LaboFnac

Test Labo du Nokia 7.1 : un smartphone abouti, mais manquant de souffle

Nokia 7.1

Loin d’impressionner sur le papier, le Nokia 7.1 préfère la maîtrise à la surenchère et se révèle un smartphone très agréable à utiliser. Son châssis alliant verre et métal inspire confiance et présente des dimensions raisonnables au regard de la diagonale de 5,8 pouces de son écran. Compatible HDR, celui-ci affiche aussi une définition Full HD+ très appréciable et si quelques écarts sont à noter, en colorimétrie notamment, on regrette surtout l’impossibilité d’en masquer l’encoche. Smartphone Android One oblige, le Nokia 7.1 offre d’ailleurs bien peu d’options, mais il est en contrepartie assuré de recevoir les nouvelles versions d’Android, et a d’ailleurs déjà profité d’une mise à jour vers Android 9.0 Pie. On note par ailleurs que l’OS tourne ici comme un charme grâce un Snapdragon 636 associé à 3 Go de RAM, mais dont il ne faut toutefois pas attendre de miracle sur les applications lourdes et les jeux trop gourmands. Le Nokia 7.1 intègre également des appareils photo capables de clichés de qualité au dos (12+5 mégapixels) comme à l’avant (8 mégapixels), même si la luminosité y tient un grand rôle, et la qualité de réception est globalement très bonne en dépit d’un léger manque de sensibilité en 4G. Moins impressionnant sur la partie audio, c’est toutefois surtout par son autonomie trop juste que le “petit” milieu de gamme de HMD déçoit. On conseillera donc difficilement le Nokia 7.1 aux utilisateurs les plus nomades, mais il n’en demeure pas moins un smartphone intéressant par ses nombreuses autres qualités.

Note technique du Labo

  • - Format maniable
  • - Grand écran Full HD+
  • - Qualité des photos et selfies de jour
  • - Bonne réception (4G, 3G et 2G)
  • - Mises à jour garanties avec Android One
  • - Autonomie trop juste
  • - Peu d'options de personnalisation
  • - Des appareils photo moins à l'aise en basse luminosité

A partir de 276€31 sur Fnac.com Acheter

Bien qu’arrivé après le Nokia 7 Plus, le Nokia 7.1 se veut ni plus ni moins qu’une version plus maniable de celui-ci. Il est toutefois à noter que HMD, à savoir l’entreprise derrière le retour des smartphones Nokia, ne s’est pas contenté de réviser le format de son grand modèle. Quelques concessions ont aussi été faites sur l’équipement qui nous avait justement séduits chez lui, mais affectent-elles réellement l’expérience utilisateur et le Nokia 7.1 est-il un smartphone milieu de gamme convaincant ? Réponse après son passage dans notre Labo.

Nokia 7.1

© Fahim Alloul / LaboFnac

À ne pas confondre avec le Nokia 7 Plus donc, ce nouveau milieu de gamme conçu par les équipes de HMD est non seulement plus compact, mais aussi un peu moins bien équipé. L’écran, grâce à l’adoption d’une encoche et d’un ratio 19:9, reste néanmoins d’une taille confortable. Sa diagonale atteint 5,8 pouces, et le Nokia 7.1 conserve en outre la définition Full HD de son grand frère. Il perd en revanche le Snapdragon 660 au profit d’un Snapdragon 636 ici intégré avec 3 Go de RAM et 32 Go de stockage alors que le capteur secondaire de 13 mégapixels au dos est remplacé par un modèle plus modeste de 5 mégapixels, pour accompagner un capteur principal de 12 mégapixels toujours.

La caméra avant du Nokia 7.1 s’appuie elle sur un capteur de 8 mégapixels plutôt que 16, mais les connectivités 4G, Wi-Fi ac, Bluetooth 5.0 et NFC sont bien conservées, de même que le port USB-C devant essentiellement servir à la charge de la batterie d’une capacité de 3000 mAh, ou du moins pas à la connexion d’un casque. Une prise jack est bien au menu du Nokia 7.1, dont le test est donc à découvrir ci-dessous.

L'ergonomie et le design

Entre son écran à encoche et son châssis alliant verre et aluminium, le dernier venu dans la gamme Nokia de HMD n’est certainement pas le smartphone le plus original. Et pourtant. Il parvient à tirer son épingle du jeu avec quelques détails. Le lecteur d’empreintes, par exemple, est idéalement placé au dos ici, et ne demandera aucune gymnastique de la part de l’utilisateur. On apprécie également les bordures franches du Nokia 7.1, qui préfère aux courbes voluptueuses de la plupart des smartphones actuels des arêtes biseautées et des tranches à peine arrondies donnant une meilleure impression de solidité, sans pour autant nuire au confort de prise en main.

