LaboFnac

Test de Star Wars Battlefront II : Trop gourmand ?

Star Wars Battlefront II

Calibré dès le départ sur un modèle économique qui n'a rien à faire sur un titre payant à l'acquisition, Star Wars Battlefront II perd une bonne partie de sa crédibilité avec son orientation pay-to-win. Alors certes, EA a désactivé toutes les micro-transactions pour le lancement du jeu, mais seulement de manière temporaire ! Et l'amertume nous ferait presque oublier les efforts mis en place pour corriger les manquements du précédent volet, ainsi que l'efficacité de la réalisation qui nous pousse à franchir le pas... au risque de voir, à terme, le titre basculer de nouveau du côté obscur de la Force.

Note de la rédaction

  • - La désactivation temporaire des micro-transactions pour le lancement
  • - Une réalisation graphique et sonore très solide, sans fausse note et forcément alléchante
  • - Le caractère épique et immersif des batailles spatiales
  • - Le mérite d'avoir cherché à inclure une campagne solo entièrement originale
  • - Les réponses apportées aux manquements du précédent Battlefront
  • - Les styles de gameplay renouvelés des héros, en cohérence avec leurs capacités
  • - Une progression en multi qui reste, à terme, trop orientée vers les micro-transactions (car désactivées seulement de manière temporaire)
  • - La loterie, via les cartes et caisses de butin, qui prend le pas sur les skills
  • - Une campagne solo assez courte et finalement peu marquante
  • - Multijoueur chronophage si l'on veut rester dans la course

A partir de 29€99 sur Fnac.com Acheter

Dans la tourmente d'une polémique pointant du doigt la politique des micro-transactions venue gangrener le système de progression de son multijoueur, la sortie de Star Wars Battlefront II n'est pas de celles qui passent inaperçues. En dépit de quelques ajustements de dernière minute, le titre a bien du mal à masquer son envie d'abuser de la passion des fans pour leur distribuer les « cartes » nécessaires à l'appréciation des parties en ligne. Et c'est seulement le jour du lancement mondial que Electronic Arts annonce une désactivation « temporaire » des micro-transactions...
Ce test a été effectué sur une PlayStation 4.

Bien qu’envisagé essentiellement dans l’optique des parties multijoueurs, Star Wars Battlefront II vient tout de même corriger un point sur lequel son prédécesseur avait délibérément fait l’impasse : la présence d’une campagne solo. Pour sa défense, et même si les treize missions proposées dans le cadre de cette campagne ne resteront pas dans les mémoires, Battlefront II a donc le mérite d’avoir pris la peine d’inclure une expérience solo inédite basée sur une trame originale.

Star Wars Battlefront II

Quid de l'expérience solo ?

Articulée autour d’un protagoniste construit spécialement pour le jeu, la campagne nous place (en vue FPS ou TPS, au choix) dans la peau de la commandante Iden Versio qui œuvre du côté de l’Empire. Un parti pris qui reste toutefois plus intéressant sur le papier que dans les faits, puisqu’il nous fait miroiter un point de vue relativement neuf sur le conflit entre l’Empire et l’Alliance Rebelle sans pour autant aller au bout de ses idées.

Star Wars Battlefront II

Malgré cela, et en dépit du fait que ces missions apparaissent comme trop calquées sur les routines des parties en ligne, on a le plaisir d’alterner fréquemment entre des phases au sol et des batailles spatiales, le scénario nous invitant d’ailleurs à incarner certains des personnages clés de la franchise. Bien que Luke, Lando Calrissian et les autres héros ne soient jouables qu’en vue à la troisième personne, les capacités spécifiques qui les caractérisent réussissent à offrir un éventail de styles de gameplay assez renouvelé. Beaucoup plus classiques dans le déroulé de leurs objectifs, ces missions solo se montrent tout de même étonnamment brèves, la campagne ne s’étalant guère sur plus de six heures de jeu en moyenne, sans nous offrir matière à y retourner en dépit de quelques objets cachés.

