LaboFnac

Test de 1-2 Switch : Des bleus dans les yeux

1-2 Switch

Censé prôner les valeurs conviviales de la console hybride de Nintendo en familiarisant les joueurs à ses nouvelles fonctionnalités, 1-2 Switch se résume surtout à une vague démo technique bien trop basique pour mériter le statut de vrai party game. Comprenez par là que le degré d'enthousiasme avec lequel vous accueillerez ce titre dépendra entièrement de la tolérance de vos partenaires de jeu à l'égard d'un soft aussi peu inspiré.

Note de la rédaction

  • - Une opération séduction pour un public de non joueurs
  • - De nombreuses redites sur l'ensemble des 28 mini-jeux
  • - Certains défis qui se prêtent mal à un déroulement sans aide visuelle à l'écran
  • - Un manque de consistance des épreuves qui n'incite pas à y revenir
  • - L'obligation de prendre le jeu au second degré pour y trouver un semblant de fun

A partir de 37€99 sur Fnac.com Acheter

Proposé au lancement de la nouvelle console hybride de Nintendo pour incarner et démontrer les vertus conviviales de la machine, 1-2 Switch nous invite à découvrir les fonctionnalités de la Switch via un cocktail de 28 mini-jeux décalés à expérimenter entre amis. Une opération séduction pour le grand public qui pourrait bien ne pas rencontrer l'effet escompté.

En appuyant le lancement de ses nouvelles consoles à l’aide de titres tels que Wii Sports, Nintendo Land et maintenant 1-2 Switch, le constructeur le plus attaché aux valeurs conviviales de ses machines de jeu vise un objectif double. S’il met en avant l’esprit festif et décalé de ces softs pop-corn, véritables cocktails de mini-jeux intuitifs abordables par tous, c’est aussi et surtout pour former le grand public aux spécificités de ses nouvelles consoles de salon.

1-2 Switch

Plus attirante qu’un ennuyeux tutoriel, la formule du party game n’a en effet plus grand-chose à prouver en termes d’efficacité, chacun pouvant en quelques secondes s’approprier les codes des épreuves proposées pour faire jeu égal avec ses adversaires. Avec 1-2 Switch, la dimension conviviale du concept prend sens dès lors que l’on parvient à rassembler suffisamment de joueurs autour de l’écran pour constituer deux équipes de duellistes, les défis prenant obligatoirement la forme de matchs en un contre un.

1-2 Switch

Jouer sans regarder l'écran

Si 1-2 Switch insiste autant sur la nécessité de fixer son adversaire dans les yeux durant les quelques secondes requises pour départager les deux concurrents dans chacun des défis proposés, c’est probablement parce que ces duels n’ont d’intérêt qu’à la condition que les participants y insufflent leur propre grain de folie. Car, concrètement, aucun des 28 mini-jeux proposés ne comporte suffisamment de génie pour nous plier de rire autour de l’écran, en dépit d’une volonté manifeste de placer les joueurs dans les situations les plus ridicules qui soient afin de provoquer l’hilarité de l’assistance.

1-2 Switch

Autrement dit, on ne joue pas à 1-2 Switch pour tester nos réflexes contre un autre joueur dans des épreuves compétitives, on joue simplement pour passer un bon moment à plusieurs dans l’espoir que le contexte absurde des mini-jeux déridera l’atmosphère et donnera à tout le monde l’envie de participer. Toutefois, de la même façon qu’une soirée organisée autour d’un jeu de plateau lambda ne peut s’animer que lorsque les fous-rires deviennent communicatifs, une partie de 1-2 Switch peut rapidement virer au fiasco le plus total si le scepticisme des participants prend le dessus sur leur enthousiasme indulgent.

Incongruité des situations

Il faut reconnaître, pour la défense des joueurs les plus réticents, qu’en dehors des séquences de tuto filmées afin de présenter en quelques secondes l’objectif et le fonctionnement des épreuves, les mini-jeux en eux-mêmes n’ont rien d’intrinsèquement désopilant. Munis chacun d’un Joy-Con, les joueurs sont soumis à des tests d’improvisation et de rapidité qui ne valent pas tant pour leur efficacité inexistante que pour l’incongruité des situations qu’ils dépeignent.

1-2 Switch

Dans le meilleur des cas, le déroulement de l’épreuve s’avère suffisamment précis pour revêtir un minimum d’intérêt sur plus d’une soirée, mais l’essentiel des mini-jeux perd hélas une bonne partie de son attrait dès le moment où l’effet de surprise ne prend plus. Par exemple, obliger quelqu’un à bercer la console en mode portable dans le but de lui donner l’impression d’endormir un bébé imaginaire, ou une peluche sur laquelle on aura posé le Joy-Con si on joue en mode TV, a tout de même quelque chose d’assez dérangeant. Surtout, le manque de transparence du fonctionnement de l’épreuve ne nous aide guère à faire cesser les cris du bébé, rejoignant en cela la plupart des autres mini-jeux qui trahissent un réel manque de précision de la part du soft.

1-2 Switch

Une vision à court terme

Lorsqu’il s’agit de faire pivoter les Joy-con dans tous les sens, notamment pour dérouler une chaîne qui entrave l’ouverture d’un coffre au trésor, le titre démontre plutôt bien son efficacité. Même constat concernant les défis basés sur les vibrations HD et le ressenti, tel celui qui nous demande de dénombrer la quantité de billes tenues dans une main.

1-2 Switch

En revanche, on reste beaucoup plus dubitatif devant la pertinence des épreuves basées sur la reconnaissance des mouvements amples. Qu’elles soient de type sportif (base-ball, tennis de table, boxe, duels à l’épée) ou d’improvisation (jouer de la guitare électrique, danser ou parader façon défilé de mode), ces épreuves requièrent une sacrée dose d’imagination pour compenser l’absence d’aide visuelle sur l’écran de jeu. Rappelez-vous, tout se passe les yeux dans les yeux, l’écran de TV n’étant là que pour faire office d’arbitre, lancer les épreuves et décompter les points. Autant dire que la mauvaise foi est souvent de rigueur tant on a du mal à cerner les méthodes de scoring dans ce type de défis. Bien entendu, tout cela n’a aucune importance puisque le titre a pour seule intention d’attirer les non-joueurs devant la console, sans jamais inciter à la compétition. Difficile, dans ces conditions, de trouver matière à prolonger une expérience de jeu qui n’a aucunement été réfléchie pour briller sur le long terme.

1-2 Switch

Conclusion

Censé prôner les valeurs conviviales de la console hybride de Nintendo en familiarisant les joueurs à ses nouvelles fonctionnalités, 1-2 Switch se résume surtout à une vague démo technique bien trop basique pour mériter le statut de vrai party game. Comprenez par là que le degré d'enthousiasme avec lequel vous accueillerez ce titre dépendra entièrement de la tolérance de vos partenaires de jeu à l'égard d'un soft aussi peu inspiré.

Note de la rédaction

A partir de 37€99 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.