Nokia 7.1

© Fahim Alloul / LaboFnac

Nokia 7.1

© Fahim Alloul / LaboFnac

Ses dimensions somme toute raisonnables de 149,7 x 71,2 x 8 mm n’y sont évidemment pas pour rien non plus, comme son dos en verre qui offre une belle adhérence en main. Bien sûr, pour éviter de voir cette vitre se briser à la première chute, il reste préférable d’y associer une coque, mais c’est un smartphone que l’on prend plaisir à utiliser et que l’on a pas peur de faire tomber. Le port d’une coque évitera aussi le dépôt de traces de doigts, même si notre version bleue fait un bon travail pour les masquer. La présence d’une connectique complète et actuelle, avec une prise mini-jack, un emplacement microSD, et un port USB-C, est un autre point appréciable.

Nokia 7.1

© Fahim Alloul / LaboFnac

Bref, le design du Nokia 7.1 n’est pas très original, mais très bien exécuté. On peut en revanche regretter qu’il ne soit pas étanche.

L'écran

HMD propose avec le Nokia 7.1 un écran pour le moins intéressant. Au-delà de son format très allongé (19:9) au point d’ailleurs d’imposer la découpe d’une encoche pour l’intégration des capteurs frontaux, il est surtout compatible HDR10 et promet même un rendu HDR des contenus SD. À l’usage, la fonctionnalité, qu’il est possible de désactiver dans les paramètres d’affichage, semble toutefois dénaturer le rendu des couleurs autant qu’elle améliore celui des zones sombres et claires de l’image, et son utilité se montre donc discutable. D’autant que la colorimétrie n’est déjà pas le point fort de l’écran du Nokia 7.1. Nos mesures montrent une saturation exagérée des verts et des rouges, pour un écart moyen de 0,026 avec l’espace colorimétrique sRGB. On notera en outre l’absence, Android stock oblige, de réglages des couleurs. Le masquage de l’encoche n’est par ailleurs pas proposé non plus.

Nokia 7.1 : gamut de l'écran

Gamut de l’écran © LaboFnac

Cet écran IPS de 5,84 pouces est cependant loin d’être désagréable à l’œil. Sa définition Full HD+ permet une résolution de 431 ppp très appréciable, et le contraste, bien qu’un peu faiblard lorsque l’on s’intéresse au rapport du blanc 100 % sur du blanc 5 % pour la comparaison avec les dalles AMOLED (299:5), se montre satisfaisant. De même, la directivité n’est pas tout à fait à la fête, mais la baisse de luminosité perceptible en tournant l’écran reste assez contenue jusqu’à 15° d’inclinaison : -11 % en moyenne.

Nokia 7.1 : directivité de l'écran

Directivité de l’écran © LaboFnac

Ecran

Respect des couleurs Contraste et progressivité Directivité Densité
5.35.56431.52

L'interface utilisateur

Smartphone Android One oblige, le Nokia 7.1 de l’Android stock, dans sa version 8.1 Oreo au sortir de la boîte. L’interface est donc celle de Google, et il est inutile de passer du temps à chercher des options exclusives ici, en dehors du HDR avancé que nous évoquions un peu plus tôt. Aucune application n’est par ailleurs ajoutée à celles de Google. En contrepartie, HMD s’engage à déployer les mises à jour rapidement, et il est d’ailleurs à noter qu’Android 9.0 Pie est désormais disponible.

  • Nokia 7.1 : interface utilisateur

    Interface utilisateur © LaboFnac

  • Nokia 7.1 : interface utilisateur

    Interface utilisateur © LaboFnac

  • Nokia 7.1 : interface utilisateur

    Interface utilisateur © LaboFnac

Les performances

Exit le Snapdragon 660 de son grand frère, HMD lui a préféré un Snapdragon 636 un peu plus modeste pour équiper le Nokia 7.1. La configuration reste toutefois très proche. Le CPU compte toujours huit cœurs Kryo 260 toutefois tous limités à la même fréquence de 1,8 GHz quand le Snapdragon 660 en inclut quatre plus rapides, et l’Adreno 512 est remplacé par un Adreno 509. Des petits changements qui ne semblent avoir d’ailleurs aucun impact sur les performances, de même que la capacité réduite sur la version testée ici, de 4 à 3 Go, pour la RAM d’ailleurs, puisque le Nokia 7.1 parvient finalement à faire un peu mieux sur notre test JavaScript.

