LaboFnac

Prise en main du Wiko View 3 Pro : un peu plus d’audace chez Wiko

Wiko View 3 Pro

Cette année peut-être plus que les précédentes, Wiko semble vouloir en découdre et propose sur son nouveau modèle phare des améliorations à la fois attendues et plus osées. Il faudra bien évidemment attendre que le View 3 Pro passe dans notre Labo pour s’assurer que toutes ses promesses sont tenues, mais le passage au Full HD+ est d’ores et déjà un bon point pour l’écran, qui gagne en plus encore quelques millimètres par rapport à celui du View 2 Pro pour atteindre une diagonale de 6,3 pouces. Wiko promet également une autonomie améliorée avec sa batterie de 4000 mAh, ainsi que de la charge rapide via l’USB-C qui fait enfin son entrée dans le catalogue de la marque. Et le View 3 Pro est également plein de promesses sur la partie photo avec les trois modules qu’il intègre au dos. Le module principal de 12 mégapixels semble enfin élever la qualité des clichés en basse luminosité, et il nous tarde d’avoir une version définitive du smartphone entre les mains pour découvrir ce dont est réellement capable son module ultra grand-angle. Avec aussi un module dédié aux flous d’arrière-plan, le View 3 Pro fait avec le View 3 entrer Wiko dans le cercle encore assez fermé des fabricants osant la combinaison de plus de deux caméras au dos, tout en restant sous la barre des 300 euros. Le View 3 Pro démarrera même au tarif de 249 euros dans sa version 4/64 Go de mémoire, tandis qu’une version 6/128 Go est attendue au tarif de 299 euros. Un positionnement que l’on pourrait même qualifié de très compétitif, en espérant donc que le smartphone parvienne à tenir ses promesses lors du test Labo à venir.

Attendu dans le commerce au mois de mai, le View 3 Pro se décline en deux versions plus ou moins généreuses en mémoire, mais proposant un équipement autrement identique et comprenant des améliorations pour le moins intéressantes. Nous avons pu l’essayer.

Habitué à multiplier les modèles sur son stand du MWC, Wiko a cette année préféré se concentrer sur un duo de smartphones afin d’éviter les confusions, et surtout d’assurer plus de visibilité à ses prochains modèles phares. Car c’est bien ce que seront amenés à devenir les View 3 et View 3 Pro lorsqu’ils succéderont aux View 2 et arriveront dans le commerce, normalement durant la première semaine de mai. Du côté des tarifs, il faudra prévoir de 179,99 à 299,99 euros selon le modèle choisi et aussi, pour le View 3 Pro, selon la configuration choisie. Deux sont en effet prévues avec plus ou moins de mémoire, et toujours avec un port microSD en prime : 4/64 Go de RAM/ROM et 6/128 Go.

Le View 3 sera quant à lui proposé avec 3 Go de RAM et 64 Go de stockage, mais ce n’est pas le modèle qui nous intéresse le plus ici. Et pour cause. L’exemplaire que nous avons pu prendre en main était assez loin de ceux qui devraient arriver dans le commerce, contrairement à celui du View 3 Pro auquel il ne manquait réellement plus que quelques réglages au niveau de l’appareil photo. Nous avons donc pris un peu plus de temps pour le découvrir, mais revenons avant d’en venir à nos premières impressions sur l’ensemble de sa fiche technique.

Wiko View 3 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

Rappel des caractéristiques

Comme indiqué plus tôt, le View 3 Pro sera donc proposé avec plus ou moins de mémoire, mais il inclut aussi un écran Full HD+ de 6,3 pouces présentant un ratio 19:9 et une petite encoche en U. Wiko y a logé une caméra de 16 mégapixels pour les selfies, mais aussi pour la reconnaissance faciale, alors que trois autres prennent place à l’arrière du smartphone. Les utilisateurs trouveront ainsi un capteur de Sony IMX486 de 12 mégapixels associé à une optique 27 mm pour les prises du quotidien, un second module avec capteur de 13 mégapixels et optique 16 mm couvrant un ultra grand-angle de 120° pour les plans larges et, enfin, un dernier module avec capteur de 5 mégapixels pour assister le premier en mode portrait et flouter l’arrière-plan.

Toujours à l’arrière, le View 3 Pro présente également un lecteur d’empreintes, alors qu’à l’intérieur se trouve un Helio P60 ainsi qu’une batterie 4000 mAh associée à un port USB-C et la technologie Pump Express de MediaTek pour la charge rapide. Notons pour finir que le smartphone inclut également l’ensemble des connectivités sans fil attendues aujourd’hui, NFC compris, qu’il tourne sous Android 9.0 Pie dans une version “pure” et que deux coloris pourront l’habiller : Nightfall et Ocean.

