LaboFnac

Guide d’achat : Comment choisir votre casque audio ?

Prises jack

Comme les smartphones, ou plutôt tout objet que l’on emporte partout avec soi, les casques audio sont autant des outils que des accessoires de mode. On en trouve de tous formats, de toutes couleurs et surtout… de qualités très variables, tant en termes de finition que de son, tout simplement. Des écouteurs les plus discrets aux casques recouvrant entièrement les oreilles, voici quelques pistes qui vous permettront de choisir au mieux votre futur compagnon musical.

Quel format choisir ?

Avant toute chose, et en fonction de vos usages, il vous faut choisir parmi plusieurs formats de casques, mais pas seulement, puisque rentrent dans la même catégorie les oreillettes (ou écouteurs). Quand certains sont particulièrement adaptés à des usages nomades, voire sportifs, d’autres trouveront plus naturellement leur place au bureau, ou dans votre salon.

Les écouteurs

Ils sont de deux types. Ces écouteurs peuvent être standard – ce sont des écouteurs “boutons” – à l’instar des kits mains libres fournis avec les smartphones. Ils n’épousent pas la forme de l’oreille, rendant leur port peu confortable, et leurs performances audio sont rarement très satisfaisantes. Ils sont essentiellement pratiques en appoint, ou pour passer des communications téléphoniques, grâce au micro intégré dans leur câble.

écouteurs intra-auriculaires

D’autres écouteurs, dont la qualité est extrêmement variable, sont de plus en plus répandus : les écouteurs intra-auriculaires. Comme leur nom l’indique, ils sont affublés d’un embout en silicone, voire en matières à mémoire de forme – plusieurs tailles sont généralement fournies avec les oreillettes – conçu pour être inséré dans le conduit auditif. Avantage immédiat : ces écouteurs fournissent mécaniquement une bonne isolation passive (vous entendez moins les bruits extérieurs) et assurent un bon maintien dans l’oreille. Certains sont d’ailleurs équipés d’embouts épousant la forme du pavillon auriculaire, pour une meilleure tenue, quand des écouteurs sportifs disposent même de clips passant derrière l’oreille.

Le casque supra-aural

Dans un autre registre, puisque ce type de casque dispose d’un arceau de tête, le casque supra-aural présente des écouteurs posés sur l’oreille, mais qui ne la recouvrent pas entièrement. L’isolation passive, en fonction de la pression des écouteurs sur les oreilles (mesurée en grammes-force), peut être plus ou moins bonne, de même que le confort de son porteur.

casque-supra

Disponibles depuis des tarifs démarrant à quelques dizaines d’euros et pouvant monter jusqu’à plusieurs centaines d’euros, ces casques bénéficient de finitions plus ou moins qualitatives. Les coussinets des écouteurs peuvent être aussi bien recouverts de cuir que de simili-cuir ou de tissu, tout comme l’intérieur de l’arceau. Ce dernier peut d’ailleurs être fixe ou pliable, ce qui, pour les systèmes les plus ingénieux, permettra de ranger le casque dans une housse de transport relativement compacte.

Le casque circum-aural

Plus question de se poser seulement sur l’oreille, le casque circum-aural la recouvre entièrement. C’est donc un appareil encombrant, jusqu’à récemment réservé à un usage domestique, notamment dans le cadre de casques de gaming. Ils sortent néanmoins de plus en plus fréquemment du domicile, et fournissent une expérience immersive, même en mobilité. Puisqu’ils recouvrent l’oreille, ils assurent une bonne isolation passive et leur positionnement généralement haut de gamme en fait les alliés des mélomanes. En revanche, ils ont bien du mal à se faire petits dans un sac lorsqu’il faut les transporter.

casque-circum-aural

Avec ou sans fil ?

C’est l’un des critères les plus importants à prendre en compte, puisqu’il a des conséquences en termes d’autonomie et d’ergonomie.

