LaboFnac

Prise en main du realme X50 Pro 5G : le meilleur rapport qualité-prix de ce début 2020 ?

test realme X50 pro

Lancé à partir de 599 euros, le realme X50 Pro 5G propose un équipement pour le moins intéressant. Les amateurs de performances ne devraient pas être déçus avec son Snapdragon 865 lui assurant au passage une compatibilité avec les réseaux 5G en passe d’être déployée, et la polyvalence de son bloc photo arrière est à n'en pas douter un autre atout intéressant. Reste encore à voir si la qualité des clichés est au rendez-vous, même si elle semble déjà un cran en dessous de ce que proposent, de nuit en tout cas, les meilleurs haut de gamme du moment. Pas tout à fait à leur niveau non plus en matière d’affichage avec son écran AMOLED Full HD+ de 6,47 pouces au taux de rafraîchissement de 90 Hz, le dernier-né de chez realme n’en propose pas moins un affichage agréable auquel s’ajoutent des haut-parleurs stéréo pour regarder films et séries en mobilité, et une bonne surprise n’est pas à exclure du côté de l’autonomie. Même sans étanchéité, prise jack ou écran QHD et/ou 120Hz, ce X50 Pro 5G semble avoir donc beaucoup à offrir. Il nous faudra bien sûr l’évaluer au cours d’un test complet, mais son tarif en fait déjà une proposition assez unique en ce début d’année 2020.

Attendu en magasins à partir du 11 mai, le realme X50 Pro 5G pourrait bien être l’un des meilleurs rapports qualité-prix de ce début d’année. Nous l’avons essayé pour vous.

La flambée des prix continue sur le marché des smartphones. Même OnePlus et Xiaomi semblent avoir renoncé à s’interposer, affichant tous deux une volonté de monter en gamme avec leurs nouveaux fleurons facturés jusqu’à 999 euros, mais les petits budgets en quête d’un smartphone sans compromis pourront peut-être compter sur un nouveau venu : realme. Constructeur chinois appartenant au groupe BBK Electronics, tout comme OnePlus d’ailleurs, il est arrivé en France l’année dernière et ne cesse depuis d’étoffer son catalogue, qui accueillera le 11 mai un X50 Pro 5G fort prometteur.

Le smartphone, annoncé en février lors d’un événement en ligne remplaçant la conférence initialement programmée dans le cadre du Mobile World Congress, propose non seulement la compatibilité 5G qui lui donne une partie de son nom, mais aussi la plupart des équipements attendus sur un modèle haut de gamme pour un prix de départ fixé à 599 euros.

realme X50 Pro 5G

© LaboFnac

Rappel des caractéristiques

On y trouve tout d’abord un écran AMOLED de 6,47 pouces présentant une définition de 2400 x 1080 pixels assortie d’un taux de rafraîchissement de 90 Hz, et dans lequel ont été intégrés un lecteur d’empreintes ainsi qu’une double caméra de 32 et 8 mégapixels pour les selfies en solo et en groupe. Plutôt bien pourvu pour la photo au dos également, le realme X50 Pro 5G y propose un bloc comportant non moins de quatre modules : un principal de 64 mégapixels avec optique grand-angle, un de 12 mégapixels avec téléobjectif pour un effet de zoom 2x, un de 8 mégapixels avec optique ultra grand-angle pouvant aussi servir à la macro et un dernier pour les portraits en noir & blanc. Le Snapdragon 865 est par ailleurs au cœur du nouveau fleuron de realme, avec 8 à 12 Go de RAM et 128 ou 256 Go de stockage (sans port microSD, ni double-SIM d’ailleurs), alors qu’une batterie de 4200 mAh est en charge l’alimentation. De la charge rapide 65W est en outre proposée en USB-C, et l’on retrouve bien sûr l’ensemble des connectivités attendues sur un smartphone haut de gamme en 2020 : la 5G donc, mais aussi le Wi-Fi 6, le Bluetooth 5.1 et le NFC.

