LaboFnac

Prise en main de la Garmin Venu Sq (Edition Musique) : l’efficacité de Garmin avec une pointe de design

test Garmin Venu Sq

Un peu moins design que certaines montres concurrentes, la Venu Sq recèle bien d’autres arguments pour compenser son boîtier en plastique et son bracelet un peu triste. On ne pense pas à son interface, qui risque de dérouter les débutants au premier abord, mais bien à ses nombreuses fonctionnalités sportives, à ses capteurs précis, à son excellente mesure de Body Battery et aux comptes-rendus précis fournis dans l’application Garmin Connect. Elle a en outre le mérite d’inclure un GPS, ce que les montres “lifestyle” omettent parfois pour limiter les coûts, et son autonomie flirtant avec la semaine d’usage se montre convaincante. Bref, il s’agit là d’une alternative abordable à considérer pour qui cherche à bénéficier de l’expertise Garmin sans débourser plusieurs centaines d’euros. À ce titre, la Venu Sq sans lecteur musical (moins chère de 50 euros) peut constituer un choix intéressant, pour ceux qui pratiquent peu d’activités sportives en extérieur.

  • - Suivi d'activité complet
  • - Autonomie convaincante
  • - Fonctions quotidiennes pratiques
  • - Interface manquant de simplicité
  • - Design travaillé, mais en deçà de la concurrence

A partir de 249€99 sur la Fnac.com Acheter

Spécialiste des montres sportives, truffées de capteurs et de fonctionnalités, mais au design généralement imposant, Garmin s’essaie à une approche plus urbaine, plus lifestyle, tout en conservant une large part de ses fonctionnalités sportives. Sa Venu Sq répond à cette ambition, et se veut une déclinaison tous publics de sa Venu classique. Une réussite ? Nous avons passé quelques semaines en sa compagnie pour le savoir.

Garmin fait partie des références bien connues des sportifs. Ses Fénix ou Forerunner sont généralement plébiscitées des plus actifs, mais peinent à séduire un public plus urbain, plus “lifestyle”. Et, disons-le franchement, une cible plus féminine, que les imposants boîtiers des Garmin classiques peuvent laisser de côté. C’est donc à ces publics actifs, mais pas sportifs les plus assidus, que s’adresse sa dernière montre connectée, la Venu Sq. Déclinaison de la Venu en version carrée (square ou Sq), elle se veut à la fois orientée santé et bien-être, segment sur lequel règnent Apple et Fitbit. Pari réussi ? Après quelques semaines en sa compagnie, voici notre verdict.

Garmin Venu SQ Music Edition

© Garmin

Le design et l’ergonomie

Si on la compare aux autres modèles de Garmin, la Venu Sq témoigne d’un changement de cap notable. La montre arbore en effet un boîtier nettement plus petit que les autres produits de son catalogue, ses dimensions s’établissant à 40,6 x 37 x 11,5 mm pour 37,6 grammes. Un poids plume donc, et des dimensions comparables à celles d’une Fitbit Sense, l’une de ses principales rivales. La montre est d’ailleurs un peu moins épaisse que sa concurrente (12,4 mm pour le modèle Fitbit), et plus adaptée à un petit poignet (de 12,5 à 19 cm de circonférence). Autant dire qu’elle a convenu sans peine à notre petit poignet, bien que relativement imposante : ses lignes assez anguleuses n’adoucissent pas vraiment. Son bracelet en silicone texturé, pas spécialement élégant en soi, a le mérite à la fois d’être fermé par une boucle à ardillon fiable, et d’être standard. Si vous souhaitez le changer, n’importe quel bracelet large de 20 mm conviendra donc.

Garmin Venu Sq

© LaboFnac

Moins glamour qu’une Fitbit Sense, mais beaucoup plus citadine qu’une Garmin habituelle, la Venu Sq offre globalement un design agréable. Elle mise en outre sur un affichage de 240 x 240 pixels sur une diagonale de 1,3 pouce. Cet écran LCD carré est loin d’occuper toute la surface du “cadran” de la montre, qui fait néanmoins la part belle aux fonds d’écran noir qui masquent judicieusement l’espace laissé autour de l’afficheur. Pas très grand, l’écran reste néanmoins de bonne qualité et offre une lisibilité très suffisante au quotidien, sans atteindre le niveau de concurrents OLED.

Garmin Venu Sq

© LaboFnac

Quid de la navigation ? Elle est plutôt simple, Garmin s’appuyant sur deux boutons situés sur le flanc droit du boîtier et des mouvements de swipe sur l’écran tactile de la Venu Sq. Une pression sur le bouton supérieur permet d’accéder rapidement aux entraînements au choix, et un appui long, aux différentes applications. Une pression rapide sur la touche inférieure permet d’effectuer un retour en arrière, et une longue, d’accéder aux paramètres de la montre.

Garmin Venu Sq

© LaboFnac

Une interface simplifiée pour le quotidien

Que fait-on avec cette montre ? Au quotidien, la Venu Sq ne permet pas d’en faire autant qu’une montre sous WatchOS ou Wear OS, mais ne démérite pas. Elle reçoit sans peine les notifications – vous pouvez paramétrer les applications qui vous intéressent – et permet d’y répondre par le biais de messages préenregistrés. Pas de microphone ni de clavier : il faut donc se contenter de ces courts textes, qui peuvent s’avérer pratiques lorsque vous ne pouvez pas sortir votre téléphone de votre sac. Peu d’applications sont préchargées sur la montre : on retrouve Garmin Pay et, dans le cas de notre édition, un lecteur musical. Vous pouvez donc connecter des écouteurs Bluetooth et, sous réserve de disposer pour en profiter pleinement, d’un compte premium sur un service tel que Spotify ou Deezer. Pour notre part, nous n’avons rencontré aucune difficulté particulière ni pour connecter la montre à notre réseau WiFi (la Venu Sq standard se contente du Bluetooth), ni pour y appairer une paire d’écouteurs true wireless. Et il faut ici avouer qu’une montre entièrement autonome en termes de musique, même sans inclure d’eSIM, c’est un luxe que les coureurs ne manqueront pas d’apprécier.

