LaboFnac

Prise en main du Motorola One Vision : le milieu de gamme très prometteur en photo

Motorola One Vision

Alors qu’il sort dans un relatif anonymat, le Motorola One Vision a sans doute tout ce qu’il faut pour ne pas rester longtemps un inconnu aux yeux du grand public. Ce smartphone de milieu de gamme semble en effet parvenir à conjuguer une fiche technique intéressante avec des performances réelles qui dépassent les attentes, notamment en photo. Cette fonction reste souvent le nerf de la guerre pour départager les smartphones. Et d’après nos premiers essais, celle du One Vision semble tout simplement digne de certains haut de gamme. L’appareil ne boxe pas dans la catégorie des meilleurs dans ce domaine, mais dans celle juste en dessous. Ce qui est assez remarquable au regard de son prix. Ajoutons à cela qu’il ne prête pas non plus le flanc à la critique pour le reste, avec une belle fluidité dans l’interface, ainsi qu’un design et une qualité de fabrication classiques, mais efficaces. Si le One Vision confirme ses performances en photo lorsque nous le testerons plus en profondeur dans notre laboratoire d’essai, il deviendra un candidat très sérieux au titre de meilleur smartphone milieu de gamme.

Motorola vient de présenter le One Vision, un smartphone de milieu de gamme au format 21/9. Pas spécialement attendu, ce modèle pourrait bien surprendre son monde. C’est en tout cas l’impression qu’il nous a laissée puisque nous avons eu l’occasion de longuement le manipuler avant sa sortie. Explications.

Même s’il n’est pas l’acteur le plus médiatique du marché des smartphones, Motorola continue son bonhomme de chemin. Et contrairement à d’autres, il n’a pas jeté l’éponge. On en veut pour preuve le One Vision, tout juste annoncé par le constructeur. Vous n’en avez sans doute pas encore entendu parler dans la mesure où il a été épargné par les rumeurs. Ce qui n’est pas vraiment étonnant, puisqu’il s’agit d’un smartphone de milieu de gamme. Pas de quoi transporter les foules, donc. Néanmoins, ce modèle pourrait bien faire parler de lui, contre toute attente. Nous avons en effet eu l’occasion de le manipuler suffisamment longtemps pour vous en proposer une première prise en main. Et, quitte à tuer d’emblée le suspense, avouons que nous avons été assez séduits par ce One Vision. Avant de vous expliquer pourquoi, attardons-nous sur sa fiche technique.

Motorola One Vision

© Fahim Alloul / LaboFnac

Successeur du One, le Motorola One Vision cherche à séduire aussi bien par son afficheur que par ses compétences photographiques. Le smartphone profite ainsi d’un écran LCD au ratio 21/9 et d’une diagonale de 6,3 pouces. Celui-ci, percé d’une encoche circulaire dédiée à son appareil photo frontal de 25 mégapixels, affiche de la Full HD+ (1080 x 2520 pixels). Il est intégré à un boîtier de 160,1 x 71,2 x 8,7 mm (180 grammes) cachant un chipset Exynos 9609 octo-cœur couplé à 4 Go de mémoire vive. Côté photo, le One Vision est équipé d’un double module dorsal. Le premier, doté d’un capteur Samsung ISOCELL de 48 mégapixels (f/1.7), est stabilisé, tandis que le second, de 5 mégapixels, est réservé aux effets de profondeur. Motorola enrichit en outre son application photo de quelques options dédiées aux portraits, mais aussi d’un mode “Vision de nuit” dans la veine de celui des Google Pixel. Le tout est alimenté par une batterie de 3500 mAh compatible avec la charge rapide 15W. Notez pour finir une compatibilité avec la 4G de catégorie 6, la présence de 128 Go de stockage (avec microSD), celle d’un unique haut-parleur, mais aussi le maintien d’une prise jack complétant sa prise USB Type-C.
Pas de surprise côté logiciel : en tant que smartphone de série “One”, le One Vision tourne sous Android 9.0 Pie en version One. Il est ainsi assuré de bénéficier de deux ans de mises à niveau majeures, vers Android Q et son successeur, et de trois années de mises à jour de sécurité.

L’appareil sera en précommande du 16 mai au 1er juin (avec une paire d’écouteurs true wireless Motorola VerveBuds 500) et, pour une sortie commerciale attendue le 2 juin, au prix public conseillé de 319,99 euros. Il sera décliné en deux coloris : bronze et bleu saphir.

