LaboFnac

Prise en main de l’Asus ROG Zephyrus Duo : un impressionnant PC pour gamers et créateurs

test Asus ROG Zephyrus Duo

ROG livre avec ce Zephyrus Duo une bien belle machine. Particulièrement prometteur en matière de performances avec le Core i9 et la GeForce RTX 2080 Super qui équipe la version qui nous a été prêtée, il se montre en outre très pratique à l’usage grâce à son ScreenPad+. Cet écran tactile de 14,1 pouces apporte un réel plus pour le multitâche, et l’on n’a aucun mal à imaginer comment joueurs et créateurs pourront en tirer profit, puisque ce sont les deux catégories d’utilisateur visées par ce Zephyrus Duo doté au choix d’un écran 300 Hz ou 4K. Reste que, comme pour beaucoup de machines de ce genre, l’autonomie est trop limitée pour pouvoir espérer l’utiliser en mobilité et qu’il sera sans doute moins coûteux d’investir dans un PC plus traditionnel avec une configuration équivalente et des écrans externes plus pratiques pour équiper son ou ses bureau(x), du moins pour ceux qui ne naviguent pas d'un poste de travail à un autre ou cherchent un outil de travail à l'encombrement réduit. L’absence de repose-poignet pourra en outre gêner certains utilisateurs, et l’on regrette que ROG ait fait l’impasse sur la webcam.

Premier ordinateur ROG équipé d’un ScreenPad+, le Zephyrus Duo d'Asus entend séduire joueurs et créateurs en leur offrant une surface d’affichage additionnelle. Nous l’avons essayé pour vous.

ROG Zephyrus Duo

© LaboFnac

Introduit par le ZenBook Pro Duo qu’Asus a d’ailleurs décliné en une version 14 pouces en début d’année – le ZenBook Pro tout court, et pris en main ici -, le ScreenPad Plus s’invite dans la gamme Zephyrus de la marque gaming du fabricant taïwanais avec le ROG Zephyrus Duo. Mais ce second écran présente-t-il un réel intérêt pour les joueurs ? Les créateurs de contenus devraient d’ailleurs aussi en trouver un, puisqu’Asus leur dédie la version dotée d’un écran 4K. Version qui se trouve d’ailleurs être celle qui nous a été prêtée pour cette prise en main. Les joueurs, eux, sont encouragés à se tourner vers la version dotée d’un écran Full HD au taux de rafraîchissement supérieur – 300 Hz, contre 60 en 4K.

Pour le reste, les mêmes options sont proposées et il nous faut souligner que notre modèle de test, aujourd’hui vendu près de 5000 euros tout de même, inclut les meilleures, puisque l’on y trouve un Core i9-10980HK couplé à 16 Go de RAM DDR4 3200 MHz ainsi qu’un GPU RTX 2080 Super avec 8 Go de VRAM GDDR6. Tous les Zephyrus Duo sont par ailleurs équipés d’une paire de haut-parleurs de 4 W, d’une batterie de 90 Wh et sont compatibles Wi-Fi 6 et Bluetooth 5.0.

Design et ergonomie

Le ROG Zephyrus Duo arbore un châssis métallique semblable aux autres modèles de la marque, sur l’extérieur au moins. On y retrouve un capot plutôt sobre, puisqu’il n’est marqué que par une ligne à l’effet miroir le traversant d’un coin à l’autre et du logo ROG, avec le même effet, d’un côté.

ROG Zephyrus Duo

© LaboFnac

Même les grilles d’aération sont ici assez discrètes, pointant vers le bas au niveau de la charnière alors qu’elles n’occupent qu’une petite partie des flancs. Bien sûr, d’autres sont présentes sous la machine, d’ailleurs surélevées par des patins plutôt hauts afin de favoriser l’évacuation de l’air chaud, sans oublier la diffusion du son produit par les haut-parleurs également situés en dessous.

ROG Zephyrus Duo

© LaboFnac

ROG Zephyrus Duo

© LaboFnac

Achevons pour l’heure le tour de ce Zephyrus Duo avec la connectique, répartie ici sur trois côtés – gauche, droite et haut – et incluant une sortie casque, une entrée micro, une prise RJ45, un HDMI 2.0b, 2 USB-A 3.2 Gen 1, un USB-A 3.2 Gen 2 ainsi qu’un USB-C 3.2 Gen 2 compatible DisplayPort 1.4 et Power Delivery 3.0 (jusqu’à 65 W).

ROG Zephyrus Duo

© LaboFnac

Il ne sera donc pas utile de s’encombrer du bloc d’alimentation de 240 W fourni lorsque toute la puissance de la machine n’est pas nécessaire, puisqu’il est évidemment assez lourd. L’ordinateur lui-même est naturellement déjà assez imposant : 36 x 26,8 x 2 cm pour 2,4 kg. Cela reste néanmoins convenable pour un 15,6 pouces doté d’une telle configuration, et notamment d’un second écran.