Un design classique rehaussé de coloris séduisants

La proposition est donc alléchante, mais en attendant de pouvoir vérifier si ce X50 Pro 5G est à la hauteur des attentes qu’il suscite lors d’un test complet, nous avons déjà pu le prendre en main. Pas de réelle surprise au premier contact, si ce n’est peut-être le poids. Le smartphone pèse 205 gr et cela se sent, et risque de gêner un peu en utilisation prolongée en raison de ses dimensions (159 x 74,2 x 8,9 mm) qui ne permettent pas de le tenir fermement et de répartir ainsi correctement ce poids dans la main.

Pour autant, le X50 Pro 5G reste assez agréable à manipuler avec son écran qui, s’il fait l’impasse sur les bordures incurvées désormais présentes sur la plupart des modèles haut de gamme, a le mérite de laisser place à de larges tranches d’autant plus confortables qu’elles dessinent un léger arrondi avec les bords du capot.

realme X50 Pro 5G

© LaboFnac

On apprécie en outre le poinçonnage assez discret pour l’intégration de la double caméra avant dans l’écran ainsi que le positionnement à mi-hauteur des boutons de mise en marche et du volume sur les côtés du smartphone. Elles sont ainsi assez faciles à actionner, un peu plus d’ailleurs que le lecteur d’empreintes intégré un peu trop bas dans l’écran, mais autrement réactif.

realme X50 Pro 5G

© LaboFnac

Au dos, le smartphone présente un capot arrondi sur les côtés donc, et dont la surface est couverte de verre dépoli pour limiter le dépôt de traces de doigts. Quelques-unes viennent tout de même s’y imprimer, mais elles sont moins visibles que sur du verre brillant et l’on trouve qui plus est l’effet visuel de ce verre dépoli particulièrement réussi sur le coloris bordeaux de notre modèle de test. Le X50 Pro est également proposé en vert, mais il reste malheureusement préférable d’installer une coque de protection qui risque de gêner la vue de ce joli capot pour le préserver.

realme X50 Pro 5G

© LaboFnac

Realme en fournit d’ailleurs une avec le smartphone, laquelle a en outre le mérite d’absorber la légère protubérance du bloc photo intégré dans la hauteur avec un cerclage plutôt élégant autour du téléobjectif. Elle propose aussi des renforts bienvenus au niveau des coins de l’écran, tout en laissant bien sûr accès au port USB-C présent sur la tranche inférieure, avec le haut-parleur et le tiroir SIM. Pas de prise jack en revanche ici, ni d’étanchéité d’ailleurs.

Un écran AMOLED de qualité, mais pas renversant

S’il est assez joli et bien construit, le X50 Pro 5G se positionne donc un cran en dessous des haut de gamme plus onéreux en matière de design, et l’on peut déjà en dire autant de l’écran. Avec une diagonale de 6,47 pouces et une définition Full HD+, il n’offre pas la finesse d’affichage que peuvent offrir des dalles QHD, et le taux de rafraîchissement de 90 Hz est cette année dépassé par les dalles 120 Hz. Cela n’empêche toutefois pas l’écran du X50 Pro 5G d’offrir un affichage agréable, notamment grâce aux propriétés de l’AMOLED dont l’on retrouve les bienfaits en matière de contraste et d’angles de vision, même s’il nous faudra bien sûr évaluer ces deux points au sein de notre Labo pour savoir où se positionne le smartphone de realme par rapport à ces concurrents employant la même technologie.

realme X50 Pro 5G

© LaboFnac

Pour l’heure, l’impression reste donc bonne, et il faut de plus avoir connu un écran QHD pour se rendre compte de la différence avec le Full HD, minime lors du visionnage de contenus alors que le taux de rafraîchissement offre déjà un gain notable par rapport à une dalle classique (60 Hz). Il est de plus important de rappeler que la définition comme le taux de rafraîchissement peuvent avoir un impact non négligeable sur l’autonomie, qui pourrait donc permettre au X50 Pro 5G de se rattraper avec sa batterie de 4200 mAh. Rappelons que celle-ci est en outre associée à une charge rapide 65W permettant selon realme de faire un plein complet en 35 min seulement. Le smartphone n’est en revanche pas compatible avec la charge sans fil, laquelle demanderait néanmoins l’achat d’un chargeur adapté. Une absence sans doute négligeable pour beaucoup, donc.

