LaboFnac

Windows 7 : Microsoft va proposer un support payant jusqu’en 2023

La fin de support de Windows 7 est programmée pour le 14 janvier 2020, mais Microsoft continuera de proposer des mises à jour de sécurité jusqu'en 2023. Les entreprises intéressées devront cependant mettre la main au porte-monnaie pour en profiter.

Microsoft prépare la « mise à jour d’octobre 2018 » pour Windows 10, un système actif sur « près de 700 millions d’appareils ». La firme de Redmond annonçait en début d’année que son dernier OS avait enfin dépassé Windows 7, une affirmation à prendre avec des pincettes. Selon Net Applications, Windows 10 progresse et réduit l’écart, mais Windows 7 reste le système d’exploitation le plus populaire de Microsoft avec une part de marché de 40,27 % contre 37,80 %.

Windows 7 Laptop

© Microsoft

Sortie en 2009, le successeur du décrié Windows Vista se rapproche pourtant de la fin de son support étendu, prévue pour le 14 janvier 2020. À partir de cette date, les utilisateurs ne recevront plus de correctifs et devront penser à s’orienter vers une version plus récente. Les clients professionnels sont notamment concernés et Redmond veut laisser du temps aux entreprises qui préparent leur migration.

Sur son site, Microsoft annonce qu’il proposera des mises à jour de sécurité étendues (ESU) jusqu’en janvier 2023. Cette décision concerne tous les clients Windows 7 Professionnel et Entreprise sous licence en volume, mais ces correctifs seront payants. Le géant américain indique que les mises à jour seront vendues par appareil et que le prix augmentera chaque année. Une remise sera accordée aux clients disposant de la Software Assurance Windows ou d’un abonnement Windows 10 Entreprise ou Windows 10 Education. De plus, Office 365 ProPlus pourra être utilisé sur les appareils équipés de mises à jour étendues de sécurité (ESU) Windows 7 jusqu’en janvier 2023.

Windows 7 est le nouveau Windows XP

Ce n’est pas la première fois que Microsoft prend ce type de décision, l’entreprise fondée par Bill Gates et Paul Allen avait déjà proposé un support personnalisé à certains clients pour Windows XP. Lancé en 2001, le célèbre OS avait déjà profité d’un support étendu jusqu’en 2014. Son successeur désigné, Windows 7, prend le même chemin et si Microsoft ne veut pas abandonner les utilisateurs, la firme les encourage à passer au plus vite à Windows 10. Pour imposer son dernier système d’exploitation, Microsoft avait déjà cessé le support de Windows 7 et 8 sur les PC avec processeurs récents.


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.