LaboFnac

Géolocalisation, données personnelles : comprendre les métadonnées de vos photos (EXIF) pour mieux protéger votre vie privée

Pas toujours mises en avant, les métadonnées qui accompagnent vos photos sont pourtant susceptibles de dévoiler des données personnelles. Elles contiennent notamment des éléments de géolocalisation et ces informations liées à votre vie privée peuvent être accessibles, en ligne, sans que vous en ayez conscience. Que sont ces métadonnées, quel est leur intérêt et comment mieux les contrôler ? On vous explique tout.

Avec l’arrivée des Galaxy S21, Samsung a relancé le débat autour des métadonnées. Le fabricant de smartphones sud-coréen veut mieux protéger la vie privée de ses utilisateurs et interpelle au sujet de ces données qui accompagnent nos activités numériques. L’occasion pour nous de nous pencher sur les métadonnées afin de vous aider à garder le contrôle sur vos informations personnelles. Cet article s’intéresse principalement aux métadonnées associées aux photos prises avec nos smartphones.

appareil photo smartphone

© Creative commons

Les métadonnées, c'est quoi ?

Littéralement, une métadonnée est une donnée sur une donnée. Elle permet de définir ou décrire une autre donnée, et ce, quel que soit son support. Souvent associées à nos activités numériques, les métadonnées n’ont pas attendu l’informatique pour être utilisées, en particulier par les bibliothèques ou pour le stockage d’archives papier. Des fiches normalisées pouvaient alors être utilisées afin de recueillir un certain nombre d’informations utiles. Pour simplifier, les métadonnées permettent de générer une sorte de fiche technique.

Les métadonnées ont connu un tournant lié à l’informatisation de notre quotidien et font désormais partie de notre vie numérique. Pas toujours visibles ou mises en avant, elles sont créées automatiquement lorsque vous prenez une photo, enregistrez un document texte, envoyez un mail ou simplement en navigant sur Internet (site web, réseaux sociaux, moteur de recherche, logiciels…). Plus encore que votre « empreinte numérique », les métadonnées peuvent aider à retracer votre activité, vous identifier ou encore à définir votre profil. Les métadonnées collectées vont varier en fonction du service ou de l’appareil que vous utilisez, allant du nom à l’adresse e-mail en passant par l’adresse IP ou l’adresse d’un destinataire et l’objet lors de l’envoi d’un mail. La date, l’heure, ainsi que des informations géographiques pourront aussi être collectées.

Faut-il avoir peur des métadonnées ?

Oui et non. Les métadonnées sont essentielles et peuvent se révéler particulièrement utiles pour faciliter notre quotidien. Elles permettent d’automatiser le traitement de l’information et nous y avons recours chaque jour, sans forcément le savoir. En effet, les métadonnées permettent d’organiser, rechercher ou catégoriser grâce aux informations qu’elles contiennent. Par exemple, elles sont utilisées par les services de messagerie ou les logiciels photo. Ce dernier élément est celui qui nous intéresse le plus ici puisqu’il permet de prendre conscience de l’intérêt des métadonnées et des risques qui y sont liés.

En effet, le fait de stocker des données qui peuvent être de nature personnelle n’est pas anodin et présente des risques. Lorsque vous partagez ou transmettez un document tel qu’une image, vous êtes susceptibles de transférer les métadonnées associées. Le cas de John McAfee revient régulièrement lorsqu’il s’agit d’évoquer les métadonnées. Recherché au Belize dans une affaire de meurtre, le fondateur du logiciel antivirus du même nom avait pu être localisé au Guatemala en 2012 après la publication d’un article par Vice. Le site et le photographe avaient oublié de supprimer les métadonnées EXIF de la photo. L’erreur est rapidement parvenue jusqu’à la police, qui a arrêté John McAfee deux jours plus tard.

Métadonnées EXIFS : ces données sensibles qui accompagnent nos photos

Nos photos sont particulièrement concernées puisqu’elles intègrent des EXIF, un terme bien connu des amateurs de photographie numérique. L’Exchangeable image file format ou fichier image d’échange représente l’ensemble des renseignements que l’appareil enregistre et stocke au moment de la prise de vue. Ces données sont générées automatiquement par votre appareil photo ou smartphone et sont stockées dans le fichier image (au format JPG, TIFF ou RAW). Outre les EXIF, on peut également retrouver des données IPTC ou XMP pour la gestion de ses images.