Des performances de haut vol attendues

Là où le X50 Pro 5G est pratiquement assuré de pouvoir rivaliser avec les smartphones haut de gamme même les plus onéreux, c’est sur le plan des performances puisque realme l’a équipé du processeur le plus puissant à date de Qualcomm. J’ai nommé bien sûr le Snapdragon 865, à retrouver ici avec 8 ou 12 Go de RAM et un système de refroidissement composé d’une chambre à vapeur prise entre plusieurs couches de graphite et de gel afin d’éviter la chauffe et d’en maintenir les performances en usage prolongé. Bien sûr, l’efficacité de ce dernier devra être vérifiée lors d’un test complet, mais les joueurs pourraient bien trouver en ce X50 Pro un modèle tout à fait adapté avec aussi son écran 90 Hz et ses haut-parleurs stéréo plutôt puissants de prime abord.

Pour l’heure, on peut déjà affirmer que le smartphone fait tourner Android sans problème. Le contraire aurait évidemment été étonnant, mais c’est également l’occasion de s’attarder un peu sur le système de Google, livré ici dans sa version 10, et surtout sur la surcouche qu’y ajoute realme.

Assez simple, elle modifie légèrement l’apparence d’Android tout en conservant ses principaux éléments, tiroir d’applications compris, et apporte diverses options de personnalisation intéressante à retrouver dans les Paramètres. Y figurent notamment la possibilité de désactiver l’affichage 90 Hz totalement ou lorsque le système la juge inutile en plus des habituels paramètres pour les couleurs (température et modes vif ou doux), deux modes de navigation par gestes pouvant remplacer la traditionnelle barre de navigation ou encore la possibilité de verrouiller l’accès à des applications et fichiers. Realme UI donne également la possibilité de créer un Espace Enfants, mais ce que l’on apprécie peut-être le plus, c’est de voir que seules quatre applications tierces sont préinstallées avec elle, dont deux que l’on utilise en plus couramment : Netflix et Facebook. Elles sont accompagnées d’OfficeSuite et Opéra, qu’il est évidemment possible de désinstaller.

Une partie photo plutôt étoffée

Impossible bien sûr d’essayer un smartphone sans prendre aussi quelques photos. Realme a pour cela équipé son X50 Pro 5G d’un bloc arrière de quatre modules, dont un principal de 64 mégapixels employant un capteur Samsung (GW1, 1/1,72”) et une optique grand-angle équivalent un 26 mm (f/1.8). Comme c’est désormais le cas systématiquement avec les capteurs très haute résolution, il faudra passer par un mode dédié pour capturer des photos en 64 mégapixels. Le smartphone fait par défaut appel à du pixel binning pour combiner 4 pixels en un et produit ainsi des clichés moins lourds, de 16 mégapixels.

realme X50 Pro 5G

© LaboFnac

Pas de défaut majeur à déplorer de jour, le X50 Pro 5G accouche à première vue de clichés assez propres en dépit d’une légère accentuation qui semble d’ailleurs moins prononcée en mode 64 mégapixels. C’est donc surtout en basse luminosité qu’il lui faudra prouver son efficacité, mais il apparaît déjà clair qu’il n’égalera pas les meilleurs élèves de cet exercice, tant dans le niveau de détails que dans la restitution des couleurs. Deux éléments que semble d’ailleurs maladroitement tenter d’améliorer le mode nuit en usant d’accentuation et en boostant le contraste, pour des résultats pas franchement convaincants jusqu’ici.

