LaboFnac

Test Labo du Huawei P30 Pro : de solides arguments, et pas seulement en photo

test Huawei P30 Pro

Le Huawei P30 Pro dissimule derrière son design particulièrement réussi une plateforme ultra-efficace qui lui assure une fluidité de tous les instants avec une autonomie élevée qui le classe parmi les meilleurs. Mais chez Huawei, la série P se doit de faire très fort en photo. Et c’est le bien le cas une nouvelle fois grâce sans doute au concours de Leica. Le P30 Pro dispose d’un ensemble complet permettant de réaliser de belles photos dans toutes les conditions avec une mention spéciale pour son zoom qui surclasse la concurrence. Voilà une belle réussite qui en fait un des mobiles Android les plus complets et réussis. Un modèle d’homogénéité.

Note technique du Labo

  • - Design et qualité de fabrication
  • - Une mécanique puissante
  • - Autonomie
  • - Un élève très doué en photo
  • - Pas de prise casque
  • - Carte mémoire propriétaire
  • - Un peu glissant

A partir de 749€00 sur Fnac.com Acheter

En quelques années, la somme des étapes franchies par Huawei peut impressionner. Au-delà de lourds investissements en communication et marketing, le géant chinois a énormément investi en recherche et développement pour des smartphones toujours plus innovants. Preuve nous en est donnée par ce P30 Pro. Explications.

Huawei P30 Pro

@ Huawei

Chez Huawei, la série P signifie que l’accent a été particulièrement mis sur les fonctionnalités liées à la photo et au multimédia de manière plus générale. Autre fait récurrent, les smartphones de cette série sont connus et reconnus pour le design recherché. De toute évidence, ce P30 Pro ne déroge pas à la règle et se pose comme un haut de gamme au look soigné.

Pour cela, il peut compter sur son grand écran de 6,47 pouces qui occupe près de 92 % de la façade du smartphone avec en prime des bordures incurvées. À l’arrière, c’est aussi du verre que nous retrouvons dans un ensemble plutôt sobre avec trois caméras alignées verticalement et un autre ensemble désolidarisé comprenant notamment le flash et une quatrième caméra type 3D TOF. Les flancs sont en métal. Les touches matérielles sont rassemblées sur le côté droit. En haut, un capteur infrarouge prend permet de transformer le smartphone en télécommande universelle, tandis qu’en bas siège un connecteur USB-C au côté d’une trappe accueillant deux nanoSIM ou une nanoSIM et une carte mémoire. Celle-ci doit être au format NM Card, un format que l’on ne retrouve pour l’heure que chez Huawei. Comme c’est de plus en plus souvent le cas, la prise casque jack est passée à la trappe. À l’intérieur, le P30 Pro s’appuie sur le processeur maison, le HiSilicon Kirin 980 associé à 8 Go de mémoire vive. Pour le stockage, notre exemplaire de test embarque 128 Go, dont environ 112 sont réellement disponibles. Le smartphone mesure 158 x 73,4 x 8,4 mm pour un poids de 192 g.

L'ergonomie et le design

Avec son format d’écran 19,5:9, le P30 Pro affiche un physique tout en longueur qui lui permet d’être assez facile à prendre en main. Attention cependant, avec les bordures incurvées du verre tant du côté de l’écran que de la coque arrière, les flancs sont forcément très minces et il faut bien assurer sa prise pour ne pas voir ce smartphone s’échapper.

Huawei P30 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

Comme nous le disions en préambule, l’écran occupe 92 % de la façade du smartphone. Une belle performance, car une encoche en forme de goutte d’eau (large de seulement 6,64 mm) offre un accès à l’indispensable caméra frontale. La dalle intègre un lecteur d’empreintes digitales qui se montre très rapide. Il est possible d’utiliser aussi la reconnaissance faciale pour montrer patte blanche. Pour cela, le P30 Pro se contente d’une technologie 2D, plus rapide, mais certainement un peu moins sûre que les procédés 3D. L’arrière combine 9 couches de matériaux pour offrir une profondeur et des reflets recherchés. Cependant, ces effets cosmétiques ne sautent pas vraiment aux yeux si, comme nous, vous disposez d’une version noire. Le flanc droit accueille le bouton d’allumage souligné d’un trait rouge qui témoigne d’un impressionnant souci du détail et des touches de réglage du volume. Malgré la belle taille du P30 Pro, tout est facilement accessible. Un très bon point.

