LaboFnac

Test du Xiaomi Mi Mix 2S : un smartphone audacieux

Xiaomi Mi Mix 2S

Un peu déroutant au départ, le design avec écran bord à bord sur trois côtés a le mérite d’apporter une touche d’originalité bienvenue au Mi Mix 2S. Xiaomi a de plus pensé à adapter son interface MIUI, livrée ici avec Android Oreo dans sa version 9.5, pour en faciliter l’utilisation lorsque nécessaire, et notamment l’application photo qui invite à le retourner pour profiter de la caméra avant de 5 mégapixels intégrée dans le coin inférieur droit de la face avant. Ce n’est donc pas un obstacle insurmontable pour les amateurs de selfie, qui pourront en plus profiter d’une bonne qualité d’image, et tout le monde devrait d’ailleurs pouvoir trouver son compte dans ce Mi Mix 2S, qui ne fait aucun réel faux-pas. L’écran laisse quelque peu à désirer en matière de contraste, mais compense par un grand format associé à une définition Full HD+ et une colorimétrie maîtrisée qui permettront de profiter des nombreuses possibilités offertes par le Snapdragon 845. Que vous aimiez regarder des vidéos dans le métro ou vous défouler sur les jeux du Play Store, ce ne sera pas un problème. Également très réactif de manière générale, le haut de gamme de Xiaomi parvient même à compenser l’absence de prise jack en venant accompagné d’un adaptateur de qualité pour y brancher un casque filaire lorsque l'usage haut-parleur, d’assez bonne qualité lui aussi, n’est pas approprié. Et s’il rend impossible la charge en simultané du Mi Mix 2S en condamnant son port USB-C, cela ne devrait finalement que rarement poser problème grâce à l’excellente autonomie que lui confère sa batterie de 3400 mAh. À cela s’ajoutent encore les performances plus que satisfaisantes de son double appareil photo dorsal de 12 mégapixels, même si son zoom 2X déçoit en basse luminosité, et une excellente qualité de réception en 2G comme en 4G et 3G. Malgré de petites imperfections, le Mi Mix 2S se pose donc en sérieux concurrent aux terminaux haut de gamme du moment, et permet de prendre toute la mesure du potentiel de Xiaomi pour son arrivée en France.
(La note technique globale ci-dessous ne prend pas en compte l'évaluation de la photo, toujours en cours de test au Labo.)

Note technique du Labo

  • - Écran bord à bord sur 3 côtés plutôt original
  • - Interface MIUI plutôt riche et bien pensée
  • - Excellente qualité de réception
  • - Qualité des clichés avec le capteur principal de 12 mégapixels
  • - La puissance du Snapdragon 845
  • - Très bonne autonomie
  • - Smartphone à retourner pour les selfies
  • - Pas de prise jack (mais adaptateur de qualité dans la boîte)
  • - Zoom 2X à éviter en basse luminosité

A partir de 599€90 sur Fnac.com Acheter

Vaisseau amiral de la flotte envoyée par Xiaomi pour conquérir le marché français, le Mi Mix 2S surprend par les choix ergonomiques qu’il porte autant que par son équipement résolument haut de gamme. Mais alors, faut-il craquer pour ce nouvel arrivant, tout droit venu de Chine ? Réponse après son passage dans notre Labo.

Xiaomi Mi Mix 2S

© Fahim Alloul / LaboFnac

Livré avec la dernière version d’Android, à savoir la 8.0 Oreo que l’on retrouve habillé de l’interface MIUI de Xiaomi, le Mi Mix 2S intègre également des composants dans l’air du temps. Son écran IPS de 5,99 pouces adopte un ratio 18:9 et affiche une définition Full HD+ (2160 x 1080 pixels), largement dans les cordes du Snapdragon 845 qui l’anime. La puce de Qualcomm est en outre accompagnée de 6 Go de RAM, alors que l’espace de stockage, à défaut d’être extensible, est plutôt généreux en interne : jusqu’à 128 Go. Côté prise de vue, Xiaomi a évidemment opté pour un module à double capteur au dos. Il se compose plus exactement d’un premier capteur de 12 millions de pixels de grande taille (1,4 µm) associé à une optique ouvrant à f/1.8 et un système OIS alors que le second, de 12 mégapixels également, se montre plus classique, mais profite d’une optique équivalente à un zoom 2x.

