LaboFnac

Quelle solution de stockage choisir pour les vacances ?

Stockage vacances

Les vacances battent leur plein, et ni votre appareil photo ni votre smartphone n’ont le temps de refroidir entre deux clichés. Classique, mais la question du stockage se pose, d’autant que les vols et pertes sont légion lors des pérégrinations estivales. Quelles solutions privilégier pour stocker vos contenus en vacances et éviter toute perte de données ? Comment emporter avec vous films et séries qui vous occuperont dans les transports ou les soirs de mauvais temps ? Le point dans les lignes qui suivent.

Le cloud pour ne perdre aucune photo

C’est évidemment la solution à mettre en place pour éviter les mauvaises surprises en cas de trépas de votre mobile. Le stockage “dans le nuage” est une solution pratique, notamment pour les clichés pris depuis un smartphone ou même une tablette, puisque tous les services se déclinent généralement sur Android comme sur iOS. On ne peut que vous conseiller d’activer notamment la sauvegarde en cloud sur Google Photos, si vous disposez d’un compte Gmail sur votre téléphone : elle agira automatiquement dès lors que votre téléphone disposera d’une connexion WiFi. Associé à Google Drive (en charge de la sauvegarde de tous types de documents), Photos s’appuie sur les 15 Go d’espace fournis gratuitement à l’utilisateur pour stocker ses photos en pleine résolution. Il est également possible d’opter pour un stockage en “haute qualité”. Google propose alors de compresser les clichés et indique que “les photos 16 mégapixels sont redimensionnées de façon à ne pas dépasser cette limite”, de même que les vidéos sont limitées au 1080p. En contrepartie, le stockage est illimité.

Google Photos

© Google

Pensez également aux services concurrents, tels iCloud dans l’univers d’Apple ou Dropbox (la synchronisation n’est toutefois pas automatique). Notez également que les appareils photo sont de plus en plus fréquemment connectés au mobile, ce qui permet d’y transférer sans-fil ses clichés du jour, puis de les stocker dans le cloud.

Des clés USB adaptés à tous vos appareils

Les smartphones sont désormais capables, via leur connecteur USB Type-C (ou avec un adaptateur) ou leur prise Lightning, d’accueillir des clés USB grâce à leur fonction On-The-Go (le fameux USB OTG). Cela permet donc d’emporter des contenus multimédias sur un stockage externe qui permettra de ne pas saturer l’espace interne du mobile. Ce standard USB OTG, désormais largement répandu, permet de choisir qui, de la clé USB ou de son support, reçoit ou envoie des données : un smartphone ou une tablette peut ainsi lire des données présentes sur une clé externe. Sur Android, les références sont nombreuses, en micro-USB 2.0 (pour quelques euros chez PNY, par exemple) ou en USB Type-C (moins de 15 euros). Chez Apple, il est plutôt conseillé de passer par des accessoires officiels : un adaptateur Lightning vers USB 3 est facturé 45 euros par la Pomme, et permet de transférer vidéos et photos vers un iPhone ou iPad. Pour la vidéo, pensez que ce type d’adaptateurs ne permet pas d’excéder les résolutions HD.

daptateur Lightning vers USB d'Apple

L’adaptateur Lightning vers USB d’Apple © Apple

Toujours au rayon des adaptateurs, sur Android comme iOS, il existe des lecteurs de carte mémoire externes qui permettent de pallier l’absence de slot microSD, de plus en plus répandue. Côté Apple, il reste conseillé de passer par l’accessoire officiel (35 euros) compatible avec les cartes SD. Les lecteurs microSD sont quant à eux légion et adaptés aux terminaux Android. On rappellera tout de même de faire attention aux débits promis par lesdites cartes (et supportés par les adaptateurs), afin de limiter les temps de transfert. Le point dans ce dossier.

Sandisk Connect Wireless Stick

La Sandisk Connect Wireless Stick © Sandisk

Outre des clés USB très classiques disponibles à tous les prix (comptez une vingtaine d’euros pour un modèle 64 Go doté d’un côté USB Type-A et d’un autre Type-C), certaines clés sont connectées. On pense notamment à la SanDisk Connect qui se décline de 16 à 256 Go. Celle-ci crée un pont en WiFi Direct avec le Mobile, et permet d’accéder sans fil à ce qui y est stocké. Il est même possible de streamer son contenu avec trois mobiles à la fois : un outil pratique, donc, pour occuper les enfants à l’arrière de la voiture. Attention tout de même. Les débits sont moins rapides qu’avec une connexion physique et certains formats multimédias peuvent ne pas être pris en charge. Comptez une centaine d’euros pour le modèle le plus généreux en stockage.

Pour les usages intensifs

Avec une machine plus conséquente, dotée généralement d’une connectique nettement plus complète, s’ouvrent à vous des possibilités de stockage nettement plus simples (et généreuses), qu’il s’agisse de sauvegarder vos souvenirs de vacances ou d’emporter avec vous de quoi vous occuper les jours de pluie. Il reste bien sûr possible de connecter un disque dur à un smartphone ou une tablette Android, mais en prenant garde à investir dans un câble OTG et à adopter un formatage en FAT32. Concrètement, les solutions de stockage les plus importantes sont davantage destinées aux ordinateurs (PC et Mac) ou encore aux tablettes hybrides sous Windows 10.

Les disques durs mécaniques traditionnels ont encore de beaux jours devant eux, grâce notamment à leurs prix en baisse qui permettent de monter à 1 To sans dépasser la centaine d’euros : une solution à conseiller à ceux qui cherchent simplement à transporter des films sur un boîtier qu’ils connecteront à un ordinateur. Mais ce sont par des fonctionnalités additionnelles que ce type de produits se démarque. Des modèles tels que le My Passport Pro de Western Digital autorise le transfert de données en WiFi, et peut accueillir une carte SD (pratique pour les photographes) et permet le streaming de données vers tous types de périphériques.

Western Digital My Passport Wireless Pro

Le Western Digital My Passport Wireless Pro © Western Digital

D’autres misent sur la rapidité du SSD au format nomade. Le récent SanDisk Extreme Portable SSD est proposé de 250 Go à 2 To et assure une vitesse théorique de lecture jusqu’à 550 Mbps. Adapté aux photographes souhaitant traiter clichés et vidéos, il peut toutefois contenir tous types de fichiers. Bon point pour les plus nomades, il est certifié IP55, ce qui garantit sa résistance aux poussières et éclaboussures d’eau. Parce qu’en vacances, on ne sait jamais ce qui peut arriver… Notez pour finir que les SSD portables se font de plus en plus nombreux et soignent leur apparence, tel le tout récent My Passport SSD de Western Digital ou sa version Wireless (WiFi), toutefois encore réservée aux budgets les plus conséquents.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion

Contenus associés

Partager ce guide :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.