LaboFnac

Prise en main de la Fitbit Sense : le plein de capteurs pour un suivi « santé » complet

test Fitbit Sense

Avec sa Sense, Fitbit passe à la vitesse supérieure. Son orientation santé et bien-être tranche avec la vocation plus quotidienne et sportive de ses précédents appareils. Car si les plus férus de sport, surtout s’ils pratiquent plus que le vélo ou le running, doivent toujours se tourner vers des appareils spécialisés qu’ils ne porteront d’ailleurs pas forcément au quotidien, la Sense convient à ceux qui souhaitent adopter et encourager un mode de vie actif sans pour autant chercher la performance. Elle permet de réaliser bon nombre d’actions (pilotage de certaines apps de streaming, réception et envoi de messages, accès à un assistant vocal, paiement mobile…) du quotidien, sans toutefois que l’écosystème de Fitbit soit à la hauteur de produits à tarif équivalent. Mais surtout elle se distingue par sa capacité à livrer un nombre important d’informations dédiées à la santé (alerte de rythme cardiaque anormal, ECG, SpO2…) et au bien-être (réponse électrodermale, niveau de stress, score de sommeil…). Bref, si vous cherchez avant tout un produit connecté au smartphone ou une montre sportive, passez votre chemin. Si vous souhaitez investir dans un produit permettant d’être un peu plus à l’écoute de votre corps, la Sense constitue néanmoins un bon choix, d’autant que rares sont les montres à proposer une fonction ECG à ce jour. On espère tout de même que Fitbit corrigera ses problèmes de réactivité, et on rappelle que malgré son prix élevé, la montre délivre tout son potentiel… à la souscription d’un abonnement premium.

A partir de 329€99 sur la Fnac.com Acheter

Dernière montre connectée en date de la marque américaine, la Fitbit Sense ne se contente plus du suivi d'activité, et vise désormais celui de la santé et du bien-être. La bonne formule ? Nous l'avons portée jour et nuit plusieurs semaines durant pour le savoir.

Fitbit étoffe son catalogue à une cadence soutenue. Après un bracelet Charge 4 officialisé au printemps dernier, la marque a en effet présenté à la fin de l’été pas moins de trois produits : un tracker, l’Inspire 2, ainsi que deux montres, la Versa 3 et la Sense. Un modèle multipliant les capteurs dédiés à la santé, lesquels s’ajoutent aux fonctionnalités sportives des autres produits de la marque, ce qui justifie, du point de vue de Fitbit, un net surcoût. Car si la Versa 3 a été annoncée à 229,95 euros, il faut compter, pour la Sense, une centaine d’euros supplémentaire.

Fitbit Sense

© Fitbit

Le design et l'ergonomie

Fitbit semble avoir trouvé son style depuis le lancement des Versa, et conserve peu ou prou le même design au fil des produits. La Sense, qui inaugure une gamme à part, leur ressemble pour beaucoup, arborant le même boîtier carré aux angles adoucis, des tranches légèrement biseautées et une épaisseur notable : 12,4 mm, tandis que ses côtés mesurent 4,05 cm. Ce n’est donc pas une “petite” montre, même si son boîtier bombé permet d’atténuer cet aspect imposant.

Fitbit Sense

© LaboFnac

Quelques changements ont été opérés, depuis la Versa 2, pour améliorer l’ergonomie de l’ensemble. Fitbit fait disparaître les boutons physiques sur la tranche droite du boîtier, ce qui évite les clics intempestifs lorsque l’on casse le poignet, et permet d’offrir un design plus élégant. Ce bouton est remplacé par une touche sensitive située sur l’arête gauche de la Sense. Elle est réactive, mais demande une pression élevée, ce qui impose d’utiliser à la fois le pouce et l’index pour obtenir une réaction : pas sûr que cette formule soit plus pratique au quotidien que des boutons traditionnels. Fitbit inaugure en outre un nouveau bracelet – toujours à fixation propriétaire, mais qui troque l’ardillon traditionnel contre un piton et une boucle dans laquelle l’excès de bracelet vient se cacher. Le résultat est plus “net”, rien ne dépasse, mais on peut reprocher à ce nouveau système de n’être pas très pratique à installer. Les nouveaux choix de Fitbit sont résolument esthétiques, et de ce point de vue, c’est plutôt réussi. On note également que le silicone du bracelet est agréable à porter.

