LaboFnac

Prise en main du Samsung Galaxy S21 Ultra : le nec plus ultra du moment ?

test Samsung Galaxy S21 Ultra

Difficile de trouver de véritables défauts à ce Galaxy S21 Ultra. Classé dans la catégorie des modèles premium, et donc accessibles à seuls ceux qui disposent du budget adéquat, le smartphone multiplie les bons points. Un très bel écran 120 Hz, de bonnes performances et un riche volet multimédia sont à mettre à son crédit. Tout cela, comme son autonomie, prometteuse lors de nos essais, devra bien sûr être confirmé à l’occasion d’un test Labo complet. Mais il faut tout de même retenir que le Galaxy S21 Ultra, dont le design nous semble particulièrement réussi, reste un appareil encombrant et massif, et qui le sera encore plus pour ceux qui opteront pour une coque incluant un logement pour son S-Pen optionnel. Ce “détail” pris en compte, Samsung livre un smartphone plein de promesses.

A partir de 1259€00 sur la Fnac.com Acheter

Avec un petit mois d’avance si on la compare aux S20 de l’an dernier, les Galaxy S21 font leurs débuts dans l’Hexagone. La série compte trois ambassadeurs, le S21 étant accompagné d’un modèle + et d’une version Ultra. Que vaut donc le Samsung Galaxy S21 Ultra, le plus ambitieux du trio ? Nous l’avons essayé pour vous.

Samsung Galaxy S21 Ultra 5G

© Samsung

Toujours très haut de gamme, la série Galaxy S21 permet à Samsung, dont la concurrence de Huawei s’éloigne peu à peu, de donner le ton de ce début d’année. Le Galaxy S21 Ultra chapeaute une gamme qui bénéficie en intégralité du support de la 5G, quand les S20 étaient proposés en versions 4G et 5G. Ce n’est pas le seul atout à mettre au crédit du smartphone qui nous intéresse ici. Avant toute chose donc, retour sur ses caractéristiques techniques.

Les caractéristiques techniques

L’ensemble de la série S21 profite d’écrans Dynamic AMOLED 2X, d’une diagonale de 6,8 pouces pour le cas du Galaxy S21 Ultra, dont la définition est la plus élevée. Contrairement aux deux autres smartphones, qui doivent se contenter de dalles Full HD+, il affiche en effet 1440 x 3200 pixels. Cet écran aux bordures incurvées cache un lecteur d’empreintes, et est intégré à un boîtier vitré cachant une puce Exynos 2100 flanquée de 12 Go de mémoire vive, voire de 16 Go pour la version du smartphone la mieux pourvue. Samsung ne propose plus de port microSD sur ses Galaxy S, mais les équipe de 128, 256 ou 512 Go de stockage interne (UFS 3.1). Le S21 Ultra, sous Android 11 avec One UI 3.1, est doté d’une batterie de 5000 mAh, mais aussi d’un bloc photo complet, comprenant un capteur principal de 108 Mpx, deux capteurs de 10 Mpx chacun avec des zooms 3x et 10x, et enfin un ultra-grand-angle. S’il est le plus onéreux des smartphones 2021 de Samsung, le Galaxy S21 Ultra est aussi le plus ambitieux au rayon de la capture d’images.

Samsung Galaxy S21 Ultra

© LaboFnac

Le design et l’ergonomie

C’est ce Galaxy S21 Ultra qui bénéficie le plus, dans sa gamme, du savoir-faire design de Samsung. Le S21 “classique” doit en effet se contenter d’un dos en plastique, ce qui a le mérite de lui conférer un poids plus contenu, tandis que le S21 Ultra est vitré en façade comme au dos. Le mieux pourvu de la série est également le plus imposant : ce poids lourd pèse tout de même 227 grammes pour des dimensions de 165,1 x 75,6 x 8,9 mm. Pas la peine de pousser des hauts cris : ses concurrents directs, qu’il s’agisse d’un iPhone 12 Pro Max ou d’un Mate 40 Pro de Huawei se situent dans la même fourchette. Il faut dire que Samsung livre ici un très grand écran de 6,8 pouces, en Dynamic AMOLED 2X, qui contribue à l’impression de qualité que dégage le smartphone. Pas trop incurvé sur les côtés, ce qui contribue à une prise en main assurée, le smartphone affiche une haute définition de 1440 x 3200 pixels, du moins si vous le choisissez.

Samsung Galaxy S21 Ultra

© LaboFnac

Par défaut, le smartphone propose de la Full HD+, qui s’avère d’ailleurs largement suffisante au quotidien. À noter dans les deux cas que Samsung a retenu la leçon des Galaxy S20. Le taux de rafraîchissement de cet écran monte jusqu’à 120 Hz, mais si l’utilisateur opte pour ce maximum, l’affichage sera adaptatif : il oscillera entre 10 et 120 Hz selon les applications utilisées, afin de préserver la batterie de l’appareil, tandis qu’il restait fixé sur 120 Hz en permanence sur la précédente génération de Galaxy. Autre nouveauté au menu : ce taux de rafraîchissement n’est pas limité à la Full HD, mais peut être appliqué à la WQHD+, qui offre donc une impression de fluidité très agréable. Dans tous les cas, il reste possible de forcer un affichage permanent en 60 Hz, par goût ou pour limiter un peu plus encore la consommation d’énergie.

