LaboFnac

Prise en main du OnePlus 7 Pro : un écran sans encoche et une caméra pop-up pour séduire

OnePlus 7 Pro

Le temps des flagship killers est désormais loin pour OnePlus. Pas forcément moins cher que ses concurrents directs, avec un tarif situé entre 709 et 829 euros, il navigue dans la même fourchette tarifaire que des modèles tels que le Huawei P30. Et il joue davantage la carte de l’homogénéité sur l’ensemble de ses caractéristiques, agrémentées de petits raffinements destinés à séduire les technophiles les plus pointus, que celle du rapport qualité-prix réellement imbattable. Il devra bien sûr passer l’épreuve de notre Labo pour confirmer les qualités qu’il semble pour l’heure détenir.

A partir de 709€00 sur la Fnac.com Acheter

Les OnePlus 6 et 6T ont aujourd’hui deux successeurs, les OnePlus 7 et 7 Pro. Nous avons passé quelques jours en compagnie du second, et voici nos premières impressions à son sujet.

Il n’était pas jusqu’ici dans les habitudes de OnePlus de livrer plusieurs versions d’un même smartphone, la marque chinoise optant pour des lancements au coup par coup et pour une gamme resserrée à l’extrême. Et pourtant, elle déroge cette année à la règle en proposant une version “classique” du OnePlus 7, héritière directe de son prédécesseur, le modèle 6T. En parallèle, elle propose une mouture Pro, qui nous intéresse ici, elle-même déclinée en un smartphone 4G et un autre compatible 5G, pour l’heure destiné au marché britannique essentiellement. Ce modèle Pro améliore nettement la fiche technique de ses prédécesseurs, et revoit doucement le design de la gamme, comme nous le verrons dans les lignes qui suivent. Il est à noter que c’est bel et bien sur ce 7 Pro que OnePlus compte mettre l’accent, ce modèle devant arriver avant l’autre dans le commerce – dès cette semaine.

OnePlus 7 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

La fin des encoches

C’est le défi du moment. Les constructeurs rivalisent d’ingéniosité pour en finir avec l’encoche apparue il y a moins de deux ans, et qu’il s’agit aujourd’hui de faire disparaître. Si le OnePlus 7 arbore encore l’encoche en forme de goutte d’eau que l’on retrouve un peu partout cette année, le 7 Pro en est dépourvu. Il n’est pas recordman des bordures les plus fines du marché, mais n’en produit pas moins son petit effet, avec des bandes noires de 1,85 mm en haut, de 3,2 mm en bas et de 1,7 mm sur les côtés. Cet écran, signé Samsung, occupe plus de 88 % de la façade de l’appareil et inaugure des côtés incurvés améliorant le confort de prise en main.

OnePlus 7 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

Cette dalle AMOLED de 6,67 pouces affiche une belle définition de 3120 x 1440 pixels, soit une résolution de 516 ppp. Si elle doit évidemment se plier à un plus ample examen sous les sondes de notre Labo, elle laisse pour l’heure une très bonne impression. On apprécie d’ailleurs le passage à une définition QHD+ pour ce modèle Pro, quand les smartphones précédents de OnePlus se contentent de leur côté de Full HD. Quelques autres raffinements sont au menu de ce smartphone, à commencer par un taux de rafraîchissement de 90 Hz – il nous faudra de plus amples essais pour déterminer quels jeux mettent à profit cette option – et une compatibilité HDR10/10+. Les contenus compatibles HDR10+ sont certes encore rares, mais appelés à se multiplier. Quoi qu’il en soit, OnePlus cherche ici à s’imposer parmi les marques les plus complètes en termes d’affichage, sans pour autant glisser dans un segment de niche, tel celui des smartphones gaming.

OnePlus 7 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

Un peu plus de design

Malgré ses grandes dimensions (162,6 × 75,9 × 8,8 mm pour 206 grammes) et son écran 6,67 pouces, le smartphone reste agréable à utiliser, quoiqu’un peu difficile à manier à une main. Les plus petites menottes regretteront peut-être d’ailleurs l’emplacement un peu haut de la barre de réglage du volume sur la tranche gauche de l’appareil. Toujours au rayon des regrets, on relève également l’absence de prise jack qui impose de s’en remettre à un unique port USB Type-C ou à des écouteurs sans fil. Sans surprise, le smartphone est dépourvu de port microSD, comme les précédentes générations de mobiles OnePlus. Il faudra néanmoins compter au moins sur 128 Go de mémoire UFS 3.0, ce qui reste pour le moins confortable.

