LaboFnac

Prise en main du Samsung Galaxy A50 : coup de jeune sur le milieu de gamme du Coréen

Samsung Galaxy A50

Esthétiquement réussi, le Galaxy A50 de Samsung semble parti pour s'imposer comme un bon smartphone de milieu de gamme. L'appareil, plaisant en main, a droit à un grand écran flatteur à l'œil, à des composants internes solides et à un triple module photo pas inintéressant. Il améliore en outre quelques-unes des caractéristiques du Galaxy A7, notamment dépourvu de port USB Type-C. Il devra néanmoins confirmer son efficacité lors d'un test Labo complet. Quoi qu'il en soit, il sera disponible d'ici la semaine prochaine au prix de 349 euros, avec deux mois d'abonnement à YouTube Premium offerts.

A partir de 349€00 sur la Fnac.com Acheter

En marge de la série Galaxy S10, Samsung renouvelle ses smartphones de milieu de gamme. Il inaugure pour commencer un Galaxy A50 appelé à remplacer le Galaxy A7 lancé l'an dernier, et promettant sur le papier d'offrir un rapport qualité-prix pour le moins satisfaisant. À l'aube de sa commercialisation française, premières impressions sur le nouveau venu.

Présenté au Mobile World Congress le mois dernier au côté du Galaxy A30 – dont la commercialisation n’est pas prévue en France pour l’heure -, le Galaxy A50 incarne le renouveau des milieux de gamme de Samsung. Il est d’ailleurs à noter que le Coréen assure laisser cette année de côté les gammes J, un peu plus abordables encore, et préférera compléter la série Ax0 d’autres modèles plus ou moins perfectionnés. Quant au Galaxy A50 qui nous intéresse ici, il est appelé notamment à succéder au Galaxy A7 2018 qui avait inauguré le triple module photo que l’on voit désormais un peu partout.

Samsung Galaxy A50

© LaboFnac

Un écran à encoche en "U"

Tandis que les Galaxy S10 ont droit à une encoche circulaire dédiée à leur appareil photo frontal, le Galaxy A50 inaugure un système d’encoche en forme de « U » que Samsung avait présenté, parmi d’autres formats, en fin d’année dernière. La marque préfère néanmoins évoquer un « nouvel écran panoramique » dont on ne peut que remarquer la finesse des bordures. Une caractéristique de plus en plus courante toutefois, et qui se traduit par un taux d’occupation de la façade du mobile à hauteur de 92 %, assure Samsung. Bon point en tout cas, cette encoche entame un écran Super AMOLED de 6,4 pouces qui fait pour l’heure bonne impression tant en termes de finesse d’affichage (sa définition est de 1080 x 2340 pixels) que de luminosité. Tout cela sera bien sûr à vérifier lors d’un test complet au sein de notre Labo.

Samsung Galaxy A50

© LaboFnac

Il est également à noter que Samsung s’inscrit également dans la tendance en proposant sur son Galaxy A50 un capteur d’empreintes caché sous son écran. Contrairement aux Galaxy S10 qui profitent d’un lecteur ultrasonique, il s’agit ici d’un lecteur d’empreintes optique. Une formule qui fonctionne, mais qui nous a paru moins rapide. Là aussi, il nous faudra utiliser plus longuement l’appareil pour le vérifier.

Un design tout en rondeurs

Quand le Galaxy A7 affichait un design très rectangulaire, le Galaxy A50 adopte une allure un peu plus douce. Ses coloris dans l’air du temps (bleu, corail, blanc et noir) aux reflets irisés n’y sont probablement pas étrangers. Reste que le plastique utilisé au dos de l’appareil produit son petit effet, et que ses tranches courbées sont elles aussi réussies. On note la présence d’un port USB Type-C sur la tranche inférieure du smartphone, ainsi que celle d’une prise jack.

Samsung Galaxy A50

© LaboFnac

C’est toutefois au niveau de la photographie que le Galaxy A50 se veut compétent. Le smartphone a en effet droit à un triple appareil photo. Pas de zoom optique ici, mais une configuration globalement semblable à celle du Galaxy A7. On retrouve un capteur principal de 25 mégapixels (24 Mpx sur le Galaxy A7) associé à une ouverture de f/1.7 promettant des clichés lumineux. Un capteur de 5 Mpx (f/2.2) le complète, et assure la mesure de la profondeur pour autoriser des portraits avec effets de flou. Le troisième, de 8 mégapixels, est flanqué d’un grand-angle (123°) et permet donc d’obtenir un champ de vision très élargi. Samsung promet avoir peaufiné son intelligence artificielle pour offrir des résultats de bonne qualité, avec une vingtaine de types de scènes reconnus par le mobile.

Samsung Galaxy A50

© LaboFnac

Des composants de milieu de gamme

Terminons par la question de la puissance. S’il nous faut confirmer les performances de l’appareil, force est de constater que Samsung ne lésine pas puisqu’il propose un chipset 9610 flanqué de 4 Go de mémoire vive pour faire tourner Android Pie avec OneUI, et avec un espace de stockage fixé à 128 Go. De quoi espérer des performances très convenables, qu’un passage en Labo nous permettra d’éprouver. L’intégration d’une puce NFC à l’appareil lui permet en outre d’offrir la fonction Samsung Pay, et sa batterie de 4000 mAh permet d’espérer une bonne autonomie.

Samsung Galaxy A50

© LaboFnac

Conclusion

Esthétiquement réussi, le Galaxy A50 de Samsung semble parti pour s'imposer comme un bon smartphone de milieu de gamme. L'appareil, plaisant en main, a droit à un grand écran flatteur à l'œil, à des composants internes solides et à un triple module photo pas inintéressant. Il améliore en outre quelques-unes des caractéristiques du Galaxy A7, notamment dépourvu de port USB Type-C. Il devra néanmoins confirmer son efficacité lors d'un test Labo complet. Quoi qu'il en soit, il sera disponible d'ici la semaine prochaine au prix de 349 euros, avec deux mois d'abonnement à YouTube Premium offerts.

A partir de 349€00 sur la Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.