Samsung Galaxy S21 Ultra

© LaboFnac

Ce bel afficheur, prometteur en termes de colorimétrie, et doté d’une surface de détection d’empreintes plutôt grande, est inclus, comme nous le précisions plus haut, à un imposant boîtier. La finition est irréprochable, qu’il s’agisse de l’intégration de son dos en verre mat, de ses tranches brillantes ou de sa façade, protégée par défaut par un film installé d’office. L’intégration du bloc photo dorsal constitue l’élément phare du design inauguré cette année par Samsung. Sur chacun des trois smartphones, il est situé dans l’angle supérieur gauche, et se prolonge sur leur tranche. Dans le cas du Galaxy S21 Ultra, l’intégration d’un grand nombre de capteurs a un prix : ce bloc est protubérant, dépassant d’environ 2 mm du corps du smartphone. Lorsqu’il est posé dos contre une table, il est donc déséquilibré. Ce qui apparaissait il y a quelques années comme un point noir en termes de design s’est imposé comme le prix à payer pour accéder aux appareils photo les plus performants…

Samsung Galaxy S21 Ultra

© LaboFnac

L’interface et le S-Pen

Le Galaxy S21 Ultra, comme les autres smartphones de sa série, est livré sous Android 11 habillé de l’interface One UI 3.1. Les habitués de l’écosystème Samsung n’y verront pas de révolution particulière, mais une subtile évolution de sa précédente version. Mode sombre, multifenêtrage, accès à des raccourcis depuis une barre latérale pratique et Game Launcher restent au menu. Le partenariat de Samsung et Microsoft l’est lui aussi, les titres de la suite Office, One Drive ou LinkedIn étant préinstallés. On note l’apparition du panneau Découverte à gauche de l’écran d’accueil, permettant d’accéder à une sélection d’articles de presse fournie par Google.

Samsung Galaxy S21 Ultra coque S-Pen

© Samsung

Un mot enfin sur le stylet S-Pen, désormais compatible avec un smartphone de gamme S. Initialement réservé aux Galaxy Note côté smartphones, et à des tablettes tactiles, le stylet peut pour la première fois être utilisé avec un Galaxy S. Le S21 Ultra, qui est d’ailleurs le seul de sa série à bénéficier de cette option, n’est pourtant pas livré avec un S-Pen. Celui-ci est optionnel, fourni avec une coque qui permet de l’y ranger facilement, ou peut être récupéré d’un Galaxy Note ou d’une tablette Samsung. En l’absence d’emplacement à l’intérieur du smartphone, le S-Pen ne peut pas être chargé par le S21 Ultra, et seules ses fonctions d’écriture, autorisées par l’intégration des technologies Wacom à l’écran de l’appareil, peuvent être utilisées. Pas question donc ici d’utiliser le S-Pen comme une télécommande Bluetooth, ce qui reste donc pour l’heure l’exclusivité des Galaxy Note.

Les performances

Tandis que sa version américaine est pourvue d’un chipset Snapdragon 888, le Galaxy S21 Ultra (de même que les autres Galaxy S21) s’appuie sur l’Exynos 2100 officialisé en amont de la série de smartphones. La puce, concurrente de celle de Qualcomm donc, bénéficie d’une gravure en 4 nm, et compte un Cortex X1, de trois Cortex-A78 et quatre Cortex-A55, ainsi qu’un GPU Mali-G78. Nous réservons bien entendu notre avis définitif sur la puissance du smartphone jusqu’à son passage sur notre banc d’essai en Labo. La différence entre les versions Snapdragon et Exynos est bien partie pour se jouer dans un mouchoir de poche : notre modèle d’essai (avec 128 Go de stockage, 12 Go de RAM et l’Exynos 2100) s’est révélé convaincant. Il n’a fait qu’une bouchée de nos parties de Call of Duty Mobile, et l’on peut porter à son crédit une chauffe très contenue. Ajoutons que malgré notre usage, le smartphone a eu le mérite de ne pas se montrer trop énergivore (en activant le taux de rafraîchissement adaptatif, en théorie le plus gourmand) : un point rassurant, les prédécesseurs de la série S21 ayant révélé des faiblesses sur ce point.

Samsung Exynos 2100

© Samsung

Le smartphone inclut une confortable batterie de 5000 mAh, dont on n’attendait effectivement pas moins. Si les impressions sont bonnes concernant l’autonomie du S21 Ultra, ce que nous devrons bien sûr confirmer lors d’un test complet, précisons tout de même un regret : Samsung ne propose toujours pas davantage qu’une charge rapide 25 W, à l’heure où le 65 W se généralise chez ses concurrents. Et comme Apple, qu’il avait moqué au lancement de ses iPhone 12 sans bloc de charge, Samsung ne livre plus l’accessoire… Cela permet évidemment de limiter une partie de la pollution générée par la production, livraison et le recyclage des produits électroniques, mais il n’empêche que le constat ne manque pas de saveur. Le câble adapté (USB-C à chaque extrémité) est fourni : il faut donc disposer d’un chargeur compatible (la transition de l’USB-A à l’USB-C est loin d’être achevée), utiliser le port d’un ordinateur ou investir. On se consolera tout de même en constatant que le Galaxy S21 supporte la charge sans fil 15 W, inversée au besoin (4,5 W).

