LaboFnac

Prise en main de la Huawei Watch 3 : une première montre connectée sous HarmonyOS qui promet beaucoup

Test Huawei Watch 3

Avec son design très abouti, parfaitement servi par des finitions aux petits oignons, la Huawei Watch 3 ne manque évidemment pas de charme. Elle s’appuie sur une mécanique solide qui lui assure une excellente fluidité générale avec en prime un jeu complet de capteurs et la 4G. Malgré tout, nous nous sommes heurtés à quelques limitations, dont certaines nous semblent difficilement explicables. Nous parlons bien entendu de l’impossibilité d’interagir avec les notifications. D’autres sont liées à l’arrivée d’HarmonyOS dans les smartphones de la marque et de mises à jour annoncées. C’est donc un écosystème encore récent, mais qui semble prometteur. Pour finir, nous sommes un peu restés sur notre faim sur la question de l’autonomie. Voici donc une montre connectée qu’il faudra suivre de près plusieurs mois pour apprécier ses évolutions.

En attendant l’arrivée d’HarmonyOS dans les smartphones de la marque, le système d’exploitation de Huawei investit sa nouvelle montre connectée, sobrement baptisée Huawei Watch 3. Un produit plutôt haut de gamme, que nous avons essayé pour vous.

Huawei propose deux versions de sa Watch 3. Le modèle classique, qui a fait l’objet de notre prise en main, et un modèle Pro qui se distingue essentiellement par l’usage de matériaux encore plus premium : du verre saphir pour protéger l’écran, du titane pour le boîtier et de la céramique pour le dessous. Pour le reste, rien ne diffère entre les deux modèles, qui jouent résolument la carte du haut de gamme avec une fiche technique alléchante. Son point d’orgue : la présence d’un modem 4G et d’une eSIM.

Huawei Watch 3

@ Huawei

Le design et l’ergonomie

Accompagnée d’un bracelet en cuir de format standard avec sa largeur de 22 mm, la Huawei Watch 3 présente une allure élégante qui s’éloigne, du point de vue esthétique, des montres connectées essentiellement tournées vers le suivi des performances sportives. Mais cela ne signifie pas pour autant, nous le verrons plus tard, que ce modèle tourne le dos aux passionnés de running ! La Watch 3 est plutôt imposante avec son boîtier de 46 mm de diamètre ; il faut dire qu’elle offre un écran circulaire de 1,43 pouce pour une définition de 454 x 454 pixels et une densité de 326 ppp. La dalle OLED atteint une luminosité maximale de 1 000 Nits : nous vous confirmons que les menus demeurent lisibles en plein soleil. Cet écran est tout simplement parfait avec de belles couleurs et une réactivité du tactile sans faille. La montre pèse 54 grammes, soit une dizaine de plus que sa devancière. Rien de vraiment gênant, et son boîtier en acier inoxydable semble très robuste.

Huawei Watch 3

@ Labo Fnac

La grosse nouveauté se situe sur le côté, avec l’adoption d’une couronne rotative – et bien entendu cliquable – qui vient surmonter un discret bouton. L’intérêt immédiat en termes de facilité d’utilisation vous sautera rapidement aux yeux tout comme son design très réussi.

Huawei Watch 3

@ Labo Fnac

Derrière cela se cache une mécanique conçue par Huawei : nous retrouvons un nouveau processeur maison double cœur accompagné de 2 Go de RAM et de 16 Go de stockage interne. Une fiche technique pour le moins solide, complétée par le Bluetooth 5.2, le Wifi 2,4 GHz, le NFC et la 4G. Le tout offre une résistance à l’eau 5 ATM. La montre se recharge par le biais du petit support USB fourni, qui est capable de lui faire retrouver 20 % de batterie en seulement 10 minutes. Sachez qu’il est aussi possible de recharger sa Watch 3 sur n’importe quelle station de charge sans fil QI, y compris avec un smartphone doté de la fonction de recharge inversée – nous avons fait l’expérience avec un Huawei Mate 40 Pro. C’est très pratique à l’usage. Le dessous de la montre accueille aussi le capteur de fréquences cardiaques TruSeen 4.5+ et la Watch 3 propose en plus la mesure de la température de la peau, de la saturation en oxygène… Un panel très complet pour le sport, mais aussi pour le bien-être du quotidien.

Huawei Watch 3

@ Labo Fnac

Vous l’aurez compris, nous voilà face à un bel objet. La montre se fait rapidement oublier une fois au poignet malgré ses mensurations XL, et le bracelet se montre confortable. Il permet un ajustement précis, une condition sine qua non à la capture de données précises par les différents capteurs de la montre. La navigation dans les menus s’opère par l’écran tactile et les deux boutons déjà cités.

