LaboFnac

Prise en main du Samsung Galaxy Fold : à la découverte de son écran pliable

Samsung Galaxy Fold

Le Samsung Galaxy Fold est le premier smartphone à écran pliable à être disponible commercialement. À ce titre, il s’agit bien évidemment d’un produit unique en son genre, même si la concurrence ne va tarder à réagir. L’autre point qui le rend unique tient à son tarif, de plus de 2000 euros au moment de son lancement. Ceux qui en auront les moyens doivent-ils envisager de craquer pour ce smartphone ? Si vous êtes fous de nouvelles technologies, le Galaxy Fold représente clairement un nouveau type de produit, qui préfigure ce que seront les smartphones de demain. Même si tout ne semble pas parfait, l’appareil s’avère d’ores et déjà pertinent pour de nombreux cas d’usage au quotidien. Et ses capacités multimédias ne devraient pas réserver de mauvaises surprises puisqu’elles reprennent dans les grandes lignes celles des récents Galaxy S10. Si toutes ses bonnes impressions initiales sont confirmées dans notre test définitif, le Fold pourrait être un produit certes (très) cher, mais d’ores et déjà pleinement fonctionnel.

Le Samsung Galaxy Fold aura su se faire attendre. Mais nous avons enfin réussi à mettre la main sur le premier smartphone à écran pliable du constructeur coréen. Vaut-il la rondelette somme de 2000 euros demandée ? Nous vous proposons un début de réponse dans les lignes qui suivent.

2019 restera dans l’histoire comme l’année qui a vu la commercialisation des premiers smartphones avec écrans pliables. Fin février dernier, Samsung et Huawei ont en effet dévoilé respectivement le Galaxy Fold et le Mate X, que nous avons déjà eu l’occasion de manipuler. Il s’agit des deux premiers téléphones avec écrans pliables au monde, si l’on veut bien mettre de côté le Royole FlexPai, un modèle qui tient plus du concept que du produit commercial de notre point de vue. Le Fold restait le plus mystérieux du lot dans la mesure où Samsung n’avait permis à personne d’approcher de son smartphone lors du Mobile World Congress de Barcelone, un salon où l’appareil était pourtant exposé. Mais sous une cloche de verre, à l’abri des mains curieuses des visiteurs. Mais le smartphone sortant le 3 mai prochain, Samsung a enfin ouvert les vannes à la presse. Nous avons donc enfin pu prendre en main le tout premier smartphone à écran pliable qui sera commercialisé dans le monde. Dans les lignes qui suivent, nous partageons avec vous nos premières impressions à propos du Fold. Mais avant cela, penchons-nous rapidement sur ses principales caractéristiques techniques.

Il arbore ainsi deux écrans : un petit afficheur Super AMOLED HD+ de 4,6 pouces, situé à l’avant et baptisé Cover Display. Quant à l’écran pliable Dynamic AMOLED de 7,3 pouces, il propose une définition QXGA+, soit 1536 x 2152 pixels, au ratio 4,2:3. Les entrailles de la bête abritent une puce mobile Qualcomm Snapdragon 855, gravée en 7 nm et épaulée par 12 Go (!) de mémoire vive en LPDDR4x. Le stockage interne est à l’avenant, avec 512 Go (UFS 3.0) et un lecteur de carte microSD pour les étendre. La partie photo affiche la même configuration que celles des Galaxy S10. On retrouve donc un ultra grand-angle de 16 Mpx (f/2.2), un grand-angle de 12 Mpx (ouverture variable f/1,5-f/2,4) et un téléobjectif (f/2,4). Lorsque le smartphone est replié, une optique (f/2,2) avec capteur de 10 Mpx tient lieu de caméra frontale. Et en mode tablette, c’est un double module photo, avec des capteurs de 10 Mpx (f/2.2) et 8 Mpx (f/1.9), qui assure les selfies. Pour alimenter le tout, deux batteries sont présentes et cumulent une capacité de 4 360 mAh.

Dans le coffret du smartphone, le constructeur inclut des écouteurs Galaxy Buds, ainsi qu’un an de garantie étendue Samsung Care+, une cover en kevlar et un adaptateur USB-C vers USB-A. Le Samsung Galaxy Fold sera disponible à partir du 3 mai prochain, au tarif public conseillé de 2020 euros.