Sur notre simulation d’applications très légères, soit le niveau le plus bas, le milieu de gamme affiche 14 fps, soit deux de plus que le Nokia 7 Plus. On observe toutefois une chute similaire, à 6 fps, au niveau supérieur, avec tout de même un temps d’exécution un peu plus court pour le petit modèle, de 159 ms. L’observation vaut d’ailleurs aussi avec les deux séquences JavaScript les plus lourdes, exécutées en 241 et 326 ms, soit des cadences de 4 et 3 fps qu’avait également su tenir le Nokia 7 Plus. Dans la sphère Android, ce sont également là de bons résultats, seuls les modèles haut de gamme faisant significativement mieux dans notre Labo, et nous avons d’ailleurs pu attester des bonnes performances du Nokia 7.1 durant notre test. En dehors d’un petit décalage entre l’appui sur une icône et l’ouverture de l’application associée, lequel risque néanmoins de s’allonger pour les plus lourdes, le smartphone se montre assez réactif au quotidien et permet aussi une reprise rapide des applications laissées en arrière-plan.

La photo et la vidéo

Comme son grand frère, le Nokia 7.1 intègre un double appareil photo au dos, mais troque le second de 13 mégapixels pour un plus modeste de 5 mégapixels se limitant à assister le premier, de 12 mégapixels toujours, pour la création de bokeh. Un exercice dans lequel le smartphone s’en sert d’ailleurs globalement bien, même si l’on note parfois quelques difficultés sur le détourage des cheveux sur les sujets humains. Il est en effet à noter que l’effet, à trouver dans le mode “Bokeh en direct” n’est pas ici réservé aux portraits. Il fonctionne également sur des objets et peut en outre être plus ou moins accentué grâce à une jauge de réglage.

Nokia 7.1

© Fahim Alloul / LaboFnac

D’autres modes sont également proposés, dont l’habituel mode Pro ou un mode Panorama, ainsi que quelques masques en réalité augmentée. C’est néanmoins en mode automatique que l’appareil photo des smartphones est testé dans notre Labo, et le Nokia 7.1 a pour sa part montré de belles aptitudes. Les clichés profitent d’une belle homogénéité et laissent voir de nombreux détails. Les possibilités de recadrage sont en outre très intéressantes, et nous n’avons constaté que de légères déformations géométriques au rayon des défauts optiques. Malheureusement, le smartphone peine à confirmer ces bonnes performances en basse luminosité, la faute à un lissage un peu agressif. Le bruit est néanmoins bien supprimé et les clichés, à défaut d’être aussi riches qu’en plein jour, restent donc assez propres.

  • Photo prise avec le Nokia 7.1

    Photo prise avec le Nokia 7.1

  • Photo prise avec le Nokia 7.1

    Photo prise avec le Nokia 7.1

  • Photo prise avec le Nokia 7.1

    Photo prise avec le Nokia 7.1

  • Photo prise avec le Nokia 7.1

    Photo prise avec le Nokia 7.1

  • Photo prise avec le Nokia 7.1

    Photo prise avec le Nokia 7.1

Notons pour finir que la caméra arrière du Nokia 7.1 permet également de filmer, avec une définition maximale de 2160 x 3840 (UHD) en mode vidéo classique, tandis que des modes Ralenti et Accéléré toutefois limités à la Full HD sont également proposés. À l’avant, c’est un appareil photo de 8 mégapixels que l’on trouve. Les résultats sont là aussi très satisfaisants de jour, puisque le smartphone produit des selfies homogènes avec un bon niveau de détails. L’apparition d’aberrations chromatiques est néanmoins à prévoir et il ne faut pas en attendre trop en basse luminosité.

Photo & vidéo

 
6.8

Le rendu audio

Plutôt commun au rayon audio, le Nokia 7.1 dispose d’un haut-parleur à la peine dans les graves et d’ailleurs essentiellement performant dans les médiums. La puissance ne lui permet pas réellement de se distinguer davantage. Notre micro placé à 50 cm a enregistré un niveau acoustique maximal, pour 10 % de distorsion, de 69 dB qui le place légèrement au-dessus de la moyenne des smartphones testés dans notre Labo.

Réponse en fréquence

Il convient donc comme souvent de passer par un casque afin de profiter de la meilleure qualité d’écoute possible. Le Nokia 7.1 dispose d’une prise jack permettant d’y connecter directement un modèle filaire, et dont la bande passante se montre plus que satisfaisante, à l’inverse toutefois de la distorsion et du bruit qui pourraient les plus sensibles. Soulignons par ailleurs que les écouteurs qui accompagnent le smartphone sont particulièrement décevants, leur capacité à contenir les fuites de son constituant leur seule réelle qualité.