À l’usage

La Watchs 3 inaugure, en Europe en tout cas, le nouveau système d’exploitation développé par Huawei, HarmonyOS, destiné à animer les objets connectés, mais aussi les smartphones et les tablettes de la marque. Un OS pensé pour la sécurité de vos données et pour demeurer léger afin de vous offrir une expérience fluide. En attendant de le découvrir, il faut en passer par la procédure de connexion avec son smartphone, qui se fait par l’application Huawei Santé, disponibles sur les smartphones de la marque, sur Android, mais aussi sur l’App Store d’Apple.

Huawei Watch 3

@ Labo Fnac

Les grands principes de navigation sont finalement assez classiques et ne devraient pas perturber les personnes ayant croisé la route d’une montre sous WearOS. Les autres auront besoin de quelques heures de pratique pour les maîtriser. Depuis le cadran, un glissement vers le bas fait apparaître les principaux réglages et le mouvement opposé affiche les notifications. Des gestes horizontaux viendront lancer des panneaux liés aux principales fonctions de la montre, dont la météo et l’assistant personnel maison, Celia pour ne pas le nommer. Un petit mot au passage sur celui-ci : il n’en est manifestement qu’à ses balbutiements. Impossible d’en tirer un enseignement définitif. En appuyant sur la couronne rotative, un nuage d’icônes apparaît, évoquant l’Apple Watch. Comme chez celle-ci, une rotation de la couronne zoome ou dézoome dans cette interface plutôt riche. Il demeure possible de revenir à une vue liste plus classique.

Huawei Watch 3

@ Labo Fnac

Une icône attire rapidement notre attention : celle de l’App Gallery. En effet, il est désormais possible d’installer directement une application dans la montre sans passer par le smartphone. L’offre n’est pas encore énorme, mais elle se développe rapidement. Impossible de se montrer ici exhaustif dans l’analyse de toutes les fonctions. Toutefois, tâchons de mettre en exergue les plus marquantes. Même si la Watch 3 a un design très premium, elle n’oublie pas le suivi des activités sportives avec plus d’une centaine d’entre elles répertoriées, et même une quinzaine, les plus courantes, automatiquement détectées. La puce GPS nous a semblé précise, tout comme les autres capteurs, d’ailleurs. Malgré les petites originalités, notons le contrôle du bon lavage des mains ou encore l’enregistrement de mémos vocaux directement depuis la montre.

Huawei Watch 3

@ Labo Fnac

Une fonction qui met en avant la bonne qualité des micros et haut-parleurs intégrés à la montre, mais qui en même temps se montre un peu frustrante, car il faudra attendre l’arrivée d’HarmonyOS sur les smartphones pour que les mémos de la Watch 3 s’y transfèrent automatiquement. Cette frustration apparaîtra en d’autres occasions, malheureusement : contrôle de la caméra du smartphone avec une vue en temps réel de la photo prise, création de cadrans vidéo personnalisés… Des possibilités promises, mais en attente soit de mise à jour de la montre, soit du passage à HarmonyOS sur le mobile compagnon. En sera-t-il de même avec un défaut majeur que l’on retrouvait déjà chez ses aînées ? C’est bien le cas en l’état : il est toujours impossible d’interagir avec une notification. On ne peut pas par exemple répondre à un SMS directement depuis sa montre. Dommage, n’est-il pas ?

Malgré son indéniable jeunesse, la Huawei Watch 3 est d’ores et déjà plutôt convaincante, mais elle présente quelques lacunes que nous ne pouvons passer sous silence, même si de futures mises à jour devraient à terme améliorer les choses.

L’autonomie

Les précédentes générations de montres connectées Huawei s’étaient taillé une solide réputation en matière d’autonomie. Autant dire que nos attentes sont élevées. Les chiffres donnés par la marque sont de cinq jours en utilisation classique et plus de 20 jours en mode économie d’énergie. C’est moins que la précédente génération et, en pratique, cela se confirme. Impossible de se passer de recharge une bonne semaine comme avec la Watch 2 GT. Ici, une recharge tous les trois jours environ dans le cadre d’une utilisation classique avec une séance de running a été nécessaire. Cela demeure largement mieux qu’une Apple Watch par exemple, mais c’est tout de même un peu décevant. Un bon point en revanche pour la recharge, réellement rapide.

Conclusion

Avec son design très abouti, parfaitement servi par des finitions aux petits oignons, la Huawei Watch 3 ne manque évidemment pas de charme. Elle s’appuie sur une mécanique solide qui lui assure une excellente fluidité générale avec en prime un jeu complet de capteurs et la 4G. Malgré tout, nous nous sommes heurtés à quelques limitations, dont certaines nous semblent difficilement explicables. Nous parlons bien entendu de l’impossibilité d’interagir avec les notifications. D’autres sont liées à l’arrivée d’HarmonyOS dans les smartphones de la marque et de mises à jour annoncées. C’est donc un écosystème encore récent, mais qui semble prometteur. Pour finir, nous sommes un peu restés sur notre faim sur la question de l’autonomie. Voici donc une montre connectée qu’il faudra suivre de près plusieurs mois pour apprécier ses évolutions.

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.