LaboFnac

Prise en main de l’Oppo Watch : Wear OS aux commandes d’une montre polyvalente

test Oppo Watch

La Watch n’est pas un modèle d’originalité en matière de design. Cependant, la qualité de fabrication est au rendez-vous, avec un petit plus niveau élégance apporté par l’écran incurvé de la Watch 46 mm. Seul regret à ce niveau : un bracelet pas tout à fait au diapason du reste de la montre, qui propose par ailleurs un bel écran AMOLED et des performances très satisfaisantes. Avec ses capteurs - cardiofréquencemètre et altimètre notamment - la montre assure un suivi d’activité correct, mais d’un petit nombre de sports. Elle y ajoute un suivi standard du sommeil, et permet dans l’ensemble de surveiller, voire d’encourager une activité quotidienne modérée. Polyvalente sans se spécialiser dans un domaine particulier - communication, santé ou sport -, la Watch offre certainement l’une des meilleures expériences Wear OS du marché, du moins pour qui ne juge pas rédhibitoire sa modeste autonomie.

A partir de 249€99 sur la Fnac.com Acheter

La première montre connectée d’Oppo, la Watch, mise sur le système d’exploitation Wear OS de Google, et sur un design soigné. Nous avons essayé pour vous cet accessoire présenté en même temps que la gamme Reno4 en France, et destiné à compléter l’offre mobile de la marque.

Présent depuis un peu plus de deux ans sur le marché français, Oppo y développe son catalogue à grande vitesse. Ses smartphones, de séries Find, Reno ou A, sont désormais complétés par des écouteurs true wireless et, depuis peu, par une montre connectée sobrement baptisée Oppo Watch. Contrairement à Samsung, qui préfère son système d’exploitation Tizen, à Huawei qui s’appuie sur Lite OS, ou à Fitbit et son logiciel propriétaire, Oppo se tourne pour cette première montre sur Wear OS, un système d’exploitation que l’on a surtout vu, ces derniers mois, sur des appareils signés de spécialistes de l’horlogerie, tels Fossil, Tag Heuer ou encore Hublot. À charge donc d’Oppo de faire aussi bien que les appareils des spécialistes du mobile avec un logiciel qui s’est par la force des choses détourné des technophiles purs et durs.

Oppo Watch

© Oppo

Le design et l’écran

L’Oppo Watch se décline en deux diagonales. La plus grande version, avec ses 46 mm, est aussi la mieux équipée, puisqu’elle intègre en option une eSIM qui lui permet donc d’être connectée au réseau 4G. La plus petite, que nous avons testée, mesure pour sa part 41 mm, et bénéficie d’une connectivité standard Bluetooth/WiFi. Pour être utile donc, elle doit être accompagnée d’un smartphone, Android ou iOS, puisque son système d’exploitation est compatible avec les deux.

Test Oppo Watch

© LaboFnac

Contrairement aux autres montres Wear OS, toutes pourvues d’un écran rond pour mieux se confondre avec les montres traditionnelles, la Watch est équipée d’une dalle rectangulaire. On ne pourra pas lui concéder une quelconque originalité, son allure générale rappelant la smartwatch la plus populaire du marché, et griffée d’une pomme. Ce qui n’empêche pas l’appareil d’Oppo d’être réussie, puisque la qualité de fabrication est au rendez-vous. L’écran, 2,5D et non incurvé sur les côtés, est intégré à un boîtier en alliage d’aluminium très léger, le tout ne pesant que 30,1 grammes. Il faut avouer que la dalle de l’Oppo Watch de 46 mm est plus élégante, puisqu’elle bénéficie de la double incurvation qui fait défaut au modèle 41 mm… Dommage pour les petits poignets. Quoi qu’il en soit, la montre profite d’une dalle AMOLED de 1,6 pouce affichant 320 x 360 pixels. La finesse est au rendez-vous et la luminosité aussi : la lisibilité est excellente sur ce produit. On le constate à la réception de messages comportant des photos, puisque la Watch est capable de les afficher très correctement.