Le design

Le View 3 Pro que nous avons pu prendre en main arborait le coloris Nightfall, et le résultat est assez réussi. Comme Huawei, Honor ou Oppo, Wiko propose un dégradé de couleurs, ici de l’or vers le bleu, mais que l’on remarque essentiellement sur le cadre arrondi et brillant en métal du smartphone. Son dos, moins marqué, est essentiellement bleu, ce qui lui évite l’aspect un peu trop clinquant d’un RX17 Neo par exemple, tout en lui permettant de conserver une petite pointe d’originalité malgré un design déjà vu, notamment chez Apple. Couleur mise à part, on retrouve, comme sur les iPhone X et Xs, un capot là aussi plat et vitré. Wiko indique par ailleurs avoir utilisé le verre renforcé d’une entreprise dénommée Panda, et qu’il est censé offrir le même niveau de résistance qu’un verre Gorilla Glass 3 de Corning.

Wiko View 3 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

Wiko View 3 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

Il est tout de même à noter que deux ouvertures ont été découpées dans cette vitre. On en trouve une première vers le centre pour le lecteur d’empreintes, d’ailleurs assez facile d’accès, alors que de la seconde sort l’imposant bloc comprenant les trois caméras arrières du View 3 Pro alignées les unes au-dessus des autres. Soulignons qu’il dépasse légèrement sans que ce soit réellement gênant, d’autant que Wiko en a profité pour apporter une petite note dorée sur son tour afin de rappeler le haut du cadre. L’ensemble est de plus très bien assemblé.

Aucun jeu n’est perceptible, pas même au niveau de la jonction entre les tranches et le capot. La prise en main est donc assez agréable, même si le seul arrondi du cadre ne parvient pas tout à fait à offrir le même confort que le capot arrondi des View 2 de 2018. Le View 3 Pro a en revanche le bon goût de conserver la connectique complète de ces derniers tout en abandonnant le microUSB en faveur d’un USB-C plus dans l’air du temps, et que l’on trouve avec une prise casque et un port microSD. Quelques améliorations sont également à noter à l’avant, à commencer par une surface un peu mieux optimisée et permettant l’intégration d’un écran un peu plus grand que sur le View 2 Pro, malgré des dimensions assez proches.

Wiko View 3 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

Wiko View 3 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

L'écran et l'interface

La bordure inférieure a ainsi été affinée, et Wiko insiste également sur la taille réduite de l’encoche, toujours en U. Bien sûr, on aurait préféré la voir disparaître totalement, mais c’est toujours ça de pris et il est toujours possible de la masquer en activant une option logicielle qui va la fondre dans une barre noire affichée en haut de l’écran. Cet écran, d’ailleurs, venons-y. Toujours de type IPS, il s’étend sur une diagonale de 6,3 pouces, et introduit surtout pour la première fois depuis le passage aux ratios étendus – 19:9 ici – chez Wiko une définition Full HD+. Il fallait en effet se contenter sur les précédents modèles d’une définition HD+. Le gain est évidemment très appréciable, notamment pour la lecture. L’affichage de photos comme la lecture vidéo en profitent également, mais l’on attend surtout l’écran du View 3 Pro au tournant sur le contraste et la colorimétrie pour ces cas d’usage. Des éléments qu’il nous faudra mesurer dans notre Labo, même si nous n’avons pas constaté de problèmes majeurs pour l’instant.

Wiko View 3 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

Nous avons également apprécié de retrouver sur cet écran la dernière version d’Android, 9.0 Pie, et cela dans une version très proche de l’originale. Wiko met d’ailleurs en avant une expérience “pure” même si l’on remarque l’ajout d’un sous-menu de la marque dans les paramètres du View 3 Pro. Il donne accès à quelques options supplémentaires, comme le masquage de l’encoche déjà évoqué, mais aussi la reconnaissance faciale que la marque indique avoir améliorée, non pas grâce à un capteur 3D comme d’autres puisqu’elle s’appuie sur la caméra frontale de 16 mégapixels, mais grâce à de l’intelligence artificielle. Celle-ci interviendra pour “détecter la vie” et réduire les risques de voir le smartphone déverrouiller par une autre personne que l’utilisateur à l’aide d’une photo par exemple. Un système qu’il nous tarde évidemment d’éprouver, et pas uniquement sur le volet de la sécurité d’ailleurs. Son efficacité en basse luminosité est un autre point à vérifier. Rappelons néanmoins qu’un lecteur d’empreintes est également disponible, est plus sûr.

