LaboFnac

Protocole de test : les enceintes portables, barres de son et chaînes Hi-Fi

Le LaboFnac teste chaque année des milliers d’appareils afin de leur attribuer une note technique, mais les exigences varient évidemment en fonction de leur catégorie. Nous vous proposons de découvrir ici le protocole de tests réservé aux enceintes portables, ainsi qu’aux barres de son et chaînes Hi-Fi.

Protocole de test pour les enceintes portables, barres de son et chaînes hi-fi

© LaboFnac

La bande passante

Comme pour la plupart des équipements audio, une grande partie des tests présentés sur cette page sont réalisés dans notre chambre anéchoïque, qui permet de limiter les échos et d’obtenir des conditions toujours identiques. C’est tout d’abord le cas lors de la mesure de la bande passante. Également connue sous le nom de réponse en fréquence, c’est une donnée essentielle à l’évaluation de l’expérience d’écoute, puisqu’elle permet de contrôler l’étendue de la plage de fréquences pouvant être restituée et comment elle l’est. Nous procédons pour cela de la même manière, qu’il s’agisse d’une enceinte portable, d’une barre de son ou d’une chaîne hi-fi. L’appareil est installé face à un micro distant de 50 cm, et la lecture d’un bruit rose est lancée. Il peut ainsi être analysé tel qu’il est reproduit par notre programme, qui génère une courbe représentant l’intensité sonore atteinte en fonction des différentes fréquences. C’est la bande passante, qui se doit d’être la plus linéaire et proche du niveau relevé à 1 kHz.

Protocole de test pour les enceintes portables, barres de son et chaînes hi-fi

© LaboFnac

Toutes les fréquences ne sont toutefois pas aussi importantes les unes que les autres, l’oreille humaine y étant plus ou moins sensible. Mais l’usage peut également importer. Il a donc été décidé que les enceintes portables ne seraient pas évaluées sur la même plage de fréquences que le sont par exemple les barres de son. Nous nous concentrons dans le premier cas sur les fréquences de 63 Hz à 20 kHz, contre celles de 40 Hz à 20 kHz dans le second. Nous appliquons en revanche la même exigence pour les barres de son et les chaînes Hi-Fi.

Protocole de test pour les enceintes portables, barres de son et chaînes hi-fi

© LaboFnac

Puissance et distorsion

Nous conservons la même installation pour évaluer une autre composante importante de l’expérience d’écoute : la puissance, ou plus exactement la puissance utile. Nous mesurons pour cela le niveau acoustique maximal que peut atteindre l’appareil testé, avec notre micro toujours placé à 50 cm donc, et en prenant soin également de conserver une bonne qualité d’écoute. Nous ne nous contentons donc pas simplement de pousser le volume au maximum, ce qui entraîne presque obligatoirement une détérioration du signal, que l’on appelle aussi la distorsion harmonique totale (THD). Nous ajoutons donc cette donnée, exprimée en %, à l’équation en définissant une limite maximale à ne pas dépasser lors de la mesure du niveau acoustique maximal.

Là encore, le test est identique pour les enceintes portables, les barres de son et les chaînes Hi-Fi, mais notre tolérance est plus ou moins faible selon la catégorie. Les fréquences auxquelles nous l’appliquons diffèrent également. Afin de faciliter la comparaison de ces mesures, nous avons en effet décidé d’en réduire le nombre pour ne garder que les plus représentatives en isolant les fréquences que nous jugeons critiques. Le niveau acoustique maximal d’une enceinte portable est ainsi mesuré à 60, 80 et 100 Hz avec un taux de THD donné de 10 %, contre 3 % pour les barres de son et les chaînes Hi-Fi que nous ne testons ainsi qu’à 70 Hz. Une mesure de THD  sur les fréquences de 70, 80 et 90 Hz, pour un niveau de 84 dB sur les harmoniques 2, 3 et 4, vient toutefois s’ajouter pour ces dernières, dont les vibrations sont également mesurées à l’aide d’un accéléromètre.

Protocole de test pour les enceintes portables, barres de son et chaînes hi-fi

© LaboFnac

Les mesures spécifiques aux chaînes Hi-Fi et enceintes portables

Nous complétons pour finir notre protocole avec des mesures supplémentaires pour certaines catégories, comme celle de la puissance, en watts, que délivre l’ampli associé au lecteur CD des chaînes Hi-Fi à 1 et 5 kHz, pour 1 % de distorsion. Nous utilisons pour cela un analyseur audio alors que des charges de 8 Ohms appliquées sur chaque canal permettent de simuler les enceintes. Des mesures de distorsion sont également réalisées sur les mêmes fréquences, à -1 dB de la puissance nominale, alors que la diaphonie est testée à 1 et 10 kHz. Un canal est alors modulé pendant que l’autre est analysé afin de vérifier qu’il ne connaît aucune perturbation. Le tuner FM est également testé sur les modèles équipés, d’abord en mesurant sa sensibilité pour 50 dB de SNR. S’ajoutent à cela deux mesures de sélectivité, à +200 kHz et -200 kHz.

Protocole de test pour les enceintes portables, barres de son et chaînes hi-fi

© LaboFnac

Pour finir, les enceintes Bluetooth ont elles aussi droit à quelques mesures spécifiques. Outre la latence, soit le délai, en ms, nécessaire à la transmission du signal sans fil, nous en mesurons l’autonomie à l’aide d’un bruit rose en lecture continue jusqu’à leur extinction. Elles sont évidemment chargées à 100 % en début de test, et le volume est ajusté jusqu’à atteindre un niveau moyen de 70 dB dans notre micro, toujours placé à 50 cm.

Protocole de test pour les enceintes portables, barres de son et chaînes hi-fi

© LaboFnac

Partager cette page :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.