Également équipé d’un lecteur d’empreintes de ce côté, le Mi Mix 2S intègre un troisième capteur d’une résolution de 5 mégapixels pour les selfies et un port USB-C permettant de recharger la batterie de 3400 mAh intégrée. C’est aussi la seule possibilité d’y connecter un casque filaire en l’absence de prise jack, mais le Bluetooth peut faire une autre option intéressante puisqu’on le retrouve évidemment au rayon des connectivités, en version 5.0 et avec aussi la 4G, le Wi-Fi ac, et le NFC.

L'ergonomie et le design

Malgré une sortie postérieure à celle de l’iPhone X, qui a popularisé l’écran à encoche que Xiaomi a d’ailleurs adopté pour sa série Mi 8 depuis, le Mi Mix 2S reste fidèle au design originel de la gamme et propose un écran bord à bord sur 3 côtés : à gauche, à droite et en haut. L’effet visuel est un peu plus impressionnant qu’avec une encoche sur le haut, mais la bordure inférieure reste assez large puisque, si Xiaomi a laissé le haut-parleur des appels en haut, elle accueille pour sa part la caméra frontale. Il fallait bien lui trouver une place, après tout. Celle-ci se montre de ce fait un peu plus difficile à utiliser, et il faudra retourner le smartphone pour éviter de shooter en contre-plongée. Si vous aimez vous tirer le portrait régulièrement, c’est donc un détail à prendre en compte, mais l’absence d’encoche peut aussi constituer un atout non négligeable.

Xiaomi Mi Mix 2S

© Fahim Alloul / LaboFnac

Pour le reste, ce Mi Mix 2S, avec son écran 18:9 de 6 pouces occupant plus de 81 % de la face avant, tient très bien en main. Il est également aidé par son capot en verre dont les extrémités sont arrondies, et prolongent la courbe du cadre en métal. Les commandes du volume et de mise sous tension sont comme souvent intégrées sur la droite de ce dernier, mais il aurait été préférable de les placer un peu plus bas pour en faciliter l’accès. Il faudra, chez les droitiers et même avec des mains de grande taille, étirer le pouce pour les actionner. Le lecteur d’empreintes se fait un peu plus accessible, mais son intégration au dos imposera de prendre le smartphone pour s’en servir s’il est posé sur une table. On pourrait également relever un petit manque de stabilité dû à la légère protubérance de l’appareil photo dorsal dans cette même situation, et qui favorisera plus encore les glissades accidentelles sur les surfaces lisses, mais ce sont en réalité là des défauts qui ne suffisent pas à gâcher le plaisir ressenti à l’utilisation de ce Mi Mix 2S.

Xiaomi Mi Mix 2S

© Fahim Alloul / LaboFnac

Xiaomi Mi Mix 2S

© Fahim Alloul / LaboFnac

Plus difficile, en revanche, de lui pardonner l’absence d’étanchéité devenue courante sur le haut de gamme et, plus encore, celle de prise jack compliquant la connexion d’un casque filaire. Il faudra donc recourir à un adaptateur jack, heureusement fourni, et le connecter au port USB-C servant également à la charge sur la tranche inférieure. Le haut-parleur multimédia s’y trouve également, alors que le tiroir double SIM se trouve à gauche, sans possibilité d’y insérer une carte mémoire puisque Xiaomi a privilégié le stockage interne avec 64 ou 128 Go de disponible selon la version.

