LaboFnac

Prise en main de l’Asus ZenBook Duo 14 (2021) : un ScreenPad Plus nettement amélioré

test Asus Zenbook Duo UX482

Asus gomme avec ce nouveau ZenBook Duo le principal défaut du premier modèle, à savoir l’intégration du ScreenPad+. Légèrement surélevé du châssis, lui-même incliné grâce à la charnière ErgoLift que peut en outre suppléer un petit support fourni pour augmenter encore l’inclinaison, cet écran secondaire gagne en lisibilité et se montre de ce fait bien plus agréable à utiliser. On apprécie en outre les fonctionnalités ajoutées par Asus pour rendre ce ScreenPad+, déjà très pratique pour le multitâche compte tenu de la diagonale de 14 pouces de l’écran principal, encore plus utile, et la mise à disposition d’un SDK pourrait d’ailleurs inciter les développeurs à en ajouter à leur tour… Bien sûr, le fabricant profite aussi de ce lancement pour offrir une mise à niveau technique bienvenue à sa machine. Avec un écran plus économe, des Core de 11e génération, le Wi-Fi 6, des ports Thunderbolt 4 et, sur certains modèles, une GeForce MX450, ce nouveau ZenBook Duo s’annonce comme une belle réussite technique. Reste la question de l’ergonomie du clavier et du pavé tactile et, surtout, celle du prix : lancé à partir de 1799 euros, il reste bien plus onéreux que la plupart des machines à configuration équivalente et impose donc de bien analyser ses usages afin de déterminer si, oui ou non, son ScreenPad+ vaut réellement le surplus tarifaire qu’il engendre.

Le ZenBook Duo 14 (UX482) d'Asus revient en ce début 2021 avec une plateforme Intel EVO, mais aussi un nouveau ScreenPad+. Nous l’avons essayé.

Concept intéressant, le ScreenPad+ n’avait pas eu grand mal à convaincre de son intérêt sur les premiers ZenBook Duo. Son intégration, toutefois, nous avait un peu moins séduits, d’autant que le Zephyrus Duo faisait déjà un peu mieux sur ce point. Message reçu chez Asus, qui revient donc cette année avec une nouvelle fournée de ZenBook Duo, toujours composée d’un modèle classique de 14 pouces et d’un Pro Duo un peu plus grand avec son écran de 15 pouces, mais profitant bien de son Active Aerodynamic System (AAS). Comprenez que le ScreenPad+ y est légèrement incliné cette fois, comme sur le Zephyrus Duo donc, afin notamment d’offrir une meilleure lisibilité.

Asus ZenBook Duo UX482

© LaboFnac

Asus ne s’est toutefois pas arrêté là et promet aussi une interface totalement revue pour accompagner cet écran secondaire. Tient-il désormais l’ultrabook parfait pour travailler en déplacement ? Nous avons pu essayer le nouveau ZenBook Duo 14 (UX482) durant quelques semaines pour vous livrer un premier avis.

Rappel des caractéristiques

Avant toute chose, revenons sur les caractéristiques de l’engin, qui est loin de ne réviser que le ScreenPad+ de l’UX481 de l’an dernier. En effet, on y trouve aussi des Core de 11e génération complétés de RAM DDR4 jusqu’à 32 Go tandis qu’une GeForce MX450 prend sur certaines versions en charge le traitement graphique. Ce nouveau ZenBook Duo inclut en outre un nouvel écran qui, s’il conserve la diagonale de 14 pouces et la résolution Full HD du modèle précédent, devrait être moins énergivore et l’on peut d’ailleurs ajouter qu’Asus promet une autonomie boostée, en plus d’une charge rapide jusqu’à 100 W en USB-C pour la batterie intégrée de 70 Wh. À noter que les deux ports USB-C inclus font aussi office de ports ThunderBolt 4. La présence du Wi-Fi 6 est par ailleurs à signaler au rayon des connexions sans-fil de l’UX482, qui réunit ainsi tous les éléments nécessaires à la certification Intel EVO.

