LaboFnac

Prise en main du Wiko View 2 Pro, avec écran 19:9 à encoche

Wiko View 2 Pro

Entre ses finitions soignées et son écran 19:9 avec encoche autour de la caméra frontale, le View 2 Pro nous a fait plutôt bonne impression lors de ce premier contact. Pour le reste, il faudra attendre les tests de notre Labo avant de nous prononcer, mais la proposition semble intéressante, particulièrement en photo grâce à un module à double capteur assurant un double emploi au dos : bokeh et grand-angle. Cela n’empêche toutefois pas de voir pointer déjà quelques regrets, notamment concernant l’affichage HD+ seulement ou l’absence d’USB-C, même s’il faut bien s’attendre aussi à quelques sacrifices sur un smartphone à moins de 300 euros. Reste donc surtout à déterminer si Wiko a fait les bons choix.

Le View 2 Pro s’est vu doté - comme le View 2 d’ailleurs - d’un écran encore plus grand que le View premier du nom. Premières impressions sur le smartphone 19:9 le plus avancé de Wiko.

Alors que l’écran 18:9 se généralise chez Wiko, avec l’extension de la gamme View, mais aussi son intégration dans les nouveaux modèles de la gamme Y, la firme a décidé d’aller un peu plus loin pour démarquer ses flagships. Les View 2 intègrent ainsi un écran au ratio 19:9 qui va jusqu’à entourer la caméra frontale pour grappiller encore quelques précieux mm2 d’affichage, sans augmenter les dimensions de leurs châssis. Une astuce qui n’est évidemment pas sans rappeler l’iPhone X d’Apple. Pâle imitation ou alternative low-cost intéressante ? Nous avons pris le temps d’utiliser un peu le View 2 Pro pour nous faire un premier avis sur la question, en attendant un test complet.

Wiko View 2 Pro

Petit point sur l'équipement

Avant de rentrer dans le vif du sujet, rappelons tout de même que le View 2 Pro s’appuie sur un Snapdragon 450 couplé à 4 Go de RAM et 64 Go de stockage pour faire tourner Android. L’OS de Google est ici livré dans sa version Oreo, et à retrouver sur un écran annoncé comme HD+ de 6 pouces, avec un ratio 19:9 donc, et dont la bordure supérieure entoure la caméra frontale de 16 mégapixels. Le module dorsal en inclut d’ailleurs un second, en plus d’un autre à la résolution de 8 mégapixels cette fois. Il est toutefois complété d’une optique ultra grand-angle (120°). Toujours au dos, un lecteur d’empreintes permet de déverrouiller le smartphone, qui propose également des connexions 4G (cat.6), Wi-Fi, Bluetooth et NFC, en plus d’intégrer une batterie de 3000 mAh.

Finitions au poil et écran immersif

Nous avons donc pu prendre en main ce View 2 Pro durant quelques minutes dans un recoin du stand de Wiko. Pas de quoi formuler un avis définitif, mais c’était une session suffisante pour attester de la bonne qualité de fabrication du terminal. De génération en génération, la firme s’améliore et monte encore d’un cran cette année avec des finitions impeccables. Le pourtour métallique est joliment travaillé avec une coupe en biseau sur les arêtes, tandis que le dos est incurvé sur les côtés et adopte une finition verre permettant des jeux de reflets intéressants avec les coloris or et gris anthracite disponibles. Il faudra néanmoins garder une chiffonnette sous le coude si vous êtes allergiques aux traces de doigts et l’on retiendra tout de même que le mobile se montre plutôt épais. Mais mieux vaut ça qu’un mobile trop fin et privé de prise jack, bien présente sur la tranche supérieure ici.

Wiko View 2 Pro

Wiko View 2 Pro

Bien sûr, c’est encore à l’avant que l’évolution de Wiko est la plus notable, grâce à un écran au format encore peu commun. Après le 18:9 l’an dernier, la firme est donc passée cette année sur un ratio 19:9 pour étirer encore l’affichage, qui atteint ici 6 pouces et rattrape la caméra frontale tout en épousant joliment son contour. Le résultat rappelle donc l’iPhone X, ou encore l’Essential Phone d’Andy Rubin, même si Wiko reste loin derrière en matière d’optimisation de la surface. Les bordures sont encore visibles, principalement en bas, mais également un peu en haut. Elles sont fines, plus qu’inexistantes donc, et avec l’encoche cela donne un petit effet qui renforce indénialement l’immersion à la visualisation de photos et vidéos. Quand bien même nous aurions préféré une définition un peu plus élevée que la HD+, qui correspond ici à 1528 x 720 pixels.