La photo et la vidéo

Nous l’évoquions plus haut : le bloc photo dorsal du Galaxy S21 Ultra impressionne physiquement. Un format imposant que justifie l’intégration d’un quadruple module. Son capteur principal, avec une optique grand-angle équivalente à 24 mm (f/1,8), affiche 108 mégapixels au compteur. Par la magie du pixel binning, ce sont des clichés de 12 Mpx que délivre l’appareil à l’utilisateur. Il est toutefois possible, depuis l’interface de l’appareil photo, d’opter pour un format 4/3 en 108 mégapixels, au risque d’obtenir des clichés excédant les 12 Mo : pourquoi pas, du moins lorsque les conditions de lumière le permettent.

Samsung Galaxy S21 Ultra

© LaboFnac

Au côté de ce capteur principal, le fabricant propose un ultra-grand-angle (f/2,2, équivalent 13 mm) et enfin deux capteurs de 10 mégapixels. Ces derniers proposent, pour le premier, un zoom optique 3x (f/2,4) et le second, un zoom optique 10x (f/4,9). Ce dernier s’appuie pour se faire sur une structure périscopique rappelant celle du Huawei P40 Pro+, et que Samsung avait exploitée sur le Galaxy S20 Ultra, mais sans excéder un zoom 4x. À ces formules optiques le Coréen ajoute une option Space Zoom permettant d’obtenir des grossissements numériques 30x, voire 100x : précisons tout de suite qu’il est tout de même difficile de se stabiliser suffisamment pour “viser” facilement. Néanmoins, la fonction reste bluffante et permettra, sinon de réaliser de belles images, du moins de récupérer des informations au loin.

Le Galaxy S21 Ultra cumule les bons points : son autofocus laser, bien visible sur le bloc photo, mais aussi la stabilisation optique, proposée sur le grand-angle et les zooms. N’oublions pas la vidéo, qui bénéficie d’un grand nombre d’options. Notamment celle de filmer en 8K à 24 fps, ce qui peut sembler superflu à date, mais permettra au smartphone de ne pas être obsolète dans deux ou trois ans.

Nos premiers essais permettent de saluer la qualité obtenue. En photo notamment, on apprécie tout particulièrement le zoom 10X, qui, la faute à une ouverture moindre que le zoom 3X, est plus adapté à un usage diurne que nocturne. Mais il n’empêche : le module est stabilisé, et il est possible d’obtenir d’importants grossissements et de garder les sujets nets, même s’ils sont en mouvement. Les résultats sont certes un peu plus bruités qu’avec les autres modules, mais restent bluffants. On relève la présence d’un optimiseur de scène, c’est à dire d’une détection automatique des scènes qui simplifient la tâche à ceux qui ne veulent pas s’encombrer de réglages au quotidien. Pratique pour ajouter un peu de saturation aux photos culinaires ou passer en mode portrait, il améliore le rendu des clichés de nuit. Toutefois, le mode Nuit dédié nous a semblé plus adapté, permettant notamment d’éviter certains halos lumineux autour des éclairages, par exemple.

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Avec le zoom 10x © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Avec le zoom 10x © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Avec le zoom 3x © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Au grand-angle © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Avec le zoom 10x © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Avec le zoom 10x © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Avec le zoom 3x © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Avec le zoom 10x © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Avec le zoom 3x © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Au grand-angle © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    À l’ultra-grand-angle © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Ave le mode nuit © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    De nuit avec optimiseur de scène © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Avec le Space Zoom 100x © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Avec le zoom 10x © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Avec le zoom 3x © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Au grand-angle © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    À l’ultra-grand-angle © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Au zoom 10x © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Au zoom 3x © LaboFnac

  • essai photo Samsung Galaxy S21 Ultra

    Au grand-angle © LaboFnac

Conclusion

Difficile de trouver de véritables défauts à ce Galaxy S21 Ultra. Classé dans la catégorie des modèles premium, et donc accessibles à seuls ceux qui disposent du budget adéquat, le smartphone multiplie les bons points. Un très bel écran 120 Hz, de bonnes performances et un riche volet multimédia sont à mettre à son crédit. Tout cela, comme son autonomie, prometteuse lors de nos essais, devra bien sûr être confirmé à l’occasion d’un test Labo complet. Mais il faut tout de même retenir que le Galaxy S21 Ultra, dont le design nous semble particulièrement réussi, reste un appareil encombrant et massif, et qui le sera encore plus pour ceux qui opteront pour une coque incluant un logement pour son S-Pen optionnel. Ce “détail” pris en compte, Samsung livre un smartphone plein de promesses.

A partir de 1259€00 sur la Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.