Star Wars Battlefront II

Un multijoueur repensé

En aucun cas l’ajout de cette campagne solo ne prétend donc remettre en question les velléités multijoueurs de Star Wars Battlefront II, dont le noyau dur repose toujours sur ses parties en ligne. Les modes de jeu ont néanmoins été repensés afin que les objectifs des batailles par équipes correspondent autant que possible au background de chacune des maps. Avant de se lancer dans les conflits en ligne, il est cependant conseillé de prendre d’abord ses marques en mode Arcade afin de se familiariser avec la configuration des environnements et le style de combat des personnages. Les batailles jouables en solo avec des bots, soit du côté obscur de la Force, soit du côté lumineux, s’efforcent de s’inspirer de l’ensemble de la mythologie Star Wars mais se révèlent globalement trop courtes pour mériter le qualificatif de missions scénarisées. Le mode Arcade constitue toutefois un bon moyen d’entraînement en vue du multi, offrant par ailleurs des parties en Coop ou en Versus à deux joueurs en écran partagé.

Star Wars Battlefront II

En ligne, les batailles par équipes se déclinent désormais en quatre variantes bien distinctes auxquelles s’ajoutent les parties en Escarmouche. L’Assaut Galactique et les Combats Spatiaux sont bien les noyaux de ce multijoueur dont les enjeux parviennent habilement à se renouveler en fonction des maps jouées. Décriés par les adeptes du précédent Battlefront, les jetons indispensables au contrôle des héros ou de leurs vaisseaux ont été rayés de la formule de Battlefront II qui fait désormais intervenir les héros de manière plus souple et cohérente. Le mode Affrontement Héroïque est en toute logique le terrain de jeu privilégié pour tester les forces et faiblesses de chacun en quatre contre quatre, là où le mode Frappe s’appuie plutôt sur des scénarios à objectifs opposant deux équipes de huit joueurs.

Star Wars Battlefront II

D’un point de vue général, le gameplay puise une bonne partie de son intérêt dans son système de classes qui nous incite à tester et approfondir différents profils de soldats pour développer leur arsenal et leurs capacités. Mais cela ne saurait se faire sans la faveur du tirage des caisses de butin qui orchestrent à peu près tout dans Battlefront II, les cartes des étoiles étant déterminantes dans la customisation des capacités et améliorations des personnages joués.

L'ombre du pay-to-win

Face à l’ampleur de la polémique qui risquait de précipiter Battlefront II dans les abysses de la honte avant même la sortie du jeu, l’éditeur a procédé à des ajustements drastiques de dernière minute, réduisant considérablement le coût de certains héros pour rendre sa démarche plus cohérente, moins chronophage et surtout plus « morale », avec notamment l’impossibilité de se procurer d’entrée de jeu les cartes les plus rares moyennant de l’argent réel.

Star Wars Battlefront II

Pour autant, l’ombre des micro-transactions n’en reste pas moins palpable dans la conception du multijoueur de Battlefront II tant les bénéfices que cela induit déséquilibrent les chances entre les joueurs. Et le problème risque de s’accentuer encore davantage sur le long terme. Certes, il reste toujours possible de tout déverrouiller sans rien débourser, mais pas sans consacrer des dizaines et des dizaines d’heures aux parties en ligne, sans aucune garantie d’obtenir la récompense souhaitée dans les caisses de butin. Coûteuse ou abusivement chronophage, au choix, la progression dans le multijoueur de Star Wars Battlefront II laisse donc un sentiment d’amertume qui explique la réaction légitime de rejet d’une bonne partie du public ciblé par le soft. Une situation qui aura finalement poussé l’éditeur à faire volte-face le jour même du lancement mondial, en désactivant tous les achats en jeu… mais seulement de manière temporaire.

  • Star Wars Battlefront II
  • Star Wars Battlefront II
  • Star Wars Battlefront II
  • Star Wars Battlefront II
  • Star Wars Battlefront II
  • Star Wars Battlefront II
  • Star Wars Battlefront II
  • Star Wars Battlefront II
  • Star Wars Battlefront II
  • Star Wars Battlefront II

Conclusion

Calibré dès le départ sur un modèle économique qui n'a rien à faire sur un titre payant à l'acquisition, Star Wars Battlefront II perd une bonne partie de sa crédibilité avec son orientation pay-to-win. Alors certes, EA a désactivé toutes les micro-transactions pour le lancement du jeu, mais seulement de manière temporaire ! Et l'amertume nous ferait presque oublier les efforts mis en place pour corriger les manquements du précédent volet, ainsi que l'efficacité de la réalisation qui nous pousse à franchir le pas... au risque de voir, à terme, le titre basculer de nouveau du côté obscur de la Force.

Note de la rédaction

A partir de 29€99 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.