LaboFnac

Prise en main du realme 7 Pro : entre améliorations et retours en arrière

test Realme 7 Pro

Le realme 7 Pro arrive après un realme 6 Pro qui, s’il n’était pas exempt de défauts, avait le mérite de bousculer un peu son segment en y apportant un écran 90 Hz et un zoom optique. Deux éléments disparus sur ce nouveau modèle. La dalle IPS est en revanche abandonnée au profit d’une dalle AMOLED facilitant en outre l’intégration d’un lecteur d’empreintes en façade, et le realme 7 Pro hérite avec cela de la technologie SuperDart 65W jusqu’ici réservée aux modèles plus huppés de la marque. Il peut ainsi se targuer de réduire le temps de charge à un peu plus de 30 minutes seulement. Des nouveautés qui nous semblent toutefois avoir moins d’impact au quotidien que celles du modèle précédent. Avec le même processeur, à savoir un Snapdragon 720G à retrouver d’ailleurs avec cette fois encore 8 et 128 Go de mémoire, et une partie photo sans grand éclat, le realme 7 Pro s’annonce certes comme un rapport qualité-prix intéressant, mais semble manquer d’un petit quelque chose pour aller chercher les Redmi de Xiaomi, véritables références sur le segment, ou ne serait-ce que pour faire oublier son prédécesseur. Peut-être le trouverons-nous lors de notre test complet ? Réponse d’ici quelques semaines.

Nouveau venu dans le catalogue de realme, le 7 Pro s’invite sur le segment des smartphones milieu de gamme pour cette fin d’année. Faut-il craquer ? Nous l’avons essayé.

Milieu de gamme convaincant, le realme 6 Pro avait notamment marqué les esprits avec son écran 90 Hz en début d’année, mais l’heure est déjà venue de découvrir son successeur. Il s’agit bien évidemment du realme 7 Pro. Étonnamment, realme semble avoir quelque peu revu ses ambitions à la baisse, revenant notamment sur un taux de rafraîchissement standard de 60 Hz pour l’affichage alors que le zoom optique disparaît du bloc photo arrière. Avec une fiche technique globalement moins intéressante que celle de son prédécesseur donc, ce nouveau modèle intrigue, même s’il est aussi à noter qu’il sera mis en vente à un prix légèrement inférieur.

Le rendez-vous est donné le 13 octobre prochain et il faudra prévoir 329 euros pour s’offrir ce realme 7 Pro, quand le realme 6 Pro avait été lancé à 349 euros. Une offre de lancement permettra en outre de profiter d’un remboursement de 30 euros, et de ne débourser donc que 299 euros au total. La baisse n’est donc pas négligeable, mais il convient aussi de noter que le realme 6 Pro a lui-même vu son prix baisser depuis son lancement… Alors, pourquoi choisir ce nouveau modèle plutôt que l’ancien, ou qu’un modèle d’une autre marque d’ailleurs ? Nous avons tenté d’y voir un peu plus clair en l’essayant.

Realme 7 Pro

© LaboFnac

Rappel des caractéristiques

Comme toujours, commençons toutefois par revenir sur l’équipement de ce realme 7 Pro qui, s’il abandonne l’écran 90 Hz de son prédécesseur, gagne une dalle AMOLED. D’une diagonale de 6,4 pouces, elle affiche 2400 x 1080 pixels et recouvre un lecteur d’empreintes dans sa partie inférieure, tandis qu’une caméra de 32 mégapixels y est incrustée à l’opposé pour les selfies. Quatre autres caméras ont en outre été intégrées au dos du smartphone, avec des capteurs de 64, 8, 2 et 2 mégapixels.

Le realme 7 Pro reprend par ailleurs le Snapdragon 720G de son prédécesseur, que l’on retrouve d’ailleurs accompagné de 8 Go de RAM et 128 Go de stockage extensible là encore, mais se pare d’une batterie un peu plus généreuse et aussi plus rapide à charger puisque le fabricant annonce un temps de 34 minutes pour une charge complète grâce à sa technologie SuperDart 65W. Côté connectivité, le smartphone est naturellement compatible 4G, mais aussi Bluetooth 5.0 et NFC. Il est enfin livré avec Android 10 et la surcouche realme UI.