Fitbit Sense

© LaboFnac

L’écran de la Sense mesure 1,58 pouce de diagonale, sa dalle AMOLED affichant 336 x 336 pixels. Ses bordures sont assez larges, même si on les perçoit assez peu, Fitbit privilégiant les fonds d’écran noirs dans lesquelles elles se fondent. La luminosité, annoncée à 1000 nits, est élevée, et la lisibilité très bonne même en plein soleil.

Fitbit Sense

© LaboFnac

Comme toujours, la Sense est couplée à l’app Fitbit, et se voit associée à six mois d’accès à sa version Premium. Rien de nouveau toutefois à ce niveau, les nouveautés logicielles se situant plutôt côté montre.

Une interface pensée pour un suivi bien-être

Un peu plus élégante que les Versa, la Sense propose une interface adaptée à ses ambitions, qui concernent davantage le bien-être que le sport. La montre propose un écran d’accueil affichant à la fois le nombre de pas du jour, le score de sommeil et le rythme cardiaque en temps réel, et permet d’en changer à la volée. Attention toutefois, il est possible de sélectionner une poignée de watchfaces au sein de l’application Fitbit (cinq), mais les amateurs de changement remarqueront que bien des fonds d’écran proposés ne sont pas gratuits… Bon point néanmoins, un système de widgets, accessibles en balayant l’écran d’accueil vers le bas, permet d’accéder à davantage de statistiques. L’utilisateur peut opter pour celles qui l’intéressent le plus, qu’il s’agisse de ses données d’activité ou de la météo.

Fitbit Sense

© LaboFnac

C’est pourtant bien la santé qui préoccupe le plus Fitbit, dont la Sense met à l’honneur l’activité électrodermale (AED). Un suivi quotidien de l’activité électrique à la surface de la peau, en lien avec la sudation, permet d’après le constructeur d’évaluer le stress de l’utilisateur. Un score est délivré chaque jour, mettant à profit l’AED, mais aussi le rythme cardiaque et le score de sommeil ; il est possible de consigner son humeur (de calme à très stressé) en parallèle afin de suivre son état au fil des jours. Indiquer au porteur de la montre qu’il est stressé n’ayant pas vraiment de sens en l’absence de solution proposée, Fitbit ajoute des sessions de relaxation, basées sur des exercices de respiration, à son arc. Attention ici : les sessions guidées sont conditionnées à un abonnement à Fitbit Premium (six mois sont offerts avec la montre), et sont pour beaucoup proposées en anglais.

Fitbit Sense

© LaboFnac

Le suivi du rythme cardiaque en continu est lui aussi de la partie, sans grande nouveauté si on le compare aux précédents produits de Fitbit, mais il s’enrichit d’une fonction inédite : l’ECG. Il est désormais possible, depuis une mise à jour déployée début octobre par la marque suite à l’aval des autorités européennes, de réaliser un électrocardiogramme. La fonction est à ce jour réservée à quelques rares produits, à savoir les Apple Watch depuis la Series 4, les Withings Move ECG et ScanWatch, et bientôt la Galaxy Watch 3 de Samsung, qui attend de son côté l’autorisation d’activer cette fonction. L’option n’a pas valeur médicale, mais indicative, et pourra donc intéresser ceux qui souhaitent suivre leur état d’un peu plus près. Il est possible de générer des pdf à partager à son médecin au besoin.

Fitbit Sense interface

© Capture d’écran / LaboFnac

Un dernier indicateur est disponible, cette fois sous la forme d’une clockface : le SpO2. La saturation en oxygène est ainsi mesurée pendant la nuit, de même que la température corporelle. Fitbit indiquait, il y a quelques mois, que des variations sensibles de cette température pouvaient témoigner d’une quelconque maladie, mais force est de constater que la lecture de ces données n’est pas évidente en soi. On note par ailleurs que la montre ne permet pas de prendre sa température à la volée dans la journée.

Les autres applications et le suivi sportif

De multiples options bien-être qui feraient presque oublier que la Fitbit Sense est avant tout une montre connectée, qui a ce titre sert à bien d’autres usages. Dotée du logiciel de la marque, la montre permet comme ses autres modèles de recevoir des messages, de piloter sa musique ou de consulter son agenda. Les applications compatibles sont de plus en plus nombreuses, mais ce que nous avions pu observer sur les précédents modèles de la marque reste valable ici. Les apps tierces sont intéressantes, mais il n’est toujours pas possible d’accéder à des playlists Spotify hors connexion, par exemple. Il faut là encore opter pour une messagerie préférée (entre SMS et WhatsApp, par exemple, il faut choisir), mais il est possible d’activer les notifications “classiques” pour les autres apps. Pour l’heure, la montre, qui inclut haut-parleur et microphone, ne permet pas de répondre à des appels directement au poignet, et devra attendre une mise à jour pour offrir cette fonction. En revanche, elle permet de répondre aux messages soit via des messages rapides prédéfinis, soit en utilisant la saisie vocale, plutôt efficace d’ailleurs.

