LaboFnac

Prise en main du Xiaomi Mi 9 : peut-il vraiment rivaliser avec les flagships concurrents ?

Xiaomi Mi9

Lancé à 499 euros dans sa version 64 Go, le Mi 9 pourrait bien être une très bonne affaire. Il intègre en tout cas un équipement similaire à ce que proposent des modèles bien plus onéreux, notamment avec son Snapdragon 855. Les multiples possibilités de prise de vue offertes par le triple appareil photo de 48, 12 et 16 mégapixels qui orne son capot sont également très appréciables, même s’il faudra bien sûr attendre des tests plus approfondis pour en évaluer les performances, et son grand écran Super AMOLED de 6,39 pouces devraient satisfaire les amateurs de multimédia. Il ne faut toutefois pas oublier les contreparties d’un si grand écran, qui rend évidemment difficile l’utilisation à une main du Mi 9 et risque aussi d’en gêner le rangement dans la poche. L'absence de port microSD comme de prise jack est également à prendre en compte. Le dernier fleuron de chez Xiaomi devra en outre faire ses preuves sur le terrain de l’autonomie avec sa “petite” batterie de 3300 mAh. Une bonne affaire certes, mais probablement pas tout à fait sans concessions...

A partir de 499€00 sur la Fnac.com Acheter

Dévoilé à la même date que les Galaxy S10 de Samsung, le Mi 9 est d’ailleurs la réponse directe de Xiaomi à ces nouveaux modèles coréens, ainsi qu’à tous les smartphones haut de gamme de ce début d’année. Mais peut-il vraiment tenir la comparaison ? En attendant un test complet, découvrez déjà nos premières impressions puisqu’il vient d’arriver dans notre rédaction.

Xiaomi Mi 9

© Fahim Alloul / LaboFnac

Successeur du Mi 8 lancé en mai 2018 en Chine, puis au mois d’août en France, le Mi 9 n’entend pas vraiment révolutionner la série, mais plutôt parfaire une formule que nous avions déjà jugée très efficace. Ce serait toutefois mentir que de dire que son prédécesseur excellait partout, et nous avons donc hâte de voir si Xiaomi a su apporter des améliorations dans les domaines qui le demandaient le plus, comme la prise de vue. Il faudra bien sûr attendre un test complet pour en avoir le cœur net, mais il est en tout cas difficile de contester les efforts du fabricant, qui transparaissent déjà dans la fiche technique du Mi 9. Petit rappel, avant notre prise en main.

Les caractéristiques techniques

Le nouveau smartphone phare de Xiaomi est tout d’abord équipé d’un écran AMOLED avec encoche goutte d’eau de 6,39 pouces dont la définition est légèrement supérieure à la Full HD pour conserver le même rendu sur le ratio 19,5:9 adopté ici. Cet écran recouvre par ailleurs un lecteur d’empreintes et l’on y retrouve bien sûr Android, livré dans sa version Pie et accompagné de la surcouche MIUI 10, que l’on espère réactif compte tenu du la plateforme qui anime ce Mi 9 : le Snadrapgon 855 de Qualcomm. Xiaomi accompagne ce dernier de 6 Go de RAM et propose au choix 64 ou 128 Go de stockage, malheureusement sans possibilité d’extension.

Pour la prise de vue, le fleuron 2019 de Xiaomi est équipé de trois modules au dos, dont un de 48 mégapixels associé à une optique grand-angle (équivalent 27 mm) ouvrant à f/1.8. Les deux autres incluent des capteurs de 16 et 12 mégapixels, avec une optique ultra grand-angle (équivalent 13 mm) ouvrant à f/2.2 pour le premier et un téléobjectif (équivalent 54 mm) ouvrant à f/2.2 pour le second. Bien sûr, le Mi 9 inclut aussi une caméra frontale. Elle s’appuie pour sa part sur un capteur de 20 mégapixels associé à une optique ouvrant à f/2.0, et le smartphone inclut également une batterie de 3300 mAh à recharger par USB-C ainsi que le nécessaire pour se connecter en 4G, Wi-Fi ac, Bluetooth 5.0, et NFC.

