LaboFnac

Prise en main de l’Asus Zenbook Duo (UX481F) : quand le multitâche prend tout son sens

test Asus Zenbook Duo

Si l’on trouve des PC à deux écrans chez certaines marques concurrentes, Asus est résolument le seul fabricant à en faire un outil réellement grand public, et à l’intégration aussi poussée. Son ScreenPad+, qui est en réalité le prolongement du ScreenPad (un trackpad sous forme d’écran tactile) généralisé sur des PC bien plus abordables, cherche à combler ceux qui souhaitent se passer d’un écran externe, ou du moins gagner en productivité. Cette surface d’affichage additionnelle donne de fait un nouveau sens au multitâche, ce que l’on ne peut qu’apprécier. C’est toutefois au prix d’une ergonomie qui demande un peu de pratique pour manier comme il se doit un clavier aux dimensions réduites ainsi qu’un pavé tactile lui aussi étroit, et probablement d’investir dans un repose-poignet pour plus de confort. À cela s’ajoutent des performances prometteuses, qui font de ce PC une machine à considérer pour qui souhaite s’équiper d’une machine permettant de gagner en productivité.

Le Zenbook Duo UX481F est un ordinateur portable équipé d’un écran de 14 pouces auquel s’ajoute un second écran. De 12,6 pouces, ce dernier est censé favoriser la productivité. Qu’en est-il en dans les faits ? Premières impressions.

Au revoir le ScreenPad, bonjour le ScreenPad+. Après avoir transformé le pavé tactile de ses Zenbook en un véritable écran, Asus a finalement fait le choix de dissocier les deux et annonçait à la fin 2019 un Zenbook Pro Duo intégrant à la fois un pavé tactile et un second écran, ce fameux ScreenPad Plus. Le Zenbook Duo (UX481F) qui nous intéresse ici reprend la même formule dans un format un peu plus compact, l’écran principal passant de 15,6 pouces pour le premier modèle de la série à 14 pouces. La promesse, elle, reste en revanche inchangée. Il s’agit là encore d’accroître la productivité. Défi relevé pour ce Zenbook Duo ? Nous l’avons essayé.

Asus Zenbook Duo

© LaboFnac

Rappel des caractéristiques

Avant d’aller plus loin, revenons d’abord sur les caractéristiques de l’engin, évidemment disponible avec plusieurs configurations. Notre modèle est pour sa part doté d’un écran tactile de 14 pouces en définition Full HD, auquel s’ajoute un ScreenPad+ de 12,6 pouces d’une définition semblable, mais adaptée à son format plus ramassé. À l’intérieur, c’est un Core i7-10510U que l’on retrouve avec 16 Go de RAM LPDDR3, tandis qu’un GPU GeForce MX250 couplé à 2 Go de VRAM GDDR5 se trouve en charge de la partie graphique.

Asus Zenbook Duo

© LaboFnac

Notre Zenbook Duo intègre également un SSD de 512 Go ainsi qu’une batterie de 70 Wh commune à toutes les configurations, tout comme la webcam infrarouge compatible Windows Hello. Un système audio stéréo certifié par Harman/Kardon est également proposé sur tous les Zenbook Duo, qui disposent aussi du Wi-Fi 6 et du Bluetooth 5 en plus d’une connectique incluant des ports USB-A et USB-C, une sortie HDMI, un lecteur de carte microSD et une prise casque.