Huawei P30 Pro

@ Huawei

Autre élément de satisfaction, la qualité de fabrication est tout simplement parfaite. Les matériaux bénéficient de traitement premium et l’assemblage des différents éléments est d’une précision chirurgicale. Malheureusement, des traces de doigts nombreuses apparaissent très rapidement, surtout à l’arrière du smartphone. Notons que celui-ci répond à la norme IP68. Huawei annonce une résistance de 30 minutes à une profondeur de deux mètres.

Huawei P30 Pro

© Fahim Alloul / LaboFnac

L'écran

Le grand écran de 6,47 pouces s’appuie sur une dalle AMOLED qui se « contente » d’une définition de 2340 x 1080 pixels. Samsung ou OnePlus proposent plus, mais est-ce réellement utile ? En effet, avec une densité de 394 ppp, difficile de discerner des défauts d’affichage, même en y regardant de très près. Notez que le smartphone propose dans ses réglages une gestion intelligente de la définition : pour économiser de l’énergie, il pourrait ainsi automatiquement basculer en HD+, soit une définition de 1560 x 720 pixels.

Huawei P30 Pro

@ LaboFnac

Bien entendu, nous avons soumis le Huawei P30 Pro aux impitoyables tests de notre banc d’essai. Nos sondes permettent d’évaluer la précision des couleurs retranscrites par sa dalle. Avec une note globale de 8,6 sur 10 pour une valeur du Delta U’V’, ce smartphone haut de gamme réalise donc un beau parcours. En y regardant de plus près, nous pouvons observer un léger déficit autour du bleu et dans une moindre mesure pour le cyan et le magenta. Les autres couleurs frôlent en revanche la perfection, voire l’atteignent. C’est notamment le cas du vert et du jaune.

Huawei P30 Pro

@ LaboFnac

En revanche, le contraste se montre décevant puisque notre sonde a relevé un taux de contraste de 255:5. Nous nous attendions à mieux, et le porte-étendard de la marque chinoise se montre un peu en retrait face à la concurrence du segment. Il ne se rattrape pas sur le gamma, c’est-à-dire sa capacité à restituer les nuances de gris. En effet, nous aboutissons à une note inférieure à la moyenne dans cet exercice toujours délicat pour les écrans de nos smartphones.

Huawei P30 Pro

@ LaboFnac

La directivité illustre la capacité d’un écran à demeurer lisible lorsque l’utilisateur n’est pas totalement face à son mobile. La dalle AMOLED du P30 Pro se montre excellente, mais elle est devancée par certains concurrents comme le Samsung Galaxy Note 10+. Nous perdons ainsi 4 % de luminosité en passant d’un angle de vision de 0 à 15°, soit une valeur qui passe 214 à 195 cd/m2. Dans le même exercice, le concurrent coréen affiche une perte de seulement 2 % (de 223 à 212 cd/m2). Lorsque l’angle de vision s’accroît encore, le Samsung conserve un meilleur comportement, mais le Huawei demeure exploitable. La luminosité de son écran est encore de 144 cd/m2 avec un angle de 30° et de 83 cd/m2 avec un angle de 45°.

Dans les paramètres du smartphone, l’utilisateur avancé pourra trouver quelques possibilités de réglages lui permettant d’ajuster précisément le rendu de l’écran. Celui-ci dispose d’un mode « confort des yeux » qui abaisse un peu la luminosité de l’écran et surtout affiche des blancs tirant davantage vers l’ambre.

Ecran

Respect des couleurs Contraste et progressivité Directivité Densité
8.74.99394.45

L'interface utilisateur

Huawei nous propose son interface utilisateur maison, EMUI ici dans sa version 9.1, qui vient prendre place par-dessus Android 9.0. Esthétiquement, rien de très neuf par rapport aux versions antérieures. Les icônes sont légèrement redessinées, mais il est toujours possible de personnaliser l’interface au moyen de thèmes. Manifestement, cette fonction est importante aux yeux de Huawei qui lui consacre une application dédiée, une application particulièrement complète et riche.