Asus ZenBook Duo UX482

© LaboFnac

Un USB-C en plus et un ScreenPad+ mieux intégré

Si Asus promet de nombreux changements pour cette nouvelle génération de ZenBook Duo, force est de reconnaître qu’elle ressemble pour beaucoup à l’ancienne de l’extérieur. En position fermée, les deux modèles semblent même identiques, du coloris à la matière en passant par la forme. On retrouve donc un châssis entièrement métallique, et évidemment brossé en cercle sur le capot, de couleur bleu nuit et somme toute anguleux. Les dimensions sont peu ou prou identiques, tout comme le poids : 324 x 222 x 16,9 mm pour 1,6 kg.

Asus ZenBook Duo UX482

© LaboFnac

Seuls les ports permettent finalement de différencier le nouveau modèle de l’ancien avant de l’ouvrir, puisque l’on ne trouve plus d’USB-A sur le flanc gauche, mais deux USB-C et un port HDMI. Un port USB-A reste néanmoins présent à droite, avec toujours un lecteur microSD et une prise casque.

Asus ZenBook Duo UX482

© LaboFnac

Une fois ouvert, le nouveau ZenBook Duo reste là encore très proche de l’ancien, dont on aurait d’ailleurs aimé voir les bordures d’écran un peu amincies. Cela n’a donc pas été le cas et la seule réelle différence est donc à trouver au niveau du ScreenPad+, désormais dissocié du châssis et associé à un mécanisme permettant de l’incliner légèrement vers l’utilisateur. L’angle n’est pas très élevé – 7 degrés selon Asus -, mais suffisant pour gagner en lisibilité, la charnière ErgoLift étant conservée et permettant de l’incliner plus encore. Un support additionnel à coller sous la machine est en outre fourni pour une lisibilité optimale, mais un confort de frappe moindre.

Asus ZenBook Duo UX482

© LaboFnac

Alors que nous avions l’an dernier indiqué devoir pousser la luminosité de ce second écran au maximum pour y voir clair, ce n’est donc plus le cas ici. Asus assure en outre que la surélévation du ScreenPad+ permet une meilleure ventilation du ZenBook Duo, puisqu’elle crée une entrée d’air supplémentaire vers les deux ventilateurs placés juste en dessous.

Asus ZenBook Duo UX482

© LaboFnac

Ces améliorations ne changent toutefois rien à son principal inconvénient : il prend toujours autant de place. En découle une disposition peu commune pour le clavier et le pavé numérique. Ils sont alignés en bordure de châssis et ne laissent aucune place où reposer les poignets, ce qui peut dans certaines situations – lors d’une utilisation sur les genoux par exemple – se montrer très inconfortable. Il faudra en outre s’habituer à leur petite taille. Dommage, puisqu’ils sont pour le reste assez agréables à l’usage.

Du nouveau pour le ScreenPad+

Si l’on a rien sans rien, mieux vaut donc vous assurer que le ScreenPad+ vous sera réellement utile avant de craquer, et de vous imposer les compromis qui en découlent. Notez d’ailleurs qu’il peut être transformé en pavé tactile géant au besoin, et de manière très simple. Il suffit d’y appliquer une pression avec trois doigts – n’importe lesquels d’ailleurs, qu’ils soient à côté ou non – et ce n’est là que l’une des améliorations apportées par Asus sur ce nouveau modèle. L’interface, baptisée ScreenXpert et proposée ici en version 2.0, a été légèrement revue et des fonctions ont donc aussi été ajoutées. Outre la possibilité d’utiliser le ScreenPad+ comme un pavé tactile, ce qui empêche toutefois de l’utiliser pour autre chose puisque seul un mode plein écran est proposé, il peut désormais aussi servir de panneau de contrôle pour certaines applications. Il affiche alors divers boutons et curseurs dont l’agencement et la fonction peuvent être personnalisés pour chacune des applications compatibles. Soulignons toutefois qu’à l’heure où nous écrivons ces lignes, seul Photoshop est supporté, mais Asus promet le support d’autres logiciels de la suite Adobe : Adobe Premiere, Lightroom Classic, After Effects. Espérons que d’autres encore seront ajoutés car ce panneau de contrôle, à l’image de la Touch Bar d’Apple, peut offrir un réel gain de temps. Il se lance automatiquement à l’ouverture d’une des applications qui lui ont été associées et s’utilise directement du bout des doigts, le ScreenPad+ étant évidemment tactile, tout comme l’écran principal d’ailleurs.