Photo prise avec le realme X50 Pro 5G (module principal)

Photo prise avec le realme X50 Pro 5G (module principal)

Puisque nous en sommes aux photos en basse luminosité, soulignons que le zoom optique x2 (équivalent 55 mm, f/2.5) est alors comme souvent remplacé par un zoom numérique sur le module principal. Il semble autrement délivrer des photos correctes de jour, sans pour autant offrir une qualité suffisante pour espérer pouvoir réellement exploiter le zoom hybride 20x vendu par realme avec le capteur associé de 12 mégapixels. On note en revanche un raccourci vers un zoom 5x un peu plus raisonnable dans l’interface.

Photo prise avec le realme X50 Pro 5G (zoom 2x)

Photo prise avec le realme X50 Pro 5G (zoom 2x)

Photo prise avec le realme X50 Pro 5G (zoom 5x)

Photo prise avec le realme X50 Pro 5G (zoom 5x)

Le X50 Pro 5G propose en outre un module ultra grand-angle (équivalent 15,7 mm, 119°, f/2.3) de 8 mégapixels pas franchement époustouflant, mais ayant le mérite d’être là avec une fonction macro (jusqu’à 3 cm) pouvant dépanner en prime, et l’on y trouve aussi un dernier module avec capteur noir & blanc de 2 mégapixels fonctionnant de concert avec celui de 64 mégapixels pour en décolorer les clichés. La fonction est uniquement disponible dans le mode portrait, mais fonctionne sur d’autres scènes et devrait séduire les nostalgiques avec un rendu un peu jauni mêlant surexposition au centre et vignettage.

  • Photo prise avec le realme X50 Pro 5G (filtre noir & blanc)

    Photo prise avec le realme X50 Pro 5G (filtre noir & blanc)

  • Photo prise avec le realme X50 Pro 5G (module noir & blanc)

    Photo prise avec le realme X50 Pro 5G (module noir & blanc)

Notons pour en finir avec le bloc photo arrière qu’un mode vidéo supportant jusqu’à la 4K à 30i/s est également disponible avec, en option, un effet bokeh et une stabilisation numérique plutôt efficace de prime abord, mais rognant une partie de l’image. Il n’est de ce fait pas possible de profiter de cette dernière avec la résolution maximale. Des modes ralenti (jusqu’à 960 fps) et time-lapse sont également proposés, ainsi qu’un mode Pro.

À l’avant, le X50 Pro 5G inclut une double caméra comprenant tout d’abord un capteur principal de 32 mégapixels fourni par Sony (IMX616) et sur lequel a été montée une optique grand-angle (80,4°, f/2.5). S’y ajoute un capteur de 8 mégapixels permettant de caser un peu plus de monde dans les selfies grâce à l’optique ultra grand-angle (105°, f/2.2) qui lui est associée. La plupart des modes disponibles à l’arrière sont là aussi disponibles, mais la vidéo est limitée au 1080p avec néanmoins un mode ralenti à 120 fps.

Conclusion

Lancé à partir de 599 euros, le realme X50 Pro 5G propose un équipement pour le moins intéressant. Les amateurs de performances ne devraient pas être déçus avec son Snapdragon 865 lui assurant au passage une compatibilité avec les réseaux 5G en passe d’être déployée, et la polyvalence de son bloc photo arrière est à n'en pas douter un autre atout intéressant. Reste encore à voir si la qualité des clichés est au rendez-vous, même si elle semble déjà un cran en dessous de ce que proposent, de nuit en tout cas, les meilleurs haut de gamme du moment. Pas tout à fait à leur niveau non plus en matière d’affichage avec son écran AMOLED Full HD+ de 6,47 pouces au taux de rafraîchissement de 90 Hz, le dernier-né de chez realme n’en propose pas moins un affichage agréable auquel s’ajoutent des haut-parleurs stéréo pour regarder films et séries en mobilité, et une bonne surprise n’est pas à exclure du côté de l’autonomie. Même sans étanchéité, prise jack ou écran QHD et/ou 120Hz, ce X50 Pro 5G semble avoir donc beaucoup à offrir. Il nous faudra bien sûr l’évaluer au cours d’un test complet, mais son tarif en fait déjà une proposition assez unique en ce début d’année 2020.

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.