Test Oppo Watch

© LaboFnac

Il est à noter que le boîtier de la montre mesure 41,45 x 36,37 x 11,4 mm, ce qui n’en fait pas le produit le plus fin du marché, d’autant qu’avec son capteur de rythme cardiaque, cette épaisseur grimpe à 13 mm. On note d’ailleurs que les compromis ne s’arrêtent pas à l’écran sur notre modèle de 41 mm, puisqu’Oppo a opté pour du polycarbonate, lequel remplace l’association de ce matériau et de céramique, que la marque a préféré sur son modèle de 46 mm. Un élément enfin est partagé par les deux versions : leur bracelet. Celui-ci, en fluoroélastomère, nous a laissés davantage circonspects. Il est confortable à porter, mais son système d’attache est loin d’être pratique. Aucun élément ne retient la petite boucle de maintien du bracelet, et son système d’attache au boîtier, propriétaire, compliquera la tâche à ceux qui souhaitent un peu de fantaisie.

Test Oppo Watch

© LaboFnac

Deux boutons sont par ailleurs affectés à la navigation, sur la tranche droite du boîtier. La touche supérieure correspond à la fonction Home : elle renvoie vers le tiroir d’applications lorsqu’elle est utilisée depuis l’accueil, et vers l’accueil lorsqu’elle est utilisée depuis les apps. Le second bouton est une touche multifonctions, qui renvoie par défaut vers le lancement du tracking d’activité.

Que faire avec l’Oppo Watch ?

La Watch inclut la plateforme Snapdragon Wear 3100 de Qualcomm, la dernière en date, puisque son Snapdragon Wear 4100 n’est pas encore intégré à de nouveaux produits. Cette puce est complétée par 1 Go de mémoire vive et par 8 Go de stockage, toutes versions confondues. Les montres affichent ainsi un Wear OS légèrement différent de ce à quoi l’OS nous a habitués, puisqu’Oppo est le seul, cette année, à proposer un format rectangulaire. Les apps sont ici alignées trois par trois sur l’écran d’accueil, avec une bonne lisibilité et un scroll vertical qui ne déroutera pas les utilisateurs de smartphones.

Test Oppo Watch

© LaboFnac

La toquante ne montre pas de ralentissements particuliers, et offre un fonctionnement agréable. À l’utilisateur de déterminer les usages qui l’intéressent le plus, les possibilités étant ouvertes. Il est bien sûr possible de recevoir tous types de notifications, y compris des messages incluant des photos, mais aussi d’y répondre. Plusieurs choix s’offrent alors : la dictée vocale, la saisie sur un tout petit clavier – l’autocomplétion est assez performante pour éviter les ratages – ou le choix parmi des messages prédéfinis. Les plus fous peuvent également passer des appels depuis la montre, puisqu’elle inclut un haut-parleur : la qualité n’est pas optimale, mais l’option a le mérite d’être présente. Sur notre Watch 41 mm, le smartphone doit être à proximité immédiate, puisque la montre y est connectée en Bluetooth, tandis que la Watch 46 mm embarque une eSIM en option, ce qui lui permet de fonctionner de manière autonome. Dans tous les cas, le microphone de l’Oppo Watch permet d’accéder à l’Assistant Google sans sortir son smartphone de sa poche.

La Watch peut n’être utilisée qu’avec l’app Wear OS de Google. Il est toutefois recommandé de télécharger sur le mobile l’application Hey Tap d’Oppo, qui permet notamment de personnaliser l’affichage de la montre. Outre les fonds d’écran déjà disponibles sur l’app Wear OS et la possibilité d’utiliser une de vos photos, l’outil d’Oppo propose d’harmoniser la watchface de la montre avec votre tenue. Il suffit de prendre en photo l’objet de votre choix pour que l’app génère, à partir des couleurs repérées, des fonds d’écran aux formes géométriques assorties. Plutôt sympathique. En revanche, on regrette l’absence de véritable mode “nuit” sur la montre. Si vous souhaitez bénéficier du suivi du sommeil sans être troublé dans votre repos, il vous faut activer à la fois le mode “ne pas déranger” (pas de notifications) et le mode “cinéma” (extinction de l’écran). On a vu plus simple.

