LaboFnac

Prise en main de l’Asus ROG Zephyrus G14 (Ryzen 9, RTX 2060) : un concentré de puissance ?

test Asus ROG Zephyrus G14

S’il est trop tôt pour nous prononcer définitivement sur le ROG Zephyrus G14, force est de reconnaître que l’engin nous impressionne pour l’heure en faisant tourner sans problème les derniers jeux du moment, malgré son format de 14 pouces, compact et véritablement portable. Reste encore à voir si l’autonomie suit, non pas tellement pour le jeu - la machine est de toute manière bridée sur batterie -, mais pour l’usage professionnel également visé par Asus. La firme semble par ailleurs avoir apporté aussi beaucoup de soin à l’affichage comme au système audio du ROG Zephyrus G14, qui parvient en outre à proposer une connectique assez complète malgré les nombreuses ouvertures prévues pour l’aération. On regrette d’ailleurs déjà, outre l’absence de webcam, le niveau sonore de la ventilation mise en œuvre pour calmer les ardeurs du duo Ryzen 9 - GeForce RTX 2060 qui n’en reste pas moins prometteur pour autant. Il nous tarde donc d’éprouver davantage le portable de jeu d’Asus au sein de notre Labo.

À peine plus encombrant qu’un ultraportable classique, le ROG Zephyrus G14 d'Asus n’en demeure pas moins conçu pour le jeu. Mais est-il réellement possible d’allier performances et compacité ? Nous avons pu l’essayer, et voici nos premières impressions.

Dévoilé par Asus dans le cadre du CES au milieu de nombreuses autres références, le ROG Zephyrus G14 n’avait toutefois eu aucun mal à retenir l’attention avec son écran de 14 pouces. Un format certes commun sur le segment des ultraportables, mais beaucoup moins sur celui des PC gaming dans lequel s’inscrit évidemment ce modèle. S’il cherche donc à séduire les joueurs les plus nomades, il n’en demeure pas moins bien équipé en dépit de son « petit » format. Le modèle que nous avons essayé s’appuie ainsi sur un processeur AMD Ryzen 9 4900-H couplé à 16 Go de RAM DDR4, et auquel s’ajoute un GPU Nvidia GeForce RTX 2060 assorti de 6 Go de mémoire GDDR6 dédiée pour le traitement graphique.

Avec aussi un affichage WQHD et un SSD de 1 To, c’est toutefois la meilleure configuration disponible à ce jour avec le ROG Zephyrus G14, et il nous faudra malheureusement mener des tests approfondis pour en découvrir tout le potentiel. Nous avons néanmoins pu lancer quelques jeux et utiliser aussi la bête au quotidien durant quelques jours, et sommes donc au moins en mesure de vous livrer un premier avis.

ROG Zephyrus G14

© LaboFnac

Compacité et sobriété à l’extérieur...

Commençons bien sûr par observer d’un peu plus près l’enveloppe de ce Zephyrus G14, intégralement réalisée en métal. Plus exactement, le plus compact (32,4 x 22,2 x 1,79 cm), mais aussi le plus léger (1,6 kg) des PC de la famille ROG emploie de l’aluminium sur l’extérieur, et un alliage d’aluminium et magnésium qu’Asus promet moins sensible aux traces de doigts sur l’intérieur. Promesse que nous avons d’ailleurs pu vérifier. Hormis ce détail toutefois, la différence est assez difficile à percevoir entre les deux matériaux, qui présentent le même aspect légèrement irisé sur notre modèle Eclipse Grey et apportent indéniablement une touche d’élégance au Zephyrus G14 sans pour autant nuire à la sobriété de l’ensemble. Asus a d’ailleurs fait le choix de lignes minimalistes, préférant jouer sur les textures plutôt que sur le relief comme en présentent souvent les PC gaming.

ROG Zephyrus G14

© LaboFnac

Le capot est ainsi plat en grande partie, et lisse sur une moitié tout juste rehaussée d’une fine bande courant le long de la bordure supérieure jusqu’à venir en partie souligner le sigle ROG, délicatement mis en avant sur une plaque brillante. La moitié opposée est perforée de milliers de points – 6536 précisément selon Asus – qui n’ont sur notre modèle de test de fonction autre qu’esthétique, mais peuvent sur d’autres laisser entrevoir des mini-LED et afficher ainsi des notifications et animations. Nous n’avons donc pas pu tester cette fonctionnalité baptisée AniMe Matrix, et qui devrait donc plaire aux joueurs en quête d’une machine compacte, mais pas nécessairement discrète.

ROG Zephyrus G14

© LaboFnac

Sans capot lumineux et lorsqu’il est fermé, le ROG Zephyrus G14 ne présente donc que peu d’éléments pouvant faire penser qu’il s’agit d’un PC de jeu, si ce n’est peut-être la grille d’aération tout de même assez travaillée et marquée en son centre de l’inscription Zephyrus que l’on peut voir entre les deux bras reliant l’écran au clavier. Elle permet d’expulser l’air chaud par le haut lorsque l’ordinateur est en fonctionnement, et l’on notera au passage l’intégration d’une charnière “ErgoLift” faisant glisser l’extrémité du panneau de l’écran sous celui du clavier de manière à surélever légèrement ce dernier pour un meilleur confort de frappe. L’orientation gaming du Zephyrus est par ailleurs un peu plus assumée sur l’intérieur, où l’on retrouve un peu des lignes futuristes habituelles de ce type de machines.

