LaboFnac

On a essayé le Xbox Cloud Gaming (bêta) : que vaut le service sur PC et iPad ?

test Xbox Cloud Gaming

Encore au stade de bêta, le service Xbox Cloud Gaming est plein de promesses. Encore difficilement recommandable sur les terminaux ne disposant pas d'une connexion filaire ou 5G, il offre néanmoins un large potentiel ludique et pourrait bien, dans sa version finale, constituer une option solide pour les joueurs ne souhaitant pas investir dans une console, ou cherchant à la compléter.

Le Xbox Cloud Gaming est disponible depuis quelques jours sur PC et les appareils iOS/iPadOS en bêta privée. Nous avons pu découvrir le service de cloud gaming de Microsoft sur ces différentes machines (Windows 10, macOS, iPad). Voici nos impressions.

Les principaux acteurs du cloud gaming ont tous, ou presque, opté pour un chemin différent afin de démocratiser la pratique. Évoquée depuis quelques années, la technologie tente de prendre son envol depuis quelques mois avec des fortunes diverses. Si Shadow ou Google Stadia peinent à décoller, les propositions de Nvidia (GeForce Now) ou de Microsoft ont retenu l’attention. Avec son projet xCloud, désormais connu sous le nom de Xbox Cloud Gaming, Microsoft suscite la curiosité et contrairement à certains de ses rivaux, la firme de Redmond a décidé de prendre son temps. Après une longue période de bêta, le Xbox Cloud Gaming a fait ses débuts en septembre dernier sur la plateforme Android (version 6.0 ou supérieure). Microsoft avait alors promis de rendre son « écosystème Xbox » disponible sur plus d’appareils via le cloud, à commencer par les PC, ainsi que smartphones et tablettes Apple via les navigateurs internet. Précisant ici qu’à la différence d’Android, un conflit entre Apple et les plateformes de cloud gaming a poussé Microsoft à proposer une solution passant par un navigateur sur iPhone et iPad, contournant ainsi les règles de l’App Store.

Xbox Cloud Gaming iPad

© LaboFnac

L’accès au Xbox Cloud Gaming est conditionné à la réception d’une invitation pour l’heure réservée à certains abonnés Xbox Game Pass Ultimate. Nous avons pu tester ce service de cloud gaming sur différents appareils compatibles et même sur Mac. Les ordinateurs d’Apple sous macOS ne sont pas officiellement supportés, mais il est possible d’en profiter en utilisant un navigateur compatible.

Après avoir reçu l’invitation par e-mail, il suffit de se rendre xbox.com/play et de se connecter à son compte Microsoft. Il est possible d’utiliser les navigateurs Edge et Chrome sur les appareils Windows 10 ou Safari et Chrome sur les machines sous macOS. Du côté des iPhone et iPad, Safari et Chrome sont compatibles, mais nous vous conseillons de passer par Safari pour bénéficier de la meilleure expérience possible. L’accès est on ne peut plus simple, puisqu’il ne requiert aucun réglage et s’utilise un peu comme Netflix. Régulièrement présenté comme le « Netflix du jeu vidéo », le Xbox Cloud Gaming est effectivement le service de cloud gaming qui se rapproche le plus de la célèbre plateforme vidéo.

Xbox Cloud Gaming interface

© LaboFnac

Une interface efficace et des jeux issus du Game Pass

Le fonctionnement via le cloud présente d’ailleurs quelques similitudes, puisque le contenu se trouve sur un serveur distant qui retransmet l’image et le son à l’écran. Il n’est pas nécessaire de disposer d’une importante quantité de stockage ni même de faire de la place dans votre espace disque, les jeux n’étant pas téléchargés sur votre machine. Les jeux actuels pensant plusieurs dizaines de Go, voire plus, cet élément a toute son importance. Les services de cloud gaming, dont le Xbox Cloud Gaming, ont en revanche besoin d’une bonne connexion Internet. Outre la vitesse (au moins 10 Mbit/s), il faut que celle-ci soit stable pour jouer dans les meilleures conditions. Le meilleur choix reste d’utiliser un câble Ethernet, mais il est possible de passer par une connexion Wi-Fi (5 GHz de préférence), 4G, voire 5G.