Asus ZenBook Duo UX482

© LaboFnac

On notera par ailleurs que la barre de menu peut désormais être cachée et déplacée sur le ScreenPad+, et qu’il devient aussi possible d’ajouter des raccourcis d’applications directement sur son écran d’accueil. Il devient ainsi une véritable extension du bureau. Une bibliothèque d’applications reste néanmoins présente. Elle a d’ailleurs été revue pour faciliter la création des groupes de tâches à ouvrir simultanément sur les deux écrans. Notez qu’il est bien sûr toujours possible de faire glisser les fenêtres de l’un à l’autre et qu’un menu a d’ailleurs été ajouté pour faciliter l’opération vers le ScreenPad+. Il apparaît dès la saisie d’une fenêtre sur l’écran principal et permet de sélectionner sur quelle portion de l’écran additionnel l’envoyer : 2/3 droits ou gauches, 1/3 droit, centre ou gauche ou 1/2 droit ou gauche. Bien sûr, l’affichage en plein écran est également possible, et il est en outre possible d’afficher une même fenêtre au travers des deux écrans. Notez enfin qu’Asus indique avoir mis à disposition un SDK permettant aux développeurs qui le souhaitent de développer des fonctionnalités spécifiques pour leurs logiciels.

Des écrans plutôt flatteurs et un Core i7 prometteur

Concernant la qualité d’affichage, elle nous a semblé tout à fait satisfaisante sur ce ScreenPad+ et très proche de ce que propose l’écran principal. La densité de pixels y est d’ailleurs similaire puisque les deux dalles – en technologie IPS pour ce ZenBook Duo, l’OLED restant cette année encore réservé au modèle Pro – s’étendent sur la même largeur et affichent des lignes de 1920 pixels. Dans la hauteur, le ScreenPad+ n’affiche que 515 pixels, mais il est évidemment beaucoup plus ramassé que l’écran principal avec son ratio 16:9 et sa diagonale de 14 pouces, lequel affiche des rangées de 1080 pixels, soit de la Full HD en somme. Une définition qui, bien que loin d’égaler la 4K des meilleures dalles du moment, permet de profiter d’une finesse d’affichage suffisante dans les tâches courantes. Soulignons néanmoins que l’affichage peut paraître un peu moins fin sur le ScreenPad+, en raison de la distance réduite avec les yeux. Pour le reste, nous n’avons pas constaté de problèmes particuliers à l’œil, qu’il s’agisse de la restitution des couleurs ou du contraste que notre Labo reste toutefois plus apte à évaluer.

Asus ZenBook Duo UX482

© LaboFnac

En attendant un test complet donc, on soulignera plutôt que ce nouveau ZenBook Duo passe au niveau de l’écran principal sur une dalle 1 W censée garantir une meilleure autonomie qu’avec l’ancien. Là encore, il est un peu tôt pour formuler un avis complet sur le sujet, mais notez en tout cas que nous n’avons eu aucun mal à tenir une journée de travail avec une charge complète, ce qui est déjà un bon point, même s’il nous faut bien reconnaître que les différentes tâches qui remplissent notre quotidien – traitement de texte, surf et retouches d’image basiques – ne sont pas les plus gourmandes en ressources… Nous avons d’ailleurs pu les réaliser en restant sur le profil de performance équilibré de MyAsus – utilitaire sur lequel nous reviendrons plus loin – et sur le second profil le plus économe de Windows, sélectionné par défaut sur batterie, sans connaître de ralentissement gênant. La machine reste en outre silencieuse, la ventilation ne s’activant quasiment jamais avec ces paramètres, ou à très petites doses.

Asus ZenBook Duo UX482

© LaboFnac

Il faut dire que le modèle qui nous a été prêté par Asus est l’un des mieux équipés. S’il fait l’impasse sur le GPU dédié, il s’appuie sur un Core i7 de 11e génération – un Core i7-1165G7, pour être précis -, complété de 32 Go de RAM. Il n’est donc pas vraiment surprenant de constater que notre ZenBook Duo s’en sort sans peine sur des tâches courantes, même sur un profil énergétique plutôt économe, mais nous avons bien sûr aussi pris la peine de lancer quelques benchmarks en activant les profils offrant les meilleures performances. Et les résultats sont plutôt prometteurs, en attendant ceux de notre Labo. Sur Cinebench (R23), par exemple, nous avons ainsi obtenu 5099 points au test multi core, et 1412 au test single core. La ventilation, toutefois, se montre un peu bruyante. Elle est bien plus supportable en repassant sur le mode équilibré de MyAsus, tout en laissant le profil le plus performant de Windows qui permet encore d’obtenir de bons résultats pour un ultraportable : 4156 et 1374 points, respectivement en multi core et single core.