Xiaomi Mi Mix 2S

© Fahim Alloul / LaboFnac

L'écran

Nous avons déjà évoqué l’excellent taux d’occupation de l’écran du Mi Mix 2S sur sa face avant, et c’est loin d’être sa seule qualité. L’absence d’encoche – qu’il est toutefois possible de masquer sur la plupart des modèles qui en disposent – pourrait bien en être une autre pour certains, mais il se classe surtout parmi les meilleurs au niveau de la résolution et de la colorimétrie. La première, grâce à la définition FHD+ retenue par Xiaomi (2160 x 1080 pixels), atteint 403 ppp, ce qui reste loin de ce qu’il se fait de mieux sur le marché, mais permettra de profiter de tous types de contenus sans avoir à plisser les yeux, alors que les mesures de colorimétrie aboutissent à un delta U’V’ moyen, par rapport au triangle sRGB, de 0,009. Malgré de très légères dérives dans les bleus et les rouges, c’est donc à une dalle IPS très bien calibrée que nous avons affaire ici.

Xiaomi Mi Mix 2S : gamut de l'écran

Elle n’évite malheureusement pas les quelques travers généralement liés à cette technologie, comme un contraste moyen. Nous avons mesuré des taux de 1402:1 et 315:5 dans notre Labo. La courbe de gamma témoigne de noirs bouchés et la directivité, bien que peu marquée, le reste tout de même plus qu’avec les meilleures dalles OLED. S’il reste encore, des 252 cd/m2 mesurés dans l’axe, 199 cd/m2 à 15°, la luminosité chute rapidement au-delà, jusqu’à atteindre 99 cd/m2 seulement à 30° et 47 cd/m2 à 45°. L’écran du Mi Mix 2S se laissera donc surtout apprécier en solo, mais force est de reconnaître qu’il délivre dans l’ensemble d’excellentes prestations.

Xiaomi Mi Mix 2S : directivité de l'écran

L'interface utilisateur

Le Mi Mix 2S est livré sous Android 8.0 Oreo, que Xiaomi accompagne évidemment de l’interface MIUI, dans sa version 9.5. Des changements graphiques et fonctionnels sont ici à prévoir par rapport à l’interface de Google, le principal étant, comme chez beaucoup de fabricants asiatiques, l’absence de tiroir d’applications. Toutes les applications installées sont donc affichées sur l’écran d’accueil et, à la différence de Huawei par exemple, il n’est pas possible ici de l’activer dans les Paramètres du smartphone. On y trouve en revanche d’autres options intéressantes, comme l’affichage plein écran qui permet de supprimer la barre de navigation et d’utiliser des glissements depuis les bords de l’écran pour revenir en arrière ou à l’accueil, ou encore pour accéder aux applications récentes. Xiaomi permet également de créer un second espace, à voir plutôt comme une seconde session utilisateur totalement indépendante de la première. Les applications installées et les comptes ne sont pas partagés, et une méthode d’authentification peut-être définie pour y accéder. Pratique pour séparer la vie professionnelle de la vie personnelle par exemple.

On notera pour finir que Xiaomi n’a pas la main trop lourde du côté des applications. S’il n’hésite évidemment pas à remplacer celles d’Android dès qu’il le peut, comme pour l’agenda ou la musique, il n’ajoute finalement que des outils assez classiques et pratiques pour compléter la suite de Google. Bon point également, il est possible d’utiliser la plupart des fonctionnalités du Mi Mix 2S sans avoir à créer un compte Mi, et sans être invité à le faire toutes les cinq minutes.

  • Android Oreo et MIUI 9.5 sur le Xiaomi Mi Mix 2S
  • Android Oreo et MIUI 9.5 sur le Xiaomi Mi Mix 2S
  • Android Oreo et MIUI 9.5 sur le Xiaomi Mi Mix 2S
  • Android Oreo et MIUI 9.5 sur le Xiaomi Mi Mix 2S

Les performances

Modèle haut de gamme oblige, le Mi Mix 2S profite du chipset le plus véloce de chez Qualcomm, le Snapdragon 845. Doté d’un CPU octa-core à base de cœurs Kryo 385 cadencés entre 1,8 et 2,8 GHz et d’un GPU Adreno 630, il est en plus accompagné de 6 Go de RAM et délivre ici des performances satisfaisantes.

