LaboFnac

VivaTech : Dreem, Moona, ZZiesta… quand la technologie se met au service du sommeil

Après avoir parcouru les allées et nombreux stands de Vivatech, nous avons notamment retenu quelques inventions pour en finir des nuits difficiles. Le Dreem de Rythme a été conçu pour améliorer la qualité du sommeil, comme Moona ou encore ZZiesta.

La santé et le bien-être sont cette année encore au coeur des préoccupations de nombreuses start-ups présentes sur le salon Vivatech, mais rares sont encore celles à s’attaquer réellement aux troubles du sommeil. Et pourtant. Il s’agit sans doute de la première raison aux petites baisses d’énergie du quotidien. Bien sûr, de nombreux appareils promettent d’améliorer la qualité du sommeil, mais la plupart se contentent en réalité de la mesurer sans apporter de solution concrète. Il existe heureusement quelques exceptions. Il en est d’ailleurs une que nous connaissions déjà et que nous avons pu retrouver sur le salon tenu à la Porte de Versailles de Paris : le diffuseur Oria de SensorWake. Mais nous en avons aussi déniché d’autres : Dreem, Moona et ZZiesta.

Rythm Dreem

© Rythm

Un bandeau à enfiler pour mieux dormir

Voilà qui risque d’en refroidir plus d’un d’emblée. Oui, Dreem s’enfile sur le crâne. Alors quand on sait que beaucoup ont déjà du mal à s’imaginer dormir avec un simple bracelet au poignet… S’il faudra bien sûr l’essayer une nuit complète et même plus pour s’en assurer, ce bandeau se montre toutefois assez confortable de prime abord avec son revêtement en tissu. Mais venons-en au plus important : comment peut-il améliorer le sommeil ? Rythm, la start-up – d’origine française – qui se cache derrière, a décidé d’y intégrer plusieurs capteurs et électrodes afin d’analyser les différentes phases de sommeil et d’agir dessus à l’aide de bruits et sons prédéfinis, mais aussi personnalisables via une application compagnon pour smartphones.

En les alternant automatiquement, notamment en fonction de l’activité électrique du cerveau, Dreem serait en mesure de réduire le temps d’endormissement de 30 %, d’améliorer les phases de sommeil profond qui sont les plus réparatrices, et de réveiller son porteur au moment le plus opportun. Le tout, sans écouteur ni risque de déranger un éventuel compagnon de chambrée puisque ces sons sont transmis directement au cerveau par conduction osseuse. Malheureusement, l’équipement de pointe de ce bandeau pour le moins prometteur, et qui fournit aussi des analyses du sommeil qu’il utilise d’ailleurs afin d’améliorer son efficacité, fait un peu grimper la note puisqu’il faudra dépenser 499 euros pour pouvoir l’emporter dans son lit.

Un oreiller toujours à température

Mêmes effets, mais technique radicalement différente pour y parvenir. Moona, autre création française, agit sur la température du corps ou plus exactement de la tête puisque le système se compose d’une sorte de bouillotte à glisser dans la taie d’oreiller alors qu’un boîtier intelligent, relié par un cordon, module sa température en fonction des phases de sommeil. Puisque des études auraient montré qu’un peu de fraîcheur facilitait l’endormissement, Moona commence par baisser la température de l’oreiller puis la régule afin d’optimiser les phases de sommeil profond avant de l’augmenter au matin pour procurer un réveil en douceur.

Le tout est évidemment relié à une application mobile permettant d’obtenir un suivi des cycles de sommeil assorti de conseils « personnalisés et activables » pour améliorer son efficacité au fil des utilisations, mais l’un des arguments mis en avant est évidemment que Moona fonctionne sans utiliser d’ondes ni d’électronique au niveau de la tête. Il est pour l’heure en précommande au prix de 399 euros, avec une réduction de 100 euros pour l’occasion, et sera disponible au mois d’août.

« Dodo, l’enfant do »

Dernier appareil à l’attention des mauvais dormeurs qui a retenu notre attention à Vivatech, ZZiesta nous vient d’une start-up américaine du nom d’InsomniSolv et prend la forme de bracelets recouverts de tissu qu’il faut enfiler à chaque poignée. À l’intérieur, des petits boîtiers dotés de vibreurs s’activent par intermittence – bras gauche, puis droit et ainsi de suite – de manière à recréer l’effet apaisant qu’un bébé peut ressentir lorsqu’il est bercé. Cette stimulation dite rythmique permettrait ainsi d’améliorer le sommeil, et son créateur nous a affirmé s’être basé sur des études sérieuses pour mettre au point le dispositif. Après un court essai sur le salon, évidemment bruyant et un peu stressant, nous avons été plutôt convaincus de l’effet apaisant, mais cela ne vaut évidemment pas un test en conditions réelles.

Notons en revanche que ZZiesta demande de garder un smartphone ou une tablette avec l’application dédiée ouverte toute la nuit pour fonctionner, avec le Bluetooth activé également, ce qui risque de refroidir un peu les plus soucieux des ondes diverses. Il faudra par ailleurs patienter un peu avant de pouvoir se le procurer. L’appareil est pour l’heure à l’essai aux États-Unis, où il sera d’abord commercialisé, mais son créateur nous a tout de même confirmé son intention d’attaquer le marché français par la suite. Une version un peu plus autonome pourrait également voir le jour.

InsominSolv ZZiesta

© InsomniSolv

Mathieu Freitas

Mathieu Freitas

Journaliste


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.