De l'Android optimisé, plus que retouché

Wiko nous a expliqué privilégier l’expérience globale, avec la colorimétrie notamment, à une bête course aux pixels et, s’il est vrai que les images ne manquent pas de détails à l’affichage, les pixels se voient un peu plus sur les textes en se rapprochant de l’écran. Nous attendrons donc les résultats de notre Labo pour apporter un avis définitif sur l’écran de ce View 2 Pro, qui reste tout de même très agréable de prime abord. Bien entendu, Wiko a apporté quelques changements à Android, qu’il livre ici dans sa version Oreo, afin de tirer profit de sa forme particulière. La barre d’état est scindée en deux, et certaines applications pourront prendre sa place et profiter ainsi d’un affichage continu, comme Google Play Music avec ses commandes de lecture. La marque se défend néanmoins d’apporter une véritable surcouche, privilégiant une expérience Android pure.

Wiko View 2 Pro

Les études auraient montré que les utilisateurs préfèrent toujours de l’Android pur, mais cela présente également quelques avantages : notamment celui de faciliter les mises à jour que Wiko s’engage à déployer rapidement, pour ce qui est des patchs de sécurité au moins. En attendant de voir si la marque tiendra cet engagement, nous conclurons que l’interface est des plus classiques et qu’aucun ralentissement n’est venu perturber la navigation lors de notre prise en main du View 2 Pro. Quant aux applications, peu sont ajoutées et celles d’origine ne sont modifiées que lorsque c’est nécessaire, comme afin d’enrichir l’expérience de prise de vue. Un point particulièrement cher à Wiko depuis le lancement du WIM, et pour lequel il a naturellement maintenu ses partenariats avec DxO et Vidhance, respectivement pour l’optimisation et la stabilisation vidéo.

Des propositions intéressantes en photo

La stabilisation vidéo est d’ailleurs là aussi un point largement mis en avant, notamment parce qu’elle fonctionne aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. Autre particularité du mode vidéo, il intègre un zoom intelligent. Il suffit, durant un enregistrement, d’entourer une zone de l’image pour que l’appareil effectue un zoom dessus, avec de surcroît un suivi en cas de mouvement. L’agrandissement passant par une manipulation logicielle, il faudra de fait s’attendre à une perte de qualité. L’équipe de Wiko nous a néanmoins assuré qu’elle serait limitée par rapport à ce que nous avons pu constater sur le salon, les View 2 en démonstration utilisant encore des préversions logicielles. Côté photo, les deux capteurs dorsaux peuvent fonctionner de paire pour créer un effet bokeh, ou séparément afin de profiter d’un objectif grand-angle.Wiko View 2 Pro

Wiko View 2 Pro

Avec ce grand-angle, il faudra néanmoins se contenter d’une résolution de 8 mégapixels, contre 16 mégapixels pour le capteur associé à l’optique classique, lequel semble également se débrouiller un peu mieux en basse luminosité. Dans l’ensemble, les quelques clichés réalisés sur le salon nous ont semblé acceptables compte tenu des conditions d’éclairage un peu difficiles. Le capteur avant, de 16 mégapixels également, semble lui aussi fournir de bons résultats. Il est en outre possible, là aussi, de créer un effet bokeh et de s’en servir pour le déverrouillage puisque Wiko a également décidé de proposer de la reconnaissance faciale pour gagner du temps. Le système a d’ailleurs l’air assez réactif, même s’il sera sans doute préférable d’utiliser le lecteur d’empreintes au dos pour plus de sécurité.

Soulignons enfin que ce View 2 Pro est équipé d’une batterie de 3000 mAh censée offrir jusqu’à 30 heures de communication 3G. Un point qu’il nous a évidemment été impossible de vérifier sur le salon. En attendant un test plus complet, on retiendra également qu’elle se recharge via un port microUSB. Toujours pas d’USB-C chez Wiko donc, sans doute pour économiser encore quelques précieux euros sur le coût de fabrication et proposer le View 2 Pro à un prix intéressant. Il devrait être lancé à 299 euros en avril prochain, alors qu’une version avec Snapdragon 435, 3/32 Go de mémoire, capteur unique de 13 mégapixels au dos sera également proposée sous le nom View 2 au prix public conseillé de 199 euros.

Conclusion

Entre ses finitions soignées et son écran 19:9 avec encoche autour de la caméra frontale, le View 2 Pro nous a fait plutôt bonne impression lors de ce premier contact. Pour le reste, il faudra attendre les tests de notre Labo avant de nous prononcer, mais la proposition semble intéressante, particulièrement en photo grâce à un module à double capteur assurant un double emploi au dos : bokeh et grand-angle. Cela n’empêche toutefois pas de voir pointer déjà quelques regrets, notamment concernant l’affichage HD+ seulement ou l’absence d’USB-C, même s’il faut bien s’attendre aussi à quelques sacrifices sur un smartphone à moins de 300 euros. Reste donc surtout à déterminer si Wiko a fait les bons choix.

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.