ROG Zephyrus Duo

© LaboFnac

L’heure est donc venue de passer en revue l’intérieur du Zephyrus Duo, qui fait naturellement son petit effet à la première ouverture avec son ScreenPad Plus. D’autant que, contrairement à celui des Zenbook Duo, ce second écran est ici bien plus visible puisqu’il est associé à un mécanisme permettant de l’incliner à 13° afin non seulement d’en parfaire la lisibilité, mais aussi d’améliorer le refroidissement de la machine, dont les deux ventilateurs se trouvent juste en dessous.

ROG Zephyrus Duo

© LaboFnac

On aurait apprécié de pouvoir incliner davantage encore le ScreenPad+ manuellement, mais ROG a opté pour un système fixe qui a néanmoins l’avantage d’être solide. Il y paraît en tout cas, comme l’ensemble de Zephyrus Duo d’ailleurs.

ROG Zephyrus Duo

© LaboFnac

Profitons-en pour souligner que le fabricant indique avoir testé la résistance de la machine lorsqu’elle est fermée alors qu’un objet, comme un câble, s’est glissé sous le second écran. Elle devrait alors pouvoir endurer une pression jusqu’à 5 kg sans connaître de dommages. Inutile donc de s’inquiéter a priori.

Nous reviendrons un peu plus bas sur l’utilité du ScreenPad Plus, qui a néanmoins l’inconvénient de décaler le clavier en bordure du châssis et le pavé tactile sur la droite. Pavé tactile qui adopte en outre un format assez étroit, similaire d’ailleurs à celui d’un pavé numérique qu’il peut remplacer après un appui prolongé dans son coin supérieur gauche. Une mince compensation pour un pavé tactile plutôt mal placé donc. Que ce soit pour de l’édition ou pour jouer toutefois, une souris reste néanmoins toujours plus pratique et l’on peut donc pardonner assez facilement cet écart.

ROG Zephyrus Duo

© LaboFnac

Le clavier pour sa part, offre une frappe agréable, mais l’on regrette la petite taille de certaines touches, comme les directions, et surtout l’absence de repose poignet pouvant gêner dans certaines situations. Asus a le bon goût d’en fournir un détachable, en silicone, qu’il faudra néanmoins penser à emporter.

ROG Zephyrus Duo

© LaboFnac

On notera par ailleurs qu’aucun système d’authentification biométrique n’est ici proposé. Le Zephyrus Duo ne propose en effet ni lecteur d’empreintes digitales ni reconnaissance faciale. Il fait d’ailleurs l’impasse sur la webcam. Comme pour le Zephyrus G14 pris en main ici, ROG préfère encourager l’achat d’une caméra externe devant fournir une meilleure qualité d’image qu’un système embarqué, souvent limité par le peu d’espace disponible autour de l’écran.

ROG Zephyrus Duo

© LaboFnac

Le Zephyrus Duo inclut d’ailleurs des bordures d’écran assez fines, mais laissant sans doute bien assez de place pour y intégrer une webcam qu’il nous semble indispensable de proposer, même hors du contexte actuel et avec une piètre qualité, sur une machine proposée entre 3000 et 5000 euros.

Écrans et interface

Comme indiqué plus tôt, le Zephyrus Duo qui nous a été prêté est le modèle équipé d’une dalle 4K et se destine plutôt aux professionnels de l’image n’ayant pas l’utilité d’un taux de rafraîchissement élevé. Celui-ci est donc de 60 Hz, contre 300 Hz pour la version 1080p davantage destinée aux joueurs. ROG met en revanche en avant une couverture à 100 % de l’espace sRGB pour les deux dalles et, si nous ne pouvons le vérifier qu’au sein de notre Labo, les couleurs sont en tout cas assez flatteuses à l’œil nu. La résolution 4K, ou plutôt UHD puisque la définition atteint 3840 x 2160 pixels, permet en outre un affichage lisse et fin de tous types d’éléments, quand le 1080p peut d’ailleurs être un peu juste sur une diagonale de 15,6 pouces en fonction de l’usage, et la luminosité nous semble tout à fait convenable compte tenu de la vitre matte qui recouvre la dalle.

ROG Zephyrus Duo

© LaboFnac

Bien sûr, la spécificité du Zephyrus Duo tient à ce qu’il offre un deuxième écran. Ce fameux ScreenPad+ est donc coincé entre l’écran principal et le clavier, qui lui laissent assez peu de place pour s’étendre dans la hauteur. Il profite néanmoins de toute la largeur du châssis ou presque, puisqu’il est aussi large que l’écran principal, qu’il égale aussi en matière de résolution grâce à une définition de 3840 x 1100 pixels. À noter qu’il est toutefois possible de basculer sur un affichage de 1920 x 550 pixels.

La qualité d’affichage semble donc assez proche, même si elle a ici un peu moins d’importance dans le sens où cet écran n’a pas réellement vocation à afficher des vidéos par exemple, compte tenu de son format. C’est toutefois possible puisqu’il fonctionne comme un écran externe. On peut donc y faire glisser n’importe quelle fenêtre. Nous l’avons par exemple trouvé pratique pour afficher nos messageries tout en continuant de travailler sur l’écran principal, et l’on peut imaginer le même scénario en jouant. Le ScreenPad+ peut également servir à prendre des notes durant une conférence, et Asus évoque évidemment la possibilité d’y afficher des outils de création/édition.