Samsung Galaxy Fold

© Fahim Alloul / LaboFnac

L'écran

La principale attraction de ce smartphone est évidemment son écran pliable. Contrairement au Mate X de Huawei qui ne propose qu’un écran qui est utilisé complètement ou sur une seule face en fonction du fait que l’appareil soit plié ou pas, Samsung a opté pour une solution différente. Les écrans pliables étant fabriqués en plastic OLED, le constructeur coréen a fait le choix de « cacher » cet afficheur à l’intérieur lorsque le smartphone est plié. La raison de ce choix est simple : le plastic OLED est à l’heure actuelle plus fragile qu’un OLED classique, ce dernier étant protégé par du verre. Ce qui n’est pas possible sur un modèle pliable évidemment. Du coup, Samsung a préféré opter pour cette solution, et ajouter un second écran plus petit : le cover Display. De technologie Super AMOLED HD+, cet écran-ci est vraiment petit, avec 4,6 pouces de diagonale seulement. Pourquoi avoir opté pour un afficheur aussi petit ? Pour faciliter les opérations à une seule main, d’après le constructeur. Le rendu de cet écran reste propre et lisible, même s’il ne se destine pas à des usages multimédias.

Samsung Galaxy Fold

© Fahim Alloul / LaboFnac

Passons maintenant au hors-d’oeuvre, à savoir l’afficheur pliable Dynamic AMOLED de 7,3’’. Une fois ouvert, il dispose d’un format 4,2:3, presque carré, pour une définition QXGA+ (1536 x 2152 pixels). Il faudra attendre que le produit passe sous les fourches caudines de notre laboratoire pour vous donner un avis définitif sur le rendu de l’écran. Néanmoins, à l’oeil nu, cet écran ne semble toutefois pas souffrir de défaut rédhibitoire. Notez qu’il est protégé par une couche de Gorille Glass 6, comme le reste de la coque en verre d’ailleurs.

Samsung Galaxy Fold

© Fahim Alloul / LaboFnac

Place maintenant à la principale question que beaucoup de personnes intéressées par ce smartphone seront amenées à se poser : la pliure en plein milieu de l’écran est-elle visible ? Oui… et non. Nous avons conscience qu’il s’agit-là d’une réponse de Normand. Mais elle se justifie par le fait que ladite pliure est vraiment visible dans lorsque vous ne tenez pas l’écran face à vous, et plus particulièrement lorsque le fond d’écran est sombre. En revanche, cette pliure devient invisible quand on tient le téléphone bien en face et qu’on regarde une vidéo, qu’on lit un texte ou qu’on joue à un jeu par exemple. C’est bien là le principal. On notera tout de même la présence d’une (grosse) encoche en haut à droite lorsque l’appareil est en mode déplié. C’est là que Samsung loge les deux caméras frontales. Avouons que nous nous en serions bien passés, et que nous aurions préféré une intégration un peu plus discrète. D’autant que le constructeur aurait pu se contenter de les placer uniquement sur le côté du cover Display.

Samsung Galaxy Fold

© Fahim Alloul / LaboFnac

Pour finir sur l’écran, un mot sur les récentes allégations de journalistes américains qui affirment avoir eu des problèmes avec les Galaxy Fold qu’ils ont eu en main (plus de détail ici). Samsung a assuré dans un communiqué qu’il s’agissait de problèmes isolés, mais recommande tout de même de ne surtout pas retirer la protection posée sur l’écran, sous peine de dysfonctionnement donc.

L’ergonomie et l’interface

Ces dernières années, plusieurs innovations supposément de rupture étaient censées venir chambouler notre quotidien. Mais beaucoup ont fait long feu. Les écrans pliables pourraient-ils suivre le même chemin ? Nous n’avons pas de boule de cristal pour répondre définitivement à cette question. Néanmoins, le bénéfice de cette technologie apparaît clairement dès à présent. Smartphone fermé, l’appareil s’utilise comme un téléphone plus ou moins classique. Certes, nous n’avons pas manqué d’être déstabilisés par le petit écran de 4,6 pouces perdu sur une surface beaucoup plus grande. Ce qui va à l’encontre de toutes les conventions de design de ces dernières années. Néanmoins, la promesse d’une utilisation à une seule main est bien tenue ici. On retrouve la même interface One UI que l’on a pu découvrir sur les récents Galaxy S10, et qui a été déclinée sur d’autres smartphones Samsung de l’année dernière.

