LaboFnac

Prise en main de l’Alcatel 5, avec son écran sans bordures sur 3 côtés

Prise en main de l’Alcatel 5, avec son écran sans bordures sur 3 côtés

Attendu très prochainement dans le commerce au prix public conseillé de 229 euros, l’Alcatel 5 n’a évidemment pas la prétention de faire de l’ombre aux flagships des plus grands constructeurs. Tout juste parvient-il à se démarquer des autres milieux de gamme sur quelques points, à commencer bien sûr par son design. On retiendra avec cela une fonction photo aux options sympathiques, bien qu’un peu limitée en basse luminosité.

L’Alcatel 5 sera le porte-étendard de la gamme Alcatel cette année et se démarque de ses cousins par son design plutôt original. L’écran est non seulement 18:9, mais aussi collé au bas du châssis. Simple effet de style ou réel avantage ergonomique ? Nous avons pu le prendre en main et nous faire une première idée.

Revirement stratégique cette année chez TCL, comme l’an dernier d’ailleurs. La firme a une nouvelle fois décidé de refondre son catalogue de smartphones. En résultent trois nouvelles séries à retrouver sous la marque Alcatel, pour occuper de l’entrée de gamme, avec les Alcatel 1, au petit milieu de gamme, avec l’Alcatel 5. Et il ne faudra pas en attendre plus désormais. La gamme Idol a été effacée pour laisser le haut du milieu de gamme et le premium à la marque BlackBerry. Cet Alcatel 5 sera donc bien le porte-étendard de la marque cette année, et nous avons donc tenu à passer un peu de temps avec lui pour vérifier s’il méritait ce rang.

Alcatel 5

Configuration milieu de gamme

Avant de rentrer dans la partie pratique, rappelons que l’Alcatel 5 présente un écran HD+ au ratio 18:9 de 5,7 pouces à l’avant et intègre un processeur MT6750 à huit coeurs (4 x 1,0 GHz + 4 x 1,5 GHz). Pour accompagner ce dernier, et permettre de profiter d’Android Nougat, TCL a opté pour 3 Go de RAM et 32 Go de stockage. S’ajoutent encore à cela un appareil photo de 12 mégapixels au dos, avec autofocus à détection de phase et mode vidéo 1080p, deux autres de 13 et 5 mégapixels à l’avant, pour les selfies seul comme en groupe, un lecteur d’empreintes ainsi qu’une batterie de 3000 mAh pour alimenter l’ensemble. Côté connectivités, enfin, la 4G est naturellement au rendez-vous, bien qu’en cat.4 seulement, tout comme le Wi-Fi (b/g/n), le Bluetooth (4.2), le NFC et le GPS.

L’écran comme principal signe distinctif

Malgré la faible marge de manœuvre disponible compte tenu du nouveau positionnement d’Alcatel, la marque est parvenue à distinguer très clairement l’Alcatel 5 des autres modèles de sa gamme 2018 grâce à son écran. S’il est sur le papier identique à celui des Alcatel 3 ou 3X, à quelques millimètres près, la manière dont il a été intégré le rend un peu plus intéressant. Il n’est pas centré dans la hauteur et se rapproche du bord inférieur du châssis, quitte à laisser une bordure plutôt large au-dessus. Résultat, on peut avoir parfois l’impression de tenir le smartphone à l’envers, d’autant que les autres constructeurs s’efforcent plutôt de réduire la bordure du haut. Mais l’effet de cet écran presque sans bords sur trois côtés reste agréable à l’usage, avec des couleurs lumineuses et une finesse d’affichage acceptable malgré la définition de 1440 x 720 pixels seulement.

Alcatel 5

De l’Android stock, mais enrichi

Nous craignions notamment d’avoir du mal à atteindre le bas de l’écran sans finir avec une entorse du pouce, mais cela ne pose finalement pas de problème particulier. Alcatel a en outre prévu quelques fonctionnalités pour accentuer l’impression d’écran infini et faciliter la navigation. Android, livré malheureusement sous Nougat, mais dont on nous promet une mise à jour vers Oreo pour le second semestre, est ainsi enrichi de la possibilité de masquer entièrement la barre de navigation à tout moment et d’un bouton flottant du nom de Joy Touch donnant accès à des raccourcis paramétrables. Afin de faciliter le déverrouillage cette fois, Alcatel ajoute également la reconnaissance faciale. Le système, même dans des conditions de luminosité précaires, s’est montré assez réactif, mais il n’offrira sans doute pas le niveau de sécurité du lecteur d’empreintes au dos. Nous conseillerons donc plutôt l’usage de ce dernier si vous craignez pour la confidentialité de vos données. Il se montre en outre simple d’accès, tombant presque naturellement sous l’index.

Alcatel 5

Pour le reste, l’interface reste néanmoins assez classique, avec tout de même la possibilité d’activer ou désactiver le tiroir d’applications de l’écran d’accueil et celle de basculer sur un mode simplifié, et la navigation s’est montrée relativement fluide dans l’ensemble. Il faudra néanmoins sûrement veiller à ne pas laisser trop d’applications tourner en arrière-plan ainsi qu’à ne pas trop surcharger la mémoire interne pour que cela reste ainsi. Et nous ne parlons même pas des applications et jeux très gourmands en ressources avec le chipset vieillissant de MediaTek. On rappellera en effet que le MT6750 date de 2016 tout de même. Un modèle plus récent aurait été préférable, mais on imagine que TCL a dû faire des choix pour limiter les dépenses, et la priorité n’était visiblement pas aux performances.

Alcatel 5

Premiers essais photo

La firme a plutôt favorisé le design, avec son écran bord à bord donc, mais aussi avec un châssis plutôt joli et agréable grâce au dos bombé et à l’effet métal brossé appliqué au plastique. Sans oublier la photo. Comme indiqué plus tôt, l’Alcatel 5 intègre un module à double capteur au-dessus de son écran et permettra ainsi de bénéficier d’un grand-angle si besoin, mais au prix tout de même d’une résolution bien inférieure puisqu’elle passe alors de 13 à 5 mégapixels. La bascule peut se faire manuellement ou automatiquement lorsque plus de trois visages sont détectés, et les résultats se montrent satisfaisants avec une bonne luminosité. Dans le cas contraire, le grand-angle est réellement pénalisant et la faible portée du flash le rend inutile. Comme toujours, on évitera les effets d’embellissement, évidemment proposés, mais trop artificiels. À l’arrière, le capteur 12 mégapixels (avec interpolation à 16 mégapixels) produit des clichés convenables, mais montre, lui aussi, vite ses limites en basse luminosité avec un lissage beaucoup trop prononcé.

Alcatel 5

Nous finirons par rappeler que l’Alcatel A5 intègre une batterie de 3000 mAh et, si nous n’avons pas pu estimer l’autonomie sur le salon, TCL annonce 12 heures d’utilisation en 4G. La charge, en USB-C, devrait se faire en un peu plus de deux heures.

Conclusion

Attendu très prochainement dans le commerce au prix public conseillé de 229 euros, l’Alcatel 5 n’a évidemment pas la prétention de faire de l’ombre aux flagships des plus grands constructeurs. Tout juste parvient-il à se démarquer des autres milieux de gamme sur quelques points, à commencer bien sûr par son design. On retiendra avec cela une fonction photo aux options sympathiques, bien qu’un peu limitée en basse luminosité.

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.