Design et ergonomie

Avec un tel équipement, le Mi 9 semble donc à même de rivaliser avec les autres mobiles haut de gamme du moment, et nous avons pu l’essayer. S’il ressemble de prime à bord beaucoup à son prédécesseur, le nouveau fleuron de chez Xiaomi s’en distingue tout de même par quelques points, à commencer par l’encoche qui vient casser la bordure haute de l’écran. Elle est bien plus mince que sur le Mi 8 et donc moins gênante, même si sa position centrale la rend toujours difficile à oublier lors du visionnage de vidéos.

Xiaomi Mi 9

© Fahim Alloul / LaboFnac

On préfère voir la caméra frontale intégrée dans un coin comme le font par exemple Samsung ou Honor. Xiaomi est néanmoins parvenu à réduire encore les bordures d’écrans, et surtout celle du bas par rapport au Mi 8, et cela mérite d’être souligné. La face avant du flagship de Xiaomi, bien qu’elle inclut aussi un haut-parleur pour les appels et même une petite LED de notifications toujours pratique, ne se résume presque plus qu’à son écran, et celui-ci a en outre le mérite d’abriter le lecteur d’empreintes pour plus de commodité.

Ce lecteur était pour rappel intégré au dos sur les précédents modèles, ce qui pouvait en empêcher l’utilisation dans certaines situations, notamment lorsque le smartphone est posé sur une table. Ce n’est donc pas un problème avec le Mi 9, et son lecteur sous l’écran semble assez réactif alors que l’on ne trouve à l’arrière qu’un imposant bloc photo avec trois modules alignés dans le sens de la hauteur.

Xiaomi Mi 9

© Fahim Alloul / LaboFnac

Xiaomi Mi 9

© Fahim Alloul / LaboFnac

Le reste du capot est couvert de verre plus ou moins brillant en fonction de l’étendue des traces de doigts qui s’y déposent évidemment très vite. Dommage. Bon point en revanche, Xiaomi a opté pour du verre incurvé sur les côtés. Il s’inscrit ainsi dans le prolongement du cadre en métal lui aussi arrondi et permet une préhension assez agréable du Mi 9. N’espérez pas pour autant l’utiliser à une main facilement, compte tenu de ses dimensions tout de même assez imposantes, et ajoutons au passage que ni port microSD ni prise jack n’ont été prévus.

Xiaomi Mi 9

© Fahim Alloul / LaboFnac

Ce sont évidemment aussi des points à prendre en compte au moment de l’achat, même si Xiaomi a le mérite d’inclure un adaptateur USB-C vers audio dans le coffret. On y trouve d’ailleurs aussi une coque de protection en silicone certes basique, mais pratique, même si elle augmente encore un peu les dimensions du smartphone…

Écran et interface

Il ne suffit pas en effet de fines bordures d’écran pour rendre un smartphone compact, sa taille jouant évidemment aussi. Et avec sa diagonale de 6,39 pouces, l’écran du Mi 9 en impose déjà à lui seul. Ce qui pourrait être un problème au moment de glisser le smartphone dans la poche se révèle toutefois un atout appréciable lors du visionnage de contenu, d’autant que cette dalle Super AMOLED, malgré une définition assez standard puisqu’elle affiche de la Full HD+ (2340 x 1080 pixels), est assez flatteuse de prime abord. Il faudra bien sûr confirmer cette bonne impression dans notre Labo. En attendant, notons aussi que Xiaomi propose d’ajuster la température de couleurs et le niveau de contraste, en plus de modes d’affichage spécifiques pour la lecture et la nuit. Dans ce dernier cas, l’ensemble de l’interface bascule sur fond noir. Une fonction qui pourrait aussi permettre d’économiser un peu la batterie, si bien que Google songerait à ajouter un thème sombre à Android pour la version Q.

Chez Xiaomi, pas besoin d’attendre Android Q pour profiter d’une interface sombre donc. Elle vient directement avec MIUI 10, qui apporte en outre d’autres particularités toutefois connues pour la plupart comme la possibilité de créer un second espace indépendant, de cloner certaines applications pour y connecter des comptes utilisateur différents, ou encore de substituer la barre de navigation par des gestes. On regrette en revanche de ne toujours pas y trouver d’option permettant de réintégrer le tiroir d’applications d’Android, dont l’aspect graphique est aussi largement chamboulé. Du côté de la réactivité, aucun problème à signaler durant notre prise en main. Si l’on peut regretter l’absence d’une version dotée de 8 Go de RAM en France, puisqu’il en existe sur d’autres marchés, le Snapdragon 855 semble très bien s’en sortir avec 6 Go de RAM, même si nous ne manquerons évidemment pas pour autant d’en éprouver les performances dans notre Labo.

