LaboFnac

Disney+ : tout ce qu’il faut savoir sur la plateforme de Disney

Disney a récemment lancé son service de vidéo à la demande. Disney+ est accessible depuis le 12 novembre dans une poignée de pays et sera disponible à partir du 24 mars 2020 en France. On fait le point sur cette plateforme qui veut bousculer Netflix.

Ce dossier a été mis à jour le 21 janvier 2020.

Après des mois de spéculations, Disney a finalement levé le voile sur son service de vidéo à la demande. Amené à contester la domination de Netflix, Disney+ est disponible depuis le 12 novembre aux États-Unis, au Canada et aux Pays-Bas. La plateforme sera lancée en France et en Europe dans quelques semaines avec l’ambition de s’imposer sur un marché en pleine expansion. Derrière le leader mondial Netflix, la bataille du streaming vidéo s’annonce rude avec de nouveaux acteurs comme Apple et ceux déjà en place tels que Hulu ou Amazon Prime Video. Disney sait qu’il faudra du temps et de l’argent avant de rattraper Netflix, mais le géant du divertissement prévient : « Ce que nous essayons de faire ici, c’est d’investir dans notre avenir ». À quelques mois de son lancement en France, voici tout ce qu’il faut savoir sur le service de SVOD de Disney.

Lancé en novembre aux États-Unis, Disney+ est attendu en France le 31 mars 2020

Disney+ a fait ses grands débuts le 12 novembre aux États-Unis, au Canada et aux Pays-Bas. La firme de Mickey a fait le choix d’un déploiement progressif dans le reste du monde et si d’autres pays (Australie, Nouvelle-Zélande et Porto Rico) peuvent en profiter depuis novembre 2019, la France et l’Europe de l’Ouest (Allemagne, Irlande, Italie, Espagne et Royaume-Uni) devront attendre le 24 mars 2020. « Après ses débuts aux États-Unis, Disney+ connaîtra une expansion rapide à l’échelle mondiale et devrait être présent dans presque toutes les grandes régions du monde au cours des deux prochaines années », précise le groupe Walt Disney. Vingt-quatre heures après son lancement, le service de streaming vidéo revendiquait plus de 10 millions d’abonnés et quelques soucis techniques, ce qui peut expliquer la décision d’opter pour un déploiement sur la durée.

Disney +

© Disney

Après l’Europe de l’Ouest, Disney+ devrait arriver en Amérique du Sud (mi-2020), en Europe de l’Est et Asie-Pacifique (2021). En attendant l’arrivée du service en France, il est possible de s’inscrire sur le site officiel de Disney+ pour se tenir informé.

Les contenus : la force est avec Disney+

Disney veut s’imposer sur la durée dans le paysage du streaming vidéo et sait que la bataille entre les plateformes se jouera sur les contenus. Un élément qui ne fait pas peur au géant du divertissement qui peut s’appuyer sur ses nombreuses marques pour atteindre son objectif.

Le service dispose dès son lancement d’un riche catalogue avec de nombreux contenus “froids” et quelques productions originales. On retrouve notamment la série The Mandalorian dans l’univers de la saga Star Wars ou High School Musical : La Comédie musicale, la série. Le service mise sur le divertissement familial et entend proposer plus de 25 séries originales et 10 films originaux “dès sa première année”. En revanche, Disney+ ne proposera pas de contenus classés R (interdit aux moins de 17 ans). Ces derniers seront disponibles sur Hulu, l’autre service de streaming de vidéo de Disney. La firme vise entre 60 et 90 millions d’abonnés d’ici cinq ans et met en avant ses marques phares que sont Disney, Pixar, Marvel, Star Wars et National Geographic. Elle pourra également compter sur les contenus de la Fox, dont le studio 20th Century Fox, pour renforcer encore davantage son catalogue.