Sobriété et légèreté

Realme 7 Pro

© LaboFnac

On ne s’attardera que peu sur la face avant du Realme 7 Pro, semblable à celle de beaucoup de smartphones avec son poinçon dans le coin de l’écran pour la caméra avant et un menton assez prononcé en dessous. La face arrière est en revanche joliment travaillée.

Realme a opté pour deux teintes de bleu – sur notre modèle de test – avec une coupure horizontale arrivant au milieu du bloc photo, qui arbore d’ailleurs lui aussi deux finitions différentes de part et d’autre de cette ligne. Le capot est en outre incurvé sur les bords et “fumé” pour le confort et l’entretien : les traces de doigts y sont assez peu visibles et les plus maniaques ne devraient pas être trop embêtés en l’utilisant sans la coque fournie.

Realme 7 Pro

© LaboFnac

On pourrait regretter l’utilisation de plastique, également présent sur les tranches du mobile, mais son toucher doux est en réalité très agréable en main et il est en outre probable que le poids relativement bas du Realme 7 Pro y soit en partie dû, puisqu’il s’établit à 182 gammes. Ajoutez à cela ses dimensions de 160,9 x 74 x 8,7 mm et l’on obtient un smartphone réellement agréable à utiliser, plus que le Realme 6 Pro, à la fois plus lourd et plus grand.

Realme 7 Pro

© LaboFnac

Il est de plus à noter que le nouveau modèle dispose d’un lecteur d’empreintes assez pratique sous l’écran. On retrouve pour le reste des boutons habilement répartis sur les tranches pour l’allumage et le volume, et un port USB-C entouré d’une prise casque et du haut-parleur multimédia au bas. Le tiroir SIM est lui à trouver sur le flanc gauche.

Realme 7 Pro

© LaboFnac

Cap sur l'AMOLED, mais seulement en 60 Hz

Un pas en avant. Un autre en arrière. Si la petite danse de realme a de quoi laisser circonspect, on apprécie néanmoins le passage à une dalle AMOLED affichant des couleurs un peu plus vibrantes doublées de contrastes plus marqués par rapport à la dalle IPS du realme 6 Pro. Ce dernier conserve néanmoins l’avantage en matière de fluidité grâce à son affichage de 90 Hz, la dalle en présence se contentant d’un taux de rafraîchissement standard de 60 Hz.

Ce n’est pas une grande perte en soi et les yeux non entraînés n’y verront que du feu, mais tout de même, ce choix interroge. On retient néanmoins un écran agréable à l’usage, grâce aussi à sa taille confortable de 6,4 pouces et sa résolution Full HD+, même s’il lui reste évidemment à passer l’épreuve implacable de notre Labo.

Realme 7 Pro

© LaboFnac

En attendant, on notera que l’on y retrouve un Android 10 très proche de l’original dans son fonctionnement, realme UI se contentant d’en changer l’apparence tout en apportant quelques options comme la barre d’outils rapides accessible en tout temps via un bouton à placer sur un bord de l’écran pour afficher des raccourcis. On retrouve même désormais le panneau Google Discover sur la gauche du bureau, alors qu’il était encore écarté sur le X50 Pro 5G lancé en début d’année. Realme semble donc s’assagir un peu, et c’est appréciable.

Il est en outre à noter que l’interface s’est montrée particulièrement fluide durant notre essai, les applications s’ouvrant même en un éclair. De là à attendre des performances de haut vol, c’est évidemment beaucoup compte tenu du Snapdragon 720G retenu pour ce realme 7 Pro, mais il devrait donc amplement suffire au quotidien. D’autant qu’il est ici accompagné de 8 Go de RAM.

Le zoom optique contre une charge plus rapide

Soulignons d’ailleurs que realme se montre plutôt généreux aussi en stockage, offrant une capacité de 128 Go extensible au besoin. Là encore toutefois, son prédécesseur en faisait autant, en offrant donc un écran 90 Hz en prime, mais aussi un zoom optique en photo.

