LaboFnac

Prise en main du Samsung Galaxy A40 : un petit smartphone séduisant

Samsung Galaxy A40

Plutôt abordable, le Galaxy A40 n’est certainement pas dépourvu d’intérêt pour autant, et semble même surpasser bien des modèles à tarif équivalent dans certains domaines. L’intégration d’une dalle Super AMOLED, grande et en définition FHD+ qui plus est, est tout particulièrement appréciable pour le multimédia, et l’on espère que l’expérience de Samsung aidera également le Galaxy A40 à se démarquer sur le terrain des performances comme sur celui de la photo. Si c’est le cas, et avec son petit gabarit combiné à la facilité d’emploi de la surcouche OneUI, ce pourrait bien être là une proposition très séduisante pour qui cherche un smartphone fiable et fonctionnel avec un budget réduit.

A partir de 259€00 sur la Fnac.com Acheter

Successeur spirituel des Galaxy J disparus du catalogue de Samsung cette année, le Galaxy A40 vient enrichir une série A qui ne cesse de s’étendre. Mais hérite-t-il pour autant de tous les attributs de la gamme ou reste-t-il plus proche d’un Galaxy J ? Premiers éléments de réponse avec notre prise en main.

Si Samsung s’autorise désormais à innover au sein de sa série A plutôt que d’attendre l’arrivée d’un Galaxy S ou Note pour proposer ses dernières trouvailles, comme il l’a montré avec le Galaxy A80, le Galaxy A40 ne profite pas vraiment de ce revirement stratégique. Plus proche des Galaxy J laissés en 2018, et dont il doit d’ailleurs prendre la relève avec les Galaxy A10, A20e ou encore A50, il mise donc sur l’efficacité bien plus que sur l’originalité avec des lignes sobres et un équipement plutôt standard pour sa catégorie de prix. Mais remplit-il réellement toutes ses missions ? En attendant un test complet, nous avons pu l’essayer afin de vous proposer un premier avis. Mais revenons tout d’abord sur sa fiche technique.

Samsung Galaxy A40

© Fahim Alloul / LaboFnac

Rappel des caractéristiques

À la frontière qui sépare l’entrée du milieu de gamme, le Galaxy A40 inclut tout d’abord un écran Super AMOLED Full HD+ de 5,9 pouces. Une petite encoche en U y a été taillée, permettant ainsi à Samsung de proposer de fines bordures sur son tour tout en intégrant une caméra de 25 mégapixels à l’avant. Comme la plupart des smartphones actuels, l’arrière du smartphone présente, outre un lecteur d’empreintes, un duo de capteurs de 16 et 5 mégapixels. On y trouve pour le reste un processeur Exynos 7885 couplé à 4 Go de RAM, 64 Go de stockage extensible via un port microSD, une batterie de 3100 mAh associée à un port USB-C pour la charge (15 W) ainsi qu’une prise casque. Les connectivités incluent pour finir la 4G, le Wi-Fi ac, le Bluetooth 5.0 et le NFC, et le Galaxy A40 est livré avec Android Pie et la nouvelle surcouche One UI de Samsung.

Ergonomie et design

Point de surprise avec le Galaxy A40, si ce n’est peut-être la présence d’une encoche finalement assez rare chez Samsung jusqu’à cette année. Elle est néanmoins en train de se généraliser au sein de son catalogue avec le cru 2019 de Galaxy A, et elle n’a évidemment rien de nouveau sur le marché. Le Galaxy A40 ressemble donc à la plupart des smartphones actuels. Le grand écran à encoche – impossible à masquer chez Samsung – cerné de fines bordures à l’avant. Le bloc photo à double capteur et le lecteur d’empreintes au dos. Le châssis en verre et métal. Tout y est, exception faite peut-être de la finition bicolore qu’adoptent de plus en plus de fabricants. Samsung faire pour sa part le choix de coloris uniformes, et ce n’est peut-être pas plus mal.

Samsung Galaxy A40

© Fahim Alloul / LaboFnac

Peu original donc, le Galaxy A40 n’en demeure pas moins agréable à utiliser avec son petit gabarit à peine plus grand que celui d’un Galaxy S10e. Le capot comme le cadre ont été arrondis, et participent ainsi encore à améliorer le confort une fois le mobile en main. On apprécie en outre la présence d’une connectique complète et actuelle – prise jack, USB-C et slot microSD – ainsi que la qualité de fabrication globale. Les pièces du châssis s’imbriquent parfaitement les unes dans les autres et le Galaxy A40 paraît plutôt solide, même s’il ne profite évidemment d’aucune protection contre les liquides.

Samsung Galaxy A40

© Fahim Alloul / LaboFnac

Écran et interface utilisateur

Malgré ses dimensions contenues, le nouvel entrée/milieu de gamme de Samsung parvient à offrir un écran de taille confortable pour regarder des vidéos ou naviguer sur internet grâce à la combinaison de fines bordures et d’un ratio allongé (19,5:9), et sa définition Full HD+ (2340 x 1080 pixels) permet d’en profiter pleinement. La technologie Super AMOLED est bien sûr un autre de ses atouts. S’il faudra la soumettre aux instruments de mesure de notre Labo pour en évaluer les performances avec précision, cette dalle de 5,9 pouces semble d’ores et déjà plus contrastée que ce que proposent la majorité des modèles concurrents et les couleurs y sont vives. Trop peut-être ? Dans tous les cas, Samsung propose comme toujours divers modes en plus de la possibilité de régler la température des couleurs si besoin, et même d’ajuster la balance des blancs. De quoi permettre à chacun d’obtenir un rendu à sa convenance. Pas d’option permettant de masquer l’encoche en revanche. Il faudra donc faire avec en plein écran.

