LaboFnac

Test de la Garmin Vivoactive 3 : tout pour le sport

garmin vivoactive 3

Avec sa Vivoactive 3, Garmin fournit une montre connectée sportive très performante, et dont l'efficacité s'affine au fur et à mesure que vous la portez. Particulièrement douée pour suivre vos aventures sportives - grâce au long savoir-faire de la marque dans ce domaine -, elle se montre plus limitée lorsqu'il s'agit d'être le prolongement de votre smartphone. Dans ce cas de figure, on lui préférera des modèles fabriqués par des spécialistes du mobile. L'autonomie du produit est suffisante pour la grande majorité des activités, et une recharge par semaine peut suffire à raison d'une activité sportive d'une heure sur ce laps de temps.

Note de la rédaction

  • - Excellent suivi du sport et nombreuses données
  • - Autonomie bien gérée, même avec le GPS actif
  • - Un design passe-partout
  • - Une liaison avec le smartphone réduite au minimum
  • - Une interface de montre brouillonne

A partir de 201€11 sur Fnac.com Acheter

Garmin dégaine à nouveau une montre sportive, mais cette fois bien plus adaptée à votre quotidien. D'abord, cette Vivoactive 3 adopte un style plus citadin que certains de ses produits, et ses fonctions associées au smartphone sont un peu plus poussées. Vaut-elle le détour ? Réponse dans ce test.

Dernière sortie des usines de Garmin, la Vivoactive 3 se différencie des habituels produits de la marque. Il s’agit là d’une montre connectée pour iOS et Android. En plus d’être le premier appareil de la marque compatible Garmin Pay, elle permet de suivre la pratique de 15 sports, mesure la fréquence cardiaque, la qualité du sommeil, le niveau de stress et plus encore. Elle permet également aussi de suivre vos activités quotidiennes, avec une très classique fonction podomètre. Puisqu’elle est liée au mobile, il est possible de consulter nos messages, de contrôler la musique, ou encore d’accéder à la météo. Sa batterie est prévue pour durer 8 jours, et elle offre aussi 13 heures d’usage avec le GPS activé.

garmin vivoactive 3

© Labo Fnac

Design et ergonomie

Pour Garmin, la Vivoactive 3 n’est pas une montre comme les autres. Très présent sur le marché du sport connecté, le constructeur se doit de séduire sportifs occasionnels et technophiles du quotidien avec ce produit-là. Voilà pourquoi il s’agit certainement de son produit le plus « grand public » et pourquoi il a été travaillé en ce sens.

garmin vivoactive 3

© Labo Fnac

D’abord, Garmin propose là un produit moins clivant en matière de design que ne peuvent l’être certaines montres de Fitbit, ou même l’Apple Watch. Pas de format rectangulaire, mais un cadran rond qui fait penser à n’importe quelle montre. La marque réussit aussi la performance de proposer un tas de fonctions – que nous verrons plus tard – dans un boîtier aux dimensions restreintes (43,4 x 43,4 x 11,7 mm). Alors certes, 1,2 cm d’épaisseur, ce n’est pas anodin, mais on ne s’est pas vraiment posé la question avant d’aller fouiller la fiche technique du produit.

garmin vivoactive 3

© Labo Fnac

En plus de cela, après plus d’une semaine à porter l’objet, sa discrétion est éprouvée par le fait que rares sont les personnes à s’être demandé quelle était cette montre à mon poignet. C’est peut-être la couronne chromée qui fait ressembler cette montre connectée à n’importe quelle montre, bien que le bracelet en caoutchouc blanc rappelle le besoin de « résistance » de l’objet, pensé aussi pour la natation.

garmin vivoactive 3

© Labo Fnac

Si notre préférence va désormais sans conteste aux couronnes rotatives telles que Samsung les a introduites, la Garmin ne démérite pas forcément avec ses commandes tactiles disponibles sur le tour du cadran, et son bouton cliquable. Malheureusement, l’utilisation n’est pas très intuitive, et on aura beaucoup plus tendance à tapoter l’écran pour tenter d’aller chercher les fonctions que l’on souhaite. À ce titre, l’interface de la montre est un peu fouillis et nécessite de mémoriser tout par cœur pour ne pas perdre un temps fou à chercher quoi que ce soit.

garmin vivoactive 3

À gauche, la Fitbit Ionic et à droite, la Garmine Vivoactive 3. © Labo Fnac

La dalle utilisée par Garmin n’est pas ce que l’on fait de plus performant, mais suffit finalement pour notre utilisation. Les activités de jour comme de nuit sont lisibles sur l’écran qui a une définition de 240 x 240 pixels et qui est traité antireflet. Une montre discrète au poignet et plutôt agréable à porter, d’autant qu’elle ne chauffe pas le moins du monde.

Des fonctions très sportives...

