LaboFnac

WhatsApp : quelles alternatives sécurisées à l’app de messagerie la plus populaire au monde ?

L’application de communication la plus populaire au monde est aujourd’hui sous le feu du scandale. WhatsApp, dont la maison-mère Facebook compte, d’ici le printemps, exploiter certaines données personnelles des utilisateurs, voit fuir une partie de ses membres. Vers quelle application de messagerie instantanée se tourner ? Voici quelques alternatives sécurisées à WhatsApp.

Facebook WhatsApp

© Creative commons

WhatsApp a certes annoncé un sursis à ses utilisateurs jusqu’au mois de mai, mais la sentence est tombée : sauf changement de cap d’ici là, ils devront accepter de partager leurs données personnelles avec Facebook, sous peine de ne plus pouvoir utiliser leur messagerie. Leader incontesté de la communication mobile, avec quelque deux milliards d’utilisateurs dans le monde, WhatsApp a en effet été acquis par la firme de Mark Zuckerberg en 2014 pour la bagatelle de 19 milliards de dollars. Le titre propose le chiffrement de bout en bout des communications (end-to-end encryption) par défaut depuis 2016, ce qu’il est loin d’être le seul à faire… ses concurrents n’étant pas amenés, pour leur part, à partager quoi que ce soit avec Facebook. Voici donc une sélection d‘alternatives à WhatsApp, tout aussi sécurisées, voire un peu plus, et manifestement discrètes. Elles pourront également remplacer avantageusement Facebook Messenger, avec lequel le chiffrement de bout en bout n’est pas activé par défaut.

Signal

Signal

© Signal

Signal est certainement l’application à laquelle le remue-ménage autour de l’application WhatsApp a le plus bénéficié. L’app open source, recommandée par Edward Snowden soufflera cette année sa septième bougie et a enregistré, entre le 4 et le 17 janvier, quelque 47 millions de téléchargements selon les estimations de Sensor Tower. Le chiffrement de bout en bout est évidemment assuré, via un protocole open source.

Pas très différente dans son usage d’un WhatsApp, puisqu’elle permet de créer des groupes de discussion, de suivre la réception et la lecture des messages ou encore d’envoyer des stickers, l’app mobile est complétée par des versions desktop pour Mac, Windows et Linux. Cependant, elle ne dispose pas de version web. Notez que diverses options renforcent la sécurité des échanges, telle la possibilité de relayer les appels vocaux par le serveur signal pour ne pas fournir à l’appelé son adresse IP, la désactivation de l’apprentissage personnalisé du clavier ou encore l’ajout d’un NIP : ce code de sécurité (au moins quatre chiffres) vous est régulièrement demandé, afin de confirmer votre identité.

La mise en place de Signal est simple, et ne demande que la création de ce fameux NIP, votre numéro de téléphone et l’accès à votre répertoire. Pas la peine de chercher : à l’heure actuelle, il n’existe pas d’outil simple pour “migrer” vos conversations WhatsApp vers Signal.

Télécharger Signal pour iOS / pour Android

Ajoutons Viber, qui revendique le même système de chiffrement que Signal, avec un chiffrement de bout en bout.

Telegram

Telegram

© Telegram

Autre grand gagnant de la tourmente WhatsApp, Telegram a lui aussi vu ses téléchargements bondir ces dernières semaines : « plus de 100 millions de nouveaux utilisateurs ont rejoint Telegram en ce mois de janvier« , indiquaient ses créateurs le 28 janvier 2020. L’application, qui a vu pour sa part le jour en 2013, est elle aussi open source et propose un chiffrement AES 256 bits, lesdits messages transitant par les serveurs de l’application. Pour ceux qui souhaitent ajouter une brique de sécurisation supplémentaire, il est possible d’activer sa fonction “secret chats” avec chiffrement de bout en bout, qui inclut d’ailleurs la possibilité de programmer la suppression de messages que l’expéditeur juge sensibles.

Pour le reste, Telegram a le mérite de ne demander que peu d’informations personnelles, d’autoriser à peu près les mêmes fonctions que WhatsApp, incluant la possibilité de passer des appels vidéo sans limites de nombre, d’envoyer des fichiers de toute taille ou encore d’utiliser un client pour ordinateur (PC, Mac et Linux) ou une version web du service.

L’application surfe bien sûr sur l’exode des utilisateurs de WhatsApp, et vient de déployer une mise à jour incluant une nouvelle fonctionnalité : la migration des conversations depuis WhatsApp vers Telegram. Elle est disponible sur Android comme iOS (iOS : Contact > Infos du contact > Exporter discussions, et Android : Contact > Plus > Exporter discussion), et ne prend que quelques instants.

Télécharger Telegram pour iOS / pour Android

Olvid

Olvid

© Olvid

Cocorico pour cette application, développée par une équipe française, emmenée par deux spécialistes de la cryptographie. Un peu moins convivial en termes d’interface qu’un WhatsApp ou qu’un Telegram, Olvid a le mérite d’offrir non seulement un chiffrement de bout en bout, mais aussi de ne demander qu’un minimum d’informations personnelles à ses utilisateurs. Ainsi, il n’est pas obligatoire de fournir votre numéro de téléphone pour commencer à l’utiliser. “Olvid est la seule messagerie à chiffrer également les métadonnées en garantissant ainsi l’anonymat des interlocuteurs”, se félicitent ses créateurs. Toutefois, Olvid assure des fonctionnalités plus limitées que les applications concurrentes, qui sont toutes entièrement gratuites. Olvid l’est également dans sa version de base, qui permet de discuter à deux ou en groupes, mais aussi de recevoir des appels sécurisés, sur Android et iOS. Tournée vers les professionnels, Olvid ajoute à ses forfaits payants l’émission d’appels sécurisés (et non plus seulement leur réception) et, à venir, une option de visio sécurisée. Selon la formule retenue (à partir de 4,99 euros mensuels), les créateurs du titre promettent l’ajout d’un client web compatible Android, voire d’un client Windows / macOS, mais aussi d’un système de gestion de flotte.

Télécharger Olvid pour iOS / pour Android

À noter qu’Olvid n’est pas seul sur le segment des messageries sécurisées françaises. Skred, créé par le groupe Skyrock en 2017, s’appuie sur le principe du peer-to-peer, dispose d’un système de sécurité validé par l’Anssi et revendique quelque 8 millions d’utilisateurs de par le monde.

Laure Renouard

Laure Renouard

Journaliste - Fonctionne aussi hors connexion

Contenus associés

Partager ce guide :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.