Oppo Watch Hey Tap

© Capture d’écran / LaboFnac

Le sport et la santé

Comme nous le précisions plus haut, l’Oppo Watch permet de suivre à la fois le sommeil, l’activité sportive et quelques données de santé. L’app de Google n’est pas vraiment optimisée pour cela, et il faut se tourner vers Google Fit ou des apps spécialisées dans le sport pour davantage de détails. Oppo propose néanmoins, au sein de Hey Tap, un historique plutôt complet des données de l’utilisateur. Vous y retrouverez donc un suivi du rythme cardiaque en continu – sans alertes en cas de rythme trop élevé, la montre ne visant pas spécialement un suivi santé. Les données relevées nous ont d’ailleurs semblé un peu plus élevées en moyenne qu’avec la Sense de Fitbit, testée tout récemment. L’application permet par ailleurs de mesurer le sommeil, avec périodes en sommeil profond ou léger, mais aussi de retrouver l’historique d’activité.

Test Oppo Watch

© LaboFnac

Sur l’appli, vous ne pourrez lancer que des sessions de marche et de course, tandis que sur la montre s’offrent des options supplémentaires : course de fitness, course pour brûler des graisses, marche en plein air, vélo en plein air et natation, la montre étant étanche. Pour le cas des activités en plein air, la montre s’appuie sur son GPS pour livrer une cartographie des déplacements et dénivelés, auxquels elle ajoute les rythmes moyens, pics de vitesse, nombre de calories dépensées et rythme cardiaque durant la session.

Test Oppo Watch

© LaboFnac

Il est à noter que la détection des activités n’est pas automatique : pensez donc à lancer l’entraînement à la main. Oppo ajoute à tout cela des sessions d’étirements de quelques minutes assorties d’illustrations à retrouver au poignet. Pour les adeptes de sports plus exotiques, rien n’est malheureusement prévu.

  • Oppo Watch Hey Tap

    © Capture d’écran / LaboFnac

  • Oppo Watch Hey Tap

    © Capture d’écran / LaboFnac

L'autonomie

Plus une montre en fait et moins elle est endurante, ce qu’illustre malheureusement l’Oppo Watch. Dans la mesure où elle ne pose aucune limite en termes d’applications compatibles et qu’elle intègre un GPS, elle fait plus ou moins comme une Apple Watch. Elle assure donc environ 24 heures d’usage par charge, donnée variant bien sûr selon le nombre de notifications reçues et la durée d’activation du GPS. Bon point toutefois pour prolonger l’autonomie de la montre : Oppo propose un mode d’économie d’énergie, qui s’active automatiquement lorsque la montre passe en batterie faible, et qui limite son usage à l’affichage de l’heure, à la réception de notifications, au suivi du rythme cardiaque et du nombre de pas. Utilisé seul, celui-ci annonce jusqu’à 14 jours d’usage. Il permet en tout cas de grappiller quelques heures d’utilisation lorsque l’utilisateur est presque en panne sèche. Côté charge, Oppo mise sur un socle magnétique compatible VOOC, permettant de charger entièrement la montre en un peu plus d’une heure, ce que nous avons effectivement pu constater.

Conclusion

La Watch n’est pas un modèle d’originalité en matière de design. Cependant, la qualité de fabrication est au rendez-vous, avec un petit plus niveau élégance apporté par l’écran incurvé de la Watch 46 mm. Seul regret à ce niveau : un bracelet pas tout à fait au diapason du reste de la montre, qui propose par ailleurs un bel écran AMOLED et des performances très satisfaisantes. Avec ses capteurs - cardiofréquencemètre et altimètre notamment - la montre assure un suivi d’activité correct, mais d’un petit nombre de sports. Elle y ajoute un suivi standard du sommeil, et permet dans l’ensemble de surveiller, voire d’encourager une activité quotidienne modérée. Polyvalente sans se spécialiser dans un domaine particulier - communication, santé ou sport -, la Watch offre certainement l’une des meilleures expériences Wear OS du marché, du moins pour qui ne juge pas rédhibitoire sa modeste autonomie.

A partir de 249€99 sur la Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.