LaboFnac

Prise en main des Huawei P20 Pro et P20 : la photo à l’honneur

Huawei p20 lite

D'un point de vue strictement design, les nouveaux P20 s'inscrivent dans la pure tendance actuelle des smartphones 18:9, même si Huawei s'offre une toute petite dose de dissidence en inaugurant un ratio légèrement différent. Le style 2018 est respecté à la lettre, jusqu'au "notch" (encoche en haut de l'écran) que la marque chinoise ose commercialiser parmi les premières sur le marché des smartphones Android. À l'intérieur, les mobiles misent sur un équipement qui a déjà fait mouche dans le Mate 10 Pro : ils embarquent un Kirin 970 efficace couplé à une généreuse dose de RAM, le tout pour un tarif signalant une vraie montée en gamme, puisqu'il est fixé à 899 euros pour une sortie le 6 avril. Quant à la renaissance promise par Huawei en matière de photographie, elle demande évidemment à être mesurée en laboratoire. De manière purement empirique, on ne peut que constater que le P20 Pro est plein de promesses, notamment pour la photographie nocturne, ce qui en fait un modèle que l'on observera de près.

Grosse journée que celle de ce 27 mars. C’est le jour retenu par Xiaomi pour dévoiler son dernier smartphone, celui qu’a choisi Apple pour organiser une conférence autour de l’éducation, et surtout la journée réservée de longue date par Huawei pour officialiser sa nouvelle vague de smartphones. Voici donc les Huawei P20 Pro, P20 et P20 Lite, trois modèles d’une famille au design unifié que nous avons découverts pour vous.

Avec 153 millions de smartphones livrés en 2017 et un statut de numéro 3 mondial, Huawei compte aujourd’hui parmi les poids lourds de la téléphonie. La marque chinoise se distingue depuis trois ans au niveau de la photographie par un partenariat avec la marque allemande Leica qui se poursuit aujourd’hui. Et pourtant, c’est bien une “renaissance photo” que la firme évoque aujourd’hui, à l’annonce de sa nouvelle série P20. Elle se décline en trois modèles. Le P20 Pro joue les flagships à la tête de la série. Le P20, un peu moins ambitieux, succède davantage au P10 sorti en 2017. Quant au P20 Lite, il constitue l’offre la plus abordable de la gamme. Tous partagent au moins un point commun : ils disposent d’un écran non pas 18:9, mais 18,7:9 censé faciliter leur usage à une main.

Huawei P20

© LaboFnac

Un P20 Pro totalement dans l'air du temps

Pas la peine de se leurrer : s’il faut attendre une “renaissance” de la photographie, elle ne concerne réellement que le P20 Pro. C’est donc sur ce modèle que nous nous attarderons le plus longtemps. Le smartphone est le plus grand de la famille, avec sa dalle de 6,1 pouces en technologie AMOLED. Celle-ci, absente de la gamme P jusqu’ici, était apparue chez les Mate avec le tout récent Mate 10 Pro (voir notre test). On retrouve donc le ratio 18,7:9 évoqué plus haut, dont la différence avec le 18,5:9 de Samsung ou le 18:9 plus généralement répandu ne saute pas franchement aux yeux. Il induit quoi qu’il en soit une définition originale, fixée à 2244 x 1080 pixels et que l’on retrouve chez les deux autres modèles de la série P20.

L’intérêt de cet écran ne tient donc pas particulièrement à sa définition élevée, puisqu’elle correspond à de la Full HD+. En revanche, à sa découverte, on apprécie une luminosité visiblement importante et des angles de vue paraissant ouverts. Tout cela devra bien sûr être confirmé par notre Labo, mais la première impression est bonne. D’autant que les bordures d’écran sont très amincies. Petite surprise toutefois : quand les smartphones 18,x:9 préfèrent généralement les lecteurs d’empreintes situés au dos, le P20 Pro le maintient en façade, comme sur le P10. Le capteur est néanmoins situé sur une bande sous l’écran des plus minces, et son format s’en trouve réduit. À voir donc, à l’usage, s’il est réellement pratique d’accès.