Huawei P30 Pro

@ LaboFnac

Les amateurs de sobriété seront ravis de retrouver un mode sombre qui optimise au passage la consommation électrique grâce à l’écran AMOLED. Par défaut, il n’y a pas de tiroir d’applications à l’instar d’iOS, mais il est possible de retrouver cet élément en quelques clics dans les paramètres du smartphone. EMUI 9.1 se montre riche en fonctionnalités, avec par exemple la possibilité de dupliquer des applications, d’afficher des informations en permanence à l’instar de l’Always On des Samsung… Huawei propose une sélection d’applications dans son application AppGallery ainsi qu’une application santé. Cependant, d’une manière générale, cette surcouche manque un peu d’originalité et d’innovation. La version 10 qui devrait arriver avec Android 10 devrait changer cela.

Huawei P30 Pro

@ LaboFnac

Les performances

Huawei a la puissance pour développer ses propres plateformes mobiles, processeurs applicatifs, mais aussi modem 4G. Le P30 Pro bénéficie donc d’une mécanique maison : le Kirin 980. Cette puce bénéficie d’une grande finesse de gravure, 7 Nm, qui garantit une grande efficience énergétique. En clair, ce processeur pourra facilement monter en fréquence sans trop chauffer et son rapport puissance / consommation électrique s’améliore. Le Kirin 980 intègre au total 8 cœurs organisés de manière plutôt complexe. On trouve ainsi deux duos de cœurs Cortex-A76 respectivement cadencés à 2,6 et 1,92 GHz et un groupe de 4 cœurs Cortex-A55 dont la fréquence est fixée à 1,8 GHz. Le tout est associé à 8 Go de mémoire vive DDR4.

Nous avons bien entendu soumis ce smartphone à notre impitoyable test de puissance. Face aux processus très légers, nous avons mesuré un temps de réponse de 57 ms et un framerate de 17 fps. C’est un peu mieux que le Samsung Galaxy S10 qui avait atteint dans le même exercice respectivement 62 ms et 16 fps. Notre second palier de test correspond à des processus ordinaires et la baisse de performances se fait déjà ressentir avec un temps de réponse de 116 ms pour 9 fps. Là aussi, le Kirin 980 est légèrement devant l’Exynos du Samsung. Les processus complexes confirment cette différence. Sans surprise, les processus très complexes mettent à mal cette mécanique avec seulement 4 fps et un temps de réponse de 263 ms. Cet ultime palier marque aussi le passage de flambeau puisque le processeur de Samsung s’y montre très légèrement devant. Attention cependant, nos tests ont été menés avec les réglages par défaut. Mais Huawei dispose d’un mode performance qui permet au Kirin 980 de libérer tout son potentiel, notamment en matière de fréquence de fonctionnement. Prenons l’exemple du célèbre benchmark AnTuTu qui vient d’arriver dans sa huitième version. En mode par défaut, nous obtenons un score de 375 064 points contre 392 174 points en activant le mode performance. Une différence de seulement 4,56 %.

Huawei P30 Pro

@ LaboFnac

À l’usage, rien à signaler : le P30 Pro est un modèle de fluidité. Les applications les plus gourmandes se lancent rapidement et rien ne semble pouvoir les arrêter, y compris des jeux aussi exigeants que Fornite ou PUBG Mobile. La montée en température demeure maîtrisée. Voilà donc un smartphone qui offre une belle réserve de puissance, se montrant très agréable dans le cadre d’une utilisation quotidienne.

La photo et la vidéo

Le savoir-faire de Huawei dans le domaine de la photo et de la vidéo n’est plus à prouver. Il faut dire que le constructeur chinois s’est associé avec Leica, un nom qui fait vibrer le cœur de tous les passionnés de photographie depuis des dizaines d’années. Le P30 Pro se veut particulièrement innovant. Cela commence par son capteur principal. Celui-ci présente une résolution de 40 mégapixels qui sera par défaut ramenée à 10 mégapixels par le biais de la technologie de Pixel Binning qui réunit les pixels 4 par 4 pour en optimiser le rendement, notamment en matière de capture de la lumière. Mais ce capteur n’est pas ordinaire, puisque c’est le seul qui utilise un filtre RYYB au lieu du traditionnel RVB. Cette technologie unique que Huawei nomme Super Spectrum permettrait de faire rentrer jusqu’à 40 % de lumière en plus. L’optique équivaut à un 27 mm et ouvre à f/1,6.