Les résultats obtenus au premier palier de notre test JavaScript classe même le haut de gamme de Xiaomi parmi les meilleurs smartphones que nous avons testés avec un temps d’exécution de 78 ms, soit 13 fps à la clé. Les processus très légers ne lui posent donc aucun problème. Un net ralentissement est à noter lorsque nous simulons des processus à peine plus gourmands (152 ms, 7 fps), mais c’est surtout aux niveaux les plus élevés que le Mi Mix 2S que se fait distancer avec 5 et 3 fps. S’il n’a rien à envier à un Xperia XZ2 chez Sony ou au P20 Pro de Huawei, les Galaxy S9 sont légèrement au-dessus, et les iPhone 8 et X très largement au-dessus.

Dans tous les cas, soulignons que nous n’avons sur la durée de notre test pu observer des ralentissements qu’en de très rares occasions, même avec plus d’une dizaine d’applications ouvertes. Android se montre généralement très réactif, et les applications se lancent rapidement.

La photo et la vidéo

Comme la plupart des smartphones haut de gamme d’aujourd’hui, et même milieu de gamme, le Mi Mix 2S s’appuie pour la prise de vue sur un total de trois capteurs, dont deux de 12 mégapixels au dos. Ils ne sont en revanche pas de la même taille, et le plus grand (1/2,55 pouce) a en outre l’avantage d’être stabilisé quand le plus petit (1/3,4 pouce) doit avant tout sa présence ici à l’optique qui lui est associée. Avec sa “longue” focale (46 mm, contre 26), elle crée l’illusion d’un zoom optique 2X. À noter qu’il n’y a donc pas de plage intermédiaire. Vous pourrez pincer pour zoomer progressivement, mais il s’agira alors d’un zoom numérique.

Pour limiter la confusion et faciliter l’utilisation du zoom optique, Xiaomi a donc ajouté une touche d’accès direct dans le viseur, juste à côté des différents modes de prise de vue disponibles et qui incluent notamment les désormais classiques Portrait ou Panorama. Sans oublier le mode Manuel bien sûr. On trouve à l’opposé les réglages de bases, et notamment la possibilité d’activer/désactiver l’IA qui se contente la plupart du temps d’augmenter la saturation pour faire ressortir les objets reconnus. Le résultat manquera de naturel pour certains. D’autres apprécieront. Il est en tout cas bon de ne pas avoir à la chercher très loin.

Application photo du Xiaomi Mi Mix 2S

IA mise à part, le Mi Mix 2S s’est lors de notre test montré capable de délivrer des clichés de qualité, surtout au grand-angle. Le capteur de 12 mégapixels parvient généralement à capturer un bon niveau de détails, même en basse luminosité grâce à un traitement assez léger sur le lissage. En contrepartie, du bruit peut être visible – et cela même en plein jour d’ailleurs, lorsque la scène photographiée comporte des zones sombres -, mais c’est surtout à l’agrandissement ou sur grand écran qu’il risque d’être gênant. Un petit défaut qu’on lui pardonnera donc facilement. De légères déformations peuvent par ailleurs apparaître dans les coins, mais il faudra là encore passer par un agrandissement pour réellement s’en apercevoir.

Avec aussi une gestion automatique de l’exposition plutôt efficace, le Mi Mix 2S fait donc un excellent photophone qui ne laisse réellement qu’à désirer qu’au niveau du second capteur, à éviter en basse luminosité. Le bruit est trop présent et l’absence de stabilisation se fait rapidement sentir. Le zoom 2X reste néanmoins un plus appréciable dans de bonnes conditions.