Star Wars The Mandalorian

The Mandalorian © Star Wars

La plateforme a déjà annoncé des séries Star Wars (Cassian Andor et Obi-Wan Kenobi en plus de The Mandalorian…), plusieurs séries de l’univers cinématographique Marvel (The Falcon et The Winter Soldier, WandaVision, Marvel’s What If…?, Loki, Ms. Marvel, She-Hulk et Moon Knight…) ou encore le blockbuster Captain Marvel. Depuis son lancement, le service propose 7 500 épisodes de séries, 400 films issus du catalogue historique et 100 plus récents. Des chiffres importants pour Disney qui en effet peut compter sur ses nombreuses licences phares, ce qui lui permet notamment de proposer la série culte Les Simpson sur sa plateforme. Le groupe a aussi décidé d’ouvrir son “coffre-fort” et de proposer l’intégralité du catalogue Disney sur son service de SVOD. Un argument de taille qui se traduit par la présence de classiques comme Dumbo, Blanche-Neige, Le Roi Lion, La Reine des neiges ou encore Zootopie.

À noter que tous ces contenus pourraient ne pas être proposés directement en France. On pense notamment à Captain Marvel. Le film ne pourra être diffusé sur la plateforme que 36 mois après sa sortie en raison de la chronologie des médias propre à l’Hexagone. En revanche, les séries originales de Disney+ comme The Mandalorian seront disponibles dès le 31 mars 2020.

Parmi les annonces, on retiendra :

Lucasfilm :

  • The Mandalorian (une deuxième saison est annoncée pour l’automne 2020)
  • Star Wars: The Clone Wars (saison 7)
  • Cassian Andor
  • Obi-Wan Kenobi

Marvel Studios :

  • The Falcon et The Winter Soldier
  • WandaVision
  • Marvel’s What If…?

Walt Disney Animation Studios :

  • Into the Unknown Making of Frozen 2  (un documentaire sur la création du film La Reine des neiges 2 (Frozen 2))

Pixar Animation Studios :

  • une série animée dérivée de Toy Story (Forky Asks a Question) et un court métrage Lamp Life

National Geographic:

  • The World According to Jeff Goldblum (série documentaire)
  • Magic of the Animal Kingdom  (une série de documentaires qui emmène les téléspectateurs dans les coulisses avec des experts réputés en matière de soin des animaux, des vétérinaires et des biologistes à Disney’s Animal Kingdom et à l’aquarium Epcot SeaBase)

Disney Television Animation:

  • The Phineas and Ferb Movie (titre provisoire)

Le prix : Disney se montre agressif

Disney a une riche histoire, mais la firme de Mickey est un nouveau venu sur le marché du streaming. Disney+ adopte une stratégie tarifaire agressive avec un abonnement à 6,99 euros par mois ou 69,99 euros, soit une économie de deux mois d’abonnement mensuel. Ces tarifs s’appliquent déjà aux Pays-Bas et la mise à jour récente du portail français permet de confirmer qu’ils seront identiques dans l’Hexagone. Aux États-Unis, le service est proposé au tarif de 6,99 dollars par mois ou 69,99 dollars par an.

Ce tarif inclut la possibilité de gérer jusqu’à sept profils depuis un seul compte et la possibilité de visionner du contenu en 4K et HDR sur quatre écrans en simultanés.

Disney Plus

© Disney

Comment faire pour regarder Disney+ ?

Après des semaines de rumeurs, The Walt Disney Company France et Canal+ ont annoncé le renforcement de leur partenariat stratégique, permettant au groupe crypté d’être le distributeur exclusif de Disney+ en France. Ce dernier indique qu’”il pourra ainsi le commercialiser auprès de ses 8 millions d’abonnés et élargir sa distribution via des accords avec d’autres opérateurs tels que les FAI”. Si les contours de cet accord restent à définir – à commencer par le tarif de l’offre Canal – il sera également possible d’accéder au service sans passer par MyCanal. À la manière de Netflix, Disney+ sera accessible en OTT via une application qui sera disponible sur les ordinateurs (Windows et macOS), tablettes ou smartphones (Android ou iOS).

Le service pourra également être affiché sur grand écran à l’aide d’un Google Chromecast ou Apple TV, mais aussi depuis les consoles PlayStation 4 et Xbox One. On s’attend également à ce que les téléviseurs connectés des principaux fabricants (Samsung, LG, Sony…) embarquent une application Disney+.

Contenus associés

Partager ce guide :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.