ROG Zephyrus Duo

© LaboFnac

Il est de plus à noter que cet écran est divisé en plusieurs zones facilitant la juxtaposition de 2 ou 3 fenêtres si besoin, et que certaines applications ont été optimisées. C’est notamment le cas d’Armoury Crate pour la gestion des ressources. Il suffit pour trouver ces applications optimisées d’ouvrir le menu du ScreenPad+, et il est d’ailleurs aussi possible d’y dupliquer n’importe quelle application installée sur le Zephyrus Duo afin qu’elles s’ouvrent directement sur celui-ci. On ajoutera pour finir que cet écran est tactile et qu’il peut-être désactivé d’une pression sur une touche dédiée à trouver au-dessus du pavé tactile, à côté d’un raccourci vers Armoury Crate, afin notamment de préserver l’autonomie.

À noter que nous avions évoqué des interactions involontaires fréquentes avec le ScreenPad+ du Zenbook Duo en raison de sa proximité avec le clavier. Les deux éléments sont ici mieux séparés, et l’on peut donc dire sans aucune réserve que le second écran du Zephyrus Duo apporte un réel plus en déplacement.

ROG Zephyrus Duo

© LaboFnac

Les performances

Avec son Core i9 et sa RTX 2080 Super, le Zephyrus Duo qui nous a été prêté s’annonce comme l’une des machines portables les plus puissantes du moment. Et il n’a d’ailleurs pas déçu, pour l’instant du moins. En attendant qu’il passe par notre Labo, où il sera soumis aux tests de performances habituels, et notamment avec PhotoShop puisque ce modèle est destiné aux créateurs, nous avons surtout observé son comportement dans le cadre d’un usage quotidien pour cette prise en main.

Aucun ralentissement n’est ainsi à signaler en bureautique et les quelques retouches d’image que nous avons effectuées ne lui ont pas posé de problèmes particuliers non plus. Nous avons aussi lancé quelques parties de jeu vidéo. Ce n’est certes pas l’usage auquel se destine notre modèle de test, mais la tentation était évidemment trop grande avec sa RTX 2080 Super. Nous avons donc lancé Wolfenstein YoungBlood, qui n’a eu aucun mal à atteindre la limite des 60 fps supportés par l’écran 60 Hz en 1080p, même sur le profil graphique le plus élevé (Mein Leben !) avec le ray tracing activé, et cela avec ou sans DLSS. En UHD, le Zephyrus Duo signe une performance honorable, avec des moyennes de 35 et 30 fps avec et sans DLSS, mais toujours avec le même profil graphique.

Wolfenstein Youngblood sur le ROG Zephyrus Duo

© LaboFnac

Bien sûr, ces performances ont été atteintes avec le bloc d’alimentation fourni et le profil Turbo sélectionné dans Armoury Crate, qui propose également des profils Performances et Silencieux qui constituent d’ailleurs les seules options disponibles une fois le Zephyrus Duo sur batterie. On note alors des performances réduites, mais largement suffisantes pour des usages courants, et l’on apprécie que la ventilation ne s’enclenche qu’en de rares occasions puisqu’elle peut être assez bruyante en fonctionnement. Il est d’ailleurs à noter que la machine nous a tout de même semblé chauffer assez vite en usage intensif, les abords du clavier pouvant même sembler brûlant.

Soulignons par ailleurs que la technologie Optimus de Nvidia est ici présente pour assurer la bascule automatique entre le GPU intégré et le GPU dédié en fonction des besoins, et ce afin d’optimiser l’autonomie. S’il est pour autant inutile d’attendre un miracle dans ce domaine, l’autonomie semble néanmoins rester dans la moyenne malgré la configuration et les deux écrans du Zephyrus Duo. La machine nous a généralement offert 3 heures d’utilisation classique avec sa batterie de 90 Wh. Il est également possible de forcer l’utilisation du GPU dédié depuis Armoury Crate.

Conclusion

ROG livre avec ce Zephyrus Duo une bien belle machine. Particulièrement prometteur en matière de performances avec le Core i9 et la GeForce RTX 2080 Super qui équipe la version qui nous a été prêtée, il se montre en outre très pratique à l’usage grâce à son ScreenPad+. Cet écran tactile de 14,1 pouces apporte un réel plus pour le multitâche, et l’on n’a aucun mal à imaginer comment joueurs et créateurs pourront en tirer profit, puisque ce sont les deux catégories d’utilisateur visées par ce Zephyrus Duo doté au choix d’un écran 300 Hz ou 4K. Reste que, comme pour beaucoup de machines de ce genre, l’autonomie est trop limitée pour pouvoir espérer l’utiliser en mobilité et qu’il sera sans doute moins coûteux d’investir dans un PC plus traditionnel avec une configuration équivalente et des écrans externes plus pratiques pour équiper son ou ses bureau(x), du moins pour ceux qui ne naviguent pas d'un poste de travail à un autre ou cherchent un outil de travail à l'encombrement réduit. L’absence de repose-poignet pourra en outre gêner certains utilisateurs, et l’on regrette que ROG ait fait l’impasse sur la webcam.

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.