LaboFnac

WhatsApp impose à ses utilisateurs de partager leurs données avec Facebook

WhatsApp fait évoluer ses conditions d'utilisation pour se rapprocher de Facebook. La célèbre messagerie va obliger ses utilisateurs à partager leurs données avec le réseau social. En cas de refus, il ne sera plus possible d'utiliser l'application.

Depuis quelques heures, les utilisateurs de WhatsApp reçoivent une notification les invitant à accepter de nouvelles conditions d’utilisation. L’application a en effet mis à jour sa politique de confidentialité le 4 janvier 2021 et ne laisse d’autre choix que d’y adhérer. À compter du 8 février, ces nouvelles conditions entreront en vigueur et les utilisateurs qui ne les acceptent pas ne pourront plus utiliser WhatsApp. Dans son court message, la messagerie évoque un changement sur la manière dont le service traite les données et sur la manière dont les entreprises peuvent utiliser les services hébergés par Facebook pour stocker et gérer leurs discussions. Pour mieux comprendre ces changements, il faut consulter la nouvelle politique de confidentialité de WhatsApp.

WhatsApp

© Creative Commons / arivera

Propriété de Facebook depuis 2014, WhatsApp avait conservé une certaine autonomie vis-vis de sa maison mère en laissant le choix à ses adeptes. Désormais, l’application va obliger ses utilisateurs à partager davantage de données personnelles avec le reste de l’écosystème Facebook. Ce dernier comprend le réseau social et ses filiales que sont Messenger ou Instagram. Il est notamment question de partager le numéro de téléphone ou son adresse IP, comme l’explique la firme sur son site officiel. « Les informations que nous partageons avec les autres entités Facebook incluent les informations d’enregistrement de votre compte (comme votre numéro de téléphone), les données de transactions, des informations liées à des services, des informations sur la façon dont vous interagissez avec d’autres, y compris des entreprises, lorsque vous utilisez nos Services, les informations sur votre appareil mobile, votre adresse IP », peut-on lire dans une foire aux questions.

WhatsApp conditions d'utilisation

© Capture d’écran/LaboFnac

Le respect de la vie privée n’est pas dans l’ADN de Facebook

Cette nouvelle politique de confidentialité vise à aider Facebook améliorer l’infrastructure et les systèmes de livraison ou encore comprendre comment les services sont utilisés. Pour l’anecdote, l’ancienne politique de confidentialité de WhatsApp indiquait que « le respect de votre confidentialité est ancré dans notre ADN », et ce, « depuis que nous avons créé WhatsApp ». Ce message d’ouverture et cette promesse ne figurent plus dans la nouvelle politique. Les deux cofondateurs de WhatsApp, Brian Acton et Jan Koum, avaient par ailleurs décidé de quitter la société de Mark Zuckerberg il y a quelques années. Le premier est parti en 2017 pour rejoindre Signal, tandis que Jan Koum avait annoncé son départ en 2018. La presse américaine avait alors expliqué que les deux hommes étaient en désaccord avec la direction de Facebook concernant la confidentialité des données et le chiffrement.

Quelques mois plus tard, les deux fondateurs d’Instagram avaient également démissionné. Officiellement désireux de prendre du recul, Kevin Systrom et Mike Krieger auraient eu des différends stratégiques avec le grand patron de Facebook au sujet de la protection de la vie privée. Le plus grand réseau social du monde a désormais le champ libre pour faire un pas de plus vers son projet de fusion, déjà débuté avec les messageries Messenger et Instagram. On se rappelle aussi que le géant américain va rendre les comptes Facebook obligatoires pour utiliser un casque Oculus.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.