Samsung Galaxy A40

© Fahim Alloul / LaboFnac

On aura néanmoins du mal à en vouloir à Samsung pour ce petit manquement tant son interface OneUI, que vous pourrez découvrir plus en détail dans notre test du Galaxy S10e par exemple, fourmille d’options. Elle change en outre l’interface d’Android Pie, et pas uniquement sur le plan graphique. L’interface des menus et applications système a également été revue afin de faciliter la navigation à une main. L’ensemble semble en outre tourner très correctement sur ce Galaxy A40, même si nous n’avons évidemment pas passé suffisamment de temps avec pour évaluer son comportement au quotidien ou encore dans des usages demandant beaucoup de ressources, comme le jeu.

Performances et autonomie

Les 4 Go de RAM qui accompagnent son Exynos 7885 sont néanmoins assez rassurants pour le premier cas. Il faudra en revanche sans doute faire quelques concessions afin de pouvoir jouer dans de bonnes conditions, évidemment sur les titres 3D. Le processeur de Samsung, avec son duo de Cortex-A73 secondé de six Cortex-A53 et son GPU dual-core (Mali-G71 MP2), n’est certainement pas un foudre de guerre, et semble d’ailleurs miser davantage sur l’économie d’énergie. Si bonne surprise il y a, elle sera donc sans doute plutôt à chercher du côté de l’autonomie, que l’on espère au moins supérieure à celle du Galaxy S10e qui s’appuie sur la même batterie de 3100 mAh. Notons au passage que Samsung inclut, pour recharger le Galaxy A40, un chargeur rapide en USB-C et d’une puissance de 15W, quand d’autres demandent l’achat d’un chargeur supplémentaire pour profiter de la charge rapide. C’est donc un autre bon point.

Photo et vidéo

Le Galaxy A40 semble également disposer d’arguments intéressants pour la prise de vue, ou présenter au moins des améliorations par rapport aux Galaxy J qu’il vient remplacer. Si le double appareil photo n’est pas nouveau dans le bas du catalogue de Samsung, le second capteur était jusqu’ici généralement dédié à la création d’un effet bokeh pour les portraits. Un mode portrait que l’on retrouve bien évidemment sur le nouveau modèle, mais qui semble s’appuyer ici sur un traitement uniquement logiciel alors que le second module dorsal permet désormais de prendre des photos au travers d’une lentille ultra grand-angle. Comme sur les Galaxy S10, l’angle couvert est de 123°, soit un peu plus que chez la plupart des marques concurrentes, et la distorsion semble assez bien corrigée. La résolution de seulement 5 mégapixels du capteur ici associé laisse néanmoins espérer un niveau de détails limité, mais la possibilité de basculer en ultra grand-angle reste un ajout appréciable.

Samsung Galaxy A40

© Fahim Alloul / LaboFnac

L’appareil photo arrière principal, avec optique grand-angle tout de même, s’appuie lui sur un capteur de 16 mégapixels dont l’on attend évidemment plus en restitution des détails. Nos premiers essais sont d’ailleurs assez prometteurs, mais il est à noter que la lumière était généralement abondante. C’est surtout en basse luminosité que le Galaxy A40 devra faire ses preuves s’il entend se démarquer des autres modèles de sa catégorie, généralement peu à l’aise dans cet exercice. Espérons que l’expérience acquise par Samsung au fil des ans fera la différence. En attendant, notons que le Galaxy A40 propose évidemment aussi un peu d’intelligence artificielle pour optimiser les paramètres de prise de vue automatiquement, ainsi qu’un mode vidéo permettant l’enregistrement jusqu’en Full HD à l’arrière, mais aussi à l’avant d’ailleurs.

Un capteur de 25 mégapixels est de ce côté présent. Si sa résolution est donc élevée, nous aurions préféré un capteur plus modeste assorti d’un autofocus, la qualité des selfies semblant d’ores et déjà très fluctuante en fonction de la distance à laquelle est tenu le smartphone.

Conclusion

Plutôt abordable, le Galaxy A40 n’est certainement pas dépourvu d’intérêt pour autant, et semble même surpasser bien des modèles à tarif équivalent dans certains domaines. L’intégration d’une dalle Super AMOLED, grande et en définition FHD+ qui plus est, est tout particulièrement appréciable pour le multimédia, et l’on espère que l’expérience de Samsung aidera également le Galaxy A40 à se démarquer sur le terrain des performances comme sur celui de la photo. Si c’est le cas, et avec son petit gabarit combiné à la facilité d’emploi de la surcouche OneUI, ce pourrait bien être là une proposition très séduisante pour qui cherche un smartphone fiable et fonctionnel avec un budget réduit.

A partir de 259€00 sur la Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.