Samsung Galaxy Fold

© Fahim Alloul / LaboFnac

Une fois le Fold ouvert, cette interface s’adapte alors à la taille et au format de l’écran interne. Le constructeur met en avant la fonction « continuity ». Elle consiste à adapter automatiquement l’application que vous regardiez sur le petit écran externe au format du plus grand. Vous pouvez par exemple lancer Google Maps lorsque le téléphone est fermé et que vous décidez ensuite de consulter l’appli sur l’afficheur pliable. L’interface a aussi été pensée pour le multitâche puisqu’il est possible d’afficher jusqu’à trois applications simultanément. La manipulation se fait assez simplement puisqu’il suffit de glisser/déposer des icônes d’applis depuis un volet latéral.

Samsung Galaxy Fold

© Fahim Alloul / LaboFnac

Nous avons pu jouer assez longuement avec cette interface. Mais pas assez malheureusement pour vous donner un avis définitif sur sa pertinence au quotidien. Les applications natives devraient parfaitement s’accommoder du format 4:3, de même que celles de Google puisque Samsung semble avoir étroitement collaboré avec la firme de Mountain View sur ce sujet. En revanche, pour toutes les autres applis, il faudra attendre que les développeurs daignent les adapter à ce nouveau format. Ce n’est pas nouveau et cela arrive à chaque fois que le format d’affichage change. Nous avions d’ailleurs encore pu le constater lors du passage aux formats 18/9 et 19,5/9 ces deux dernières années. Encore aujourd’hui, certaines applications ne tirent pas parti de ces écrans allongés. Il faudra donc sans doute patienter (au moins) de longs mois avant de que les développeurs se penchent sérieusement et en nombre sur l’adaptation de leurs applis pour les smartphones à écran pliable.

De même, ce type d’appareil ne va pas révolutionner la lecture de vidéo au regard du format. Pendant le visionnage d’un film ou une série, deux grosses bandes noires apparaissent en haut et en bas du contenu vidéo. Heureusement, cela ne gêne pas outre mesure, car la taille reste confortable et il sera sans doute tout à fait envisageable de regarder un film en entier sur le Fold dans le train ou l’avion.

Pour le reste, nous avons été vraiment convaincus de l’intérêt de ce produit pour la navigation Web, la consultation des réseaux sociaux, la gestion des emails ou la lecture de livres électroniques. Le format 4:3 se révèle alors tout simplement parfait. Côté ludique, l’éditeur Gameloft a déjà adapté l’un de ses jeux de courses (Asphalt 8) à l’écran de 7,3 pouces du Fold. Et le résultat s’est révélé très plaisant à jouer et à regarder. Comme dit plus haut, nous n’avons à aucun moment perçu la courbure lorsque nous étions plongés dans une partie du jeu. Lorsque les éditeurs adapteront massivement leurs titres pour les premiers smartphones pliables, nul doute que ces appareils deviendront des plateformes de gaming idéales.

Enfin, finissions ce tour d’horizon de l’ergonomie de l’appareil avec son encombrement. Nous craignions qu’il ne s’agisse d’un objet épais, qui ne trouverait sa place que dans une poche de veste ou un sac. Nous avons été surpris de constater qu’il rentre sans problème dans une poche de jean. Bien sûr, son épaisseur de 15,5 mm ne lui offre pas la possibilité de s’y faire complètement oublier. Mais la largeur raisonnable de seulement 63 mm permet au smartphone de ne pas gêner. Une bonne surprise, donc.

Conclusion

Le Samsung Galaxy Fold est le premier smartphone à écran pliable à être disponible commercialement. À ce titre, il s’agit bien évidemment d’un produit unique en son genre, même si la concurrence ne va tarder à réagir. L’autre point qui le rend unique tient à son tarif, de plus de 2000 euros au moment de son lancement. Ceux qui en auront les moyens doivent-ils envisager de craquer pour ce smartphone ? Si vous êtes fous de nouvelles technologies, le Galaxy Fold représente clairement un nouveau type de produit, qui préfigure ce que seront les smartphones de demain. Même si tout ne semble pas parfait, l’appareil s’avère d’ores et déjà pertinent pour de nombreux cas d’usage au quotidien. Et ses capacités multimédias ne devraient pas réserver de mauvaises surprises puisqu’elles reprennent dans les grandes lignes celles des récents Galaxy S10. Si toutes ses bonnes impressions initiales sont confirmées dans notre test définitif, le Fold pourrait être un produit certes (très) cher, mais d’ores et déjà pleinement fonctionnel.

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.