Le Xbox Cloud Gaming se limite pour l’heure à certains jeux inclus dans le Xbox Game Pass Ultimate. En effet, tous les titres ne sont pas concernés et Microsoft a l’habitude de faire évoluer son catalogue. On recense actuellement quelque 250 titres, dont Halo : La collection le MajorGrand Theft Auto VSea of ThievesGears 5Doom EternalNBA 2K21 et Subnautica. Les abonnés ne seront pas dépaysés au vu des différentes catégories proposées et de la possibilité de rechercher des jeux.

Xbox Cloud Gaming interface

Certains titres font appels aux commandes tactiles © LaboFnac

Autre point intéressant, certains jeux bénéficient des commandes tactiles. Près de 60 jeux sont concernés par cette option qui permet d’alterner avec la manette et de profiter de l’écran tactile d’un iPad, par exemple. Des titres tels que Gears 5Sea of Thieves ou Dragon Quest XI S sont concernés et l’expérience varie en fonction du jeu. L’apport des commandes tactiles est surtout appréciable dans des jeux moins rythmés ou qui ne demandent pas de réagir très rapidement. Microsoft devra améliorer l’expérience pour la rendre réellement incontournable, celle-ci n’étant pas au niveau des titres pensés pour des écrans tactiles. Pour l’immersion, on regrettera aussi l’absence de vibrations, que ce soit au niveau de l’interface tactile ou de la manette.

Xbox Cloud Gaming tactile

© LaboFnac

L’expérience de jeu varie fortement en fonction de la machine utilisée. Pour l’heure limité à un affichage 720p, le rendu du Xbox Cloud Gaming n’est pas idéal sur un écran de grande taille et cela explique la volonté de Microsoft d’abord proposer son service sur des appareils mobiles (Android). Sur un PC fixe connecté en Ethernet à une box fibre (1 Gb/s), le service de Redmond a rapidement transformé l’essai en proposant une expérience satisfaisante, fluide et agréable sur différents jeux. Nous attendons impatiemment la possibilité de passer à un affichage 1080p pour lever certaines limites et bénéficier d’une meilleure qualité graphique.

Une expérience (encore) peu satisfaisante sur iPad

Du côté de l’iPad (6e génération lors de notre essai), le bilan est beaucoup plus contrasté. Le cloud gaming Xbox confirme qu’il est encore en bêta et, malgré une connexion plutôt solide (500 Mbps en Wi-Fi), nous avons constaté de nombreux ralentissements se traduisant par des images et des sons régulièrement saccadés. Dans ces conditions, l’expérience se révèle frustrante et difficilement recommandable, notamment dans les jeux les plus nerveux. Une frustration d’autant plus grande que le format tablette, plus confortable que le mobile, est particulièrement intéressant pour le cloud gaming. Malgré l’absence d’une application native, la web app est plutôt bien intégré et son interface se révèle agréable à l’usage.

Xbox Cloud Gaming

Halo 5 en plein écran sur un iPad © LaboFnac

En l’état, il est difficile de réellement blâmer Microsoft compte tenu de l’arrivée récente de son service sur ce support et de son caractère bêta. La firme américaine ne triche pas et explique que sa version est actuellement réservée aux membres Xbox Game Pass Ultimate afin de lui « permettre d’améliorer et d’offrir la meilleure expérience de jeu dans le cloud« . Notez que des problèmes similaires peuvent apparaître sur un Mac, une plateforme qui n’est pas encore officiellement prise en charge. Toutefois l’expérience tend à se rapprocher de celle d’un PC sous Windows.

Un service séduisant sur les ordinateurs portables

Finalement, c’est sur un ultraportable que le Xbox Cloud Gaming nous a le plus convaincus. Sur une machine qui n’est pas taillée pour le gaming, le service se montre redoutable d’efficacité et la taille de l’écran (13,3 pouces en Full HD pour notre essai) tolère plus facilement un affichage limité au 720p. Pour rappel, la plateforme offre actuellement des performances similaires à une Xbox One S et l’approche de Microsoft est différente de celle de Stadia, qui promet un rendu haut de gamme (Full HD ou 4K). S’il faut laisser du temps au cloud gaming pour s’imposer, l’expérience sur un PC portable pourrait très rapidement séduire les joueurs occasionnels.

