LaboFnac

Ticket de métro et smartphones : une histoire d’amour tumultueuse

Le smartphone et le ticket de métro font partie du quotidien de plusieurs millions de Franciliens. Pourtant, ces deux incontournables peinent à s'accorder et vivent une relation compliquée. On fait le point sur la situation.

Depuis quelques jours, il est possible de recharger son passe Navigo sur iPhone. Une petite « révolution » pour le smartphone d’Apple qui rattrape (un peu) de son retard sur ses homologues Android. Une fois n’est pas coutume, la primeur de cette possibilité a été offerte aux détendeurs de smartphones Android depuis septembre 2019. Cette bonne nouvelle pour les possesseurs d’iPhone doit leur permettre d’éviter les files d’attente aux machines automatiques situées en stations en début de mois pour recharger leur titre de transport. Une option efficace en cette période de pandémie, mais encore loin d’être suffisante pour ses utilisateurs.

Je t’aime, moi non plus

Le smartphone à la pomme croquée est un peu le symbole des difficultés du ticket de métro à réellement s’imposer sur nos smartphones. Si ces deux éléments sont incontournables dans nos vies, force est de constater que nous sommes encore loin d’avoir complètement dématérialisé les titres de transport franciliens (ou dans le reste de la France). Plusieurs éléments peuvent expliquer cette relation compliquée et les difficultés pour abandonner la fameuse carte magnétique apparue dans les années 2000. Néanmoins, de nouvelles solutions se développent et notre smartphone veut être au cœur de cette dématérialisation des tickets.

Métro Paris

© Creative Commons

Dématérialisation des tickets : où en est-on ?

Depuis 2019 et après plusieurs mois d’attentes, les titres de transport se sont officiellement dématérialisés en Ile-de-France. La région a souhaité prendre ce virage et propose à ses usagers de recharger leur passe Navigo depuis leur smartphone. Une option séduisante sur le papier, mais limitée dans les faits. Très vite, des restrictions ont pu être constatées et certaines ne sont pas toujours levées à l’heure où ces lignes sont écrites.

Comment recharger un passe Navigo avec son smartphone Android ?

D’une question a priori simple, plusieurs réponses émergent et compliquent quelque peu la situation. En effet, de nombreux smartphones sont aujourd’hui concernés par la recharge du passe, alors qu’un nombre limité d’appareils permet à la fois de charger des titres et de les valider. C’est pourtant cette seconde option qui intéresse de nombreux usagers des transports en commun.

L’expérimentation du passe Navigo rechargeable sur smartphone a profité d’un partenariat entre Île-de-France Mobilités, Samsung et Orange pour prendre ses marques, éliminant d’emblée les possesseurs d’iPhone sur lesquels nous reviendrons plus tard. Aujourd’hui, Ile-de-France Mobilités indique que « la majorité des téléphones Android NFC à partir de la version Android 6.0 sont compatibles » avec la recharge du passe Navigo.

Concrètement, le seul prérequis sous Android est de disposer d’un smartphone équipé de la technologie NFC. Il est possible de vérifier cette compatibilité avec une application telle que NFC Check. Une fois cette vérification faites, vous pourrez recharger votre passe Navigo via l’application Île-de-France Mobilités (ex-Vianavigo) en vous rendant dans l’onglet Achats.

Mon smartphone peut-il devenir mon passe Navigo ?

Si de nombreux smartphones Android permettent de charger un passe Navigo, ils ne peuvent pas tous se transformer en titre de transport numérique. En ce début d’année 2021, Ile-de-France Mobilités indique qu’il fallait disposer d’un smartphone Samsung pour charger des titres dans son smartphone équipé de la technologie NFC.

Les modèles suivant (avec au minimum Android 6.0) sont éligibles : A5 2017, A8, A70, A71, A80, S7/S7 Edge, S8/S8+, S9/S9+, S10/S10+/S10e, S20, Note 8, Note 9, Note 10/10+/10 Lite, Z Flip/Z-Flip 5G, Fold/Z-Fold, Note 20 Ultra, Note 20 5G. À la lecture de cette liste, vous noterez qu’il faut disposer d’un modèle récent et/ou orienté haut de gamme pour bénéficier d’un titre de transport dématérialisé.

Notons que le partenariat avec Orange permet également d’acheter des titres et de les valider avec son smartphone Android (NFC et version 6.0 au minimum), quelle que soit la marque du smartphone. Cependant, Île-de-France Mobilités note qu’Orange et Sosh ne permettent plus d’installer le service d’achat de titres dans leurs cartes SIM depuis le 1er décembre 2020. Si vous avez déjà utilisé le service avant cette date et tant que vous ne changez pas de carte SIM, le service restera opérationnel. En revanche, vous ne pourrez plus charger les titres dans votre téléphone si vous changez de carte SIM. Vous pourrez simplement consulter et recharger votre passe Navigo.