ROG Zephyrus G14

© LaboFnac

...mais un caractère un peu plus affirmé à l'intérieur

Asus a notamment retenu une forme originale pour le bouton de mise en marche, lequel inclut aussi un lecteur d’empreintes compatible Windows Hello que nous n’avons toutefois pas trouvé très efficace. Il se trouve à la même hauteur que les commandes audio et un raccourci vers Armoury Crate ainsi facile d’accès et surplombe le clavier, en léger contrebas, dans un renfoncement que soulignent des arêtes assez franches tout autour. Un renfoncement plutôt esthétique donc, mais qui permet aussi de faire ressortir les touches du clavier à bonne hauteur pour offrir une course assez longue. Avec un rebond très réactif en prime, le clavier du ROG Zephyrus G14 est ainsi très agréable à utiliser, et cela même pour la saisie de texte en dépit des petits aménagements évidemment pensés pour le jeu.

Cela concerne tout d’abord la forme et la disposition des touches. Un petit point en relief vient ainsi aider à identifier la zone ZQSD au toucher et la barre Espace a été élargie, mais il faudra en contrepartie composer avec une petite touche Entrée et des touches plus étroites encore pour le pavé directionnel. De même d’ailleurs, le pavé tactile n’est pas spécialement spacieux, ce qui n’est pas réellement gênant dans la mesure où les joueurs ont généralement une souris avec eux. Pour revenir sur le clavier, soulignons également qu’Asus précise avoir raccourci la distance d’activation des touches par rapport à un clavier classique, cela afin d’améliorer la réactivité des touches spécifiquement pour le jeu. Difficile toutefois d’estimer l’impact réel de cette petite attention, mais nous ne pouvons que constater que le clavier du ROG Zephyrus G14 est effectivement assez réactif.

ROG Zephyrus G14

© LaboFnac

Des haut-parleurs prometteurs, mais pas de webcam

Il est par ailleurs à noter que des haut-parleurs stéréo ont été intégrés de part et d’autre du pavé tactile et, s’il nous faut attendre de les avoir soumis aux instruments de mesure de notre Labo pour en apprécier pleinement les performances, le son qui en ressort impressionne pour l’heure par sa clarté. Il est d’ailleurs à noter qu’Asus ne s’est pas contenté de deux haut-parleurs, mais en propose deux de chaque côté : un haut-parleur de 2,5 W avec technologie Smart AMP et un tweeter de 0,7 W. Le système est de plus compatible Dolby Atmos, mais peut aussi être délaissé pour un casque. Une prise jack est pour ce faire disponible sur le flanc gauche du Zephyrus G14.

ROG Zephyrus G14

© LaboFnac

Il est d’ailleurs à noter que la machine inclut une connectique assez complète, puisque l’on trouve aussi sur ses flancs – dont la partie supérieure est de plus ouverte pour aider à son refroidissement – deux ports USB 3.2 (Gen 2) de Type-C, deux ports USB 3.2 (Gen 1) de Type-A et un port HDMI 2.0 en plus du connecteur prioritaire dédié à la charge avec le bloc secteur de 180 W inclus. Pas de port Ethernet en revanche, mais notons que le Wi-Fi 6 (802.11ax) est présent, en plus du Bluetooth 5.0. Ce n’est donc pas dramatique. S’il est un élément dont l’absence est plus difficile à pardonner sur le ROG Zephyrus G14, c’est la webcam. Inutile en effet d’en chercher une. Asus a fait le choix de ne pas en inclure, et invite à remettre la main au porte-monnaie pour s’offrir sa caméra ROG Eye si besoin. Dommage donc, d’autant qu’il aurait sans doute été possible d’en intégrer une au-dessus de l’écran en décalant légèrement celui-ci vers le bas.

ROG Zephyrus G14

© LaboFnac

Affichage WQHD ou 120 Hz, il faut choisir

Car si la bordure haute de l’écran est plutôt fine, comme ses bordures latérales d’ailleurs, c’est un large bandeau qui s’étend en bas. On peut donc imaginer qu’un autre agencement aurait été possible, si Asus avait voulu inclure une webcam du moins. On apprécie néanmoins le soin apporté à ce cadre. Marqué d’un discret “ROG ZEPHYRUS” au bas, il profite d’un plastique mat plutôt rigide et semble bien collé tout autour de la dalle.

