LaboFnac

Guide d’achat performances – Quels sont les smartphones les plus puissants ?

Chaque année voit apparaître son lot de nouvelles puces mobiles issues des plus grands noms du secteur, de Qualcomm à Samsung, en passant par Huawei (HiSilicon) et Apple. Nous en évaluons les performances au sein des smartphones et vous livrons ici le classement des dix meilleurs en la matière en 2019, après leur passage dans notre Labo.
Ce guide a été mis à jour le 30 janvier 2020.

Rappelons avant toute chose que notre protocole s’appuie sur un test JavaScript. Nous diffusons en continu un script affichant un nombre d’items de plus en plus élevé, réparti en quatre niveaux de difficulté. Nous mesurons, à chaque niveau, le nombre d’images par seconde (fps) affiché, ce qui se traduit également en un temps de réponse mesuré en millisecondes.

Apple iPhone 11 Pro Max

Cette année encore, c’est Apple qui livre les smartphones les plus puissants, selon notre protocole de test maison en tout cas. La palme revient néanmoins à l’iPhone 11 Pro Max, qui arrive sur la première marche du podium et déloge l’iPhone Xr qui l’occupait l’an dernier, grâce à sa puce A13 Bionic. Le SoC – qui comprend notamment un CPU maison associant deux cœurs Lightning hautes performances cadencés à 2,65 GHz et quatre cœurs Thunder plus économes à 1,86 GHz, ainsi qu’un GPU quad-core lui aussi développé en interne – est associé à 4 Go de RAM et a permis au plus complet des smartphones Apple lancés en 2019 de survoler notre test de performance.

Notre séquence JavaScript la plus légère a été exécutée en 27 ms seulement, ce qui se traduit par l’affichage de 38 fps à l’écran de l’iPhone 11 Pro Max qui fait à peine moins à notre palier le plus élevé : 32 ms, soit 31 fps. L’appareil est donc paré à tous types d’usages.

Apple iPhone 11 Pro Max

@ Labo Fnac

À lire : notre test de l’iPhone 11 Pro Max

Apple iPhone 11

Sans grande surprise, la seconde place de notre classement des smartphones les plus puissants est elle aussi occupée par l’un des derniers smartphones d’Apple, plus exactement l’iPhone 11. Il faut dire qu’il reprend la même configuration que la version 11 Pro Max, à savoir une puce A13 Bionic couplée là encore à 4 Go de RAM. Il délivre donc des performances très similaires, comme le montrent les résultats de notre test avec l’affichage de 37 à 31 fps à l’exécution de nos différentes séquences JavaScript.

test iPhone 11

© LaboFnac

À lire : notre test de l’iPhone 11

Apple iPhone 11 Pro

Il ne manquait plus que lui ! Équipé lui aussi de l’A13 Bionic et de 4 Go de RAM, l’iPhone 11 Pro complète évidemment le trio de tête et fait à peine moins bien que les autres modèles de la série sur notre test de performance. La différence est d’ailleurs minime sur le premier palier, puisqu’il s’en tire avec 37 fps. L’iPhone 11 Pro se montre en revanche un peu moins à l’aise avec les processus complexes, bien qu’il soit tout de même parvenu à maintenir le framerate à 25 fps à l’exécution de notre séquence JavaScript la plus lourde. C’est toujours bien au-dessus de ce que parviennent à faire les meilleurs smartphones Android.

iPhone 11 Pro

© LaboFnac

À lire : notre test de l’iPhone 11 Pro

Google Pixel 4

Loin derrière les iPhone d’Apple en dépit de leur quantité de RAM inférieure – 4 Go, contre 6 -, le Pixel 4 peut au moins se targuer de devancer les autres smartphones Android avec son Snapdragon 855 pourtant très répandu, avec ses huit cœurs Kryo 485 cadencés jusqu’à 2,84 GHz et son Adreno 640 (GPU). Est-ce lié au fait que Google développe son système d’exploitation, et soit de ce fait parvenu à une meilleure optimisation que les constructeurs tiers ? Rien n’est moins sûr, la version XL du smartphone n’ayant pas particulièrement brillé sur notre test de performance.

Quoi qu’il en soit, le Pixel 4, avec des temps d’exécution de 58 à 191 ms, soit des cadences d’affichage allant de 17 à 5 fps, parvient à se hisser à la 4e place de notre top 10 des smartphones les plus puissants.

Google Pixel 4

© LaboFnac

À lire : notre test du Google Pixel 4

Huawei Nova 5T

Parmi les derniers smartphones de Huawei à avoir pu profiter de la licence Android, avant que Google ne la lui retire sous la pression du gouvernement américain, le Nova 5T a en outre l’avantage d’offrir des performances de haut vol grâce à son Kirin 980.