Realme 7 Pro

© LaboFnac

Car si le fabricant conserve un ensemble de quatre modules au dos de son nouveau milieu de gamme, c’est un module noir & blanc de 2 mégapixels pour les portraits qui vient ici s’ajouter au module principal de 64 mégapixels (capteur Sony IMX682, optique 26,1 mm, f/1.8), en plus toujours d’un module de 8 mégapixels avec optique ultra grand-angle (119°, f/2.3) et d’un autre de 2 mégapixels pour les mesures de profondeur associées elles aussi au mode Portrait.

En somme, seuls deux des quatre modules proposés se montrent donc réellement utiles, et la qualité d’image ne semble pas progresser de manière significative, sans toutefois être mauvaise pour autan. Loin de là même, au grand-angle au moins.

Photo prise avec le realme 7 Pro (grand-angle, 16 mpx)

Photo prise avec le realme 7 Pro (grand-angle, 16 mpx) © LaboFnac

Photo prise avec le realme 7 Pro (grand-angle, 16 mpx)

Photo prise avec le realme 7 Pro (grand-angle, 16 mpx) © LaboFnac

Photo prise avec le realme 7 Pro (grand-angle, 16 mpx)

Photo prise avec le realme 7 Pro (grand-angle, 16 mpx) © LaboFnac

Nos premiers essais, tant de plein jour qu’en basse luminosité, n’ont en tout cas rien montré de réellement exceptionnel, si ce n’est un goût certain pour l’accentuation. Le module ultra grand-angle se montre en outre assez décevant en matière de piqué, et nous avons déjà pu observer quelques aberrations chromatiques.

Photo prise avec le realme 7 Pro (grand-angle, 16 mpx)

Photo prise avec le realme 7 Pro (grand-angle, 16 mpx) © LaboFnac

Photo prise avec le realme 7 Pro (ultra grand-angle, 8 mpx)

Photo prise avec le realme 7 Pro (ultra grand-angle, 8 mpx) © LaboFnac

En attendant que nos tests Labo confirment ou infirment ces premières impressions, soulignons néanmoins que le nouveau milieu de gamme de realme gagne un capteur mieux défini à l’avant – 32 mégapixels, contre 16 – ainsi qu’une charge plus rapide que celle du realme 6 Pro. Il surpasse d’ailleurs aussi la plupart des autres modèles de son rang sur ce point puisqu’il est compatible avec la technologie SuperDart 65 W. Il suffit ainsi d’à peine plus de 30 minutes pour une charge complète, en USB-C.

Realme 7 Pro

© LaboFnac

La capacité de la batterie progresse d’ailleurs aussi, passant de 4300 à 4500 mAh, mais reste inférieure à ce que proposent par exemple les derniers Redmi de Xiaomi. Bien sûr, nous ne manquerons pas d’évaluer l’autonomie réelle du realme 7 Pro à l’occasion d’un test complet.

Conclusion

Le realme 7 Pro arrive après un realme 6 Pro qui, s’il n’était pas exempt de défauts, avait le mérite de bousculer un peu son segment en y apportant un écran 90 Hz et un zoom optique. Deux éléments disparus sur ce nouveau modèle. La dalle IPS est en revanche abandonnée au profit d’une dalle AMOLED facilitant en outre l’intégration d’un lecteur d’empreintes en façade, et le realme 7 Pro hérite avec cela de la technologie SuperDart 65W jusqu’ici réservée aux modèles plus huppés de la marque. Il peut ainsi se targuer de réduire le temps de charge à un peu plus de 30 minutes seulement. Des nouveautés qui nous semblent toutefois avoir moins d’impact au quotidien que celles du modèle précédent. Avec le même processeur, à savoir un Snapdragon 720G à retrouver d’ailleurs avec cette fois encore 8 et 128 Go de mémoire, et une partie photo sans grand éclat, le realme 7 Pro s’annonce certes comme un rapport qualité-prix intéressant, mais semble manquer d’un petit quelque chose pour aller chercher les Redmi de Xiaomi, véritables références sur le segment, ou ne serait-ce que pour faire oublier son prédécesseur. Peut-être le trouverons-nous lors de notre test complet ? Réponse d’ici quelques semaines.

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.