LaboFnac

TV, écrans, gros électroménager : tout comprendre sur la nouvelle étiquette énergie

Une nouvelle étiquette énergie entrera prochainement en vigueur pour mieux guider les consommateurs vers les produits économes en énergie. Un changement attendu pour mieux tenir compte des évolutions technologiques et réglementaires.

électroménager

© Creative Commons

Introduite en 1992 (par la directive 92/75/CEE), l’étiquette énergie a fait son apparition en France en 1995 sur de nombreux appareils électroménagers. Son champ d’action a depuis été fortement élargi pour lui permettre de toucher plus de secteurs tels que l’immobilier ou l’automobile. Son objectif est d’informer et guider les consommateurs dans leurs choix. Elle s’intéresse en particulier aux performances énergétiques d’un produit et permet de se tourner vers des appareils moins énergivores, et donc de réduire ses factures d’électricités. Un réflexe économique et écologique qui « a fait ses preuves », selon la Commission européenne. « 85 % des consommateurs européens en tiennent compte lors de leurs achats. Il a également suscité des innovations industrielles et favorisé la concurrence, entraînant la mise sur le marché de nouveaux produits se classant de plus en plus haut sur l’étiquette ».

Au milieu des années 1990, la plupart des appareils se trouvaient « dans le bas de l’échelle (classes E, F et G) ». Les catégories A, B, C et D « ont progressivement grimpé », poussant la Commission à ajouter les classes A+, A++ et A+++ et à supprimer les catégories E, F et G devenues obsolètes. Ces changements réalisés il y a une dizaine d’années ont permis à l’Union européenne de s’ajuster, mais le modèle actuel est aujourd’hui remis en cause.

Ancienne étiquette énergie

Étiquette-énergie de l’Union européenne entrée en vigueur en 2010 © Creative Commons (Flappiefh/Wikimedia)

Pourquoi faire évoluer l'étiquette existante ?

Pour la Commission européenne, l’étiquetage actuel n’est plus assez fiable et il est nécessaire de s’adapter aux évolutions technologiques et réglementaires. « Aujourd’hui, la plupart des modèles se trouvent dans les classes les plus élevées (A+++, A++, A+) et les classes les plus basses sont vides (parfois, même la classe A est vide) ». Si le fait de voir davantage de produits dans ces catégories est une bonne nouvelle, « cette médaille a toutefois son revers » comme l’explique la commission. « Il est désormais difficile pour les consommateurs de repérer les produits les plus performants : ils peuvent penser qu’en achetant un produit de la classe A+ ils achètent l’un des plus performants sur le marché, alors qu’en réalité, il s’agit d’un produit moyen, voire d’un des moins performants ». De plus, les fabricants sont moins enclins à développer de nouveaux produits.

Infographie étiquette énergie

© ADEME

Face à cette situation, l’Europe a décidé de modifier l’étiquette existante afin de la rendre plus lisible.

Période de transition, entrée en vigueur : les dates clés

Dans un premier temps, quatre catégories seront concernées par le changement d’étiquette. À compter du 1er mars 2021, les lave-vaisselle, lave-linge et lave-linge séchants, réfrigérateurs/congélateurs/caves à vins et les téléviseurs/écrans seront proposés avec la nouvelle étiquette énergie. Elle sera visible dans les magasins et en ligne dans toute l’Europe.

Si vous avez acheté un appareil concerné, entre le 1er novembre 2020 et aujourd’hui, il est possible que vous ayez déjà croisé cette nouvelle étiquette. En effet, ces produits sont actuellement livrés avec les deux étiquettes « énergie » (l’ancienne et la nouvelle) dans leur carton. L’ADEME évoque « des raisons logistiques » alors que chaque pays européen est libre d’appliquer le double affichage (les deux étiquettes) pendant la période de transition qui va du 1er novembre 2020 au 28 février 2021. En France, les autorités du contrôle du marché autorisent uniquement l’affichage de l’ancienne étiquette jusqu’au 28 février 2021.

Infographie étiquette énergie

© ADEME

À partir du 1er mars, il sera nécessaire de remplacer sous 14 jours toutes les anciennes étiquettes énergie par les nouvelles pour les catégories concernées. A noter qu’il faudra se montrer vigilant avec certains produits, comme l’explique la Commission. « Quelques rares exceptions sont prévues, par exemple lorsqu’un modèle n’est plus fabriqué. Dans ce cas, les produits de ce modèle qui se trouvent déjà dans les rayons des magasins pourront conserver leur ancienne étiquette ». Les produits en stock et en exposition magasins ou web, qui ne passent pas à la nouvelle étiquette énergie, pourront être vendus jusqu’au 30 novembre 2020.