La puce, développée par HiSilicon – filiale de Huawei – et déjà utilisée dans les séries Mate 20 et P30, intègre pour un rappel un CPU octa-core (2 Cortex-A76 à 2,6 GHz, 2 autres à 1,92 GHz et 4 Cortex-A55 à 1,8 GHz) et un GPU Mali-G76 MP10. Elle est associée au sein du Nova 5T à 8 Go de RAM, et lui a permis d’obtenir de bons résultats à notre test de performances : entre 17 et 4 fps, avec des temps d’exécution de 58 à 236 ms. Une cinquième place bien méritée donc, pour ce Nova 5T.

Huawei Nova 5T

@ Labo Fnac

À lire : notre test du Huawei Nova 5T

Huawei P30 Pro

Qu’il est loin le temps où les processeurs Kirin étaient à la traîne. Le fondeur HiSilicon a rapidement comblé son retard sur Qualcomm et permet à sa maison-mère, Huawei, de proposer des smartphones parmi les plus puissants du marché avec son Kirin 980. Tout comme le Nova 5T qui le devance néanmoins d’une place, le P30 Pro en est équipé et il intègre lui aussi 8 Go de RAM. Une configuration qui lui a donc permis de briller dans notre test JavaScript, avec des temps d’exécution compris entre 57 et 263 ms, soit de 17 à 4 fps affichés à l’écran.

Huawei P30 Pro

@ Labo Fnac

À lire : notre test du Huawei P30 Pro

Honor View 20

Et un de plus ! HiSilicon frappe encore avec son Kirin 980, que l’on retrouve évidemment aussi au sein des smartphones Honor, l’autre fabricant du groupe Huawei, comme le View 20. Lancé en tout début d’année 2019, il a résisté aux nombreux hauts de gamme lancés par les autres constructeurs tout au long de l’année et s’est ainsi maintenu dans le top 10 des smartphones les plus puissants, et cela malgré ses 6 Go de RAM “seulement” quand d’autres en proposent jusqu’au double, à l’instar du ROG Phone II. Rappelons néanmoins que les smartphones sont testés au sein de notre Labo dans leur configuration d’usine, et donc sans l’appui d’un éventuel mode performances qui pourrait potentiellement changer la donne.

Quoi qu’il en soit, le View 20 avait donc obtenu de très bons résultats à notre test de performances, ne laissant apparaître de faiblesses qu’aux niveaux d’exigence les plus élevés avec des temps d’exécution montant jusqu’à 236 ms, soit 4 fps. Notre séquence JavaScript la plus légère a quant à elle été exécutée en 56 ms, s’affichant donc sur l’écran du smartphone à 18 fps.

Honor View 20

© Sofian Nouira © LaboFnac

À lire : notre test du Honor View 20

OnePlus 7 Pro

Aucun compromis, c’est le motto de OnePlus et le OnePlus 7 Pro lui donne au moins raison sur la puissance. Avec son Snapdragon 855 couplé à 12 Go de RAM, le smartphone en a dans le ventre et l’a montré autant au quotidien que sur notre banc d’essai. Si nombre d’Android s’en sont mieux sortis sur les premiers paliers, puisque nos séquences JavaScript les plus légères ont été affichées avec 14 et 8 fps seulement, le smartphone de OnePlus a limité la casse sur les séquences les plus lourdes en maintenant le framerate à 5 fps au pire.

OnePlus 7T Pro

@ LaboFnac

À lire : notre test du OnePlus 7 Pro

Honor 20

Autre preuve de la puissance qu’est capable de délivrer le Kirin 980 de HiSilicon (Huawei), le Honor 20 – équipé donc de ladite puce accompagnée ici de 8 Go de RAM – a lui aussi passé l’épreuve du Labo avec les honneurs, pour ce qui est des performances au moins. Particulièrement à l’aise avec les processus très légers, le smartphone a exécuté notre simulation Javascript en 60 ms, soit avec une cadence d’affichage de 17 fps. Il s’est en revanche montré moins performant que certains concurrents sur les paliers de test supérieurs, passant à 8, 5 puis 4 fps. Rien de dramatique toutefois.

Honor 20

© Honor

À lire : notre test du Honor 20

Honor 20 Pro

Et de trois pour Honor ! La version Pro du Honor 20 a elle aussi sa place dans notre classement des smartphones les plus puissants de 2019. Le smartphone, équipé lui aussi du Kirin 980 et de 8 Go de RAM, s’est sans grande surprise bien comporté sur notre banc d’essai, affichant nos séquences Javascript à 17, 8, 7 puis 5 fps de la plus légère à la plus lourde. Du côté des temps d’exécution, le Honor 20 Pro s’en est tiré en 61, 127, 153 et 260 ms.

Honor 20 Pro

© LaboFnac

À lire : notre test du Honor 20 Pro

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion

Contenus associés

Partager ce guide :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.