Le microphone de la montre permet également d’accéder à l’assistant Alexa – dont les réponses sont écrites -, et autorisera via une mise à jour l’accès à l’Assistant Google d’ici la fin de l’année. Quoi qu’il en soit, la montre fonctionne correctement, même si nous avons pu constater occasionnellement quelques ralentissements, plutôt décevants compte tenu de son positionnement premium. Elle permet également de payer sans contact grâce à l’intégration d’une puce NFC et au service Fitbit Pay. Nous n’avons toutefois pas pu tester ce service, notre banque n’étant pas prise en charge.

Fitbit Sense

© LaboFnac

Côté sport, la Sense fait le plein d’options, et inclut l’indispensable GPS. Elle permet de suivre une vingtaine de sports, dont la course, le vélo, le yoga ou la natation (la montre est étanche). Les données associées sont toutefois relativement pauvres, et tiennent essentiellement à la distance parcourue et aux calories dépensées. Dans le cadre d’activités en extérieur, le GPS permet néanmoins de retrouver une cartographie des déplacements, qui nous a semblé fiable. Pour le reste, la Sense se charge de vérifier le nombre de minutes passées en zone active (où la fréquence cardiaque est élevée) dans la journée, dans le but d’encourager l’utilisateur à se dépenser davantage.

Fitbit Sense interface

© Capture d’écran / LaboFnac

L'autonomie

L’autonomie de la Sense dépendra de plusieurs facteurs. D’abord, l’usage fréquent ou non de son GPS, dont l’activation draine bien sûr la batterie de l’appareil. Mais aussi l’activation du mode Nuit – l’écran ne s’allume plus lorsque vous bougez le poignet, et les notifications sont coupées – et bien sûr vos sollicitations diverses. La réception de notifications, si vous l’activez pour de nombreuses applications, déclenche le vibreur, ce qui consomme bien sûr davantage d’énergie qu’une simple veille. Pour notre usage – un peu de GPS, réception de notifications de plusieurs services de messagerie, d’appels et de quelques applications au quotidien, avec passage en mode Nuit au coucher -, nous avons tenu entre 5 et 7 jours par charge. On apprécie un système de charge rapide, qui permet de retrouver de quoi tenir une journée le temps de prendre une douche, mais aussi – ou plutôt doit-on écrire enfin – la présence d’un nouveau chargeur magnétique. Fitbit abandonne en effet le chargeur à pince de ses précédents modèles, peu pratique et encombrant, au profit d’un modèle compact et nettement plus commode. Il était temps.

Fitbit Sense

© LaboFnac

Conclusion

Avec sa Sense, Fitbit passe à la vitesse supérieure. Son orientation santé et bien-être tranche avec la vocation plus quotidienne et sportive de ses précédents appareils. Car si les plus férus de sport, surtout s’ils pratiquent plus que le vélo ou le running, doivent toujours se tourner vers des appareils spécialisés qu’ils ne porteront d’ailleurs pas forcément au quotidien, la Sense convient à ceux qui souhaitent adopter et encourager un mode de vie actif sans pour autant chercher la performance. Elle permet de réaliser bon nombre d’actions (pilotage de certaines apps de streaming, réception et envoi de messages, accès à un assistant vocal, paiement mobile…) du quotidien, sans toutefois que l’écosystème de Fitbit soit à la hauteur de produits à tarif équivalent. Mais surtout elle se distingue par sa capacité à livrer un nombre important d’informations dédiées à la santé (alerte de rythme cardiaque anormal, ECG, SpO2…) et au bien-être (réponse électrodermale, niveau de stress, score de sommeil…). Bref, si vous cherchez avant tout un produit connecté au smartphone ou une montre sportive, passez votre chemin. Si vous souhaitez investir dans un produit permettant d’être un peu plus à l’écoute de votre corps, la Sense constitue néanmoins un bon choix, d’autant que rares sont les montres à proposer une fonction ECG à ce jour. On espère tout de même que Fitbit corrigera ses problèmes de réactivité, et on rappelle que malgré son prix élevé, la montre délivre tout son potentiel… à la souscription d’un abonnement premium.

A partir de 329€99 sur la Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.