LaboFnac

Visé par une plainte, Spotify se voit réclamer 1,6 milliard de dollars

Le service de musique en streaming Spotify est visé par une plainte pour ne pas avoir payé les droits de plus de 10 000 morceaux. L'éditeur Wixen Music Publishing, à l'origine de la plainte, réclame 1,6 milliard de dollars au géant suédois de la musique en ligne.

Spotify, numéro un mondial de la musique en ligne, fait l’objet d’une plainte de la part de l’éditeur de musique Wixen Music Publishing. Ce dernier détient les droits de nombreux artistes tels que Janis Joplin, The Beach Boys, Missy Elliot, Neil Young ou Tom Petty et reproche à Spotify de ne pas lui avoir réglé les droits de plus de 10 000 morceaux.

La plainte explique que « les compositeurs de musique et leurs éditeurs, comme Wixen, n’ont pas pu profiter du succès de Spotify de manière juste et équitable puisque Spotify, à plusieurs reprises, a utilisé leur musique sans en avoir les droits, et sans donner compensation financière ». Le tout « alors que Spotify est devenu une entreprise multimilliardaire ». Dans sa plainte, Wixen avance également que 21 % des 30 millions de chansons proposées par Spotify seraient diffusées illégalement.

Spotify

Wixen demande 150 000 dollars par morceau

L’éditeur a transmis une liste de 10 784 chansons qui, selon lui, sont diffusées sans autorisation par Spotify. Wixen a décidé de demander le dédommagement maximal, soit 150 000 euros, portant le total à 1,6 milliard de dollars, sans compter les frais d’avocats.

Spotify, qui propose un catalogue d’environ 30 millions de titres et compte plus de 140 millions d’utilisateurs actifs, avait décidé de créer un fonds de 43,45 millions de dollars pour indemniser plusieurs artistes américains. Ces derniers avaient lancé une procédure en recours collectif, reprochant à Spotify de ne pas avoir réglé de droits aux compositeurs des morceaux. Avec cet accord, Spotify s’était évité une procédure judiciaire potentiellement coûteuse, mais un tel accord ne semble pas satisfaire Wixen. L’éditeur a qualifié l’accord de « largement insuffisant » et estime que « dans une course pour être premier sur le marché, [Spotify] n’a pas fait suffisamment d’efforts pour acquérir les différents éléments requis ».

Cette nouvelle affaire intervient alors que Spotify prévoit d’entrer en Bourse. Le service de musique en ligne serait valorisé à 19 milliards de dollars et a profité de l’année 2017 pour renforcer ses liens avec les principaux labels de musique (Universal, Sony et Warner).


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.