Design et ergonomie

Peu original sur l’extérieur, le Zenbook Duo reprend les codes devenus habituels chez Asus, et surtout le capot en métal brossé de manière à dessiner des cercles autour du logo de la marque, légèrement excentré. Le résultat est à la fois sobre et esthétique. Le reste du châssis est également fait de métal, avec des finitions différentes toutefois, et l’on apprécie autant l’assemblage soigné que les dimensions contenues de l’ensemble. Le Zenbook Duo, avec son écran principal de 14 pouces, mesure 32,3 x 22,3 x 1,99 cm en position fermée et se montre ainsi facile à transporter dans un sac. Avec un poids d’environ 1,6 kg, il ne fait pas figure de poids plume dans la catégorie des ultraportables, mais sans excès notable. Dans la mesure où il propose un second écran, on lui pardonne ce surpoids relatif, d’autant qu’il reste évidemment très aisément transportable lors des déplacements de l’utilisateur. Également connue chez Asus, la charnière dite Ergolift est elle aussi au rendez-vous et permet d’incliner légèrement la partie du clavier lorsque l’ordinateur est ouvert. Un ajout plus que bienvenu, puisqu’il permet non seulement d’améliorer le confort de frappe, mais aussi le confort de lecture du fameux Screenpad+ qui le surplombe. Nous reviendrons sur cet élément crucial un peu plus bas.

Asus Zenbook Duo

© LaboFnac

L’intégration d’un tel dispositif n’est en tout cas pas sans conséquence. Elle a même un inconvénient de taille, et c’est peu de le dire. Il prend de la place, et surtout la place habituellement réservée au clavier. Celui-ci se trouve donc décalé vers le bas, si bien que la dernière rangée de touches arrive au bord du châssis et qu’il chasse lui-même le pavé tactile, qu’Asus a dû rétrécir et décaler, sur la droite. On note aussi que le clavier (rétroéclairé) arbore lui-même de petites touches, à la course toutefois longue et confortable, ce qui peut éventuellement poser problème aux plus grandes mains. L’espace réservé aux touches Entrer ou Shift est lui-même petit, ce qui, du moins lorsque l’on n’y est pas encore habitué, se traduit par des fautes de frappes régulières. Bref, le Zenbook Duo, sans repose-poignet et avec son touchpad plus étroit que la normale, perturbe les habitudes et un temps d’adaptation, plus ou moins long selon l’utilisateur, sera nécessaire avant de pouvoir être à l’aise avec cette disposition nouvelle. Même après plusieurs jours d’utilisation, il nous arrive encore de déplacer le curseur ou de changer de fenêtre en frôlant le pavé tactile ou le ScreenPad+ en reprenant la saisie de texte. Il nous apparaît également que la saisie au clavier lorsque l’ordinateur est posé sur les genoux – un usage plutôt adapté aux ultraportables – demande des contorsions qui ne conviennent pas franchement à nos poignets.

  • Asus Zenbook Duo

    © LaboFnac

  • Asus Zenbook Duo

    © LaboFnac

L’écran et le ScreenPad+

Le ZenBook Duo avait déjà été présenté, l’an dernier, dans une mouture non-tactile, cette option restant l’exclusivité du Zenbook Pro Duo. C’est donc l’aspect tactile des deux écrans du PC qui interpelle ici. La dalle principale, de 14 pouces, dispose d’un rétroéclairage LED Full HD (1920 x 1080 pixels) et de bordures très affinées malgré la présence d’une webcam compatible avec Windows Hello. Nous devrons évidemment soumettre l’appareil aux sondes de notre banc d’essai, mais il nous a semblé, lors de nos essais, suffisamment lumineux et flatteur à l’oeil. La réponse tactile est tout aussi convaincante. Bref, sur cet écran qui occupe presque toute la partie supérieure du PC, limitant son encombrement, rien à dire.

Asus Zenbook Duo

© LaboFnac

Si bien sûr l’écran de 14 pouces est principalement utilisé, c’est évidemment le ScreenPad+, tactile lui aussi, et dont le ZenBook Duo est équipé, qui retient davantage l’attention. Celui-ci, situé au-dessus du clavier, arbore une diagonale de 12,6 pouces et présente une définition de 1920 x 515 pixels, Full HD donc, parfaitement appropriée. D’un point de vue strictement technique, ce ScreenPad+ présente un affichage mat antireflet. Malgré donc le format ErgoLift du PC, qui permet de le surélever légèrement, on regrette des angles de vue limités, quand bien même sa luminosité est réglée à son maximum.

