LaboFnac

Prise en main du Nokia 8 Sirocco : un souffle nouveau sur la gamme

Nokia 8 Sirocco

Alors qu'un Nokia 9 était attendu, c'est un rafraîchissement du Nokia 8 que livre la marque lors de ce MWC. Même si le Snapdragon 845 reste l'apanage de marques telles que Samsung (version américaine de ses Galaxy S9) ou Sony et si l'identité design de la marque, hérité de l'époque Lumia, est nettement moins visible, le Nokia 8 Sirocco témoigne des ambitions nouvelles du Finlandais. Le smartphone montre sa volonté de se hisser à la hauteur de ses concurrents en termes de design, de photographie et d'options annexes. Un modèle prometteur, donc, qui doit encore prouver ses qualités auprès de notre Labo.

Coincé entre Huawei et Samsung dans l'agenda des conférences pré-MWC, Nokia ne manquait pas d'arguments pour se faire entendre. La marque finlandaise, portée par HMD Global, a en effet officialisé la déclinaison Sirocco de son modèle estampillé 8. Un souffle nouveau pour la firme ? Nous avons fait les présentations avec le mobile.

Présenté hier soir, au côté de trois autres smartphones, le Nokia 8 Sirocco fait figure de fer de lance de la gamme finlandaise. Il faut dire que côté caractéristiques, Nokia n’a pas lésiné : on retrouve un écran QHD de 5,5 pouces, un chipset Snapdragon 835, 6 Go de mémoire vive, 128 Go de stockage, un double module photo et une batterie de 3260 mAh. Des caractéristiques dans l’air du temps pour un modèle au tarif à l’avenant : il coûtera 749 euros d’ici avril.

Nokia 8 Sirocco

Vent nouveau sur le design

En attendant sa sortie, nous avons fait les présentations. Et les premières impressions sont pour le moins positives. Un peu moins bavard au sujet des écrans 18:9 que ses concurrents, Nokia – ou plutôt HMD Global – livre une dalle agréablement incurvée et aux bords affinés. Recouvert de Gorilla Glass et en pOLED (plastic OLED), il offre a priori une belle luminosité et des contrastes prometteurs. Sa définition, de 2560 x 1440 pixels, ne varie pas par rapport au Nokia 8 standard, mais sa résolution baisse légèrement du fait que sa diagonale passe de 5,3 à 5,5 pouces. Bonne nouvelle, l’agrandissement de son écran ne signifie pas celui du mobile, qui se paie même le luxe d’être moins haut, légèrement moins large et moins épais que son aîné. Avec 140,9 x 73 x 7,5 mm, il reste toutefois difficile à réellement utiliser à une main.

Nokia 8 Sirocco

Qui dit écran plus grand pour des dimensions plus grandes dit également modifications du design. Le Nokia 8 Sirocco embarque désormais un petit capteur d’empreintes rond situé au dos. Contrairement à son appareil photo, protubérant – ce qui évitera probablement que le smartphone ne glisse trop sur des surfaces planes -, ce lecteur est très bien intégré à la vitre arrière du téléphone. Car contrairement au Nokia 8, au dos métallique, l’édition Sirocco du mobile cède à la tendance du verre, protégé en Gorilla Glass… et rapidement constellé d’empreintes de doigts. On notera l’apparition d’un châssis en acier, légèrement apparent sur les tranches de l’appareil. Celles-ci sont d’ailleurs très affinées, mais auraient pu être un peu plus adoucies. Cette finesse se traduit d’ailleurs par la disparition de la prise jack du smartphone, qui lui préfère donc des écouteurs Bluetooth ou USB Type-C. Au rang des absents, on remarque que le port microSD n’est pas de la partie. En compensation, Nokia se hisse à la hauteur des plus grandes marques en proposant 128 Go de stockage interne, de la charge sans-fil et une certification IP67.

Nokia 8 Sirocco

La photo avant tout

L’intérêt du Nokia 8 Sirocco tient pour beaucoup à l’intégration d’un double module photo de 12 et 13 millions de points, avec des optiques Zeiss. Difficile de se faire une idée complète de l’appareil sans l’emporter avec soi et l’utiliser dans toutes les conditions, mais la première impression est bonne. Comme ses concurrents ayant pignon sur rue – Samsung, Apple ou encore Huawei – Nokia se met à jour et propose désormais un système de zoom 2x efficace. Comme toujours, il faut prendre soin de bien stabiliser l’appareil pour éviter les ratés, mais l’option semble pour l’heure efficace. Reste à espérer que les performances générales du mobiles, a première vue sans problème, et son autonomie soient à l’avenant.

Nokia 8 Sirocco

Terminons par le logiciel de ce smartphone, simplissime. En tant que mobile Android One, l’édition Sirocco du Nokia 8 se présente avec une interface Android pure. Peu d’applications préinstallées, garantie de mises à jour : l’idée est intéressante… et rassure quant au suivi du mobile.

Nokia 8 Sirocco

Conclusion

Alors qu'un Nokia 9 était attendu, c'est un rafraîchissement du Nokia 8 que livre la marque lors de ce MWC. Même si le Snapdragon 845 reste l'apanage de marques telles que Samsung (version américaine de ses Galaxy S9) ou Sony et si l'identité design de la marque, hérité de l'époque Lumia, est nettement moins visible, le Nokia 8 Sirocco témoigne des ambitions nouvelles du Finlandais. Le smartphone montre sa volonté de se hisser à la hauteur de ses concurrents en termes de design, de photographie et d'options annexes. Un modèle prometteur, donc, qui doit encore prouver ses qualités auprès de notre Labo.

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.