OnePlus 7 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

D’autres points forts viennent en outre compenser ces quelques faiblesses, à commencer par le choix d’une coque (protégée en Gorilla Glass 5) à effet verre dépoli, proposée en bleu ou gris. Non seulement, le rendu est franchement joli, mais les traces de doigts y sont peu visibles. Une coque en silicone transparent fournie avec le smartphone permettra en outre de protéger le boîtier en cas de chute.

OnePlus 7 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

Les connaisseurs du catalogue OnePlus le savent : la marque est passée aux capteurs d’empreintes sous l’écran de ses smartphones. C’est donc également le cas ici, avec un lecteur optique que la marque promet plus rapide que son devancier (0,21 seconde). Là aussi, il nous faudra passer davantage de temps avec l’appareil pour confirmer l’amélioration.

Le lecteur d’empreintes n’est pas le seul à être dissimulé. Car si le OnePlus 7 Pro profite d’un écran parfaitement rectangulaire, c’est parce que l’appareil photo frontal qui impose généralement une incision dans les dalles des smartphones est caché dans son boîtier. Escamotable, rétractable, pop-up : ce module relativement petit sort en un peu moins d’une seconde (0,65 seconde, promet OnePlus) lorsque l’utilisateur clique sur le bouton dédié aux selfies dans l’appareil photo, et retourne dans son logement dès qu’il n’est plus utilisé. Le gyroscope est lui aussi mis à profit pour détecter les éventuelles chutes et faire en sorte que le pop-up rentre assez vite à bon port. Il nous faudra toutefois de plus amples “crash-tests”, comme sur les modèles concurrents d’ailleurs, pour vérifier si ce type de modules résiste bel et bien aux chocs du quotidien.

OnePlus 7 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

La photo en lumière

Le module “caché” en façade du OnePlus 7 Pro est doté d’un capteur de 16 mégapixels plutôt classique, son format étant en réalité sa caractéristique la plus notable. Au dos, OnePlus opte pour une configuration plus enthousiasmante. Trois modules composent son bloc optique, aligné à la verticale. Le principal, doté d’un capteur IMX586 de Sony, affiche 48 mégapixels (f/1.6, équivalent 26 mm). Il est couplé à un second capteur de 16 mégapixels (f/2.2, équivalent 17 mm) doté d’une optique très grand-angle couvrant un champ de 117°. Le troisième module, avec capteur de 8 Mpx, ouverture de f/2.4 et une focale équivalente à 78 mm, permet d’obtenir un effet de zoom 3x. Il est, comme le bloc principal, soutenu par un système de stabilisation optique permettant de limiter les ratés.

OnePlus 7 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

Les clichés ci-dessous ont été réalisés avec une version non définitive de ce triple module dorsal, et ces résultats, prometteurs de jour, pourraient donc être améliorés :

  • OnePlus 7 Pro

    Sans zoom © LaboFnac

  • OnePlus 7 Pro

    Avec l’ultra grand-angle © LaboFnac

  • OnePlus 7 Pro

    Sans zoom © LaboFnac

  • OnePlus 7 Pro

    Avec zoom © LaboFnac

  • OnePlus 7 Pro

    Avec zoom © LaboFnac

Pour finir, OnePlus inclut divers modes de prise de vue, à commencer par un mode portrait et un mode Nuit (Nightscape 2.0) amélioré. Nous y reviendrons bien sûr plus en détail à l’occasion d’un test complet, mais force est de constater que le mode Nuit en question peine pour l’heure à produire des résultats convaincants, tandis que les clichés en basse luminosité concèdent bruit et lissage visibles.

En façade, rappelons que le OnePlus 7 Pro cache son appareil de 16 mégapixels dans un module pop-up.

OnePlus 7 Pro

© LaboFnac

Des composants dans l’air du temps

Pas d’inquiétude à la prise en main. Sous Android 9.0 Pie à sa sortie et éligible à la bêta d’Android Q tout juste annoncée, le smartphone profite d’un chipset Snapdragon 855 couplé à 6, 8, voire 12 Go de mémoire vive, le tout secondé par un système de refroidissement liquide. Il est en outre équipé d’une batterie de 4000 mAh compatible avec la charge rapide Warp Charge.

Conclusion

Le temps des flagship killers est désormais loin pour OnePlus. Pas forcément moins cher que ses concurrents directs, avec un tarif situé entre 709 et 829 euros, il navigue dans la même fourchette tarifaire que des modèles tels que le Huawei P30. Et il joue davantage la carte de l’homogénéité sur l’ensemble de ses caractéristiques, agrémentées de petits raffinements destinés à séduire les technophiles les plus pointus, que celle du rapport qualité-prix réellement imbattable. Il devra bien sûr passer l’épreuve de notre Labo pour confirmer les qualités qu’il semble pour l’heure détenir.

A partir de 709€00 sur la Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.