LaboFnac

Prise en main du Nokia 8.1 : le digne successeur du Nokia 7 Plus ?

Nokia 8.1

Attendu dans le commerce le 21 janvier prochain au prix public conseillé de 399 euros, le Nokia 8.1 peut difficilement être vu comme un nouveau représentant de sa lignée. Ses prédécesseurs se voulaient résolument haut de gamme, mais c’est bien ici du milieu de gamme auquel nous avons affaire, dans le sillage d'un Nokia 7 Plus. Il est important d’en prendre conscience pour apprécier les qualités du smartphone. Et le Nokia 8.1 n’en manque certainement pas, de prime abord au moins. Entre son grand écran FHD+ de 6,2 pouces, son processeur Snapdragon 710 plutôt prometteur et sa mémoire assez généreuse, il devrait au moins pouvoir satisfaire les amateurs de multimédia et semble aussi offrir un double appareil photo de 12 et 13 mégapixels aux capacités intéressantes pour le prix demandé. L’autonomie, avec une batterie de 3500 mAh, pourrait être un autre atout non négligeable du Nokia 8.1, que nous devrons néanmoins soumettre aux tests de notre Labo pour confirmer cette bonne impression.

Le Nokia 8.1 viendra compléter le catalogue de HMD au mois de janvier, mais nous avons déjà pu l’essayer pour vous livrer un premier avis.

Nokia 8.1

© Fahim Alloul / LaboFnac

Il était plutôt attendu sous le nom de Nokia 7.1 Plus. Finalement, celui que HMD avait présenté en Chine comme le Nokia X7 sera, par chez nous, le Nokia 8.1. Il rejoindra donc, en janvier, la série qui occupait jusqu’ici le haut du catalogue du fabricant malgré un équipement somme toute modeste en comparaison de ce que proposait le Nokia 8 en son temps et, plus récemment, sa déclinaison Sirocco. Son prix de lancement, d’ailleurs, confirme la descente en gamme, puisqu’il a été fixé à 399 euros. Faut-il y voir un signe de l’arrivée prochaine d’une nouvelle série pour représenter Nokia sur le haut de gamme, portée peut-être par le très attendu Nokia 9, ou un abandon pur et simple du segment ? Difficile à dire pour l’instant. Concentrons-nous donc plutôt sur ce Nokia 8.1 puisque nous avons pu l’essayer.

Rappel des caractéristiques techniques

Comme indiqué plus tôt, ce nouveau modèle censé succéder aux Nokia 8 et 8 Sirocco ne semble pas tout à fait jouer dans la même cour. Point d’écran QHD par exemple. Le Nokia 8.1 intègre à la place une dalle de 6,18 pouces à la définition Full HD, ou du moins l’équivalent pour son ratio 19:9 : 1080 x 2280 pixels. On y trouve pour le reste un Snapdragon 710 couplé à 4 Go de RAM, 64 Go de stockage, des appareils photo de 12 et 13 mégapixels avec optiques Zeiss à l’arrière ainsi qu’un autre de 20 mégapixels à l’avant, ou encore une batterie de 3500 mAh.

L’ensemble des options attendues cette année, comme la 4G, le Wi-Fi ac ou le Bluetooth 5.0, est évidemment de la partie et, en tant que membre du programme Android One, le Nokia 8.1 est livré avec la dernière version d’Android, soit Android 9.0 Pie. De ce fait, aucune surcouche n’est à attendre, et nous ne nous étendrons donc pas trop sur l’interface utilisateur, déjà détaillée dans notre article dédié à la dernière version d’Android, durant cette prise en main.

Nokia 8.1

© Fahim Alloul / LaboFnac

Design et ergonomie

Commençons plutôt avec le design, qui rappelle d’ailleurs bien plus les précédents Nokia 7 que 8. Le cadre est pratiquement identique à celui du Nokia 7 Plus. Là aussi fait de métal, il joue sur le contraste avec une bande argenté au centre et des bords assortis au coloris du smartphone : un élégant pourpre (« aubergine ») pour le modèle qui nous a été prêté. L’ensemble paraît néanmoins un peu plus qualitatif grâce à un dos en verre plutôt qu’en polycarbonate et une conception en apparence robuste, sans pour autant atteindre la qualité de prise en main qu’offrent habituellement les Nokia de série 8.

L’appareil photo dépasse trop largement au dos, les formes ne sont pas assez arrondies et, surtout, les bordures d’écran latérales restent assez larges en comparaison des standards actuels. Aussi joli soit-il, on peine donc à tenir le smartphone fermement avec ses dimensions de 154,8 x 75,8 x 8 mm. Les boutons latéraux comme le lecteur d’empreintes, au dos, sont en outre assez haut placés, ce qui pourra encore accentuer la gêne pour les petites mains. La présence d’une prise casque, en plus du désormais courant port USB-C au bas, est en revanche appréciable et l’on reconnaît tout de même les efforts réalisés par HMD pour caser un si grand écran au sein du Nokia 8.1.