  • Photo prise avec le Mi Mix 2S (grand-angle)

    Photo prise avec le Mi Mix 2S (grand-angle)

  • Photo prise avec le Mi Mix 2S (zoom 2X)

    Photo prise avec le Mi Mix 2S (zoom 2X)

  • Photo prise avec le Mi Mix 2S (grand-angle)

    Photo prise avec le Mi Mix 2S (grand-angle)

  • Photo prise avec le Mi Mix 2S (zoom 2X)

    Photo prise avec le Mi Mix 2S (zoom 2X)

  • Photo prise avec le Mi Mix 2S (grand-angle)

    Photo prise avec le Mi Mix 2S (grand-angle)

  • Photo prise avec le Mi Mix 2S (zoom 2X)

    Photo prise avec le Mi Mix 2S (zoom 2X)

  • Photo prise avec le Mi Mix 2S (grand-angle)

    Photo prise avec le Mi Mix 2S (grand-angle)

  • Photo prise avec le Mi Mix 2S (zoom 2X)

    Photo prise avec le Mi Mix 2S (zoom 2X)

  • Photo prise avec le Mi Mix 2S (grand-angle)

    Photo prise avec le Mi Mix 2S (grand-angle)

  • Photo prise avec le Mi Mix 2S (grand-angle)

    Photo prise avec le Mi Mix 2S (grand-angle)

  • Photo prise avec le Mi Mix 2S (grand-angle)

    Photo prise avec le Mi Mix 2S (grand-angle)

Notons pour finir que le smartphone de Xiaomi est également capable de filmer jusqu’en UHD à 30 fps, avec en prime un mode ralenti à 240 fps en HD, et que sa caméra frontale de 5 mégapixels – à utiliser en le retournant – délivre des selfies d’assez bonne qualité dans la plupart des conditions grâce à ses pixels de 1,4 µm. Un autofocus aurait toutefois été bienvenu.

Le rendu audio

Handicapé par l’absence de prise jack, le Mi Mix 2S n’en demeure pas moins capable d’offrir une expérience audio de qualité. Il reste tout d’abord le Bluetooth pour y connecter facilement un casque, mais Xiaomi fournit également deux alternatives plutôt convaincantes, tant que le smartphone n’a pas besoin d’être chargé du moins. La première consiste à utiliser les écouteurs fournis, lesquels se branchent directement sur le port USB-C.

Leur passage en Labo a montré quelques faiblesses sur l’isolation et la distorsion, mais ils délivrent une bande passante plutôt linéaire avec une perturbation limitée. Si toutefois vous disposez d’un bon casque filaire, mieux vaut vous embêter un peu avec l’adaptateur jack fourni pour le connecter puisqu’il est d’assez bonne facture. En dehors d’un léger bruit ajouté au signal traversant, l’accessoire affecte finalement peu la qualité du son en sortie de casque. La distorsion est plutôt bien maîtrisée, et la bande passante se montre très linéaire.

Bien sûr, le Mi Mix 2S dispose également d’un haut-parleur. Situé sur la droite du port USB-C, soit sur sa tranche inférieure, celui-ci a également obtenu d’excellents résultats dans notre Labo. La puissance, avec un niveau de 84 dB mesuré à 50 cm, est au rendez-vous et, si ce n’est pas franchement le cas pour les basses, le haut-parleur du Mi Mix 2S a le mérite de couvrir les aigus sans jamais faiblir. Comme souvent, les médiums sont légèrement accentués, principalement autour des 500 Hz ici.

La qualité de réception (performances radio)

Le Mi Mix 2S dispose, grâce au Snapdagon 845 qu’il intègre, d’un modem lui ouvrant les voies des réseaux 2G, 3G et, bien sûr, 4G. On notera en outre qu’il est inutile ici de craindre un quelconque problème de compatibilité avec nos bandes de fréquences comme ce pouvait être le cas au temps où les smartphones de Xiaomi n’étaient accessibles qu’en import. Toutes celles qu’utilisent les opérateurs français sont bien supportées, et le Mi Mix 2S se permet en plus d’offrir une excellente qualité de réception.