Photo et vidéo

Mais c’est évidemment sur la photo que nous attendons le plus le nouveau fleuron de Xiaomi, avec ses trois appareils photo au dos. Rappelons que le principal inclut une optique grand-angle ouvrant à f/1.75 et un capteur Sony IMX586 de 48 mégapixels. Une résolution élevée, mais dont il ne sera possible de profiter pleinement qu’en activant l’option 48MP dans les réglages accessibles dans la ligne de commandes supérieure de l’application photo. Par défaut, le Mi 9 combine les pixels de ce capteur par 4 pour capter plus de lumière, et accouche ainsi de clichés de 12 mégapixels. La qualité des clichés nous a semblé correcte sans pour autant impressionner outre mesure, mais il faudra bien évidemment éprouver davantage cette fonction photo avant de pouvoir formuler un avis définitif à son sujet.

Xiaomi Mi 9

© Fahim Alloul / LaboFnac

Ce qui est sûr, en revanche, c’est que le Mi 9 offre de nombreuses possibilités de prises de vue avec ses divers modes (Portrait, Nuit, Pro…), mais aussi avec ses deux autres modules au dos. L’un s’appuie sur un capteur 12 mégapixels associé à un téléobjectif (f/2.2) donnant l’effet d’un zoom 2x en y basculant depuis le capteur principal, tandis que l’autre vise l’effet inverse. Il comprend lui une optique ultra grand-angle (ouverture f/2.2) montée sur un capteur 16 mégapixels et permet d’élargir le cadre lorsqu’il n’est pas possible de reculer suffisamment pour y faire entrer tous les éléments souhaités. Une fonction assez pratique, bien qu’il faille dans ce cas s’attendre à une distorsion assez visible. La correction de Xiaomi nous a d’ailleurs semblé un peu moins efficace que celles de Samsung ou Huawei, respectivement sur les Galaxy S10 et P30, mais les résultats semblent là encore assez corrects, tout comme avec le zoom 2x. Surtout pour un smartphone lancé à un tarif bien inférieur à celui des autres modèles cités…

Notons pour finir que les caméras arrière du Mi 9 permettront aussi d’enregistrer des vidéos jusqu’en 4K, à 60 i/s avec le module principal et 30 i/s avec l’ultra grand-angle, et que des modes Ralenti et Accéléré sont aussi proposés. Une caméra de 20 mégapixels est par ailleurs proposée à l’avant. On retrouve là aussi plusieurs modes, dont le mode Portrait pour des selfies un peu plus travaillés, quand le visage est bien détouré. Nous avons toutefois constaté quelques problèmes au niveau des oreilles durant nos essais… Un problème d’autant plus visible avec certains des effets proposés, lesquels allongent en plus le temps de traitement avant l’enregistrement.

Conclusion

Lancé à 499 euros dans sa version 64 Go, le Mi 9 pourrait bien être une très bonne affaire. Il intègre en tout cas un équipement similaire à ce que proposent des modèles bien plus onéreux, notamment avec son Snapdragon 855. Les multiples possibilités de prise de vue offertes par le triple appareil photo de 48, 12 et 16 mégapixels qui orne son capot sont également très appréciables, même s’il faudra bien sûr attendre des tests plus approfondis pour en évaluer les performances, et son grand écran Super AMOLED de 6,39 pouces devraient satisfaire les amateurs de multimédia. Il ne faut toutefois pas oublier les contreparties d’un si grand écran, qui rend évidemment difficile l’utilisation à une main du Mi 9 et risque aussi d’en gêner le rangement dans la poche. L'absence de port microSD comme de prise jack est également à prendre en compte. Le dernier fleuron de chez Xiaomi devra en outre faire ses preuves sur le terrain de l’autonomie avec sa “petite” batterie de 3300 mAh. Une bonne affaire certes, mais probablement pas tout à fait sans concessions...

A partir de 499€00 sur la Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.