Huawei P20

© LaboFnac

Hormis ce questionnement design, le P20 Pro de Huawei semble parti pour réaliser un sans-faute. Son châssis métallique aux courbes arrondies est très agréable en main. Si l’on excepte les traces de doigts qui constellent rapidement son dos, sa coque brillante est esthétiquement réussie. Comme sur le Mate 10 Pro, on regrette tout de même l’absence de prise jack 3,5 mm, remplacée par un unique port USB Type-C. Il faut avouer que pour la surprise, on repassera. Il faut dire qu’avec sa petite encoche (le fameux “notch” repéré un peu partout en début d’année) inaugurée par Apple avec son iPhone X, le P20 Pro ne brille pas vraiment par son originalité. Mais puisque l’exécution est séduisante, on ne va pas bouder son plaisir, d’autant que le smartphone a le mérite d’être étanche (IP67).

Huawei P20

© LaboFnac

Sous le capot de ce P20 Pro se cache l’attirail d’un smartphone très haut de gamme. Très proche d’un Mate 10 Pro, il s’appuie donc sur une puce Kirin 970 inaugurée chez son prédécesseur. Le SoC est flanqué de 6 Go de mémoire vive. Son espace de stockage non-extensible atteint 128 Go, et le tout fait tourner Android 8.1 Oreo couplé à Emotion UI 8.1. Côté logiciel donc, pas de surprise : l’interface Huawei reste pratiquement inchangée si on la compare à celle des derniers Mate. Il est à noter que malgré une épaisseur limitée à 7,8 mm (sans compter un module photo un peu proéminent), le mobile s’offre une batterie de 4000 mAh dont on espère qu’elle sera aussi convaincante que celle du Mate 10 Pro. Là encore, un passage dans notre Labo s’impose, même si l’on est en droit d’attendre des performances à peu près semblables à celles de son aîné.

Huawei P20

© LaboFnac

Une "renaissance" photographique ?

C’est donc au rayon de la photo que le Huawei P20 Pro cherche à apporter un vent de fraîcheur sur la téléphonie. Comme on avait pu l’entrevoir dans la campagne de teasing orchestrée par la marque lors du MWC, le téléphone compte cette année trois capteurs. Le premier, combiné à une optique f/1.6, affiche 40 mégapixels. Le second, en noir et blanc, est de 20 mégapixels (f/1.8) et le troisième, de 8 mégapixels, est couplé à une optique téléphoto (f/2.4). C’est donc là la promesse de Huawei : apporter le premier zoom Leica sur mobile. Contrairement aux propositions concurrentes, il s’agit d’un zoom hybride : si l’on retrouve un équivalent 27-80 mm, Huawei promet un zoom x5 qui ajoute un grossissement numérique au zoom optique. Nous avons d’ailleurs pu constater que si le zoom x2 est convaincant dans l’image, le zoom x5 concède une dégradation visible du résultat.

Huawei P20

© LaboFnac

Outre ce zoom, le nouveau module photo de Huawei propose un mode Light Fusion. Car à y bien regarder, les clichés faisant appel au capteur principal du téléphone ne sont pas proposés en 40 MP, mais en 10 millions de points. Huawei et Leica proposent donc de combiner quatre pixels de chaque couleur pour obtenir des pixels plus gros, de 4 µm. Il nous faudra évaluer la différence en conditions réelles, puisqu’il s’agit de capturer plus de lumière et donc d’obtenir de meilleurs résultats en basse luminosité. Notez enfin l’ajout d’un capteur de température de couleur couplé au flash pour améliorer la balance des blancs automatique. Quant à la vidéo – surprise ! -, elle est marquée par l’apparition d’une fonction slow-motion à 960 fps et en 720p. Comme chez ses petits camarades, le mode fonctionne très bien, mais demande des bonnes conditions d’éclairage pour livrer des résultats vraiment pertinents.