Parce qu’autrement, la Garmin Vivoactive 3 est franchement très complète, plus que ce que font les autres constructeurs dans le domaine des montres connectées grand public. Rien que sur le suivi du running (celui que nous avons principalement testé), la montre mesure et retranscrit tout ce dont on a besoin : distance, fréquence cardiaque, temps de course, allure moyenne, allure maximale, élévation, vitesse…

garmin vivoactive 3

© Labo Fnac

Le produit se montre également pertinent pour vos déplacements de tous les jours. Globalement, les capteurs intégrés mesurent plutôt justement les étages que vous gravissez, les pas que vous effectuez, les minutes intensives de votre semaine, et les calories brûlées. Rappelons aussi que l’objet mesure efficacement la fréquence cardiaque grâce à son capteur à lumière verte qui permet d’estimer le rythme à travers les vaisseaux capillaires du poignet.

garmin vivoactive 3

© Labo Fnac

Garmin se démarque aussi dans l’intégration d’une estimation du stress. En fait, la montre enregistre un niveau d’effort basé sur la fréquence cardiaque. Elle le traduit ensuite en stress selon l’échelle suivante. Entre 0 et 25, il s’agit d’une phase de repos, et au-delà, il s’agit d’un effort. Il est faible entre 26 et 50, moyen entre 51 et 75, et fort entre 76 et 100. Histoire de témoigner un peu (parole de personne sujette au stress), les mesures sont effectivement plus douces lors des jours de repos que pendant les jours travaillés.

garmin vivoactive 3

© Labo Fnac

Enfin, la montre est aussi en mesure d’enregistrer vos activités nocturnes. Enfin, pas vos sorties du week-end, mais plutôt votre sommeil. Se basant sur vos mouvements et votre rythme cardiaque, elle détermine votre heure d’endormissement, et découpe votre nuit avec les phases de sommeil léger et profond.

...mais des interactions limitées avec le smartphone

Est-ce que la Vivoactive est un prolongement de votre smartphone ? La réponse est non. La montre est très douée lorsqu’il s’agit de mesurer vos activités, mais elle ne s’implique pas trop dans votre quotidien. Alors certes, elle reçoit les notifications, et vous permet par exemple de consulter mails et messages directement depuis votre poignet, mais il ne sera pas possible d’y répondre. À ce titre, les montres sous Android Wear ou l’Apple Watch permettent beaucoup plus d’interactions, mais rares sont ceux qui les utilisent toutes. On comprend alors le choix de Garmin, qui va ici à l’essentiel. Il n’est pas possible par exemple de stocker de la musique sur la montre pour l’écouter depuis des écouteurs Bluetooth sans casque à portée de main.

Garmin a beau nous dire d’accéder à la boutique Garmin Connect IQ pour trouver de nouvelles applications, il s’agit majoritairement de nouveaux cadrans pour la montre. Elle permet toutefois de récupérer les infos issues de votre calendrier, de consulter la météo, ou de piloter votre musique quand un téléphone est associé. En parlant de téléphone, elle permet aussi de le localiser au besoin, et même de payer grâce à Garmin Pay.

Une application efficace

L’application Garmin Connect, disponible sur iOS et Android, permet donc de retrouver l’intégralité de nos données. L’interface est claire, avec un système de panneaux pour visualiser les informations. Ils sont classés selon certains critères, et selon un ordre chronologique évidemment. L’app agit comme un fil d’actualité de ce qui s’est passé. Garmin Connect se décline aussi sous la forme d’une interface web elle aussi très efficace, reprenant le système de panneaux de l’application mobile.

interface web garmin vivoactive 3

© Garmin Connect

Une autonomie convaincante

Le problème de nos petites montres connectées, c’est qu’il faut régulièrement les recharger. Avec la Vivoactive 3, il faudra prévoir un rechargement tous les quatre jours environ, si l’on inclut une séance de sport d’environ 1 heure à cette estimation. Évidemment, vous comprendrez que l’activation du GPS fait fondre l’autonomie, et que les grands sportifs devront éviter de rester plusieurs jours éloignés d’une prise.

Si vous êtes marathonien, vous pourrez sans souci opter pour cette montre qui couvre environ 13 heures d’activité avec le GPS activé. Du coup, si vous êtes adeptes de disciplines sportives qui risquent de prendre plus de temps (comme les Ironman et autres ultra-trails), il faudra peut-être chercher ailleurs.

Pour le rechargement, on aurait aimé voir Garmin proposer un socle adapté plutôt que le grossier connecteur situé côté poignet. Si vous perdez le câble de rechargement, bonne chance à vous pour en retrouver un !

Conclusion

Avec sa Vivoactive 3, Garmin fournit une montre connectée sportive très performante, et dont l'efficacité s'affine au fur et à mesure que vous la portez. Particulièrement douée pour suivre vos aventures sportives - grâce au long savoir-faire de la marque dans ce domaine -, elle se montre plus limitée lorsqu'il s'agit d'être le prolongement de votre smartphone. Dans ce cas de figure, on lui préférera des modèles fabriqués par des spécialistes du mobile. L'autonomie du produit est suffisante pour la grande majorité des activités, et une recharge par semaine peut suffire à raison d'une activité sportive d'une heure sur ce laps de temps.

Note de la rédaction

A partir de 201€11 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

  • Anne-Lise

    Après 10 ans de Polar…j’ai essayé la vivoactive3. Au début j’adorais…mais après 3 semaines…j’ai racheté une polar vantage M!! Motif! j’ai un coeur trop réactif pour le cardiofréquencemètre de Garmin…et je fais des exercices qui entraînent de nbx pics d’accélération cardiaque…que cette garmin est INCAPABLE de suivre/enregistrer! ex…1h de training fonctionnel est enregistré…à 220Cal par garmin et 500 par polar!! les courbes cardio montrent que la garmin sous-estime systématiquement les mesures d’accélération cardio du premier 1/3 de séance.
    Par contre, Connect est ok, le gps aussi, la meteo, connectivité tél rien à dire, que du bien.
    Conclusion: vivoactive est une « diesel »: mesure des efforts un peu peperes…longs…de bonnes rando! Sans blagues…faut changer de système cardio, Garmin!!!

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.