Les métadonnées générées lors de la prise de vue sont très nombreuses et variées. Outre la date et l’heure ou la taille du fichier, on retrouve énormément d’informations techniques concernant le matériel utilisé (marque de l’appareil photo/smartphone, modèle, numéro de série, objectif…) et les réglages (mode, exposition, distance focale, flash…). Elles peuvent être plus personnelles et intégrer des coordonnées GPS, notamment sur les smartphones. L’ensemble des modèles récents, qui disposent d’un module GPS, proposent d’enregistrer des informations géographiques (parfois appelées Tags de localisation). Ces informations liées à votre privée sont susceptibles d’être diffusées lorsque vous partagez vos photos.

Informations EXIF d’une photo prise avec un appareil photo

Informations EXIF d’une photo prise avec un appareil photo © Capture d’écran/LaboFnac

C’est ici que Samsung a décidé d’intervenir en proposant de supprimer certaines métadonnées EXIF, comme les informations géographiques. Annoncé lors de la présentation des Galaxy S21, cet outil vise à « protéger votre vie privée » en évitant à des personnes malintentionnées de remonter jusqu’à votre localisation. Cette fonction bienvenue n’est toutefois pas une nouveauté et il est déjà possible de contrôler les métadonnées contenues dans vos photos.

Peut-on les modifier ou les supprimer ?

Il est possible de modifier ou de supprimer les métadonnées de ses photos, depuis un ordinateur Windows ou Mac ou son smartphone (Android ou iOS). Par défaut, Google et Apple se contentent toutefois du minimum et ne permettent pas de supprimer ces données depuis Android (Stock) ou iOS. Plusieurs applications, comme les très populaires Exif Metadata (App Store) et Photo Exif Editor (Google Play), se sont positionnées sur ce créneau et permettent d’éditer ou de supprimer ces métadonnées depuis son smartphone. Il est également possible de passer par des services en ligne, mais cette option implique le plus souvent d’importer sa photo sur les serveurs du site. Ces options doivent donc être utilisées avec prudence. Notons que certains fabricants Android intègrent des options basiques au sein de leur application Galerie pour permettre de supprimer les métadonnées des images.

Android métadonnées

© Capture d’écran/LaboFnac

Depuis son smartphone Android et iOS, il est néanmoins possible de désactiver la localisation des photos. Cette option est, dans la plupart des cas, suffisante pour protéger sa vie privée avant de partager des images. Depuis un iPhone ou iPad, il suffit de se rendre dans Réglages puis Confidentialité et Services de localisation. Depuis ce menu, vous pouvez empêcher l’appareil photo de votre smartphone ou tablette d’accéder à localisation.

iPad localisation appareil photo

© Capture d’écran/LaboFnac

À noter qu’il est également possible de supprimer la localisation d’une image en passant par l’application Photos. Il suffit de sélectionner une image puis l’icône partager et choisir « Options ». Une nouvelle fenêtre vous permettra alors de supprimer le lieu de capture votre image.

iPad localisation photos

© Capture d’écran/LaboFnac

Depuis un appareil Android, la marche à suivre va dépendre de votre modèle et de sa surcouche. Habituellement, l’option peut être désactivée depuis les paramètres de votre application photo. Il est également possible de passer par les Paramètres de l’appareil puis Applications et choisir le nom de votre application photo (ici Appareil Photo) pour supprimer l’accès à la localisation. Comme sur iOS, certains modèles permettent de supprimer la localisation d’une image à partir de l’application Galerie (ici un smartphone Samsung).

Android autorisation appareil photo

© Capture d’écran/LaboFnac

Il est également possible d’utiliser un ordinateur fonctionnant sous Windows, macOS ou Linux. Le système d’exploitation Windows 10 de Microsoft présente l’avantage d’intégrer un outil, simple et pratique, qui permet de supprimer les métadonnées des images. Pour l’utiliser, il suffit de sélectionner une image puis d’afficher le menu contextuel (clic droit) et de sélectionner Propriétés. En sélectionnant Détails dans la nouvelle fenêtre, il devient possible de supprimer les propriétés et les informations personnelles.

Windows 10 metadonnées

© Capture d’écran/LaboFnac

Avec macOS, Apple permet de visualiser ou d’effacer certaines données EXIF depuis l’application Photos. Cependant, elle se limite un strict en minimum et n’autorise la suppression que les données géographiques. Pour aller plus loin, il est possible d’utiliser un logiciel dédié à cette tâche tandis que les amateurs de photographie pourront directement utiliser un logiciel type Lightroom pour gérer les métadonnées. Avant de réaliser ces différentes étapes, il ne faut pas oublier que les métadonnées peuvent être utilisées pour organiser ses photos (Lieux dans iOS par exemple) et analyser ses clichés. Les informations liées aux réglages peuvent permettre de se rappeler des options choisies et de trouver des pistes d’améliorations. Il peut être intéressant de conserver deux versions, si l’espace de stockage de votre appareil le permet.

Partager ce guide :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.