LaboFnac

On a essayé l’Oppo X 2021 (concept) : un écran enroulable tout simplement bluffant

test Oppo X 2021

Avec son modèle X 2021, Oppo livre un concept qui, par définition, n’a pas vocation à être produit en masse, et dont le but est avant tout d’offrir une vitrine à sa capacité d’innovation. L’écran enroulable constitue-t-il le futur du smartphone, ou cette piste sera-t-elle abandonnée au profit de formats pliants ? Nul ne le sait encore, mais force est de constater que l’objet que nous avons eu entre les mains est tout simplement bluffant. Certains concepts terminent leur course dans les smartphones grand public deux, trois ans (ou bien plus) après leur première apparition, le temps de pallier leurs lacunes, et de s’adapter à une production industrielle à coût raisonnable. C’est ce que l’on se prend à espérer, après avoir eu la sensation de tenir le futur du mobile entre nos mains.

Oppo n’est pas le seul à travailler sur des concepts de smartphones à écran enroulable, LG ayant déjà teasé ses recherches sur le sujet. Mais le fabricant chinois est bien le premier à proposer un prototype fonctionnel de smartphone embarquant cette technologie. Nous avons pu essayer cet appareil, l’Oppo X 2021.

Chaque année, Oppo organise des Inno Days, des événements dédiés aux développeurs au cours desquels la marque présente quelques-uns de ses concepts technologiques. Une habitude commune à bien des marques, mais qui donne lieu à des produits bien souvent jalousement gardés dans les locaux de leur fabricant. Une fois n’est pas coutume, Oppo fait prendre l’air à son dernier concept, l’Oppo X 2021. Un smartphone à écran enroulable ou déroulant – comment faut-il l’appeler ? – propre à faire rêver les technophiles que nous sommes. Cerise sur le gâteau : il fonctionne, et nous avons pu l’essayer pour vous.

Oppo X 2021

© LaboFnac

Un smartphone (presque) comme les autres..

Difficile de détailler dans ces lignes les caractéristiques techniques exactes de cet Oppo X 2021, dont la marque ne communique pas les éléments. Au dos siège un appareil photo de 48 mégapixels flanqué d’un double capteur ToF, et l’on repère un port USB-C dédié à sa charge. Un tour dans les paramètres du mobile nous apprend par ailleurs qu’il est certainement inspiré du Find X2 de la marque, tourne sous Color OS 7.2 avec Android 11, embarque un Snapdragon 865 et 8 Go de RAM. Nous n’avons aucun moyen de savoir pour l’heure si tel est réellement l’équipement du smartphone et, à vrai dire, peu importe, puisqu’il s’agit d’un concept, ou plutôt d’un prototype : ce qui compte, c’est avant tout son écran.

Oppo X 2021

© Oppo

S’il est difficile de lister les composants du smartphone, il est possible de relever ceux qui manquent à l’appel. L’Oppo X 2021 est donc pour l’heure dépourvu de caméra frontale, pas franchement aisée à intégrer dans son écran flexible. Nous n’avons pas non plus repéré de tiroir pour carte SIM – pas très utile non plus compte tenu de l’usage qui en sera fait, mais Oppo nous indique avoir répondu au challenge que constituait l’intégration d’antennes sur son appareil. Sans surprise non plus, il n’est pas étanche.

Oppo X 2021

© LaboFnac

Lorsqu’il est utilisé en mode smartphone, l’Oppo X 2021 ressemble ou presque à n’importe quel mobile du marché. Le fabricant ne communique pas ses dimensions exactes, mais en main, il ne paraît pas plus lourd qu’un des mastodontes du marché, type Galaxy S21 Ultra, ni beaucoup plus épais. Ses tranches sont en métal et son dos semble conçu en plastique pour limiter son poids, Bref, il semble presque classique, jusqu’à ce que l’on figure comment déployer son écran.

… lorsque son écran est replié

Quand les smartphones “standard” évoluent chaque année en douceur, s’améliorant au rayon de la photo, de la charge rapide et bien sûr de la puissance, c’est du côté des écrans que se situe la majorité des innovations réellement visibles. En témoigne l’effet « wow » que provoquent les modèles à écran pliant, dont le récent et très réussi Galaxy Z Fold2 de Samsung. Oppo adopte une stratégie différente : plutôt que d’employer deux écrans, le premier sur la face extérieure de son smartphone et le second, pliant, à l’intérieur, pour offrir un format mobile et un autre tablette à l’utilisateur, l’Oppo X 2021 n’en propose qu’un seul. Celui-ci mesure 6,7 pouces lorsque son boîtier adopte le format smartphone : une diagonale courante aujourd’hui. Lorsque l’utilisateur souhaite élargir la surface d’affichage, elle passe à une diagonale de 7,4 pouces. La différence peut sembler mineure, mais l’effet n’en est pas moins saisissant. Car pour passer d’un format à l’autre, l’écran disparaît dans le boîtier du téléphone.