Les casques classiques sont reliés à la source musicale par le biais d’un câble à l’extrémité duquel on retrouve une prise jack 3,5mm (mini-jack). Certains casques ont même droit à un câble scindé en deux parties, lesquelles se branchent à chaque écouteur. Quelle que soit la formule, l’utilisateur devra composer avec une longueur de fil déterminée et, de temps à autre, démêler les nœuds. L’avantage toutefois, c’est que ces câbles peuvent abriter une télécommande pour passer d’une chanson à l’autre ou pour régler le volume, et qu’aucune batterie n’est nécessaire pour faire fonctionner les écouteurs.

apple-iphone-7-jack

Les premiers smartphones dépourvus de prise jack, mais aussi l’aspect pratique de casques sans fil ont conduit à l’avènement des casques Bluetooth. Une formule pratique pour les allergiques aux câbles ou en intérieur, pour ne pas être limité à la longueur du cordon, mais cela implique une source d’énergie située dans le casque ou les écouteurs. Il faut donc penser à les charger (souvent en micro-USB), pour une autonomie très variable selon les marques : comptez 4/6 heures jusqu’à une vingtaine d’heures. La longévité réelle des écouteurs dépendra toutefois de l’usage d’options, tel le capteur de rythme cardiaque ou le réducteur de bruit qu’incluent certains appareils.

On notera pour finir que l’usage du Bluetooth n’est pas entièrement sans conséquence sur la qualité obtenue : il induit une légère dégradation sonore, limitée par les codecs les plus récents (aptX, notamment). Un point à vérifier lors de l’achat d’un casque ou d’écouteurs sans fil.

La réduction de bruit

Certains casques ou écouteurs, nécessairement alimentés par une batterie, proposent un système de réduction de bruit active. L’idée est de compenser le bruit environnant (celui des transports en commun, de vos collègues qui parlent, de la TV allumée dans le salon…) grâce à des ondes “opposées”. Le bruit ambiant est capté par un microphone et le casque se charge, avec plus ou moins de bonheur selon son perfectionnement, de l’annuler.

annulation-bruit-active

C’est une option à considérer si vous écoutez de la musique en environnement bruyant, ou tout simplement si vous souhaitez vous sentir isolé de l’extérieur. Il est à noter que certains systèmes permettent de “filtrer” certaines fréquences, afin par exemple d’entendre la voix de votre interlocuteur sans pour autant couper entièrement votre système de réduction sonore.

La disposition des commandes

Rares sont les écouteurs ou casques dépourvus de commandes permettant de naviguer dans les chansons, de passer en pause. Vérifiez que votre casque est doté soit d’une télécommande positionnée sur son câble, soit directement sur les écouteurs. Certains, à l’image des Zik de Parrot, disposent de commandes tactiles, quand d’autres privilégient des boutons physiques. Une affaire de goûts pour l’utilisateur.

Les fonctions supplémentaires

Nous l’évoquions plus haut, certaines paires d’écouteurs intra-auriculaires visent essentiellement un public sportif. Quelques options leur sont alors dédiées, à l’image d’un capteur de rythme cardiaque directement intégré à l’appareil, et dont la précision est supposée dépasser celle des bracelets connectés standard. D’autres embarquent des trackers d’activités et, couplés à une application mobile, permettent d’estimer le nombre de pas réalisé, de calories brûlées et de détecter l’activité pratiquée.

plantronics-backbeat-fit

Un point essentiel doit également être vérifié par les sportifs : l’étanchéité de leurs écouteurs ou de leur casque. Les accessoires spécifiquement destinés à des usages dits outdoor sont généralement résistants à l’humidité et à la transpiration. Ils ne devraient donc pas passer de vie à trépas si vous courez sous la pluie. Pour certains, une certification de type IP est fournie : privilégiez au moins un indice de protection IPx4, garantissant une résistance aux éclaboussures.

Les données techniques

Diverses données techniques sont fournies par les constructeurs et sont également à prendre en compte. On retient notamment la mention de l’impédance, qui correspond à la résistance (en Ohms) de l’appareil au courant qui le traverse. Plus sa valeur est élevée, plus le casque ou les écouteurs auront besoin de puissance pour restituer le son à un volume donné. Autant dire que pour le cas d’un mobile, il est nécessaire d’opter pour un appareil dont l’impédance reste modérée, sous les 50 à 60 Ω. Au-delà, mieux vaudra brancher le casque à un ampli.

De la même manière, vous trouverez la notion de bande passante sur la plupart des fiches techniques : elles renvoient à la capacité du casque à restituer une plage de fréquences large, des graves aux aigus. Cette donnée, importante en soi, ne peut être lue qu’au regard de la qualité sonore que l’appareil restitue. Il pourra accentuer graves, médiums ou aigus, voire être incapable de retranscrire certaines fréquences. Dans tous les cas, seul un véritable test permettra d’interpréter cette notion… et de se faire une idée de la qualité réelle du son obtenu avec tel ou tel casque audio.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion

Contenus associés

  • bruno

    j’hesite entre le bose QC35 et le beats studio (en rouge), qu’en pensez vous ?

Partager ce guide :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.