Garmin Venu Sq

© LaboFnac

La montre est par ailleurs compatible avec le service de paiement sans contact Garmin Pay, ce que nous n’avons pas pu éprouver au quotidien, notre banque ne faisant pas partie des partenaires de la marque.

Diverses applications peuvent être téléchargées via la boutique Garmin IQ, disponible sur smartphone. Elle permet d’ailleurs d’installer des cadrans supplémentaires (quelques-uns sont déjà préinstallés) pour personnaliser davantage une montre qui a le mérite de l’être déjà grandement par défaut.

App Garmin Connect Venu Sq

© Capture d’écran Garmin / LaboFnac

Les fonctions sportives et bien-être

Agréable au quotidien, la Venu Sq est surtout intéressante pour qui pratique un peu une activité sportive, voire beaucoup. Les fans de triathlon ou de disciplines un peu pointues doivent certes se tourner vers des modèles un peu plus performants, mais pour la course, le cyclisme, le fitness, la musculation, et en réalité bien d’autres sports (une vingtaine en tout), la montre assure une performance convaincante. Ses capteurs de mouvement et de rythme cardiaque offrent une estimation qui semble juste – plus peut-être que ceux de Fitbit, qui tendent à sous-estimer la dépense énergétique – des activités physiques. La détection automatique des activités fonctionne plutôt bien, quoique la Venu Sq nous évoque des séances de vélo elliptiques bien mystérieuses. Nos déplacements à vélo, par exemple, ont systématiquement été relevés par la montre, même si sans lancer l’activité à la main.

App Garmin Connect Venu Sq

© Capture d’écran Garmin / LaboFnac

Les données principales liées à l’activité (nombre de pas, calories brûlées en activité ou non, le rythme cardiaque…) peuvent être consultés au poignet. Mais pour davantage d’information, c’est bien l’application Garmin Connect qui constitue une mine d’or. Comme l’interface de la montre d’ailleurs, elle n’est pas la plus évidente à appréhender, mais elle fourmille de données. Un calendrier permet de consulter l’historique des données, en plus du bilan quotidien affiché en page d’accueil. Fréquence cardiaque au repos et maximale dans la journée, niveau de stress, nombre de pas, calories, sommeil, tout y est, de même que les moyennes quotidiennes de ces différents paramètres sur les sept derniers jours. On apprécie particulièrement la notion de Body Battery, qui calcule le niveau de repos du corps et l’énergie dépensée (sur 100 %), afin d’inviter l’utilisateur à s’économiser ou à se dépenser davantage. Les données semblent d’ailleurs fiables, la Body Battery se révélant généralement basse lorsqu’un coup de fatigue se fait sentir. Les plus sportifs peuvent retrouver dans cette app des entraînements, des stratégies de course à pied, la mesure de leur VO2 Max, noter leur niveau d’hydratation… Garmin vise en outre à encourager l’activité et délivre divers badges selon le niveau d’activité détecté par sa montre.

App Garmin Connect Venu Sq

© Capture d’écran Garmin / LaboFnac

Également pensée pour le bien-être, la Venu Sq propose de vous envoyer des rappels de mouvement lorsque vous restez assis trop longtemps, mais aussi des exercices de respiration favorisant la détente. Les intéressées peuvent également faire appel à l’outil natif de la montre et dédié au suivi menstruel / de grossesse. Enfin, la montre assure un suivi du sommeil, qui nous a toutefois semblé manquer de précision, les phases d’éveil étant souvent mal détectées.

L’autonomie

Tout dépend de votre usage. Garmin annonce 6 jours d’autonomie en usage hors GPS, et 14 heures avec. De notre côté, avec un port quotidien et assez peu d’activations du GPS, mais avec la réception de nombreuses notifications, nous avons la plupart du temps flirté avec la semaine d’utilisation. Certains modèles du marché font mieux, mais rares sont ceux à être aussi complets. Ajoutons que Garmin ne livre sa montre avec un câble de charge à embout propriétaire : ses concurrents proposent souvent des supports magnétiques un peu plus modernes, mais au moins ici n’a-t-on pas de souci pendant la charge. Lorsque la montre est branchée, elle le restera ! Cette charge est par ailleurs rapide, il suffit d’une petite demi-heure pour retrouver au moins 20 % de batterie.

Conclusion

Un peu moins design que certaines montres concurrentes, la Venu Sq recèle bien d’autres arguments pour compenser son boîtier en plastique et son bracelet un peu triste. On ne pense pas à son interface, qui risque de dérouter les débutants au premier abord, mais bien à ses nombreuses fonctionnalités sportives, à ses capteurs précis, à son excellente mesure de Body Battery et aux comptes-rendus précis fournis dans l’application Garmin Connect. Elle a en outre le mérite d’inclure un GPS, ce que les montres “lifestyle” omettent parfois pour limiter les coûts, et son autonomie flirtant avec la semaine d’usage se montre convaincante. Bref, il s’agit là d’une alternative abordable à considérer pour qui cherche à bénéficier de l’expertise Garmin sans débourser plusieurs centaines d’euros. À ce titre, la Venu Sq sans lecteur musical (moins chère de 50 euros) peut constituer un choix intéressant, pour ceux qui pratiquent peu d’activités sportives en extérieur.

A partir de 249€99 sur la Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.