Ce détail mis à part, il faut reconnaître que cet écran additionnel, et tactile, se montre pratique. Des fonctions spécifiques y sont proposées, comme la possibilité d’y afficher un pavé numérique ou des raccourcis, que l’utilisateur peut choisir à sa guise. Il est par exemple possible d’y glisser un raccourci vers Spotify, vers des logiciels de messagerie ou vers un navigateur web, qui s’ouvrira donc sur cet afficheur plutôt que sur l’écran principal. Trois fenêtres peuvent être juxtaposées sans difficulté, et si la place vient à manquer, un bouton dédié (au-dessus du trackpad) permet de basculer l’affichage depuis le ScreenPad+ vers l’écran principal de la machine.

Asus Zenbook Duo

© LaboFnac

Ce ScreenPad+ peut également supléer en partie un écran externe classique. Certes, sa petite hauteur rend difficile la consultation de pages web par exemple, mais il se prête très bien à l’affichage de messageries, de vidéos ou de tableurs aux nombreuses colonnes, et permet ainsi d’avoir toujours un oeil dessus en travaillant. Le Screenpad+ peut également faciliter la prise de note lors de conférences en ligne, évidemment très nombreuses en ces temps de crises sanitaires, et ce ne sont évidemment là que des exemples de situations rencontrées dans notre quotidien. Graphistes et monteurs vidéo devraient encore en rencontrer d’autres.

Il est d’ailleurs à noter que le ScreenPad+ peut être désactivé facilement via une touche dédiée à trouver juste au-dessus du trackpad s’il n’est pas utilisé, par exemple lorsqu’un véritable écran externe est disponible. Difficile toutefois de s’en passer autrement tant il est pratique, même avec les petites erreurs de manipulation qu’il peut induire.

Les performances

L’équipement du Zenbook Duo le destine évidemment à un usage bureautique, à la différence du Zephyrus Duo, pensé quant à lui pour le gaming. On y retrouve ainsi, dans la version que nous avons essayée, un CPU Intel Core i7-10510U accompagné de 16 Go de mémoire vive qui, sans grande surprise, s’est plié à nos usages sans broncher. La charnière surélevant légèrement le couple clavier/ScreenPad+ permet de limiter la chauffe, et nous avons constaté que la ventilation n’avait que rarement besoin de s’activer avec ce type d’usage. Les joueurs et autres utilisateurs de logiciels tels que Photoshop relèveront par ailleurs qu’Asus leur destine un GPU GeForce MX250 couplé à 2 Go de VRAM GDDR5. Pas de quoi remplacer un PC adapté, mais assez pour satisfaire des usages courants, ce que nous vérifierons bien sûr dès que possible à l’occasion d’un test Labo. Notez pour finir que ce ZenBook Duo est muni de haut-parleurs certifiés Harman-Kardon qui nous ont laissés sur notre faim, et d’une batterie de 70 Wh accompagnée d’un chargeur propriétaire plutôt compact. Nous avons pu passer des journées entières de travail en compagnie du PC sans le voir flancher, lui qui promet un peu plus de 22h d’usage lorsque son SceenPad+ est éteint, et près de 16 heures lorsqu’il est allumé. Un point que nous devrons évaluer en détail à l’aide de notre protocole Labo.

Conclusion

Si l’on trouve des PC à deux écrans chez certaines marques concurrentes, Asus est résolument le seul fabricant à en faire un outil réellement grand public, et à l’intégration aussi poussée. Son ScreenPad+, qui est en réalité le prolongement du ScreenPad (un trackpad sous forme d’écran tactile) généralisé sur des PC bien plus abordables, cherche à combler ceux qui souhaitent se passer d’un écran externe, ou du moins gagner en productivité. Cette surface d’affichage additionnelle donne de fait un nouveau sens au multitâche, ce que l’on ne peut qu’apprécier. C’est toutefois au prix d’une ergonomie qui demande un peu de pratique pour manier comme il se doit un clavier aux dimensions réduites ainsi qu’un pavé tactile lui aussi étroit, et probablement d’investir dans un repose-poignet pour plus de confort. À cela s’ajoutent des performances prometteuses, qui font de ce PC une machine à considérer pour qui souhaite s’équiper d’une machine permettant de gagner en productivité.

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.