LaboFnac

Qwant : le moteur de recherche français est-il vraiment un anti-Google ?

La société Qwant a profité de son cinquième anniversaire et de son déménagement dans de nouveaux locaux pour faire un point sur son offre actuelle et présenter quelques nouveautés. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il devient très réducteur de la qualifier de simple moteur de recherche. Décryptage.

Pour beaucoup, Qwant est juste un moteur de recherche alternatif. Avec une promesse claire dès le départ, celle d’être « le moteur qui respecte votre vie privée ». Qwant a su prouver au fil des années que ce n’étaient pas là que de belles paroles pour se positionner à contre-pied du tout puissant Google. Entre les scandales répétés de fuites de données et le durcissement du cadre législatif européen avec le RGPD, inutile de vous dire que les événements récents n’ont fait que valider ce positionnement. Pour expliquer simplement la manière de procéder du moteur, sachez qu’il s’engage à fournir les résultats les plus pertinents sans collecter les données personnelles et garantit que les résultats restent confidentiels. Ainsi, Qwant ne dépose aucun cookie sur l’ordinateur, chiffre les requêtes, l’adresse IP et ne conserve aucun historique des recherches. La société espère atteindre 5 à 10 % du marché européen d’ici 2021.

Qwant, qui fête ses cinq ans, nous a ouvert ses portes il y a quelques semaines, dans le cadre de la visite de ses nouveaux locaux. De nombreuses personnalités politiques étaient d’ailleurs présentes pour l’événement. Au premier rang desquels Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, et Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État au numérique. Au gré des étages, nous avons pu découvrir les nouveaux services et fonctions développés par Qwant. Certaines sont dédiées au moteur, tandis que d’autres défrichent des domaines qui vont bien au-delà de l’activité initiale de la société.

Qwant

Le secrétaire d’État Mounir Mahjoubi était présent à l’inauguration des nouveaux locaux de Qwant. (© Compte Twitter de Mounir Mahjoubi)

Une diversification à tout crin

Depuis quelques mois, la société cherche en effet à diversifier ses activités et à explorer de nouveaux horizons. À tel point d’ailleurs qu’il devient très réducteur aujourd’hui de résumer Qwant uniquement à son moteur de recherche. Bien sûr, ce dernier représente encore l’activité principale de l’entreprise, avec près de 10 milliards de requêtes en 2017. Cela reste évidemment très loin de Google et de ses 100 milliards de requêtes… tous les mois. Toutefois, la croissance de Qwant reste impressionnante puisque le moteur n’avait totalisé que 2,6 milliards de requêtes en 2016.

Qwant Music

Page d’accueil de Qwant Music

Parmi les services en rapport direct avec la recherche, on peut citer Qwant Junior, une déclinaison offrant une version sécurisée du moteur de recherche pour les enfants. Ici, les résultats jugés inappropriés et contenant par exemple de la violence, de la pornographie ou de l’incitation à la haine sont filtrés automatiquement. Quant à Qwant Music et Qwant Games, ils proposent une vision plus verticale de la recherche, en permettant de retrouver toutes les informations pertinentes dédiées à ces médias spécifiques. Qwant Sports suit la même logique, en la poussant un peu plus loin. Ce premier moteur de recherche entièrement dédié au sport agrège toutes les données liées aux différentes disciplines sportives sur le Web. Une couche de réalité mixte a été ajoutée sur l’affichage d’un match, pour avoir des informations supplémentaires en surimpression. Le smartphone reconnaît ce qui se passe à l’écran et affiche des données intéressantes, en surimpression sur le match, donc.

Qwant Junior

Page d’accueil de Qwant Junior

En marge de ces fonctions directement liées à la recherche, Qwant a également présenté de nombreux projets qui s’éloignent de son cœur de métier. Avant de poursuivre que la stratégie de la société n’est pas sans faire penser à celle de Google. Le géant de Mountain View s’est d’abord fait connaître par son moteur de recherche, avant de se lancer dans l’exploration de nombreuses autres activités, avec Google Maps, Gmail, Google +, Google Photos, YouTube, Chrome, Google Docs, etc. À tel point d’ailleurs qu’il est très compliqué aujourd’hui pour l’utilisateur moyen « d’échapper » aux services de Google tant ils ont envahi notre quotidien et tant ils se montrent aussi pratiques que gratuits. Même si Qwant ne le formule pas (encore) de la sorte officiellement, il semble bien que la stratégie de la firme de Mountain View soit en partie le modèle suivi.

Don't be evil

Vous pensez que notre analyse est un peu tirée par les cheveux ? Jugez par vous-mêmes : Qwant a lancé ou va lancer Maps, un service de cartographie basé sur des solutions open source, ainsi que Pay, un système de paiement qui vous permet de faire vos achats en toute sécurité. Ici, vous êtes en relation directe avec votre banque et Qwant promet de ne collecter aucune information sur ce que vous achetez. La société planche aussi sur Qwant IoT, une offre élaborée sur la base de la solution Kuzzle. Il s’agit d’une plateforme de gestion et d’exposition de données publiques ou privées alimentée par des partenariats, notamment avec OpenDataSoft. Parlons également de Qwant IoT Translate, un service de traduction basé sur de l’intelligence artificielle, ou encore de Qwant Med & Surgery , qui proposent des solutions pour le monde médical. Enfin, Qwant Masq est un agent local de gestion de données personnelles, qui s’interface avec les services de Qwant et les services tiers qui souhaiteront l’implémenter. Le but ici est de casser le paradigme de la création de comptes et de la gestion en ligne. C’est l’utilisateur qui stocke ses propres données. En marge de ces services, la société a aussi présenté un dispositif d’information des populations en cas de crise, avec l’envoi de SMS en cas d’alerte, un système de suivi des feux de forêt, etc.

Qwant semble donc appliquer la même stratégie que Google, sans toutefois renier son ADN. Car toutes ces initiatives et tous ces services gardent le respect de la vie privée et de la confidentialité au cœur de leur fonctionnement. De là à dire que Qwant est le Google de demain, il y a un pas que nous ne franchirons pas. Néanmoins, la société française a clairement le vent en poupe. Et dans la mesure où elle place l’humain et l’éthique au centre de son discours autant que de ses actions, c’est une bonne nouvelle pour l’ensemble des internautes.

Qwant

Sofian Nouira

Sofian Nouira

Rédacteur en chef

Partager ce guide :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.