Le design et l’ergonomie

Comme tous les smartphones modernes, le One Vision arbore un très grand écran tactile qui dévore la majeure partie de sa face avant, et qui le rendrait difficilement discernable de ses contemporains si l’appareil n’arborait pas deux particularités. Il conjugue en effet un afficheur au format 21/9 et un écran avec un trou plutôt qu’une encoche. Deux éléments aujourd’hui uniques au sein d’un même smartphone, et qui permettent donc au One Vision de sortir un peu du lot. D’autant que ce ratio 21/9 le rend moins large que ses concurrents. Logiquement, cela améliore aussi sa préhension et le rend puisqu’il est assez simple de la caler dans une seule main.

Motorola One Vision

© Fahim Alloul / LaboFnac

Néanmoins, sa longueur conséquente interdit un usage exclusif à une seule main puisque le champ d’action du pouce ne couvre pas toute la partie haute de l’écran. Heureusement, un mouvement vers le bas depuis l’écran d’accueil baisse le panneau de notification, ce qui participe grandement à améliorer la manipulation à une seule main. Comme l’avant, l’arrière de l’appareil s’avère lui aussi entièrement fabriqué en verre. Nous avons apprécié le fait que ce matériau se montre ici un peu moins sensible aux traces de doigts que d’habitude, même s’il marque tout de même. Enfin, précisons que le lecteur biométrique d’empreintes digitales situé au dos du smartphone tombe bien sous le doigt et se montre réactif à souhait.

Motorola One Vision

© Fahim Alloul / LaboFnac

L’écran

Motorola n’est pas le premier à proposer des smartphones avec écran au ratio 21/9. Avant lui, Sony avait annoncé plusieurs modèles au même format lors du dernier Mobile World Congress de Barcelone. Pour en revenir au One Vision, sachez qu’il intègre un écran IPS de 6,3 pouces, profitant d’une définition Full HD+ de 2520 x 1080 pixels, pour une densité de 432 pixels par pouce, d’après les données fournies par le constructeur. Ici, pas d’encoche puisque Motorola a préféré opter pour un trou, dans le coin supérieur gauche de l’afficheur. On remarque que ce trou est étrangement entouré d’un cercle noir, ce qui l’agrandit un peu trop à notre goût.

Prise en main Motorola One Vision

Le format 21/9 étant assez nouveau, il ne manquera pas d’attirer au moins un peu l’attention. Les smartphones au format 18/9 et 19,5/9 s’étant généralisés ces dernières années et le One Vision ne fait que grignoter encore un peu d’espace sur la face avant. Le résultat est plaisant, mais ne procure pas le même choc visuel que lorsque les smartphones 18/9 ont fait leur apparition en 2017.

À l’œil nu, le rendu de cet écran s’avère des plus correct. Il ne faudra évidemment pas chercher ici le noir absolu et les contrastes des OLED. Mais l’afficheur du One Vision s’en tire très bien, avec une colorimétrie qui sonne juste et d’honnêtes contrastes. Bien sûr, ces premières impressions visuelles devront être confirmées dans le cadre d’un test complet de l’appareil, une fois qu’il sera passé par notre laboratoire.

La photo

La fonction photo du smartphone est sans doute celle qui nous a le plus surpris. D’abord lorsque nous avons découvert sa fiche technique. Le One Vision embarque en effet un capteur photo ISOCELL de 48 Mpx. Rappelons que ces capteurs sont fabriqués par Samsung et qu’on ne les trouve généralement que sur les smartphones du constructeur coréen. Le module qui abrite ce capteur bénéficie d’une stabilisation optique et se trouve épaulé par un second module avec capteur de 5 Mpx. Ce dernier ne sert qu’à mesurer certaines données, comme la profondeur de champ. Le smartphone se montre également capable de filmer dans une résolution allant jusqu’à l’UHD 4K (30 i/s).

Si le nombre de mégapixels du capteur principal peut impressionner, il faut bien garder à l’esprit que les ingénieurs de Motorola ont eu recours à ce capteur afin d’utiliser la technologie Quad Pixel. Pour faire simple, cette technologie combine quatre pixels pour en former un plus gros, et donc de meilleure qualité en théorie. Au final, les clichés affichent une résolution de sortie de 12 Mpx.