Huawei P30 Pro

@ Huawei

Le second module est un autre élément unique puisqu’il s’agit d’un téléobjectif offrant un effet de grossissement x5. Pour cela, les lentilles sont désormais disposées parallèlement au dos du smartphone pour ne pas former une excroissance. L’image est ensuite redressée par un jeu de miroirs à la manière d’un périscope. Nous arrivons donc au final à l’équivalent d’un 135 mm pour une ouverture de f/3,4. Un zoom hybride x10 mêlant optique et numérique est aussi proposé, tandis qu’un zoom 100 % numérique x50 est également de la partie. Derrière ce dispositif hors norme, Huawei a glissé un capteur de 8 mégapixels. La troisième caméra est l’incontournable ultra grand-angle donné par la marque comme l’équivalent d’un 16 mm avec un angle de 107°. Son ouverture est fixée à f/2,2 et c’est capteur de 20 mégapixels qui officie. Enfin, le P30 Pro intègre une caméra 3D TOF pour améliorer le mode portrait, bien aidé en cela par une intelligence artificielle animée par la puce dédiée à la plateforme Kirin, le fameux NPU. Notons que le module principal et le module téléobjectif bénéficient d’une double stabilisation, optique et numérique. La caméra ultra grand-angle n’est en revanche nullement stabilisée.

Huawei P30 Pro

@ Huawei

Commençons par les mesures établies par notre laboratoire pour le seul capteur principal avec les réglages par défaut. La résolution se traduit par un centrage parfait. Même chose pour l’homogénéité : son rendement demeure donc le même lorsque l’on s’éloigne du centre de l’image, mais les possibilités de recadrage sont décevantes. En revanche, l’optique associée est une des meilleures à être passées entre nos mains. La note maximale est obtenue quasiment dans toutes nos mesures. Rien à signaler donc : la perfection. Notre dernière mesure s’intéresse à la sensibilité de l’ensemble, c’est-à-dire le capteur, l’optique et les traitements numériques. Là, c’est décevant avec une note à peine supérieure à la moyenne. Un Samsung Galaxy Note 10+ fait un peu mieux.

Huawei P30 Pro

@ Labo Fnac

À l’avant, la petite encoche accueille une optique présentant une ouverture de f/2,0 et un capteur de 32 mégapixels. S’il est parfaitement centré, ce capteur souffre d’un manque d’homogénéité assez fort et de très faibles possibilités de recadrage. Nos sondes ont mis en lumière une optique dépourvue d’astigmatisme et de distorsion avec un niveau d’aberrations chromatiques à peine perceptible. En revanche, l’optique frontale présente des déformations géométriques assez marquées. Cette caméra est franchement à la peine dans notre test de sensibilité où sa capacité à restituer les détails de la scène photographiée apparaît comme très faible.

Huawei P30 Pro

@ LaboFnac

Malgré ce bilan « technique » en demi-teinte, le Huawei P30 Pro se montre tout à fait convaincant en pratique. En pleine journée, le capteur principal parvient à créer de très beaux clichés : la mise au point est aussi rapide que précise, le contraste bien maîtrisé et les couleurs légèrement flatteuses se montrent agréables. Les interventions de l’IA sont assez subtiles et le HDR permet de conserver un certain naturel. Lorsque la luminosité est faible, le P30 Pro se montre convaincant grâce à des traitements numériques efficaces et à l’aréopage de technologies mis en œuvre. Le téléobjectif offre lui aussi un rendu au-dessus du lot, à condition toutefois de lui offrir de la lumière en abondance. L’ultra grand-angle se montre lui aussi excellent par rapport à la concurrence. L’image finale offre davantage de piqué et la déformation limitée, mais sans surprise il ne faut pas tenter l’aventure la nuit tombée.

Huawei P30 Pro

@ LaboFnac

Le mode portrait est d’une efficacité redoutable, affichant un rendu naturel avec l’application de plusieurs niveaux de flou grâce aux mesures effectuées par la caméra 3D TOF. Les selfies réalisés nous ont aussi semblé d’un bon niveau. Les récentes mises à jour du smartphone lui ont apporté un mode Cliché nocturne quasiment au niveau de celui des Google Pixel 3. En vidéo, le Huawei P30 Pro fait un peu moins bien que certains concurrents, puisqu’il faut se contenter d’une fréquence de 30 images par seconde en 4K. Pour le reste, rien à signaler, ce smartphone fait là aussi preuve d’une indéniable qualité : sa stabilisation est très bonne tout comme sa capacité à gérer les brusques changements de conditions d’éclairage.