Oppo X 2021

© Oppo

Pour aboutir à son prototype, Oppo indique avoir employé 122 brevets, dont 12 dédiés au mécanisme de l’écran. Celui-ci repose sur deux moteurs situés en haut et en bas du boîtier, reliés à un axe de 6,8 mm de diamètre placé sur le flanc gauche du mobile. Un système de mini-chenilles cachées sous l’écran servent à le courber et à l’escamoter. Pour l’utilisateur, la manipulation est toute simple : il swipe vers le bas (pour l’enrouler) ou le haut (pour le dérouler) sur la tranche droite du terminal, sensitive, et le mécanisme se met en place. On entend alors un petit bruit de moteur, rappelant celui que faisait l’Oppo Find X lorsque son slider motorisé s’actionnait. Et en un peu moins de trois secondes d’après notre chronomètre, l’opération est achevée. Il est également possible d’activer les moteurs en double-cliquant sur la touche d’allumage (sur la tranche droite) du smartphone, laquelle fait également office de lecteur d’empreintes digitales.

Oppo X 2021

© LaboFnac

Nous précisions plus haut que la fiche technique de cet Oppo X 2021 est mystérieuse, et cela vaut pour l’origine de son écran. S’il est plus que probable que Samsung en soit le fournisseur, le fabricant ne confirme pas cette information. On se contentera donc de noter que la dalle est en p-OLED, dont le toucher est légèrement différent du verre, comme c’est le cas des smartphones pliants actuels.

Oppo X 2021

© LaboFnac

À leur différence toutefois, nous n’avons pas observé de marque à l’endroit où l’écran est maintenu courbé : cela apparaîtra-t-il au fil du temps ? Difficile d’y répondre, mais Oppo nous assure que son smartphone a été testé pour 100 000 allers-retours, et que ses laboratoires comptent pousser leurs essais jusqu’à 200 000. L’ensemble ne paraît d’ailleurs pas fragile, le système de panneaux coulissant derrière l’écran, en métal, dégageant une impression de robustesse. Quid de la poussière, qui pourrait se glisser entre la boîtier et l’écran lorsque celui-ci est replié ? L’ouverture, dans laquelle il est possible de glisser l’ongle, est conçue pour ne pas laisser entrer les impuretés, nous dit la marque.

Une interface adaptée

Avec un écran à la diagonale changeante s’impose un challenge : celui d’offrir une interface adaptée. Color OS se met donc à jour pour s’adapter à l’Oppo X 2021 et, dans la version bien entendu “prototype” que nous avons essayée, met l’accent sur les transitions lors du passage de 6,7 à 7,4 pouces. Un effet de fondu (un peu kitsch) est visible lorsque vous naviguez sur une page web ou visionnez une vidéo, pour éviter une coupure pure et simple. Lorsque vous vous trouvez sur l’écran d’accueil, vous pouvez voir l’affichage de l’heure se déplacer en même temps que l’écran. Celui-ci, une fois déployé, met l’accent sur le multitâche. Une petite barre affichée sur le côté droit de la dalle permet de l’activer, et certains éléments, tels les paramètres, passent automatiquement sur deux colonnes lorsque l’appareil joue les tablettes. Il est évident que tout cela demandera à Oppo de développer les options tirant parti de son grand écran, mais l’on s’imagine déjà utiliser l’appareil comme une liseuse, ou tout simplement en multi-fenêtres au quotidien.

Conclusion

Avec son modèle X 2021, Oppo livre un concept qui, par définition, n’a pas vocation à être produit en masse, et dont le but est avant tout d’offrir une vitrine à sa capacité d’innovation. L’écran enroulable constitue-t-il le futur du smartphone, ou cette piste sera-t-elle abandonnée au profit de formats pliants ? Nul ne le sait encore, mais force est de constater que l’objet que nous avons eu entre les mains est tout simplement bluffant. Certains concepts terminent leur course dans les smartphones grand public deux, trois ans (ou bien plus) après leur première apparition, le temps de pallier leurs lacunes, et de s’adapter à une production industrielle à coût raisonnable. C’est ce que l’on se prend à espérer, après avoir eu la sensation de tenir le futur du mobile entre nos mains.

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.