Nokia 8.1

© Fahim Alloul / LaboFnac

Écran et OS

La diagonale est annoncée à 6,2 pouces. La réalité est un peu différente, puisque le fabricant a pour en arriver là eu recours à une encoche dont il impose le masquage dans la barre d’état, mais la surface d’affichage reste très confortable. La définition Full HD+ qui l’accompagne rend de plus très bien et, s’il nous faudra attendre de soumettre le Nokia 8.1 à nos instruments de mesure pour un avis plus poussé, les couleurs et le contraste nous semblent d’ores et déjà très corrects. Il est même assez difficile de délimiter l’encoche au premier coup d’œil tant le noir qui l’entoure apparaît profond, ce qui n’est pas rien pour une dalle IPS.

Le Nokia 8.1 semble donc bien armé pour la navigation internet et devrait aussi permettre de profiter des nombreux contenus disponibles sur Android dans de bonnes conditions, sous réserve que le Snapdragon 710 qui lui intégré, avec 4 Go de RAM en soutien, suive. Nous n’avons pas constaté de ralentissement particulier lors de notre prise en main, mais il faudra attendre des tests plus poussés pour savoir de quoi ce nouveau chipset signé Qualcomm est réellement capable. Comme indiqué plus tôt, il y a par ailleurs assez peu à dire sur l’interface utilisateur si ce n’est que l’encoche empiète sévèrement sur la barre d’état et n’autorise guère plus que l’affichage d’une icône de notifications.

Nokia 8.1

© Fahim Alloul / LaboFnac

C’est pour le reste l’interface d’Android 9.0 Pie servie avec un minimum d’options, mais la garantie de pouvoir bénéficier de mises à jour système durant deux ans alors que les patchs de sécurité sont distribués durant 3 ans pour tous les smartphones Android One.

Photo

Bien sûr, le Nokia 8.1 ne se contente pas de lire toutes sortes de médias, et inclut trois appareils photo pour capturer des photos et des vidéos, jusqu’en QHD à 30 i/s à l’arrière. C’est là que l’on retrouve les deux premiers, qui incluent des optiques ZEISS à l’avant d’un capteur grand format (1/2,55”, pour des photosites de 1,4 um) de 12 mégapixels pour l’un et d’un capteur plus classique de 13 mégapixels pour l’autre. À noter que ce dernier n’entre en action qu’une fois le mode “Bokeh en direct” activé. Comme son nom l’indique, il permet de flouter l’arrière-plan. Il nous a semblé assez convaincant dans le cadre de portraits, mais l’efficacité de ce type de fonctionnalités restant largement dépendante des sujets et scènes photographiés, il nous faudrait de nombreux autres essais pour émettre un réel avis.

Il en va d’ailleurs de même pour la capture de photos classique, qui nous a néanmoins fait assez bonne impression. Le smartphone n’a pas montré de grosses faiblesses en plein jour, et semble s’en sortir honorablement en faible luminosité. Les couleurs ressortent plutôt bien et le bruit électronique est lissé sans que le niveau de détails ne soit trop affecté. N’attendez peut-être pas des clichés de qualité comparable à ce que proposent les derniers iPhone ou les derniers haut de gamme de Samsung et Huawei de nuit, mais rien ne bave et les résultats semblent assez propres même en zoomant un peu.

Nokia 8.1

© Fahim Alloul / LaboFnac

HMD propose par ailleurs une détection de scènes appuyée par de l’IA pour l’ajustement automatique des paramètres de prise de vue, mais nous n’avons constaté que peu de différences entre un même cliché réalisé avec puis sans cette aide plus ou moins précieuse donc. Ce n’est peut-être pas plus mal compte tenu de ce que l’on a pu voir chez la concurrence, mais nous ne sommes pas à l’abri de surprises lors de tests plus poussés. D’autres options restent encore à explorer, comme les désormais incontournables stickers en réalité augmentée qu’il sera d’ailleurs aussi possible d’utiliser avec la caméra frontale de 20 mégapixels.

Conclusion

Attendu dans le commerce le 21 janvier prochain au prix public conseillé de 399 euros, le Nokia 8.1 peut difficilement être vu comme un nouveau représentant de sa lignée. Ses prédécesseurs se voulaient résolument haut de gamme, mais c’est bien ici du milieu de gamme auquel nous avons affaire, dans le sillage d'un Nokia 7 Plus. Il est important d’en prendre conscience pour apprécier les qualités du smartphone. Et le Nokia 8.1 n’en manque certainement pas, de prime abord au moins. Entre son grand écran FHD+ de 6,2 pouces, son processeur Snapdragon 710 plutôt prometteur et sa mémoire assez généreuse, il devrait au moins pouvoir satisfaire les amateurs de multimédia et semble aussi offrir un double appareil photo de 12 et 13 mégapixels aux capacités intéressantes pour le prix demandé. L’autonomie, avec une batterie de 3500 mAh, pourrait être un autre atout non négligeable du Nokia 8.1, que nous devrons néanmoins soumettre aux tests de notre Labo pour confirmer cette bonne impression.

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.