LaboFnac

Xiaomi débarque en France avec des smartphones à prix ultra-compétitifs

Xiaomi fait ses débuts en France. Non seulement la marque chinoise spécialisée dans les mobiles et les objets connectés ouvre sa première boutique, mais elle multiplie les partenaires commerciaux chez qui elle pratique des prix pour le moins agressifs.

« L’Apple chinois » a huit ans. Fondée par Lei Jun, qui n’a jamais caché son admiration pour la Pomme, la marque Xiaomi se lance aujourd’hui en France. Elle y ouvre une première boutique à Paris, un portail en ligne, et met en vente chez divers partenaires plusieurs smartphones. Parmi eux, les acteurs majeurs de la vente en ligne et la vente physique, dont la Fnac et Darty, mais aussi les quatre opérateurs hexagonaux. Rien que cela.

Xiaomi

© LaboFnac

Huit ans, donc, pour atteindre le pied du podium des vendeurs de smartphones dans le monde, loin derrière Huawei, et légèrement devant Oppo. Au premier trimestre 2018 (et l’année dernière d’ailleurs), l’institut IDC estimait que Xiaomi avait livré quelque 28 millions de mobiles, soit 8,4 % du marché global. « Xiaomi doit sans aucun doute sa bonne performance à sa croissance hors de Chine, avec un premier trimestre 2018 qui marque la première fois où moins de la moitié des livraisons ont été faites sur son territoire », indique IDC, évoquant sa croissance en Inde et en Asie du Sud-Est. Xiaomi, lui, met en avant sa présence dans le top 5 dans quinze pays, mais aussi son statut de numéro 3 en Espagne, où la marque a ouvert ses trois premières boutiques l’an dernier.

La France suit donc de près sa voisine, avec un modèle – on peut s’attendre à l’ouverture d’autres boutiques dans les mois à venir – assez facile à dessiner. Et pour s’assurer de son succès du côté nord des Pyrénées, Xiaomi mise sur un catalogue restreint, mais assorti de prix agressifs. Outre ses accessoires audio et batteries externes (comptez moins de 16 euros pour un modèle de 10 000 mAh), la firme chinoise met en avant deux mobiles sous Android.

Xiaomi

La première boutique française de Xiaomi. © Xiaomi

Deux smartphones à l’honneur

Le premier, le Mi Mix 2S, a été officialisé de l’autre côté du globe à la fin du mois dernier. Sous un écran « borderless » sans encoche de 5,99 pouces et affichant 2160 x 1080 pixels, il mise sur une puce Snapdragon 845, 6 Go de RAM et 64 ou 128 Go de stockage. Sa batterie de 3400 mAh est compatible avec la charge sans-fil Qi, et son appareil photo présente deux capteurs de 12 mégapixels, le premier avec une optique grand-angle et une stabilisation sur quatre axes, et le second avec un objectif téléphoto. Le tout tourne sous Android 8.0 Oreo avec MiUI, l’interface de la marque, en version 9.5. Le prix du mobile, qui se veut compétiteur de l’iPhone X ou du Galaxy S9, est fixé à 499,90 euros en version 64 Go et 599,90 euros en 128 Go.

Xiaomi Mi Mix 2S

Le Xiaomi Mi Mix 2S © Xiaomi

Second modèle positionné en milieu de gamme, le Redmi Note 5 propose lui aussi un écran de 5,99 pouces Full HD+, cette fois dans un mobile animé par un chipset Qualcomm Snapdragon 636 flanqué de 3 ou 4 Go de mémoire vive, pour un stockage de 32 ou 64 Go extensible via une carte microSD. Sous Android Nougat, il propose un double appareil photo dorsal de 12 et 5 mégapixels ainsi qu’un capteur frontal de 13 mégapixels. Le smartphone est facturé 199,90 euros en version 3 Go/32 Go et 249,90 euros en 4 Go/64 Go.

Xiaomi Redmi Note 5

© Xiaomi

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion


Contenus associés

Partager cet article :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.