Huawei P20

© LaboFnac

Huawei P20 : un successeur très classique au P10

Beaucoup moins surprenant, le P20 conserve peu ou prou le design du P20 Pro. Châssis en métal, boîtier en verre, lecteur d’empreintes en façade et petite encoche : tout y est. Toutefois, le mobile est un peu plus petit, avec son écran de 5,8 pouces qui d’ailleurs se “contente” de la technologie LCD. Il conserve une définition de 2244 x 1080 pixels, le SoC Kirin 970, cette fois avec 4 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage. Sa batterie descend logiquement à 3400 mAh et, côté photo, l’appareil embarque un double module standard. Il faut donc compter sur un capteur de 20 mégapixels RGB couplé à un capteur monochrome de 12 mégapixels (F/1.6 + f/1.8). En façade et comme sur le P20 siège une caméra de 24 mégapixels (ouverture f/2.0) dédiée aux amateurs de selfies. Comparé au P20 Pro, ce P20 semble donc bien classique, et se heurte à la concurrence exercée par un Mate 10 Pro sorti en fin d’année dernière. On regrette en outre qu’il ne soit pas étanche, contrairement au P20 Pro. Son prix est fixé à 649 euros, pour une sortie dès ce 27 mars.

 

  • Huawei P20

    © LaboFnac

  • Huawei P20

    © LaboFnac

  • Huawei P20

    © LaboFnac

Huawei P20 Lite

Petit dernier de la série, le P20 Lite propose lui aussi un écran LCD 18,7:9, cette fois au format 5,84 pouces. L’écran est intégré dans un boîtier certes soigné, mais aux courbes nettement moins douces que celles des autres P20. Le lecteur d’empreintes, rond cette fois, se situe au dos du téléphone, sous un appareil photo de 16 mégapixels doublé d’un capteur de 2 MP dédié à l’effet bokeh. En façade, un capteur de 16 mégapixels (optique f/2.0) complète cet ensemble. Le mobile est en outre animé par un chipset Kirin 659, 4 Go de RAM. Un espace de stockage de 64 Go est de la partie, ainsi qu’une batterie de 3000 mAh. S’il est compatible avec la 4G de catégorie 6, le mobile fait l’impasse sur l’étanchéité du P20 Pro, de même que le P20 d’ailleurs.

huawei p20 lite

© Huawei

Le smartphone offre une fiche technique très correcte dans l’ensemble ainsi qu’un design soigné, mais se heurte à une concurrence pour le moins nombreuse dans le catalogue de Huawei et, en parallèle, dans celui de Honor. S’il est un peu mieux pourvu qu’un Huawei P Smart, pour ne citer que lui, il se heurte à la concurrence de modèles tels que le Honor 7X ou le Honor 9 Lite. Son prix est néanmoins fixé à une centaine d’euros de plus, puisqu’il vient d’apparaître au tarif de 369 euros chez les revendeurs.

Conclusion

D'un point de vue strictement design, les nouveaux P20 s'inscrivent dans la pure tendance actuelle des smartphones 18:9, même si Huawei s'offre une toute petite dose de dissidence en inaugurant un ratio légèrement différent. Le style 2018 est respecté à la lettre, jusqu'au "notch" (encoche en haut de l'écran) que la marque chinoise ose commercialiser parmi les premières sur le marché des smartphones Android. À l'intérieur, les mobiles misent sur un équipement qui a déjà fait mouche dans le Mate 10 Pro : ils embarquent un Kirin 970 efficace couplé à une généreuse dose de RAM, le tout pour un tarif signalant une vraie montée en gamme, puisqu'il est fixé à 899 euros pour une sortie le 6 avril. Quant à la renaissance promise par Huawei en matière de photographie, elle demande évidemment à être mesurée en laboratoire. De manière purement empirique, on ne peut que constater que le P20 Pro est plein de promesses, notamment pour la photographie nocturne, ce qui en fait un modèle que l'on observera de près.

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.