L’Iris Xe Graphics loin de valoir un GPU dédié

Pour ce qui est du traitement graphique, c’est en revanche une autre histoire. Notre ZenBook Duo dépourvu de GPU dédié s’appuie donc sur un Intel Iris Xe qui, sur un jeu comme Gears 5, ne s’est pas montré très performant. Sur la campagne en 1080p avec le profil graphique élevé, le framerate a rarement dépassé les 40 fps et régulièrement chuté sous les 30 fps durant les affrontements. C’est un peu mieux en baissant la définition à 1600 x 900 pixels, mais il nous a fallu basculer en 720p pour voir le compteur afficher 60 fps… qui là encore peinent toutefois à se maintenir. Le benchmark intégré au jeu reflète d’ailleurs très bien ces résultats. À noter que ceux-ci ont été obtenus avec les paramètres offrant les meilleures performances. Il est là encore possible de se passer du profil Performances disponible au sein de MyAsus pour limiter le bruit de la ventilation sans trop perdre en performances. On peut évidemment attendre un peu mieux du modèle doté de la GeForce MX450, mais le mieux reste encore d’opter pour un eGPU à connecter sur l’un des ports Thunderbolt 4 pour le jeu et les tâches exigeantes sur le plan graphique.

  • Asus ZenBook Duo UX482

    Avec Gears 5 © LaboFnac

  • Asus ZenBook Duo UX482

    Avec Gears 5 © LaboFnac

  • Asus ZenBook Duo UX482

    Cinebench © LaboFnac

Le plein d’options avec MyAsus

Terminons par un point sur la partie logicielle. Le ZenBook Duo est livré avec l’édition Famille de Windows 10 à laquelle Asus ajoute son utilitaire MyAsus qui offre donc notamment divers profils de performances, mais aussi plusieurs profils de charge afin de prolonger la durée de vie de la batterie en lui évitant, par exemple, des charges complètes. On y retrouve par ailleurs les options d’amélioration de l’image et du son, notamment pour la visioconférence, aperçues sur le ZenBook Flip S de la fin d’année dernière ainsi que la possibilité de donner la priorité à certaines tâches sur la bande passante Internet, sans oublier bien sûr Link to MyAsus pour la synchronisation avec les smartphones Android dont l’écran peut en outre être partagé en mirroring ou servir d’extension au bureau. Un outil aussi pratique que complet, en somme.

Asus ZenBook Duo UX482

© LaboFnac

Conclusion

Asus gomme avec ce nouveau ZenBook Duo le principal défaut du premier modèle, à savoir l’intégration du ScreenPad+. Légèrement surélevé du châssis, lui-même incliné grâce à la charnière ErgoLift que peut en outre suppléer un petit support fourni pour augmenter encore l’inclinaison, cet écran secondaire gagne en lisibilité et se montre de ce fait bien plus agréable à utiliser. On apprécie en outre les fonctionnalités ajoutées par Asus pour rendre ce ScreenPad+, déjà très pratique pour le multitâche compte tenu de la diagonale de 14 pouces de l’écran principal, encore plus utile, et la mise à disposition d’un SDK pourrait d’ailleurs inciter les développeurs à en ajouter à leur tour… Bien sûr, le fabricant profite aussi de ce lancement pour offrir une mise à niveau technique bienvenue à sa machine. Avec un écran plus économe, des Core de 11e génération, le Wi-Fi 6, des ports Thunderbolt 4 et, sur certains modèles, une GeForce MX450, ce nouveau ZenBook Duo s’annonce comme une belle réussite technique. Reste la question de l’ergonomie du clavier et du pavé tactile et, surtout, celle du prix : lancé à partir de 1799 euros, il reste bien plus onéreux que la plupart des machines à configuration équivalente et impose donc de bien analyser ses usages afin de déterminer si, oui ou non, son ScreenPad+ vaut réellement le surplus tarifaire qu’il engendre.

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.