Réponse en fréquence

Audio

Sortie casque Casque HP
5.53.37.3

La qualité de réception (performances radio)

Le Nokia 7.1 est naturellement compatible 4G, ainsi que 3G et 2G bien sûr, mais pourra imposer la proximité d’une antenne relais afin que l’utilisateur puisse en profiter. En cause, une sensibilité moyenne à deux des trois bandes de fréquences aujourd’hui exploitées pour la 4G en France, à savoir les bandes 3 (1800 MHz) et 7 (2600 MHz). Une faible directivité et des débits élevés permettent néanmoins de compenser, et nous n’avons relevé aucun problème de réception sur la dernière bande 4G (800 MHz). On peut d’ailleurs en dire autant en 3G ainsi qu’en 2G, à condition toutefois que la connexion se fasse dans ce dernier cas en 900 MHz. Comme en 4G, la bande des 1800 MHz, encore exploitée pour la 2G donc, sera difficile à accrocher lorsque le signal est faible.

Communication

2G 3G 4G
7.37.98

L'autonomie

Avec une batterie de 3000 mAh, le Nokia 7.1 ne fait certes pas dans la démesure, mais pouvait laisser espérer une autonomie convenable compte tenu des composants à alimenter. Il déçoit malheureusement à l’issue de notre test d’autonomie, puisqu’il l’a fait succomber en 6h52, bien loin des 10 heures que dépassent même les meilleurs élèves en la matière. Mieux vaut donc garder un chargeur sur soi. La charge, d’ailleurs, demande en moyenne 1h59 avec celui d’origine. Un temps satisfaisant en comparaison du temps nécessaire pour la charge d’autres modèles, mais tout de même un peu décevant compte tenu de la capacité de la batterie.

Autonomie

Note d'autonomie Temps de charge
1:59
6

Conclusion

Loin d’impressionner sur le papier, le Nokia 7.1 préfère la maîtrise à la surenchère et se révèle un smartphone très agréable à utiliser. Son châssis alliant verre et métal inspire confiance et présente des dimensions raisonnables au regard de la diagonale de 5,8 pouces de son écran. Compatible HDR, celui-ci affiche aussi une définition Full HD+ très appréciable et si quelques écarts sont à noter, en colorimétrie notamment, on regrette surtout l’impossibilité d’en masquer l’encoche. Smartphone Android One oblige, le Nokia 7.1 offre d’ailleurs bien peu d’options, mais il est en contrepartie assuré de recevoir les nouvelles versions d’Android, et a d’ailleurs déjà profité d’une mise à jour vers Android 9.0 Pie. On note par ailleurs que l’OS tourne ici comme un charme grâce un Snapdragon 636 associé à 3 Go de RAM, mais dont il ne faut toutefois pas attendre de miracle sur les applications lourdes et les jeux trop gourmands. Le Nokia 7.1 intègre également des appareils photo capables de clichés de qualité au dos (12+5 mégapixels) comme à l’avant (8 mégapixels), même si la luminosité y tient un grand rôle, et la qualité de réception est globalement très bonne en dépit d’un léger manque de sensibilité en 4G. Moins impressionnant sur la partie audio, c’est toutefois surtout par son autonomie trop juste que le “petit” milieu de gamme de HMD déçoit. On conseillera donc difficilement le Nokia 7.1 aux utilisateurs les plus nomades, mais il n’en demeure pas moins un smartphone intéressant par ses nombreuses autres qualités.

Note technique du Labo

Autonomie

Note d'autonomie Temps de charge
1:59
6

Ecran

Respect des couleurs Contraste et progressivité Directivité Densité
5.35.56431.52

Photo & vidéo

 
6.8

Communication

2G 3G 4G
7.37.98

Audio

Sortie casque Casque HP
5.53.37.3

A partir de 276€31 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

  • PHONEA

    **Avis testeurs**

    Bon rapport qualité prix. Bonne fluidité dans la navigation. Telechargement rapide grâce à la 4G. Les photos en plein jour sont top, le soir c’est moins bons forcément mais tout comme des modèles beaucoup plus cher… En utilisation normale (appels, internet et environ 2 heures par jour sur les réseaux sociaux) je peux tenir 2 jours sans recharger. Je suis satisfaite et ne regrette pas de l’avoir acheté après mon test. J’espère d’autres modèles Nokia à prix abordables. Plus question pour moi de dépenser des fortunes pour des smartphones à date de péremption

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.