La situation sur iPhone

La situation sous Android est relativement simple, mais l’est beaucoup moins lorsqu’il s’agit d’iPhone. Le smartphone d’Apple a pris son temps avant de permettre d’acheter des titres de transport. Ce délai est lié aux négociations compliquées entre Apple et Île-de-France Mobilités. Les modèles récents d’Apple ne souffrent pas d’un défaut technique et sont, comme leurs homologues Android, dotés de la puce (NFC) nécessaire au bon fonctionnement de ce service dématérialisé. Toutefois, Apple est réputé peu enclin à ouvrir son système d’exploitation iOS aux tiers, préférant miser sur ses solutions développées en interne. La firme américaine a finalement lâché du lest pour permettre à ses utilisateurs de recharger un passe Navigo depuis l’iPhone… et c’est tout. Contrairement à certains modèles Samsung, l’iPhone ne peut pas encore fait office de titre de transport dématérialisé. « Le service de chargement de titre dans le téléphone n’est pour l’instant pas compatible avec les iPhone », précise Île-de-France Mobilités.

Il sera donc uniquement possible de recharger son titre de transport, à condition de disposer d’un modèle compatible. La majorité des modèles à partir de l’iPhone 7 disposant à minima de la version iOS 13 sont compatibles : iPhone 7, 7 Plus, 8, 8 Plus, X, 11, 11 Pro, 11 Pro Max, SE, 12, 12 mini, 12 Pro, 12 Pro Max. Dans cette liste, les iPhone XR, XS et XS Max brillent par leur absence, mais ces modèles devraient être compatibles « très prochainement ».

Quelles solutions pour dématérialiser les titres de transports ?

L’organisme Ile-De-France Mobilités n’est pas le seul à travailler sur une solution pour son application « Île-de-France Mobilités » anciennement connue sous le nom « Vianavigo ». Son projet s’appuie d’ailleurs sur les travaux du spécialiste de la dématérialisation des titres de transport Wizway Solutions. Ce dernier est né d’une volonté commune de quatre grands acteurs (RATP, la SNCF, Thales et Orange) du marché français de démocratiser l’usage du sans contact dans les services du quotidien. Il est également partenaire de Samsung.

Sa solution s’appuie principalement sur le NFC (pour Near Field Communication) qui permet d’échanger des données des périphériques à une courte distance. De plus en plus utilisée, elle n’est toutefois pas toujours présente au sein de nos smartphones. Plutôt que le NFC, certains font le choix de la technologie Bluetooth ou du QR Code. La première est incontournable et présente l’avantage d’être très répandue sur nos smartphones. Elle est notamment utilisée par le réseau Transports Bordeaux Métropole (TBM) via la société Witick.

Carte ticket paiement

© Creative Commons (Ono Kosuki/Pexels)

Quant au QR Code, il a effectué retour inattendu avec la crise liée au Covid-19 et présente l’avantage d’être moins coûteux et simple à mettre en place. Cette solution est notamment utilisée par MyBus dans de nombreuses villes.

Pour aller plus loin : Tout savoir sur le QR Code, ce code-barres 2D qui bouscule nos habitudes

Enfin, le bon vieux SMS fait de la résistance et permet de dématérialiser un titre de transport en se montrant simple d’utilisation. L’option est notamment utilisée par la RATP pour les usagers des bus en région parisienne et s’est généralisée avec la crise sanitaire pour éviter les contacts. Elle est toutefois moins complète et plus coûteuse.

Avec Maps, Google a peut-être la solution

Alors que des solutions se déploient en France comme ailleurs, Google pourrait bientôt s’inviter dans ce débat avec son application de cartographie. La firme californienne a récemment annoncé que Google Maps allait permettre de payer ses titres de transport en commun. « Vous pourrez désormais planifier votre voyage, acheter votre billet et vous déplacer sans avoir à basculer entre plusieurs applications », explique Google sur son blog.

Google Maps ticket

La solution de Google avec Maps © Google

Une fois le titre de transport acheté, il suffit de le valider sur une borne sans contact ou de le présenter au conducteur. Google assure avoir étendu cette possibilité dans différents pays et avoir travaillé avec plus de 80 agences de transport dans le monde. Toutefois, on ne sait pas encore si Google souhaite proposer cette solution en France. Néanmoins, elle confirme la volonté du secteur de dématérialiser le ticket de métro. Avec sa force de frappe et la popularité de Google Maps, la firme californienne pourrait bien avoir un rôle à jouer dans les mois qui viennent.

L’application ne vise pas seulement les titres de transport et permettra aussi de payer ses frais de stationnement. Annoncé uniquement aux États-Unis, la fonction « Pay for Parking » (Payer le stationnement) sera proposée dans plus de 400 villes outre-Atlantique. Google précise au passage que la version iOS sera également concernée par cette nouveauté.

Contenus associés

Partager ce guide :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.