Photo & vidéo

 
6.1

Le rendu audio

Le Huawei P30 ne présente pas deux haut-parleurs pour un rendu stéréophonique. Une possibilité pourtant de plus en plus souvent offerte par les smartphones haut de gamme. Dommage, mais passée cette petite déception, force est de constater que l’unique transducteur placé dans la tranche inférieure permet d’apprécier les dialogues d’une série et de faire découvrir une musique à des amis. Il fait preuve d’une belle réserve de puissance et il ne sature pas même poussé à haut volume. Du beau travail. Bien entendu, l’essentiel se passe dans les médiums et dans le haut du spectre. Les graves demeurent aux abonnés absents. La marque ne fournit pas d’adaptateur USB-C vers jack, mais simplement des écouteurs là aussi de belle facture.

Réponse en fréquence

Audio

Sortie casque Casque HP
5.16.87

La qualité de réception (performances radio)

De par ses activités de fournisseurs d’infrastructure réseau notamment pour les infrastructures des opérateurs, Huawei a indubitablement un immense savoir-faire dans le domaine de la radio. La marque conçoit les modems embarqués dans ses smartphones et celui présent dans le P30 Pro peut impressionner puisqu’il supporte la norme LTE Cat21. Celle-ci équivaut à des débits maximaux théoriques de 1400 Mbps en download et 200 Mbps en upload, mais elle ne devrait pas être exploitée par les opérateurs français qui misent d’ores et déjà tout sur la 5G. En laboratoire, ce modem et les antennes associées se sont montrés tout simplement excellents sur toutes les bandes de fréquences de la 4G. En GSM 1800 MHz et en 3G c’est légèrement moins bien.

Pour le reste, la présence du Bluetooth 5.0 n’étonne pas vraiment tout comme celle du Wi-Fi 802.11ac MIMO. Notons cependant que là aussi Huawei a opté pour un chipset très haut de gamme qui serait ainsi capable d’atteindre un débit de 1733 Mbps. Autre subtilité appréciable, le P30 Pro embarque une puce GPS à double fréquence destinée à apporter une précision nettement supérieure.

Communication

2G 3G 4G
8.88.99.7

L'autonomie

Le P30 Pro semble de prime abord particulièrement bien armé puisqu’il dispose d’une batterie de 4200 mAh. Elle dispose d’un chargeur très rapide, puisqu’elle est couplée à un adaptateur secteur de 40 W. Si les premiers pour cent défilent très rapidement, la vitesse de recharge ralentit ensuite pour finalement obtenir une charge complète en 95 minutes, selon nos mesures. La recharge sans fil rapide est aussi présente et permet même de recharger sans fil un autre smartphone : c’est la fameuse recharge inversée.

Nous étions curieux de soumettre le P30 Pro à notre protocole de tests JavaScript. Face à lui, le smartphone vedette de Huawei a atteint une autonomie avant extinction de 12 heures. En pratique, une journée et demie d’utilisation est envisageable sans avoir à modifier ses habitudes d’utilisation. En faisant attention voire en jouant avec un mode d’alimentation moins énergivore, deux jours sans recharge semblent à portée de ce smartphone.

Autonomie

Note d'autonomie Temps de charge
1:35
10

Conclusion

Le Huawei P30 Pro dissimule derrière son design particulièrement réussi une plateforme ultra-efficace qui lui assure une fluidité de tous les instants avec une autonomie élevée qui le classe parmi les meilleurs. Mais chez Huawei, la série P se doit de faire très fort en photo. Et c’est le bien le cas une nouvelle fois grâce sans doute au concours de Leica. Le P30 Pro dispose d’un ensemble complet permettant de réaliser de belles photos dans toutes les conditions avec une mention spéciale pour son zoom qui surclasse la concurrence. Voilà une belle réussite qui en fait un des mobiles Android les plus complets et réussis. Un modèle d’homogénéité.

Note technique du Labo

Autonomie

Note d'autonomie Temps de charge
1:35
10

Ecran

Respect des couleurs Contraste et progressivité Directivité Densité
8.74.99394.45

Photo & vidéo

 
6.1

Communication

2G 3G 4G
8.88.99.7

Audio

Sortie casque Casque HP
5.16.87

A partir de 749€00 sur Fnac.com Acheter

Test réalisé par

Contenus associés

Produits similaires

Partager ce test :

Attention, vous avez déjà 3 produits dans le comparateur : supprimez un de ces produits pour rajouter celui-ci au comparateur.