LaboFnac

ZTE n’exclut pas d’attaquer les États-Unis en justice

Sévèrement affectée par l'interdiction d'importer du matériel américain pendant 7 ans, la marque chinoise ZTE envisagerait de contre-attaquer devant les tribunaux.

Sale temps pour ZTE. L’entreprise chinoise n’est plus en odeur de sainteté aux États-Unis, où le département du Commerce a annoncé une interdiction des exportations américaines à destination du fabricant d’électronique. En effet, les USA reprochent à ZTE de n’avoir pas sanctionné suffisamment vite des employés impliqués dans l’importation de matériel électronique en Iran et en Corée du Nord malgré l’embargo américain.

zte pub

© ZTE

Pire encore, cette exclusion commerciale pourrait coûter à ZTE la perte de la licence Android, pour ses smartphones, qui tient à la certification GMS (Google Mobile Services). Voilà qui compliquerait grandement les affaires de l’entreprise à l’international, même si les services de Google ne sont pas une priorité pour elle en Chine puisque la plupart sont restreints. L’entreprise est en tout cas implantée un peu partout en Europe, en Amérique du Nord et en Amérique Latine, sans oublier l’Afrique et la zone Asie Pacifique.

ZTE entend bien ne pas en rester là et a publié un communiqué expliquant que la sanction aura « non seulement un impact sévère sur la survie et le développement de ZTE, mais causera également des dommages à tous les partenaires de ZTE, y compris un grand nombre de sociétés américaines ». L’entreprise envisage même d’intenter une action en justice pour résoudre ce problème. « Nous sommes également déterminés, si nécessaire, à prendre des mesures judiciaires pour protéger les droits et intérêts légaux de notre société, de nos employés et de nos actionnaires », peut-on lire dans le document.

Romain Challand

Romain Challand

Journaliste


    Contenus associés

    Partager cet article :

    Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.