Si de légers problèmes de sensibilité sont tout de même à noter pour la 4G 1800 MHz et 2600 MHz, le smartphone compense sur ces mêmes fréquences par une directivité très peu marquée et des débits élevés alors qu’aucun problème réellement gênant n’est apparu lors des autres tests de réseau, que ce soit en 4G sur la bande des 800 Hz, en 3G ou encore en 2G. Vous devriez donc pouvoir profiter du Mi Mix 2S un peu partout.

L'autonomie

Modèle plutôt grand format, le Mi Mix 2S ne fait pas pour autant dans la démesure lorsqu’il s’agit de son accumulateur. Sa capacité atteint 3400 mAh, quand le plus modeste Redmi Note 5, chez Xiaomi également, monte à 4000 mAh. Pour autant, le smartphone s’en tire honorablement à l’épreuve de notre test maison. Il a tenu 8h21 en moyenne avant de s’éteindre, et rejoint ainsi les très bons élèves de notre Labo, même s’il reste loin des meilleurs pouvant dépasser les 10 heures. À l’usage, ces bons résultats se confirment, puisque le Mi Mix 2S ne nous a pas demandé beaucoup d’efforts, ou plutôt de retenue, pour atteindre une journée et demie d’utilisation. Bon point également, il suffit d’une 1h42 en moyenne pour recharger sa batterie avec le chargeur fourni.

Conclusion

Un peu déroutant au départ, le design avec écran bord à bord sur trois côtés a le mérite d’apporter une touche d’originalité bienvenue au Mi Mix 2S. Xiaomi a de plus pensé à adapter son interface MIUI, livrée ici avec Android Oreo dans sa version 9.5, pour en faciliter l’utilisation lorsque nécessaire, et notamment l’application photo qui invite à le retourner pour profiter de la caméra avant de 5 mégapixels intégrée dans le coin inférieur droit de la face avant. Ce n’est donc pas un obstacle insurmontable pour les amateurs de selfie, qui pourront en plus profiter d’une bonne qualité d’image, et tout le monde devrait d’ailleurs pouvoir trouver son compte dans ce Mi Mix 2S, qui ne fait aucun réel faux-pas. L’écran laisse quelque peu à désirer en matière de contraste, mais compense par un grand format associé à une définition Full HD+ et une colorimétrie maîtrisée qui permettront de profiter des nombreuses possibilités offertes par le Snapdragon 845. Que vous aimiez regarder des vidéos dans le métro ou vous défouler sur les jeux du Play Store, ce ne sera pas un problème. Également très réactif de manière générale, le haut de gamme de Xiaomi parvient même à compenser l’absence de prise jack en venant accompagné d’un adaptateur de qualité pour y brancher un casque filaire lorsque l'usage haut-parleur, d’assez bonne qualité lui aussi, n’est pas approprié. Et s’il rend impossible la charge en simultané du Mi Mix 2S en condamnant son port USB-C, cela ne devrait finalement que rarement poser problème grâce à l’excellente autonomie que lui confère sa batterie de 3400 mAh. À cela s’ajoutent encore les performances plus que satisfaisantes de son double appareil photo dorsal de 12 mégapixels, même si son zoom 2X déçoit en basse luminosité, et une excellente qualité de réception en 2G comme en 4G et 3G. Malgré de petites imperfections, le Mi Mix 2S se pose donc en sérieux concurrent aux terminaux haut de gamme du moment, et permet de prendre toute la mesure du potentiel de Xiaomi pour son arrivée en France.
(La note technique globale ci-dessous ne prend pas en compte l'évaluation de la photo, toujours en cours de test au Labo.)

Note technique du Labo

A partir de 599€90 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.