LaboFnac

Test de Mario & Luigi : Superstar Saga + Les sbires de Bowser : un remake aussi joli qu’enrichi

MarioetLuigi_jaq

Retour gagnant pour Mario & Luigi : Superstar Saga + Les sbires de Bowser. En se concentrant sur les bases, ce très joli remake renoue avec une simplicité qui faisait un peu défaut aux derniers épisodes en date. Le joueur un peu las des évolutions les plus récentes de la série pourra ainsi y trouver son compte, tout comme le néophyte qui a là une excuse toute trouvée pour se lancer à la découverte d’une série souvent sous-estimée. On regrettera simplement que l’aventure se montre un peu trop facile dans l’ensemble, et que la quête inédite mettant en scène les larbins de Bowser finisse par tourner un peu en rond.

Note de la rédaction

  • - Des graphismes joliment remis au goût du jour
  • - Des dialogues complètement déjantés
  • - Une formule RPG/Plateforme très efficace qui revient aux bases
  • - Le scénario des sbires, qui offre un éclairage nouveau…
  • - … ainsi que quelques heures supplémentaires à la durée de vie
  • - Le gameplay redondant des sbires...
  • - … et le côté très linéaire de leur aventure
  • - Un peu trop facile dans l’ensemble

A partir de 34€99 sur Fnac.com Acheter

Aussi attachants et rigolos soient-ils, les Mario & Luigi commençaient doucement mais sûrement à tourner en rond. Pour éviter que la licence ne finisse par s’égarer pour de bon à force d’empiler les mécaniques vaguement inventives et les histoires toujours plus absurdes, Nintendo a eu la bonne idée de lui offrir un petit retour aux sources. Quatorze ans après sa sortie initiale, Superstar Saga fait donc son grand retour sur 3DS, dans une version enrichie et entièrement retapée.

Une fois n’est pas coutume, l’infâme Bowser ne mène pas la vie dure à Mario et Luigi. Au contraire, celui-ci tient même à les accompagner personnellement dans leur périple au Royaume de Végésia. Hélas, la réconciliation ne sera que de courte durée, et leur alliance ne survivra pas à une petite heure de jeu environ. Littéralement éjecté de la partie, le Roi des Koopas va laisser les deux frangins seuls dans une aventure qui les oppose à Graguémona, une vilaine sorcière qui s’est introduite dans le Royaume Champignon pour dérober la voix de la Princesse Peach.

Un bon ravalement de façade

En bon remake qu’il est, Mario & Luigi : Superstar Saga + Les sbires de Bowser garde intact le scénario écrit il y a quatorze ans pour le jeu original. Dans un extrême souci de fidélité, il va même jusqu’à en conserver la mise en scène. Ce qui le différencie de l’épisode original, c’est bien évidemment sa réalisation. Cet épisode ne s’étant pas contenté d’un simple lifting, le rendu sommaire des sprites de la version Game Boy Advance laisse place à des graphismes autrement plus charmants. Tout a été repris de zéro pour que le rendu fasse honneur aux capacités de la 3DS. Et même les animations, autrefois assez limitées, ont gagné en richesse pour renforcer les expressions des différents personnages. Le potentiel comique du jeu s’en retrouve renforcé, même si, comme toujours dans la série, l’humour se cache autant dans des situations loufoques que dans des dialogues complètement barrés.

Un RPG pas comme les autres

RPG au tour par tour comme le Japon aime tant en produire, Mario & Luigi : Superstar Saga + Les sbires de Bowser se distingue tout de même par quelques caractéristiques qui sont devenues par la suite les marques de fabrique de la série. La première tient dans l’exploration, qui intègre une petite dimension plateforme. En effet, si les deux frères se suivent en permanence, chacun dispose de sa propre touche de saut. Que ce soit pour surprendre les ennemis (ce qui permet de leur infliger des dégâts dès l’entame du combat) ou pour progresser au sein des niveaux, le jeu demande du coup un minimum d’habileté et de coordination. Il est même question de réflexion à mesure que la palette de mouvements s’étoffe, les « Actions Frères », qui voient Mario et Luigi s’entraider pour effectuer Super Sauts et autres Sauts Vrillés, pouvant donner lieu à quelques puzzles à résoudre pour avancer.

La seconde particularité de Superstar Saga vient de son système de combat. S’il reprend dans les grandes lignes tous les codes du RPG au tour par tour, il intègre une notion de timing qui rend les affrontements beaucoup moins passifs que ce que l’on trouve habituellement dans les jeux du genre. Ainsi, optimiser une attaque demande d’appuyer sur le bon bouton au bon moment ; il en va de même pour les esquives et les contres, sachant que ceux-ci impliquent d’avoir assimilé au préalable les patterns de l’ennemi ; enfin, les « Attaques Frères », sortes de furies dévastatrices, demandent de valider une succession de touches pour déployer leur pleine puissance. Le jeu sollicite sans cesse l’attention du joueur, ce qui est évidemment bénéfique pour éviter de tomber dans une certaine routine.

Pendant ce temps-là, chez l’ennemi

En plus de proposer une version entièrement remise au goût du jour du premier Mario & Luigi, la cartouche contient toute une portion inédite intitulée Les sbires de Bowser. Accessible à tout moment après deux à trois heures de jeu environ, celle-ci met en scène les sous-fifres du meilleur ennemi de Mario et raconte comment un courageux Goomba s’est retrouvé propulsé à la tête d’une escouade partie à la recherche de son maître. En plus d’être délicieusement débile, cette quête secondaire a la particularité de se dérouler parallèlement à l’aventure principale, et donc de présenter le scénario sous un angle nouveau.

Sur le papier, Les sbires de Bowser est le genre de bonus qu’on accueille à bras ouverts, surtout qu’il demande une petite dizaine d’heures pour qu’on en fasse vraiment le tour. Dans les faits, il faut bien reconnaître que sa proposition finit peu à peu par s’essouffler. Plutôt que de poursuivre dans le registre de l’aventure ou du RPG, cette quête annexe prend en effet la forme d’une succession de batailles tactiques à la fois redondantes et limitées. Concrètement, il s’agira de former une équipe de huit monstres puis de les voir affronter des groupes d’ennemis. Toutes sortes de petites subtilités sont à prendre en compte, à l’image du triangle tactique qui détermine selon un principe de « pierre-feuille-ciseau », le rapport de force entre chaque type d’unités. Mais le tout manque beaucoup trop de profondeur, de lisibilité et d’interaction (hormis pour déclencher quelques actions bonus ou maximiser l’effet d’un coup spécial, le joueur reste spectateur) pour présenter un véritable intérêt ludique. L’intention est louable, l’effort est notable, mais le résultat s’avère malheureusement assez dispensable.

Conclusion

Retour gagnant pour Mario & Luigi : Superstar Saga + Les sbires de Bowser. En se concentrant sur les bases, ce très joli remake renoue avec une simplicité qui faisait un peu défaut aux derniers épisodes en date. Le joueur un peu las des évolutions les plus récentes de la série pourra ainsi y trouver son compte, tout comme le néophyte qui a là une excuse toute trouvée pour se lancer à la découverte d’une série souvent sous-estimée. On regrettera simplement que l’aventure se montre un peu trop facile dans l’ensemble, et que la quête inédite mettant en scène les larbins de Bowser finisse par tourner un peu en rond.

Note de la rédaction

A partir de 34€99 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.