LaboFnac

VivaTechnology 2017 : une seconde édition très orientée santé et bien-être

Inauguré en 2016, le salon VivaTechnology ouvre ses portes pour la seconde fois seulement cette année, toujours à Paris. Difficile à croire compte tenu de la dimension de l’événement. Nous ne pouvions donc pas passer à côté. Présentations.

Une semaine tout juste après Futur en Seine, c’est un autre salon consacré à l’innovation technologique qui ouvre déjà ses portes à Paris. Cap cette fois au Parc Expo, à Porte de Versaille, pour se rendre à VivaTechnology – ou VivaTech pour les intimes – et découvrir ou redécouvrir les étoiles montantes de la high-tech puisque, nous ne vous le cacherons pas, beaucoup des quelques 5000 start-ups présentes n’en sont pas à leur premier salon et n’ont rien de plus à exposer que sur les précédents. Pas de quoi nous arrêter toutefois. Nous avons évidemment pris le temps de parcourir les nombreuses allées du salon afin de vous rapporter quelques images.

VivaTech 2017

À celles et ceux qui voient encore d’un mauvais oeil l’intrusion de la technologie dans notre quotidien, une visite à Vivatech s’impose. Le salon fourmille d’exemples dans lesquels la technologie n’est non seulement pas nocive, mais améliore la qualité de vie. La santé et le bien-être sont à n’en pas douter les thèmes qui y reviennent le plus souvent, au travers d’inventions pourtant bien différentes les unes des autres dans leurs formes et leurs usages. De l’amélioration du sommeil au désengorgement des urgences en passant par le sport, la technologie ne nous veut désormais plus que du bien.

Le retour d’Oria, pour des nuits meilleures

Nous n’avons pas tardé à retrouver une start-up française que nous avions déjà croisée au CES en début d’année. Elle s’appelle Sensorwake et exposait une nouvelle version de son diffuseur de parfums qui promet d’améliorer le sommeil : Oria. Totalement métamorphosé, l’appareil désormais plus allongé et monté sur pied approche de sa forme définitive et devrait être lancé sur Kickstarter à la rentrée prochaine avec, toujours, deux parfums au choix. L’un pour s’endormir plus rapidement. L’autre pour éviter le sommeil léger. Son prix devrait rester inférieur à 100 euros, mais de (très) peu sans doute.

Sensorwake Oria

Évitez les ondes GSM avec CELLESS

Améliorer la qualité de sommeil, c’est aussi l’une des missions de la CELLESS Box. Cette invention signée CELLAOS se présente comme un déviateur d’ondes pour smartphones. Posez-y ce dernier et il ne devrait plus qu’émettre vers le haut. Idéal pour dormir avec son smartphone sur la table de nuit sans risque d’être irradié durant le sommeil. La CELLESS Box sera aussi vendue avec une antenne à installer à l’extérieur pour améliorer la réception en intérieur, une fois le support raccordé et le smartphone posé dessus. Il faudra néanmoins passer par le haut-parleur ou un kit mains libres pour passer des appels.

CELLESS Box

Diya One, pour un environnement plus sain au travail

Mais que serait un salon technologique sans robot aujourd’hui ? Vous en croiserez évidemment aussi sur VivaTech, dont un répondant au nom de Diya One. Plus proche de la boîte de conserve (une grosse boîte de conserve, tout de même) que de l’humain, il n’en est pas pour autant insensible à notre sort puisqu’il a notamment pour mission de réduire la pollution en intérieur grâce à un équipement lui permettant d’analyser et filtrer l’air (jusqu’à 75 m3 par heure) sur son passage. À noter qu’il est évidemment doté de capteurs d’obstacles pour se déplacer de manière totalement autonome.

Filtrer l’air est toutefois loin d’être sa seule fonction. Également équipé d’une caméra, d’une tablette ou encore d’un module Wi-Fi, Diya One peut interagir avec les gens ainsi qu’avec les autres équipements de sa pièce d’activité. Une version mieux équipée encore a également été présentée, avec notamment la capacité de mesurer la luminosité pour ajuster automatiquement l’éclairage ou encore celle de mesurer le niveau de bruit pour éviter les débordements par un système de notifications. Et les possibilités sont en réalités bien plus vastes encore puisque Partenering Robotics propose un SDK en complément de ses robots, que l’on peut facilement imaginer au bureau pour améliorer les conditions de travail.

Diya One

Se muscler en s’amusant avec la réalité virtuelle

Changement de cadre avec ICAROS, qui se destine de son côté aux salles de sport et transformera les entraînements en simulation de vol à l’aide d’un casque de réalité virtuelle et d’une impressionnante machine s’utilisant à plat ventre. Plusieurs peuvent être connectées en Wi-Fi pour voler accompagné et différents exercices sont proposés. Sensations garanties ! Seul réel point noir : le prix. Il faudra débourser plus de 7000 euros pour une seule de ces machines. À réserver plutôt aux professionnels donc.

ICAROS

De smartphone à otoscope, il n’y a que trois lettres : TYM

Autre appareil, autre usage. Un accessoire pour smartphone, et plus précisément pour iPhone pour l’instant, a également attiré notre attention. Il a été baptisé TYM et il s’agit d’un otoscope, permettant donc d’examiner les conduits auditifs à l’aide de l’appareil photo et du flash des smartphones. Preuve, s’il en fallait encore, que ces derniers sont encore loin d’avoir délivré tout leur potentiel. L’accessoire se destine toutefois au personnel médical plus qu’aux particuliers, et entend faciliter la coopération entre médecins via une plateforme de partage sécurisée pour faciliter les diagnostics et éviter les envois de patients aux urgences lorsque c’est inutile.

TYM

Ce n’est évidemment là qu’une infime partie de tout ce que vous pourrez trouver à VivaTech. D’autant que le salon propose aussi son lot de conférences. Enfin, rappelons qu’il sera ouvert au public le 17 juin.

Mathieu Freitas

Mathieu Freitas

Journaliste


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.