À l’heure où certains smartphones concurrents – certes quelques dizaines d’euros plus chers – commencent à proposer des triples modules caméra, la configuration du One Vision peut paraître un peu faiblarde. Néanmoins, en photographie, peu importe la résolution ou le nombre de capteurs, le juge de paix restera toujours la qualité des clichés capturés. Et dans ce registre, le One Vision nous a vraiment étonnés. Pourtant, Motorola n’a jamais été le constructeur plus réputé pour la qualité de ses photophones. C’est la raison pour laquelle nous nous attendions à une performance correcte sans plus pour la fonction photo du One Vision. A fortiori lorsque l’on prend en considération le tarif de l’appareil.

Motorola One Vision

© Fahim Alloul / LaboFnac

Comme pour les autres commentaires de cette prise en main, les lignes qui suivent sont une appréciation empirique du rendu des clichés pris par le smartphone. Elles devront donc être complétées par les données techniques que nous récolterons lors du passage du One Vision dans notre laboratoire.

Mais nous ne prenons pas trop de risque à écrire que le nouveau mobile de Motorola pourrait faire date dans le petit monde des smartphones de milieu de gamme. D’après nos premiers essais, sa fonction photo se montre en effet très bonne. Lorsque la luminosité est bonne, il permet de shooter des photos assez irréprochables, tant en matière de piqué que de couleurs, de contrastes ou de plage dynamique. Le niveau de détail est vraiment appréciable et permet de s’autoriser un recadrage sans trop perdre de détails. Bien sûr, de nos jours, presque tous les smartphones s’en tirent bien lorsque les conditions de lumière sont bonnes et c’est quand la lumière vient à manquer que les différences commencent à se faire sentir. Et c’est également à ce moment que le One Vision commence à étonner. Loin de faiblir, la fonction photo se comporte vraiment bien. Le bruit reste maîtrisé même lorsque la lumière décroît, tandis que les couleurs gardent un rendu correct. Le niveau de détail demeure lui aussi satisfaisant au regard des conditions. Le constructeur s’est même payé le luxe d’ajouter un mode “Vision de nuit”, comme sur les Pixel 3 de Google. Ce mode a reçu tant d’éloges sur les smartphones de Google qu’il était vraiment culotté de le nommer ainsi sur le One Vision. Mais les résultats que permet d’obtenir ce dernier en situation de très faible luminosité sur le One Vision sont très prometteurs. Le mode Vision de nuit fonctionne ici de manière assez classique puisqu’il s’agit d’un mode permettant de shooter à main levée malgré un temps de pose de quelques secondes tout de même.

Dans les exemples ci-dessous, vous verrez que le One Vision n’a pas trop à rougir de la comparaison avec un Pixel 3. Le modèle de Google s’en tire certes globalement mieux, notamment pour ce qui est de la conservation des détails. Mais celui de Motorola reste très impressionnant. Dans ce type de conditions, il parvient à capturer plus de lumière que peut en voir l’œil, comme vous pouvez le constater sur les photos ci-dessous. À ce petit jeu, il fait même mieux que certains smartphones haut de gamme dépourvus de mode Nuit.

Prise en main Motorola One Vision

En lumière très faible, en mode automatique

Prise en main Motorola One Vision

En lumière très faible, avec le mode « Vision de nuit » activé

Conclusion

Alors qu’il sort dans un relatif anonymat, le Motorola One Vision a sans doute tout ce qu’il faut pour ne pas rester longtemps un inconnu aux yeux du grand public. Ce smartphone de milieu de gamme semble en effet parvenir à conjuguer une fiche technique intéressante avec des performances réelles qui dépassent les attentes, notamment en photo. Cette fonction reste souvent le nerf de la guerre pour départager les smartphones. Et d’après nos premiers essais, celle du One Vision semble tout simplement digne de certains haut de gamme. L’appareil ne boxe pas dans la catégorie des meilleurs dans ce domaine, mais dans celle juste en dessous. Ce qui est assez remarquable au regard de son prix. Ajoutons à cela qu’il ne prête pas non plus le flanc à la critique pour le reste, avec une belle fluidité dans l’interface, ainsi qu’un design et une qualité de fabrication classiques, mais efficaces. Si le One Vision confirme ses performances en photo lorsque nous le testerons plus en profondeur dans notre laboratoire d’essai, il deviendra un candidat très sérieux au titre de meilleur smartphone milieu de gamme.

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.