De type IPS et mesurant 14 pouces de diagonale, celle-ci affiche une définition WQHD (2560 x 1440 pixels) qui prive notre modèle de test du taux de rafraîchissement de 120 Hz proposé avec certaines versions Full HD du ROG Zephyrus G14. Toutes disposent en revanche d’un traitement anti-reflet pratique en condition de forte luminosité, mais ayant aussi pour effet de ternir un peu l’affichage même s’il reste, sur le modèle qui nous a été prêté du moins, très flatteur à l’œil. Il faudra cependant envoyer l’ordinateur dans notre Labo afin de pouvoir formuler un avis plus complet, mais soulignons en attendant qu’Asus promet une couverture de 100 % de l’espace sRGB et ajoute avoir reçu la certification “Pantone Validated” pour ce point.

L’expérience de jeu

Quoi qu’il en soit, la finesse d’affichage offerte par cet écran WQHD est appréciable, et nous n’avons eu aucun mal à en profiter en jeu, même lorsque le Zephyrus G14 est utilisé sur batterie, et se trouve donc bridé. Plusieurs modes de performances sont en effet disponibles, mais le plus élevé, et gourmand en énergie, n’est activable qu’une fois la machine branchée sur secteur, et cela avec le bloc d’alimentation fourni – la charge par USB-C est possible, mais elle n’excédera pas 65 W, contre 180 W, et ne peut donc que recharger la batterie. Il est possible de passer de l’un à l’autre de ces modes via un raccourci sur la touche F5, ou en ouvrant l’application Armoury Crate qu’Asus préinstalle avec Windows 10, et qui permet également de contrôler l’état des principaux composants.

Armoury Crate sur le ROG Zephyrus G14

© LaboFnac

Sur batterie, seuls les modes Silencieux et Performances sont ainsi disponibles. Le premier permet évidemment de préserver l’autonomie au mieux et servira surtout en usage bureautique, tandis que le second est évidemment plus approprié au jeu. Nous avons notamment joué à Gears 5 pour nos premiers essais du Zephyrus G14, et constaté que le titre des Xbox Game Studios est parfaitement jouable en WQHD avec les réglages vidéo les plus élevés sans qu’il soit nécessaire d’utiliser l’adaptateur secteur. Certaines textures manquent certes un peu de finesse et la cible des 60 fps est sans doute loin d’être atteinte, mais le framerate a le mérite de rester assez constant, même face à une horde de vermines.

Inutile de dire en revanche que la batterie fait long feu. Elle a fondu en moins d’une heure de jeu avec le mode Performances sur Gears 5. Il est de ce fait toujours préférable d’utiliser le bloc d’alimentation, qui permet donc en outre de déverrouiller le mode Turbo et d’exploiter ainsi pleinement le potentiel du Ryzen 9 et de la GeForce RTX 2060. On note alors un net gain, autant sur les textures que sur le framerate. C’est sûr, le ROG Zephyrus G14, malgré son petit format, en a dans le ventre et nous avons hâte de pouvoir le tester davantage, et notamment au sein de notre Labo, afin de voir jusqu’où il peut aller. En attendant, on peut néanmoins déjà lui reconnaître un petit inconvénient : le bruit.

ROG Zephyrus G14

© LaboFnac

Le mode Turbo permet certes de lâcher les chevaux en jeu, mais le système de refroidissement doit évidemment suivre pour limiter la montée en température du système. Et à pleine puissance, les deux ventilateurs du Zephyrus G14 ne sont pas des plus discrets. L’appellation du mode Silencieux prend alors tout son sens, mais la ventilation reste également supportable au maximum du mode Performances, tout en risquant tout de même de déranger dans un lieu public. Il est par ailleurs à noter qu’outre les ouvertures déjà mentionnées au-dessus du clavier ainsi que sur les flancs, d’autres sont également prévues sous la machine qui, si elle manque de discrétion, a ainsi le mérite de ne pas trop chauffer.

Nous n’avons en tout cas pas constaté de montée en température excessive ou gênante en aucun point du châssis jusqu’ici, mais nous ne manquerons bien sûr pas de le signaler si c’est le cas d’ici la publication de notre test complet.

Conclusion

S’il est trop tôt pour nous prononcer définitivement sur le ROG Zephyrus G14, force est de reconnaître que l’engin nous impressionne pour l’heure en faisant tourner sans problème les derniers jeux du moment, malgré son format de 14 pouces, compact et véritablement portable. Reste encore à voir si l’autonomie suit, non pas tellement pour le jeu - la machine est de toute manière bridée sur batterie -, mais pour l’usage professionnel également visé par Asus. La firme semble par ailleurs avoir apporté aussi beaucoup de soin à l’affichage comme au système audio du ROG Zephyrus G14, qui parvient en outre à proposer une connectique assez complète malgré les nombreuses ouvertures prévues pour l’aération. On regrette d’ailleurs déjà, outre l’absence de webcam, le niveau sonore de la ventilation mise en œuvre pour calmer les ardeurs du duo Ryzen 9 - GeForce RTX 2060 qui n’en reste pas moins prometteur pour autant. Il nous tarde donc d’éprouver davantage le portable de jeu d’Asus au sein de notre Labo.

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.