LaboFnac

Wiko et Tinno ne font désormais plus qu’un

Wiko a annoncé hier du changement à sa tête puisque son partenaire de toujours, Tinno, a définitivement pris le contrôle opérationnel de la marque. Explications.

Wiko peut-il encore jouer la carte de la French Touch ? Il sera en tout cas intéressant d’observer sa stratégie dans les mois à venir – à commencer par le MWC 2018 -, où l’on attend comme toujours de nouveaux produits. Wiko appartient désormais à 100 % à Tinno, une entreprise chinoise qui produit environ 20 millions de smartphones par an, et dont on estime que 50 % de la production est occupée par les mobiles de son partenaire marseillais.

Wiko WIM

En réalité, et même si certains jouent bien vite une autre carte – celle de la méchante entreprise chinoise qui grignote le petit français -, il faut bien savoir que 95 % de Wiko appartenait déjà à Tinno depuis plusieurs années. Une appartenance qui n’a rien de récent donc, puisque la genèse même de Wiko repose sur le soutien de Tinno. Il ne manquait donc que le contrôle opérationnel de la marque, Wiko prenant jusqu’à présent ses propres décisions. Le nouveau Comité Exécutif de Wiko se compose désormais de James Lin, Président, Laurent Dahan, Senior Vice-Président, et enfin Michel Assadourian et Julien Heang, qui deviennent Vice-Présidents.

« Ce rapprochement s’inscrit dans une logique actionnariale et industrielle », explique Laurent Dahan, fondateur de la marque. « Tinno est notre partenaire depuis le lancement de la marque Wiko et c’est ensemble que nous avons conquis les 30 millions d’utilisateurs, dans plus de 30 pays à travers le monde ».

Mais pourquoi prendre le contrôle de Wiko maintenant ? Même si les hasards sont rares dans l’industrie, il semblerait que le timing importe peu ici. Tout juste correspond-il à une certaine maturité de la marque, présente dans de nombreux pays après plusieurs années d’existence, et pesant de plus en plus lourd dans le portefeuille de Tinno. Le but de la manœuvre est sans conteste de souder les activités de l’industriel chinois autour de la marque Wiko, et d’accélérer le développement de celle-ci à l’international en dirigeant les activités et la production depuis un seul et même lieu.

Romain Challand

Romain Challand

Journaliste


    Contenus associés

    Partager cet article :

    Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.