Xbox Cloud Gaming PC portable

© LaboFnac

En Wi-Fi, nous n’avons pas rencontré de problème de fluidité sur notre ordinateur portable et avons pu profiter d’une expérience en plein écran agréable, sans les contraintes d’une machine de jeu, comme une chauffe excessive des composants ou un bruit de ventilateur.

Et sur smartphone ?

Depuis quelques mois, il est également possible de profiter du service sur Android via une application native. L’option est séduisante et permet de disposer d’une machine de jeu portable redoutable. En effet, l’écran du smartphone atténue encore un peu plus les effets de la compression utilisée par la solution de Microsoft. Néanmoins, l’expérience peut se révéler plus éprouvante sur un petit écran et pas forcément adaptée à de longues sessions de jeu. Au quotidien, cela implique aussi de devoir transporter une manette et un support en plus de son smartphone. De plus, il faut veiller à disposer d’une connexion suffisamment stable que ne propose pas forcément la 4G. Ce type de connexion peut rendre les titres injouables à cause de problèmes de latence, beaucoup moins perceptibles avec une bonne connexion Wi-Fi ou en Ethernet. La 5G devrait corriger le tir dans les mois qui viennent.

La tête dans les nuages, la solution de Microsoft est prometteuse

Encore en phase bêta, le Xbox Cloud Gaming est une promesse pour l’avenir. La solution de Microsoft est séduisante à bien des égards et donne un aperçu du potentiel du cloud gaming, à commencer par la possibilité de libérer les joueurs des contraintes matérielles. Cet élément redéfinit l’expérience de jeu en permettant de jouer plus librement – sur différents types d’écran – à un catalogue de jeux conséquents. Toutefois, le service nous rappelle régulièrement qu’il est en phase de développement et les ratés sont encore nombreux.

Si l’expérience est déjà convaincante sur PC (Windows 10), elle ne l’a pas été lors de notre essai sur iPad. La qualité graphique ou les temps de chargement dans les jeux devront également être revus à la hausse pour permettre au Xbox Cloud Gaming de devenir incontournable. Microsoft travaille déjà sur des améliorations et prévoit de passer à des serveurs Xbox Series X au cours de l’année. Cela devrait permettre à la plateforme d’offrir une expérience plus fluide et agréable.

Xbox Cloud Gaming

© LaboFnac

En l’état, le service peut être une solution de complément – ou d’appoint – pour les joueurs sur PC ou console. Il n’est pas possible de remplacer totalement ses machines pour faire du Xbox Cloud Gaming sa plateforme principale, en particulier chez les amateurs de jeux de tir à la première personne (FPS) ou compétitif. Le catalogue imposé via le Game Pass Ultimate, qui implique de ne pas pouvoir choisir les jeux que l’on achète, peut également être un frein.

Chez certains joueurs, le Xbox Cloud Gaming peut presque remplacer une console

Ce regard s’applique surtout aux joueurs qui disposent d’un ordinateur dédié à cette pratique ou d’une console (PlayStation, Xbox, Switch). Si l’on se place du point de vue d’un joueur occasionnel, le service pourrait très vite remplacer une machine puisqu’il permet déjà de jouer très facilement à une grande variété de jeux. Tout se passe du côté du navigateur (et bientôt via une application sur Windows) et il n’est pas nécessaire de disposer d’une machine surpuissante pour en profiter. Prometteur et séduisant, le Xbox Cloud Gaming jouit d’un potentiel certain que Microsoft devra confirmer dans les mois qui viennent. Le fait que le service soit encore en bêta, contrairement à un Google Stadia qui s’est envolé trop tôt, est sans doute la meilleure nouvelle pour son avenir.

Conclusion

Encore au stade de bêta, le service Xbox Cloud Gaming est plein de promesses. Encore difficilement recommandable sur les terminaux ne disposant pas d'une connexion filaire ou 5G, il offre néanmoins un large potentiel ludique et pourrait bien, dans sa version finale, constituer une option solide pour les joueurs ne souhaitant pas investir dans une console, ou cherchant à la compléter.

Test réalisé par

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.