Nouvelle étiquette ampoules

© ADEME/LABEL2020

Enfin, les ampoules commenceront à afficher la nouvelle étiquette à partir de septembre 2021. Cette transition va durer plusieurs années et tous les équipements ne bénéficieront pas de cette nouvelle étiquette en 2021. L’ADEME indique que les appareils de chauffage et les chauffe-eau, qui ne disposent de l’étiquette énergie que depuis 2015, ne devraient afficher la nouvelle étiquette qu’à partir de 2030. À noter que les fours, hottes et les sèche-linge conservent également leur étiquette actuelle. Les deux versions d’étiquette devraient donc cohabiter encore un certain temps.

© ADEME/LABEL2020

À quoi ressemble la nouvelle étiquette ?

La nouvelle étiquette sonne la fin des classes A+, A++ et A+++ pour revenir à une échelle de A à G. Ainsi, un appareil actuellement classé en A+++ pourra être classé en C dès 2021, un appareil A++ en E et un appareil A+ en G. Pour l’Union européenne, l’échelle de « A à G » marque le retour à un « système éprouvé (…) bien connu des consommateurs ». Les premières classes (A, B) seront « pas ou peu utilisées » pour classer les futurs produits encore plus économes que ceux d’aujourd’hui. Au départ, aucun produit existant sur le marché ne devrait figurer dans ces deux nouvelles classes.

Retour de l’échelle de A à G et économies importantes

La nouvelle étiquette offre également des icônes plus lisibles et ajoute un QR Code qui permet d’accéder à une base de données électroniques des produits. Cette dernière sera disponible courant 2021, elle « offrira une transparence accrue et facilitera la surveillance du marché par les autorités nationales ». Le fait de scanner ce code avec un smartphone donnera accès à des informations complémentaires officielles (à caractère non commercial) renseignées par les fabricants. Selon l’Agence de la transition écologique (ADEME), cet affichage plus lisible doit inciter chaque foyer à investir dans des équipements plus efficaces. La Commission européenne estime que les ménages européens pourraient économiser en moyenne 150 euros/an. Toujours côté chiffres, on estime que 38 TWh/an pourraient être évités d’ici 2030, soit la consommation d’électricité annuelle de la Hongrie.

Infographie étiquette énergie

© ADEME

Avec des classes A et B plus exigeantes, l’Union européenne mise notamment sur la volonté des fabricants à proposer des produits peu énergivores. Plusieurs pictogrammes, représentants des caractéristiques des produits, font également leur apparition ou profitent de modifications. Il sera désormais possible d’afficher l’efficacité énergétique en mode HDR pour les téléviseurs ou la durée du cycle de lavage pour les lave-linge.

Du côté des réfrigérateurs et congélateurs, on note l’apparition d’une nouvelle icône pour les compartiments pour denrées hautement périssables et non congelées. L’étiquette mettra aussi en évidence les émissions de bruit, avec là aussi une classification.

Nouvelle étiquette réfrigérateurs

© ADEME/LABEL2020

Les appareils de stockages de vin, également concernés par ce changement d’étiquette, verront apparaître de nouvelles icônes pour la quantité de bouteilles de vin et les émissions de bruit.

Nouvelle étiquette vin

© ADEME/LABEL2020

Concernant les lave-vaisselle, la nouvelle étiquette ajoutera une indication de la consommation d’énergie du programme « éco » pour 100 cycles. Les acheteurs verront également des indications sur la consommation d’eau du programme « éco » par cycle, la durée du programme « éco » ainsi que les émissions de bruit et classe d’émission de bruit.

Nouvelle étiquette lave-vaisselle

© ADEME/LABEL2020

Des informations liées à ce programme « économique » feront également leur apparition sur la nouvelle étiquette pour les lave-linge et les lave-linge séchants.

Nouvelle étiquette lave-linge

© ADEME/LABEL2020

Nouvelle étiquette lave-linge séchant

© ADEME/LABEL2020

Enfin, les téléviseurs et dispositifs d’affichage électronique feront apparaître la consommation d’énergie pour 1000 heures de fonctionnement en mode SDR et HDR. La diagonale d’écran ainsi que le nombre horizontal et vertical de pixels seront désormais présents. En revanche, la puissance (W) et la présence d’un interrupteur ne seront plus indiquées.

Nouvelle étiquette téléviseurs

© ADEME/LABEL2020

Contenus associés

Partager ce guide :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.