Wiko View 3 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

Performances et photo

Le menu de Wiko inclut d’autres petites options comme une interface optimisée pour l’utilisation à une main, ou encore un Game mode censé lui optimiser la gestion des ressources pour le jeu. Puisque l’on parle de performances, soulignons d’ailleurs que le View 3 Pro n’a pas montré de réels signes de faiblesse durant notre prise en main avec son Helio P60, mais il faudra bien évidemment l’éprouver davantage pour se faire une meilleure idée de ce que la puce de MediaTek a réellement dans le ventre. S’il est donc encore trop tôt, il est néanmoins bon de souligner que Wiko indique avoir réussi à faire certifier son smartphone pour profiter des possibilités d’AR Core, la plateforme de réalité augmentée et virtuelle de Google. Sans oublier que l’Helio P60 dote aussi au passage le View 3 Pro d’une unité de calcul dédiée à l’intelligence artificielle (APU) qui devrait donc notamment assister la reconnaissance faciale. Mais pas uniquement.

L’intelligence artificielle du nouveau porte-étendard de Wiko devrait également aider à optimiser la consommation énergétique pour exploiter au mieux la batterie embarquée de 4000 mAh – mais elle aura aussi beaucoup à faire en photo. Avec Google Lens tout d’abord, mais aussi pour les flous d’arrière-plan créés à l’aide du capteur de 5 mégapixels dédié. La réelle nouveauté de ce View 3 Pro en photo reste néanmoins son module ultra grand-angle, avec capteur de 13 mégapixels et optique 16 mm couvrant un angle de 120°. La bascule sur celui-ci peut se faire directement depuis le viseur par un clic sur le bouton de zoom – qui passe ainsi de 1x à 0,4x -, et les résultats nous ont semblé corrects, bien qu’en proie à une distorsion particulièrement visible dans les coins et en dessous, en termes de piqué notamment, de ce que fournit le module principal de 12 mégapixels.

Wiko View 3 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

Il faut dire que, même dans les conditions de luminosité un peu difficiles dans lesquelles s’est déroulée notre prise en main, les photosites de 1,25 µm de ce dernier lui ont permis de capturer un niveau de détails très convenable au demeurant. Il nous faudra bien sûr vérifier cette première impression lors de tests plus poussés, et surtout dans notre Labo, mais les efforts déployés par Wiko au cours des dernières années sur la photo semblent donc commencer à payer. Même si la stabilisation optique reste malheureusement absente. À la place, la firme continue sa collaboration avec Vidhance et sa stabilisation numérique, toutefois réservée au capteur principal à l’arrière. Elle est en revanche aussi disponible avec la caméra avant de 16 mégapixels, ce qui est plutôt un bon point.

Conclusion

Cette année peut-être plus que les précédentes, Wiko semble vouloir en découdre et propose sur son nouveau modèle phare des améliorations à la fois attendues et plus osées. Il faudra bien évidemment attendre que le View 3 Pro passe dans notre Labo pour s’assurer que toutes ses promesses sont tenues, mais le passage au Full HD+ est d’ores et déjà un bon point pour l’écran, qui gagne en plus encore quelques millimètres par rapport à celui du View 2 Pro pour atteindre une diagonale de 6,3 pouces. Wiko promet également une autonomie améliorée avec sa batterie de 4000 mAh, ainsi que de la charge rapide via l’USB-C qui fait enfin son entrée dans le catalogue de la marque. Et le View 3 Pro est également plein de promesses sur la partie photo avec les trois modules qu’il intègre au dos. Le module principal de 12 mégapixels semble enfin élever la qualité des clichés en basse luminosité, et il nous tarde d’avoir une version définitive du smartphone entre les mains pour découvrir ce dont est réellement capable son module ultra grand-angle. Avec aussi un module dédié aux flous d’arrière-plan, le View 3 Pro fait avec le View 3 entrer Wiko dans le cercle encore assez fermé des fabricants osant la combinaison de plus de deux caméras au dos, tout en restant sous la barre des 300 euros. Le View 3 Pro démarrera même au tarif de 249 euros dans sa version 4/64 Go de mémoire, tandis qu’une version 6/128 Go est attendue au tarif de 299 euros. Un positionnement que l’on pourrait même qualifié de très compétitif, en espérant donc que le smartphone parvienne à tenir ses promesses lors du test Labo à venir.

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.